Au service de l'Ecriture - Yvette Mailliet le Penven







תורה- Torah - Pentateuque
(3)




בראשית Bereshit (Au commencement) - Genèse (Gn)

שמות Shemot (Les Noms) - Exode (Ex)

Ci-dessous:
ויקרא Vayyiqra (Il appelle) - Lévitique (Lv)
במדבר Bamidbar (Dans le désert) - Nombres (Nb)
דברים Devarim (Les paroles) - Deutéronome (Dt)

___________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________


ויקרא- Vayiqera (Il crie)
Lévitique (Lv)

"ויקרא אל־משׁה Il crie vers Moïse..."
       Ainsi débute ce volume, avec ces mots dont la racine du premier, "ויקרא Vayiqera" - intitulé hébraïque du livre -  est voisine du mot arabe "Qur’an", qui donne en français: "Coran", "le Cri", proclamation publique de la parole d’Allah.
    Ce troisième livre du Pentateuque constitue une entité indépendante, une sorte de manuel sacerdotal qui nous fait pénétrer à l’intérieur du sanctuaire dont l’Exode avait décrit la construction. L’accent est mis sur les lois régissant le culte rendu par les כוהנים kohanîm, les desservants ou prêtres sacrificateurs.
Le mot grec λευιτοι léwitoï (désignant leurs acolytes, lesלוייםléviîm, les lévites) ayant fini par désigner en grec les כוהנים , a donné le nom grec de ce livre: Λευιτικος Léwitikos, d'où en français le "Lévitique" .
    La source sacerdotale (P) - voir à cette page le § sur "Les quatre sources de la תורה Tôra' ou Pentateuque" -  est évidente dans le Lévitique, dont le style est caractéristique de la manière des prêtres, soucieux de maintenir la pureté des traditions.
    L’impact du Lévitique sur les Hébreux et, après la naissance du christianisme, sur l’Église, est d’autant plus grand que ce livre contient 247 des 613 commandements de la Bible, et certains des plus importants puisqu’ils concernent la תורה-Loi des consécrations, les rites sacrificiels et la vie du sanctuaire. Les כוהנים, ou desservants, sont investis d’une double mission:
- enseigner à Israël à distinguer le sacré du profane, la pureté de la contamination,
- purger le sanctuaire, source de toute bénédiction, de ce qui aurait pu le contaminer, donc entraver ses fonctions divines et cosmiques.
L’univers de la Bible vit grâce à l’économie d’oblation des rites sacrificiels, qui en permettent l’harmonieux fonctionnement: 
- עולה (ouעלה) ôlâh (montée ou holocauste),
-מנחה  mink'hâh (offrande)
- שׁלמים shelamîm (oblations)
sont les trois types de sacrifices spontanément offerts par l’homme pour renouer ses relations avec la divinité (ch. 1-3).
- חטּאת  khaṭṭâ'th (sacrifice de pénitence)
- אשם 'ashâm (coulpe)
sont destinés à effacer une faute ou une culpabilité (ch. 4-5).
Le sacrifice et l’offrande correspondent ainsi à un besoin de l’homme, soucieux d’être en règle avec la divinité: les prophètes, cependant, ne cessent de critiquer les rites sacrificiels lorsque ceux-ci se montrent impuissants à élever l’homme à une plus grande transparence spirituelle et morale. L’offrande faite à YHWH-Adonaï, donc à ses prêtres, consiste soit en animaux (­ gros et petit bétail, oiseaux) purs ­, soit en céréales. Le rite solennise et souvent dramatise l’offrande dont il accuse l’efficacité mystique et parfois magique. La valeur suprême du sacrifice vient de ce qu’il exprime en toute circonstance la volonté de YHWH-Adonaï révélée à Moïse. D’où l’importance d’une législation fort détaillée n’omettant aucun des détails qui donneront son efficacité au rite. Les cérémonies ont pour but suprême d’assurer le bon fonctionnement du pacte, garant de toute paix et de toute bénédiction accordée par YHWH-Adonaï à Israël et au monde (ch. 6-7).
    Les chapitres 8-10, qui définissent les rites de consécration du sanctuaire et de ses desservants, constituent une suite logique et chronologique des chapitres 35-40 de l’Exode. Il est remarquable que le récit soit dominé par la haute figure de Moïse, qui n’était pas prêtre, et non par Aarôn: partout dans la Bible, l’inspiré a priorité sur le desservant, même dans ce code sacerdotal.
    Mais davantage qu’un code, le volume du Lévitique est aussi un immense poème incantatoire d’une facture parfois étonnamment moderne. La phrase lapidaire épouse toujours des rythmes haletants pour décrire l’homme de la Bible confronté, sous le regard de son Dieu, aux exigences du sacrifice, de l’offrande ou de l’oblation, comme aux fatalités de la vie et de la mort.
___________________________________________________________________________

• Lv 19,1-2;17-18

קדשׁים תהיו כי קדושׁ אני יהוה אלהיכם
"Vous serez saints, car moi, YHWH-l'Éternel votre Dieu, je suis saint" (Lv 19,2b).
Toute-puissance et sainteté vont de pair: c'est à ce double titre que l'Éternel a promulgué ses commandements.
Il faut donc les observer
- par soumission à son autorité,
- pour honorer sa sainteté,
- et pour avoir part à celle-ci.
 
Remarques:
Sur le Lévitique: voir ci-dessus.  
Sur Lv 19:
--Chacune des "dix Paroles" du Décalogue (Ex 20) est reprise ici.
La première: "
לא יהיה־לך אלהים אחרים על־פני׃- Tu n'auras point d'autres dieux devant ma face" (Ex 20,3) et la deuxième, qui condamne les idoles
(Ex 20,4-6) se retrouvent au v.4.
La troisième:
לא תשׂא את־שׁם־יהוה אלהיך לשׁוא כי לא ינקה יהוה את אשׁר־ישׂא את־שׁמו לשׁוא׃
"Tu ne prendras point le nom de YHWH-l'Éternel, ton Dieu, en vain; car l'Éternel ne tiendra point pour innocent celui qui aura pris son nom en vain" trouve un écho au v.12.
La quatrième: "
זכור את־יום השׁבת לקדשׁו׃ - Souviens-toi du jour du sabbat, pour le sanctifier" (Ex 20,8) se retrouve aux vv.3-11 et 30.
La cinquième:
כבד את־אביך ואת־אמך למען יארכון ימיך על האדמה אשׁר־יהוה אלהיך נתן לך׃
"Honore ton père et ta mère, afin que tes jours soient prolongés sur la terre que l'Éternel, ton Dieu, te donne" (Ex 20,12) se retrouve au v.3.
La sixième "לא תרצח׃- Tu ne tueras point" (Ex 20,13) trouve un écho au v.16.
La septième "לא תנאף׃- Tu ne commettras point l'adultère" (Ex 20,14;17) trouve un écho au v.29.
La huitième: "לא תגנב׃- Tu ne déroberas point" (Ex 20,15) se retrouve au v.11.
La neuvième: "לא־תענה ברעך עד שׁקר׃ - Tu ne diras point de faux témoignage contre ton prochain." (Ex 20,16) se retrouve aux vv.11-12;16.
La dixième:
לא תחמד בית רעך לא־תחמד אשׁת רעך ועבדו ואמתו ושׁורו וחמרו וכל אשׁר לרעך׃
"Tu ne convoiteras point la maison de ton prochain; tu ne convoiteras point la femme de ton prochain, ni son serviteur, ni sa servante, ni son bœuf, ni son âne, ni rien qui soit à ton prochain" (Ex 20,17), en rejetant la convoitise, portait sur la motivation fondamentale des actes humains. La même préoccupation revient, sous une autre forme, au v.18 - qui énonce de manière positive ce qui doit être cette motivation: l'amour.
-- Le "refrain" qui revient dans ce passage: "אני יהוה אלהיכם - Moi, je suis YHWH, votre Dieu" rappelle une nouvelle fois qu'il ne s'agit pas d'obéissance servile à une loi abstraite, mais de fidélité à YHWH.

Traduction et notes:

Verset 1.
   וידבר יהוה אל־משׁה לאמר׃
Et YHWH-l'Éternel parla à Moïse, disant:
 
Verset 2.
   דבר אל־כל־עדת בני־ישׂראל ואמרת אלהם קדשׁים תהיו כי קדושׁ אני יהוה אלהיכם׃
Parle à toute l'assemblée des fils d'Israël, et dis-leur: Vous serez saints, car moi, YHWH-l'Éternel votre Dieu, je suis saint.
קדשׁים תהיו כי קדושׁ אני יהוה אלהיכם-Vous serez saints, car moi, YHWH votre Dieu, je suis saint:
-Voir Lv 11,44-45.
-Le peuple d'Israël était "saint" du fait de sa vocation de rendre un culte à YHWH; voir Ex 19,6a: 
 ואתם תהיו־לי ממלכת כהנים וגוי קדושׁ
"Vous serez pour moi un royaume de prêtres et une nation sainte."
(Voir aussi Dt 4,20; 7,6; 14,2; 26,18).
Israël est devenu:
1. le royaume dont YHWH est roi (Nb 23,21; Dt 33,5);
2. un peuple de prêtres, tous consacrés au service de YHWH, ce qui peut se comprendre de deux manières:
- soit Israël sera le prêtre de YHWH auprès des autres peuples, avec pour mission de le faire connaître à toutes les nations (comp. Ex 19,5);
- soit il sera le serviteur de YHWH pour lui rendre un culte, car il n'est pas un simple suzerain politique, il est Dieu;
3. une nation sainte, ce dernier terme désignant tout ce qui a rapport au culte; Israël est donc "une nation sainte" dans ce sens qu'il a pour vocation de rendre un culte à YHWH.
-- Que YHWH soit "saint" signifie
1. qu'il fait l'objet d'un culte;
-- C'est ces conditions que le peuple d'Israël est invité à remplir par le futur impératif "

-
Vous serez saints
". Selon les passages où l'on trouve ce "refrain", ces conditions sont tantôt d'ordre rituel, tantôt d'ordre moral.

--
C'est ces conditions que le peuple d'Israël est invité à remplir par le futur impératif "
קדשׁים
-
Vous serez saints
". Selon les passages où l'on trouve ce "refrain", ces conditions sont tantôt d'ordre rituel, tantôt d'ordre moral.
Verset 17.
   לא־תשׂנא את־אחיך בלבבך הוכח תוכיח את־עמיתך ולא־תשׂא עליו חטא׃
Tu ne haïras point ton frère dans ton
cœur
. Tu ne manqueras pas à reprendre ton prochain, et tu ne porteras pas de péché à cause de lui.
• 
בלבבך
-
dans ton cœur
:
Il faut reprendre son prochain, pour ne pas cultiver l'amertume et la rancœur
à son égard - qui pourraient par la suite conduire à une mauvaise action commise contre lui par vengeance (comp.
Verset 18.
  לא־תקם ולא־תטר את־בני עמך ואהבת לרעך כמוך אני יהוה׃
Tu ne te vengeras pas, et tu ne garderas pas rancune aux fils de ton peuple; mais tu aimeras ton prochain comme toi-même. Moi, je suis l'Éternel.
לרעך
-
ton prochain
:
C'est-à-dire à un autre membre du peuple d'Israël (le "frère" du v.17; le "fils de ton peuple" du v.18). Cette exigence sera ensuite étendue à l'immigré (v.34).
Mt 5,44
), Jésus s'inspire de la Loi (
___________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________

במדבר- Bamidbar
(Dans le désert)
Nombres (Nb)

    Le titre qu’a donné à ce livre la tradition hébraïque, ­ "Ba-midbar, Au désert" ­ n’est pas, comme dans le cas des autres livres du Pentateuque, tiré des premiers mots du texte. Il se trouve dans la deuxième partie de son premier verset, et il résume bien le contenu de l’ouvrage, principalement centré sur les pérégrinations des Hébreux dans la péninsule sinaïtique. Dans la traduction grecque des LXX, comme dans la Vulgate latine, il a reçu le titre de "Nombres", en raison des multiples chiffres cités en divers endroits (1,20-46; 3,14-51, etc.).
    Ce livre relate, en fait, l’histoire du peuple hébreu dans le désert depuis le premier jour du deuxième mois de la deuxième année après la sortie de Misraîm (Égypte) jusqu’à la mort d’Aarôn, trente-huit ans plus tard. Dans le cours du récit sont intercalés des groupes de lois censément promulguées durant cette période. Le livre, toutefois, se distingue du Lévitique en ce qu’il est une histoire plutôt qu’une législation. Les lois qui y sont insérées n’y figurent qu’à titre de complément de celles qui se trouvent dans l’Exode et le Lévitique au sujet des sacrifices, de la pureté et de la contamination, des offrandes dues au sanctuaire. Dans bien des cas, l’ouvrage se réfère explicitement à ceux qui le précèdent.
    Si l’histoire en est le trait dominant, son manque d’unité est tel qu’il semble impossible d’en établir un plan bien ordonné, sinon en recourant à une division chronologique d’ailleurs peu apparente dans le récit lui-même.
    Celui-ci est émaillé de l’évocation de plusieurs révoltes ou tentatives de révolte, qui vaudront finalement au peuple sorti de Misraîm de mourir dans le désert. Seuls ses descendants pénétreront en Terre Promise. Ainsi se sera formé un peuple nouveau, de même qu’une classe neuve de dirigeants, les cohanîm  et les léviîm, consacrés au service de YHWH-Adonaï, responsables de l’éducation et de la consécration de leur peuple.
    Au milieu de tous ces événements, la personnalité de Moïse dégage et s’affirme avec une précision toujours plus grande; ses qualités de chef s’y manifestent autant que sa grandeur d’âme et son humilité. Le peuple, libéré des servitudes de l’exil, fortifié par son errance, instruit par des révoltes sévèrement châtiées, est rendu à lui-même. Moïse peut mourir. Israël est prêt à suivre Josué pour s’élancer sous sa direction à la conquête au pays que YHWH a promis à Abrahâm. Il peut affronter les dures réalités de son histoire nouvelle. Une ultime possibilité lui est donnée d’y accomplir le grand dessein de sa libération et de son salut.

___________________________________________________________________________

• Nb 6,22-27

Verset 22:
 וידבר יהוה אל־משׁה לאמר׃
YHWH-L'Éternel parla à Moïse, et dit:

Verset 23:
  דבר אל־אהרן ואל־בניו לאמר כה תברכו את־בני ישׂראל אמור להם׃
Parle à Aaron et à ses fils, et dis:
Vous bénirez ainsi les enfants d'Israël, vous leur direz:

Sur les versets 24-26:
Cette bénédiction, particulièrement riche quant à son contenu, est également très élaborée:
- elle est de structure tripartite;
- chacune de ses parties contient le nom de YHWH et deux éléments de bénédiction;
- ces trois parties sont de longueur croissante: le v.24 comporte trois mots, le v.25 cinq mots, le v.26 sept mots.
Elle était sans doute prononcée chaque matin, à l'issue de la prière.
L'emploi de la 2ème personne du singulier pour désigner le peuple juif appartient au style liturgique traditionnel.

Verset 24:
יברכך יהוה וישׁמרך׃
Que YHWH te bénisse,
et qu'il te garde!

Verset 25:
יאר יהוה פניו אליך ויחנך׃
Que YHWH fasse luire sa face sur toi,
et qu'il t'accorde sa grâce!
יאר יהוה פניו אליך - Que YHWH fasse luire sa face sur toi: l'expression "faire luire la face sur quelqu'un" exprime l'approbation de YHWH (Ps 4,7; 31,17; 80,4) - Page sur "La face de Dieu" en préparation.

Verset 26:
ישׂא יהוה פניו אליך וישׂם לך שׁלום׃
Que YHWH tourne sa face vers toi,
et qu'il te donne la paix!
ישׂא יהוה פניו אליך - Que YHWH tourne sa face vers toi: "tourner la face vers quelqu'un" exprime la bienveillance, la sollicitude.
שׁלום - la paix: le terme a un sens bien plus étendu qu'en français: ce n'est pas seulement l'absence de conflits, mais c'est aussi la prospérité, le bonheur (c'est pourquoi ce mot est, aujourd'hui encore, une salutation).

Verset 27:
 ושׂמו את־שׁמי על־בני ישׂראל ואני אברכם׃
C'est ainsi qu'ils mettront mon nom sur les enfants d'Israël, et je les bénirai.
שׂמו את־שׁמי על־בני ישׂראל - ils mettront mon nom sur les enfants d'Israël: "apposer le Nom" signifie invoquer, demander la bénédiction de YHWH; comme on l'a vu, "השם HaShèm le Nom" (autre façon de parler de YHWH sans prononcer son nom) est invoqué trois fois dans cette bénédiction.
___________________________________________________________________________

• Nb 11,25-29.

Aucune enceinte, même sacrée, ne saurait emprisonner l'Esprit...
Il faut se réjouir de sa liberté!

Un jour, deux des "anciens" établis par Moïse pour le seconder dans la conduite du peuple étaient restés dans le camp, au lieu de se rendre à l' אֹהֶל, le "Tabernacle", la "tente de la Rencontre", lieu habituel des manifestations du Seigneur. Or voici qu'eux aussi, remplis de l'Esprit, se mettent à prophétiser! "Intolérable! Fais-les taire!" dit Josué à Moïse, qui lui a répondu: "Pas question! Il faut plutôt admirer la souveraine liberté de Dieu que rien ne peut entraver! Avec moi, appelez de vos  vœux le jour où tous, sans distinction, deviendront aussi prophètes!"

La réaction de Josué ne surprend pas: on réagit en effet, assez spontanément, comme si l'on avait un droit d'exclusivité sur les dons de la grâce!
___________________________________________________________________________

• Nb 21,4b-9

L'Exode est une sorte de parabole de toute l'histoire du Salut, un miroir qui renvoie au peuple des croyants de tous les temps l'image de ses infidélités toujours recommencées.
Une parabole aussi de la conduite de Dieu à l'égard de ceux qui l'abandonnent: il s'efforce de les faire revenir dans le droit chemin, en leur faisant prendre conscience de leur péché.
Au premier signe de repentir, dès qu'ils se tournent à nouveau vers lui, il les sauve.
L'épisode du serpent d'airain (sur ce thème, voir Jn 3,14-21 à cette page) en est une illustration mémorable. Dieu intervient d'une manière inespérée: en faisant d'une cause de mort une cause de salut!
___________________________________________________________________________
___________________________________________________________________________

דברים - Devarim (Paroles)
Deutéronome (Dt)


    Ici encore, le livre est intitulé d’après son premier mot significatif, et, en l’occurrence, ce mot est particulièrement bien choisi, puisqu’il s’agit d’une série de discours:
אלה הדברים אשׁר דבר משׁה אל־כל־ישׂראל
"Voici les paroles dont Moïse parla à tout Israël".
Un autre nom, cependant, eut cours dès l’Antiquité, celui de Mishné Tora', "Tora' Seconde ou Répétition de la Tora'". Cette expression se trouve d’ailleurs dans le livre lui-même (17,18: משׁנה התורה Mishné haTora') et dans Jos 8,32 (משׁנה תורת משׁה Mishné haTorat Moshé'); c’est elle qui a donné le nom de Deutéronome, emprunté au grec et signifiant « Deuxième Loi ».
    Le style de l’ouvrage est différent de celui des autres livres du Pentateuque. Dans les passages parallèles, il est moins concis et sa syntaxe est plus complexe. On y trouve des expressions particulières qui ont fait école et ont probablement influencé les rédacteurs d’autres ouvrages bibliques. Cette originalité du Deutéronome par rapport aux autres livres de la Tora a été reconnue dès l’Antiquité. Certes, il était considéré comme le Livre de Moïse, et, par exemple, Néhémie le cite sous ce nom (Ne 13,1: ספר משׁהSefer Moshé'). Mais les rabbis du Talmud se sont déjà demandés comment Moïse aurait pu décrire sa propre mort et son ensevelissement (Dt 34). Ils en avaient conclu que cette dernière partie du livre tout au moins avait été rédigée par Josué. D’autres indices encore empêchent de voir dans ce livre l’œuvre du grand législateur.
    C’est dès l’Antiquité aussi qu’on a cru reconnaître le Deutéronome dans ce livre de la Tora' dont la découverte, au temps du roi Josias, est rapportée par 2 R 22,8 sqq (voir page "Josias et le Livre de la Loi"). Certains en ont déduit que l’ouvrage avait été rédigé à cette époque par un groupe d’hommes soucieux de diriger et d’éclairer la réforme entreprise par ce souverain; ce qui est probablement exagéré. On peut penser toutefois que le Deutéronome est une composition très élaborée, le fruit d’une longue évolution qui ne s’est terminée que peu de temps avant la ruine du premier Temple, ou même, selon certains critiques, après l’exil à Babylone (586-538).
    Les controverses dont ce livre est encore l’objet ne doivent pas nous en voiler la grandeur. Le Deutéronome est l’un des textes les plus émouvants de la TaNaKh et, littérairement, l’un des plus parfaits. Le nouveau récit qu’il fait de certains aspects de l’histoire de Moïse, de sa vie et de sa mort, décrit bien le pacte dont il est l’intermédiaire entre YHWH-Adonaï et Israël comme étant le lieu métaphysique privilégié de la rencontre de l’être et de l’univers. Les "Dix Paroles" conditionnent le fonctionnement d’une alliance qui préfigure les accomplissements messianiques promis, à l’heure des triomphes universels de la justice et de la paix.
___________________________________________________________________________

• Dt 4,32-34 ;39-40

Attribuée à Moïse (voir ci-dessus), cette page du Deutéronome témoigne de l’expérience séculaire du peuple de la Bible. Il a progressivement acquis une conscience toujours plus vive de la présence du Seigneur au milieu de lui, dans son histoire singulière. Ses initiatives révèlent « la vigueur de son bras » mise au service du dessein de salut dont rien ni personne ne saurait entraver l’accomplissement. Il n’est pas un dieu parmi d’autres : il est l’Unique:
יהוה הוא האלהים אין עוד מלבדו׃
Littéralement : יהוה – YHWH l’Eternel ; הוא – lui ; האלהים – Dieu ; אין – pas un ; עוד – encore ; מלבדו – en dehors de lui seul. (Dt 4,35)
-------
* Voir page « Le bras de Dieu ».
___________________________________________________________________________

• Dt 11,18;26-28;32

"היום  Aujourd'hui"!
Le don de la Loi, la révélation de l'Eternel, la bénédiction divine qui accompagnent l'obéissance aux commandements: des grâces et une tâche de chaque jour!

 
Remarques:

Sur Dt 10,11-11,32:
On peut considérer cette section comme la conclusion de la deuxième partie du livre - consacrée aux dispositions fondamentales de l'Alliance.
Reprenant diverses exhortations énoncées dans les chap.5-9, elle rappelle une fois encore ce que
l'Éternel attend de son peuple: qu'il le révère en suivant sa voie (voir ci-dessous v.26 et note) en l'aimant et en le servant de tout son cœur et de tout son être, c'est-à-dire en obéissant à ses
"
מצות
mitsvôth", ses
commandements (
צדקה
tsedâqâh
", la justice (voir cette page) de
l'Éternel (
 


Traduction et notes:

Verset 18.
   ושׂמתם את־דברי אלה על־לבבכם ועל־נפשׁכם וקשׁרתם אתם לאות על־ידכם והיו לטוטפת בין עיניכם׃
Et mettez ces miennes paroles dans votre coeur et dans votre âme, et liez-les pour signes sur vos mains, et qu'elles soient comme des fronteaux entre vos yeux;
Les vv.18-20 reprennent 6,6-9. Il est à noter que les vv.6,4-9;11,13-21 constituent - avec
Nb 15
,38-41 -
le
שׁמע ישׂראל
Shma‛Yiśrâ'êl, la profession de foi juive (voir à cette page). 
En outre, on a ici l'un des vv. où est prescrite la Mitsvâh des Tefilin ou phylactères (voir à cette page);
c'est d'ailleurs dans le même esprit que l'on suspend au chambranle de la porte de chaque maison ou appartement un petit étui (la "mezouzah"; page en construction) et qui renferme les mêmes textes. On en trouve également accrochées aux portes de la vieille ville de Jérusalem; et quand on atterrit à Tel Aviv, on est accueillis dans l'aéroport par une grande mezouzah ; car un autre commandement du Deutéronome dit : "Tu les inscriras sur les montants de porte de ta maison, tu les inscriras à l'entrée de ta ville".

L'amour pour l'Éternel est indissociable de l'obéissance à ses Lois: l'obéissance est l'expression de cet amour. Un amour sans obéissance serait superficiel, ou pure sentimentalité; l'obéissance sans amour verse dans un légalisme stérile.
-------
 

Verset 26.
    ראה אנכי נתן לפניכם היום ברכה וקללה׃
Regarde, je mets aujourd'hui devant vous la bénédiction et la malédiction:
On trouve ici le thème des "deux voies":
tous sont appelés à choisir et à façonner eux-mêmes leur vie, leur destinée (voir, par ex., à cette page).
L'appel à la responsabilité humaine est un thème important du Dt (comp. 30,15-20). L'
Éternel attend une obéissance (voir ci-dessus) qui découle d'un choix responsable.
 

Verset 27.
   את־הברכה אשׁר תשׁמעו אל־מצות יהוה אלהיכם אשׁר אנכי מצוה אתכם היום׃
la bénédiction, si vous écoutez les commandements de l'Éternel, votre Dieu, que je vous commande aujourd'hui;
• 
מצות
-
les commandements
:
Le terme "מצוה mitsvâh" (pluriel "
מצות
mitsvôth") est souvent employé, sans être traduit, pour désigner les commandements divins dans le Judaïsme.
 
Verset 28.
  והקללה אם־לא תשׁמעו אל־מצות יהוה אלהיכם וסרתם מן־הדרך אשׁר אנכי מצוה אתכם היום ללכת אחרי אלהים אחרים אשׁר לא־ידעתם׃
la malédiction, si vous n'écoutez pas les commandements de l'Éternel, votre Dieu, et si vous vous détournez du chemin que je vous commande aujourd'hui, pour aller après d'autres dieux, que vous n'avez pas connus.

La formulation des vv.26-28 est calquée sur les traités d'alliance qui étaient en usage dans le Proche Orient Ancien; lorsque le suzerain accordait sa protection à son vassal, le traité qu'ils signaient entre eux se présentait sous cette forme :
-------
Verset 32.
  ושׁמרתם לעשׂות את כל־החקים ואת־המשׁפטים אשׁר אנכי נתן לפניכם היום׃
Et vous prendrez garde à pratiquer tous les statuts et les ordonnances que je mets aujourd'hui devant vous.
 
המשׁפטים
-
les ordonnances
:
Sur le terme "
משׁפּט

mishpâṭ", voir cette page.
_______________________________________________________________

• Dt 26,4-10.

De l'offrande des prémices, commune à la plupart des religions, le Deutéronome fait ici une profession de foi unique et explicite en Dieu libérateur de son peuple sur lequel il ne cesse de veiller, et à qui il a donné une terre nouvelle.
Le mémorial de l'Exode, cet événement fondateur, est dès ce moment au coeur du culte biblique.

Sur ce passage:
Sur le Deutéronome, voir plus haut.
Sur la section Dt 22,1 - 26,19: Les lois édictées ici, aussi nombreuses que diverses, qui concernent les différents domaines de la vie sociale et familiale d'Israël, visent à favoriser la pratique de la צדקה justice (voir cette page). On peut noter tout particulièrement le grand souci de la protection du plus faible et du plus démuni, l'exhortation à l'entraide, et la protection de la femme. Les derniers versets du chapitre 26 servent de conclusion non seulement à cette section, mais à plus largement à l'ensemble de la Loi (Dt 4,44 - 26,15).
Les deux phrases introduisant la lecture liturgique de ce texte ne figurent pas dans l'original hébreu; elles sont déduites des versets 5,1a et 26,1-2, que je vais donc également donner ici; en effet, l'introduction liturgique laisse croire à tort qu'il s'agit du rite annuel de l'offrande des prémices (voir traduction de 26,2 et note).

Traduction et remarques:

--------------
CHAPITRE 5
Verset 1a.
 ויקרא משׁה אל־כל־ישׂראל ויאמר אלהם
Moïse convoqua tout Israël, et leur dit:
כל־ישׂראלtout Israël: Moïse, avant de disparaître, veut s'assurer que "tout Israël", c'est-à-dire non seulement la génération de l'Alliance du Sinaï mais aussi la deuxième génération, a bien compris que cette Alliance  concerne toutes les générations.

CHAPITRE 26
Versets 1-2.
  והיה כי־תבוא אל־הארץ אשׁר יהוה אלהיך נתן לך נחלה וירשׁתה וישׁבת בה׃
Lorsque tu seras entré dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne pour héritage, lorsque tu le posséderas et y seras établi,
 ולקחת מראשׁית כל־פרי האדמה אשׁר תביא מארצך אשׁר יהוה אלהיך נתן לך ושׂמת בטנא והלכת אל־המקום אשׁר יבחר יהוה אלהיך לשׁכן שׁמו שׁם׃ 
tu prendras des prémices de tous les fruits du sol, que tu retireras du  pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne, tu les mettras dans une corbeille, et tu iras au lieu que choisira YHWH-Adonaï, ton Dieu, pour y faire résider son nom.
ולקחת מראשׁית כל־פרי האדמה - tu prendras des prémices de tous les fruits du sol: Cette offrande ne doit pas être confondue avec l'offrande annuelle des prémices (voir Dt 18,4); elle ne sera apportée qu'une fois, comme signe de prise de possession du pays et de reconnaissance du peuple envers YHWH-Adonaï. Voir Ex 23,19.
--------------
Verset 4.  
 ולקח הכהן הטנא מידך והניחו לפני מזבח יהוה אלהיך׃
Le sacrificateur recevra la corbeille de ta main, et la déposera devant l'autel de YHWH-Adonaï, ton Dieu. 

Verset 5.  
 וענית ואמרת לפני יהוה אלהיך ארמי אבד אבי וירד מצרימה ויגר שׁם במתי מעט ויהי־שׁם לגוי גדול עצום ורב׃ 
Tu prendras encore la parole, et tu diras devant YHWH-Adonaï, ton Dieu:
"Mon père était un Araméen nomade; il descendit en Égypte avec peu de gens, et il y fixa son séjour; là, il devint une nation grande, puissante et nombreuse. 
ארמי אבד - un Araméen nomade: Allusion à Jacob-Israël, père des douze tribus, obligé de fuir d'abord la maison familiale, puis celle de son beau-père, à Harân, pour émigrer enfin en Égypte (Gn 27,41 - 28,5; 31,1-21; 46).

Verset 6.
 וירעו אתנו המצרים ויענונו ויתנו עלינו עבדה קשׁה׃
Les Égyptiens nous maltraitèrent et nous opprimèrent, et ils nous soumirent à une dure servitude.

Verset 7.
 ונצעק אל־יהוה אלהי אבתינו וישׁמע יהוה את־קלנו וירא את־ענינו ואת־עמלנו ואת־לחצנו׃
Nous criâmes à YHWH-Adonaï, le Dieu de nos pères. YHWH-Adonaïentendit notre voix, et il vit notre oppression, nos peines et nos misères.
• Voir Ex 2,23-25.  

Verset 8.
  ויוצאנו יהוה ממצרים ביד חזקה ובזרע נטויה ובמרא גדל ובאתות ובמפתים׃
Et YHWH-Adonaï nous fit sortir d'Égypte, à main forte et à bras étendu, avec des prodiges de terreur, avec des signes et des miracles.


Verset 9.
  ויבאנו אל־המקום הזה ויתן־לנו את־הארץ הזאת ארץ זבת חלב ודבשׁ׃
Il nous a conduits dans ce lieu, et il nous a donné ce pays, pays où coulent le lait et le miel.

Verset 10.
 ועתה הנה הבאתי את־ראשׁית פרי האדמה אשׁר־נתתה לי יהוה והנחתו לפני יהוה אלהיך והשׁתחוית לפני יהוה אלהיך׃
Maintenant voici, j'apporte les prémices des fruits du sol que tu m'as donné, ô YHWH-Adonaï!"
Tu les déposeras devant YHWH-Adonaï, ton Dieu, et tu te prosterneras devant YHWH-Adonaï, ton Dieu. 
La confession (en italique) sera récitée également chaque année par les Juifs lors de la Pâque, ainsi que le jour qui suit la présentation de la première gerbe.
___________________________________________________________________________

• Dt 30,10-14.

La Loi divine est un code d'alliance, de relations fondées sur l'amour et la fidélité réciproque des deux partenaires. L'obéissance aux commandements est ainsi l'expression de l'attachement sincère et profond à Celui qui se fait proche: elle ne saurait qu'être intérieure; elle vient du cœur dans lequel la Loi de Dieu est gravée.

Sur ce passage:
Sur le Deutéronome, voir plus haut.
Sur Dt 30: Ce chapitre révèle "le cœur de Dieu": son dessein et son désir ne sont pas le malheur et la mort de son peuple, mais au contraire sa vie et son bonheur. Ceux-ci sont inséparables de l'amour de YHWH et de l'obéissance à sa Loi. Israël est exhorté à sa responsabilité et à effectuer le bon choix, celui de l'Eternel, donc de la vie et du bonheur.
Remarque: Le texte liturgique est très curieusement découpé, puisque le v.10 est la suite d'une phrase commencée au v.9; d'où la nécessité d'ajouter une phrase d'introduction: "Moïse disait au peuple d'Israël" et surtout un début de verset (qui rappelle le שׁמע ישׂראלSh'ma Israël; la formule:
 שׁמע ישׂראל את־החקים ואת־המשׁפטים אשׁר אנכי דבר באזניכם
"Écoute, Israël, les lois et les ordonnances que je te fais entendre" revient, avec quelques variantes, à plusieurs reprises dans le Dt - en 4,1; 5,1; 6,3-4; 9,1; 20,3; 27,9 - pour marquer le début d'un discours;je donne ci-dessous Dt 30,9).

Traduction et remarques:

Verset 9.
  והותירך יהוה אלהיך בכל מעשׂה ידך בפרי בטנך ובפרי בהמתך ובפרי אדמתך לטבה כי ישׁוב יהוה לשׂושׂ עליך לטוב כאשׁר־שׂשׂ על־אבתיך׃
YHWH, ton Dieu, te comblera de biens en faisant prospérer tout le travail de tes mains, le fruit de tes entrailles, le fruit de tes troupeaux et le fruit de ton sol; car YHWH prendra de nouveau plaisir à ton bonheur, comme il prenait plaisir à celui de tes pères,

Verset 10.
   כי תשׁמע בקול יהוה אלהיך לשׁמר מצותיו וחקתיו הכתובה בספר התורה הזה כי תשׁוב אל־יהוה אלהיך בכל־לבבך ובכל־נפשׁך׃ 
lorsque tu obéiras à la voix de YHWH, ton Dieu, en observant ses commandements et ses ordres écrits dans ce livre de la loi, lorsque tu reviendras à YHWH, ton Dieu, de tout ton coeur et de toute ton âme. 

Verset 11.
   כי המצוה הזאת אשׁר אנכי מצוך היום לא־נפלאת הוא ממך ולא רחקה הוא׃
Ce commandement que je te prescris aujourd'hui n'est certainement point au-dessus de tes forces et hors de ta portée. 
Voir29,28:
הנסתרת ליהוה אלהינו והנגלת לנו ולבנינו עד־עולם לעשׂות את־כל־דברי התורה הזאת׃

"Les choses cachées sont à YHWH, notre Dieu; les choses révélées sont à nous et à nos enfants, à perpétuité, afin que nous mettions en pratique toutes les paroles de cette loi".
Cette parole (en forme de maxime sapientiale) met en évidence à la fois les limites de la condition humaine et la responsabilité de l'homme (ici, plus particulièrement celle d'Israël, le peuple de l'Alliance).
L'être humain ignore bien des choses, et ne possède pas de réponses à toutes ses questions, mais la Révélation de Dieu l'informe néanmoins de tout ce qui lui est nécessaire pour vivre selon la volonté divine.
Il est donc redevable de son comportement devant Celui qui lui a révélé sa Loi.
Les vv. 30,11-14 insistent sur la valeur de la Loi et l'exigence de sa mise en pratique. Israël n'a pas d'excuse: s'il n'obéit pas aux commandements de YHWH, c'est en raison de sa mauvaise volonté, de son caractère pécheur, et non pas de la Loi elle-même, qui est compréhensible et applicable, à la portée du peuple de l'Alliance.

Verset 12.
   לא בשׁמים הוא לאמר מי יעלה־לנו השׁמימה ויקחה לנו וישׁמענו אתה ונעשׂנה׃
Il n'est pas dans le ciel, pour que tu dises: Qui montera pour nous au ciel et nous l'ira chercher, qui nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique?

Verset 13.
    ולא־מעבר לים הוא לאמר מי יעבר־לנו אל־עבר הים ויקחה לנו וישׁמענו אתה ונעשׂנה׃
Il n'est pas de l'autre côté de la mer, pour que tu dises: Qui passera pour nous de l'autre côté de la mer et nous l'ira chercher, qui nous le fera entendre, afin que nous le mettions en pratique?


Verset 14.
   כי־קרוב אליך הדבר מאד בפיך ובלבבך לעשׂתו׃
C'est une chose, au contraire, qui est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur, afin que tu la mettes en pratique.
___________________________________________________________________________



Assistant de création de site fourni par  Vistaprint