Au service de l'Ecriture - Yvette Mailliet le Penven

תהלים-Tehilim

Psaumes
(ou "Louanges")

16 à 30



Introduction aux Psaumes: à cette page
______________________________________________________________________

Ps 18 (hébraïque) /17 (LXX, Vulgate et liturgique),2-4;20;47;51

Action de grâce et louange à l'Éternel! Il libère et met au large. Il entend quand on crie vers Lui!

Remarques:

Ce psaume appartient aux "psaumes royaux" - composés pour rendre hommage aux rois de la lignée davidique à l'occasion d'événements particuliers (intronisation, anniversaire de l'accession au trône, mariage princier, etc.).
À quelques variantes près, on retrouve le même texte en 2S 22,1-51, et partiellement, au Ps 144.
Plan du Ps 18:
Section introductive: vv.1-3.
1. La délivrance accomplie par l'Éternel en faveur de David: vv.4-20.
2. Les raisons expliquant cette délivrance: vv.21-28.
3. La force et la victoire données par l'Éternel à David: vv.29-46.
Section conclusive: vv.47-51.

Traduction et notes:

Versets 2-3 : 
ארחמך יהוה חזקי׃
Je t'aimerai, ô Éternel, ma force!
יהוה סלעי ומצודתי ומפלטי אלי צורי אחסה־בו מגני וקרן־ישׁעי משׂגבי׃
Éternel, mon rocher, et mon lieu fort, et celui qui me délivre! Mon Dieu, mon roc, en qui je me confie, mon bouclier et la corne de mon salut, ma haute retraite!
סלעי - mon rocher: Comme"צורי - mon roc"; cette métaphore évoque un lieu de refuge solide, stable, fiable, sur lequel on peut compter dans le danger. On la rencontre dans toute la TaNaKh: Gn 49,24; Dt 32,4;15;18;30-31; 1S 2,2; Is 26,4;30,29; Ha 1,12;... et tout particulièrement dans les Psaumes: Ps 18,ici et 32;47;31,4;62,3;7;8; 71,3;92,16;94,22...
• ומצודתי - et mon lieu fort: Comme"משׂגבי - ma haute retraite" et "קרן -la corne"; ces métaphores désignent une falaise, puis tout lieu inaccessible, inviolable; (abstr.) l'altitude; (concr.) une place forte, un refuge (comp. Ps 9,10;18,ici;46,8;12;59,10;17-18; 62,3;7;144,2).

Verset 4 : 
מהלל אקרא יהוה ומן־איבי אושׁע׃
Je m'écrierai: Gloire à l'Éternel! Et je serai délivré de mes ennemis.
-------

Verset 20 :
 ויוציאני למרחב יחלצני כי חפץ בי׃ 
Et il me fit sortir au large, il me délivra, parce qu'il mettait en moi son plaisir.
-------

Verset 47 :
 חי־יהוה וברוך צורי וירום אלוהי ישׁעי׃ויוציאני למרחב יחלצני כי חפץ בי׃
L'Éternel est vie; et que mon Rocher soit béni! Et que le Dieu de mon salut soit exalté,
-------

Verset 51:
 מגדל ישׁועות מלכו ועשׂה חסד למשׁיחו לדוד ולזרעו עד־עולם׃
C'est lui qui a donné de grandes délivrances à son roi, et qui use de bonté envers son oint, envers David, et envers sa semence, à toujours.
משׁיחוson oint: C'est-à-dire"מלכו - son roi", "דוד - David".
Attention!
Du terme hébreu "משׁיחmâshîyakh" dérive le mot français "Messie".
Mais il est à noter que le mot français "Messie" a un sens plus restreint que le mot "משׁיח": il désigne le descendant de David annoncé par les prophètes, qui doit restaurer le Royaume de l'Éternel et apporter le Salut final à son peuple.
En revanche, le mot "משׁיח" (qui dérive du verbe-racine "משׁחmâshakh", "frotter" -> "frotter d'huile" -> "oindre" -> "consacrer") désigne toute personne ayant reçu l'onction en signe de consécration à une fonction particulière au service de YHWH et de son peuple (voir Ex 29,7; 1S 2,10).
Il peut donc, entre autres, s'appliquer à tous les rois, et pas seulement à celui que l'on nomme "Messie" en français. 

______________________________________________________________________

Ps 23 (hébraïque) /22 (LXX, Vulgate et liturgique)

Chant de joie de ceux qui ont trouvé le Bon Pasteur, ce célèbre psaume exploite une double symbolique: celle du monde pastoral, mais également celle de l'hôte qui offre le festin messianique.

Remarques:

Psaume "de confiance", il peut évoquer des réalités multiples,
-- historiques, par ex.:
- le peuple arrivant en Terre Promise;
- David poursuivi par un ennemi (Saül?);
-- sociologiques, par ex.:
- le pèlerin qui arrive au Temple après des embûches;
- la vie des lévites;
-- théologiques, par ex.:
- la paix que trouve le fidèle auprès d'YHWH;
- le choix entre
"les deux voies" (voir par ex. Gn 2,9 - en particulier la note sur "l'arbre de la connaissance du bien et du mal" à cette page) qui s'offrent à l'homme: entre ce qui est "טוב ṭôb - bon" et mène à la vie; et ce qui est "רע rah - mauvais" et porteur de "mort" pour l'humain.

Il faut cependant garder en mémoire le fait que le Temple n'existait pas au temps de David (voir cette page).
Donc SI* le psaume a vraiment été composé "par David" (suscription: מזמור לדוד - Cantique de David), on ne peut évoquer ici le Temple de Jérusalem.
-------
* Rappel - Le préfixe prépositionnel "ל" a des sens variés:
- il peut exprimer le but (LXX le traduit parfois par "Εἰς" + accusatif), l'attribution (LXX le traduit comme ici par le datif); ainsi, "לדוד" signifierait "pour David";
- mais dans une tournure passive, il peut introduire le complément d'agent; de très nombreux traducteurs, sous-entendant "écrit par", donnent donc: "de" ("לדוד" signifierait alors "de David").
-------
 
Très court, le psaume est ici donné dans son intégralité.


Traduction et notes:

Verset 1 : 
יהוה רעי לא אחסר׃
YHWH l'Éternel est mon berger: je ne manquerai de rien.
-- Dès le verset 1 (après la suscription), on entre d’emblée dans la thématique de YHWH-l'Éternel, bon Berger (voir page « Le berger dans la Bible »), qui s’oppose à celle des mauvais pasteurs qui égarent le troupeau du Seigneur, en Ez 34,1sqq par ex..
- Cette image est familière dans toute la littérature davidique (de et sur David; voir par ex. 1S 16,11 à cette page), et fréquente dans toute la TaNaKh; elle sert à exprimer la confiance de l'auteur en Dieu.
- En Israël, comme dans tout le Proche-Orient ancien où la vie pastorale jouait un rôle essentiel, elle était utilisée pour désigner le roi, conducteur et protecteur de son peuple (voir par ex. 78,71-72; 2S 5,2; Is 44,28; Jr 3,15;23,1-4; Mi 5,4).
- Ainsi l'Éternel est désigné comme le Roi-Berger de son peuple, Israël (28,9;79,13;80,2;95,7;100,3; Gn 48,15;49,24; Is 40,11; Jr 17,16;23,3-4;31,10;50,19; Ez 34,11-16;23; Za 11,4-17).
- Ici, le psalmiste applique la métaphore à sa relation personnelle avec Dieu.

Verset 2 :
בנאות דשא ירביצני על־מי מנחות ינהלני׃
Il me fait reposer dans de verts pâturages, il me mène à des eaux paisibles.
-- Le thème du repos – d’une exceptionnelle richesse dans la Bible – est introduit par le biais de la métaphore pastorale dès le verset 2. 
- Tel un berger procurant repos et nourriture à ses brebis, l'Éternel procure à son fidèle tout ce dont il a besoin. Comp. Is 14,30;17,2; Jr 33,12; Ez 34,14-15; So 2,7;3,13. 
-- Le thème de l'eau est également introduit par le biais de la métaphore pastorale.
- Ici, les « eaux paisibles » s’opposent aux eaux terrifiantes de la Mer Rouge, et symbolisent ainsi la Terre promise.
- Mais l’expression évoque également la paix que trouve celui qui vit près de l'Éternel.
On peut faire le rapprochement avec le Ps 118/117, chant d’un homme (personnifiant le peuple hébreu) qui a été sauvé de la mort et se présente au Temple pour rendre grâce au Seigneur.

Verset 3 : 
נפשי ישובב ינחני במעגלי־צדק למען שמו׃
Il fait revenir mon être* ; il me guide dans sentiers de justice à cause de son nom.
-- Le terme *נפש nefesh désigne la vie, l’essence d’une personne, l’être, l’ « âme ».
-- YHWH redonne force à son fidèle, ainsi en Is 40,31 : « Ceux qui se confient en YHWH l'Éternel renouvellent leur force » et en Jr 31,25 : « Je rafraîchirai l'âme altérée, et je rassasierai toute âme languissante. »
Comp. Ps 19,8; Rt 9,15; Pr 25,13; Lm 1,16.
-- Il lui fait prendre le « droit chemin » (voir le thème des "deux voies" dans l'introduction; le thème de la justice à cette page), ainsi en Pr 4,11 : « Je te montre la voie de la sagesse, je te conduis dans les sentiers de la droiture. »
-- למען שמו - à cause de son nom: La bonne réputation d'un berger est fonction du bien-être et de la santé de ses brebis. (comp. Ps 31,4) et elle l'honore; l'attitude et la prospérité du serviteur de l'Éternel honore son Maître (voir par ex. 1R 8,41-42; Is 48,9; Jr 14,21; Ez 20,9;14;22).

Verset 4 : 
La façon dont le berger conduit le troupeau écarte de ce dernier toute crainte :
גם כי־אלך בגיא צלמות לא־אירא רע כי־אתה עמדי שבטך ומשענתך המה ינחמני׃
Quand bien même je marcherais dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne craindrais aucun mal; car tu es avec moi; c'est ton bâton et ta houlette qui me consolent.
-- Selon certains, ce v. constitue le coeur du psaume, énonçant la vérité centrale de celui-ci: la présence fidèle et protectrice de YHWH.
On peut rapprocher de Is 50,10 : « Celui qui marche dans l'obscurité et manque de lumière, qu'il se confie dans le nom de YHWH l'Eternel. » ; à l’inverse, Job, désespéré, demande à Dieu de le quitter, et de le laisser partir « pour ne plus revenir, dans le pays des ténèbres et de l'ombre de la mort » (Jb 10,21).
-- שׁבט shêbet ̣- le bâton et משׁענת mish‛eneth - la houlette sont les deux instruments caractéristiques du berger.
- Le bâton est un instrument d'autorité et de défense, dont le berger se sert aussi pour compter des bêtes.
- La houlette se termine par une sorte de crochet, servant à attraper les bêtes (généralement par la patte, parfois par le cou) sans les blesser.
-- « לא־אירא רע כי־אתה עמדי– je ne craindrais aucun mal, car toi [tu es] avec moi » est une allusion à 1S 22,23 :
« שבה אתי אל־תירא […] כי־משמרת אתה עמדי׃ – reste avec moi pour ne pas craindre […] car toi [tu es] bien gardé avec moi ».

Verset 5 :
תערך לפני שׁלחן נגד צררי דשׁנת בשׁמן ראשׁי כוסי רויה׃
Tu dresses devant moi une table, en la présence de mes ennemis; tu as oint ma tête d'huile, ma coupe est comble.

a.
תערך לפני ׀ שלחן […] דשנת בשמן ראשי כוסי רויה׃
« Tu installes devant moi une table […], tu as enduit avec l’oing ma tête, ma coupe [est en] surabondance. »
-- Avec ce verset nous rencontrons une nouvelle symbolique de ce psaume, celle de Dieu, hôte « parfait » selon la tradition orientale :
- non seulement il offre un banquet somptueux et d’abondantes boissons (qui dépassent le nécessaire de Jr 31,25, cf. supra, verset 3) à son invité,
- mais il lui parfume la tête, comme on le voit aussi en Ps 92,11 : « tu répands sur moi l'huile fraîche », Ps 133,2 : « C'est comme l'huile précieuse qui, répandue sur la tête, descend sur la barbe », Qo 9,8 : « que l'huile ne manque point sur ta tête », Am 6,6 : « Ils s'oignent avec la meilleure huile » ; ou encore 2S 12,20; Dn 10,3; et, dans le Nouveau Testament, en Lc 7,46 : « Tu n'as pas répandu d'huile sur ma tête; elle, au contraire, a répandu du parfum sur mes pieds. »
Cette huile parfumée est alors symbole de joie. 
-- Mais cette onction peut également évoquer l’onction royale : le roi est l’élu de Dieu (il peut cependant refuser cette élection – par ex. Saül), pour servir le peuple et le guider selon la Loi divine.
Cette huile parfumée est alors symbole de bénédiction divine
Le fidèle doit – tout comme le roi – servir ses frères selon la Loi de Dieu.

b.
En outre, nous rencontrons dans ce verset une image qui peut surprendre : « תערך לפני ׀ שלחן נגד צררי - Tu installes devant moi une table vis-à-vis de ceux qui m’attaquent ».
-- Prosaïquement, on peut expliquer ainsi cette image : après les dangers rencontrés lors de son voyage (« la vallée de l’ombre », « les ennemis »), le pèlerin prend part au festin qui suit les sacrifices d’arrivée de pèlerinage.
-- Métaphoriquement,
- le divin Roi-Berger reçoit David, son vassal, à sa table - et le prend sous sa protection, comme le faisaient les suzerains de tout le Proche-Orient ancien envers les rois vassaux. Les traités d'alliance étaient généralement scellés par un repas exprimant la joie et l'amitié (voir 41,10; et Gn 31,54; Ab 7), le vassal étant l'hôte du suzerain (Ex 24,8-12);
- l’homme, après son rude pèlerinage sur terre, prendra part au festin des Élus.
-- Théologiquement, on peut également expliquer ainsi cette image : Dieu, plutôt que de rendre plus fort l’opprimé afin qu’il puisse répondre à la violence qui lui est faite, préfère le libérer lui-même (par ex., Ex 14,13sqq;30) ; l’ennemi n’est pas vaincu par celui qu’il opprimait, mais il est contraint de contempler la grandeur et la générosité de YHWH l'Éternel pour son fidèle.

c.
Les ennemis, impuissants devant la haute protection (voir ci-dessus) dont jouit celui qu'ils poursuivaient, sont donc obligés d'assister au triomphe de ce dernier (comp. Est 6,11).
  
Verset 6 :
Ce psaume de confiance peut être le chant d’un familier du Temple qui trouve cette paix dans une intimité permanente avec le Seigneur qui veille sur son troupeau comme un bon berger :
אך טוב וחסד ירדפוני כל־ימי חיי ושבתי בבית־יהוה לארך ימים׃
Oui, la bonté et la gratuité me suivront tous les jours de ma vie, et mon habitation sera dans la maison de YHWH-l'Éternel pour de longs jours.  
-- Ce dernier verset ferait alors allusion à la vie de Lévites (Lévi, l’un des 12 fils de Jacob, a bien donné naissance à une tribu – mais une tribu sans territoire à son nom, puisque son domaine est le culte, sa « maison » le Temple).
-- Ou encore à la vie des consacrés au Temple (voir, par ex., Samuel - 1S 1,22).
-- Cependant ces interprétations ne sont possibles que si l'on admet que le psaume n'a pas été composé par David (voir introduction); dans le cas contraire, on peut penser
- que David, au moment où il compose ce psaume, est tenu éloigné de tout sanctuaire, peut-être même poursuivi par un ennemi (Saül?);
- que ce psaume a une valeur symbolique: David, pour son propre compte ou pour celui de son peuple, évoque le bonheur de celui qui a choisi la "bonne voie" (voir introduction), celle de ce qui est "טוב ṭôb - bon" et mène à la "חי kh'ay - vie". Cette interprétation semble confirmée par le choix du vocabulaire dans ce v., puisqu'on y retrouve ces deux termes.
-- On peut noter que « טוב וחסד – bonheur et amour gratuit » est un couple figé.
-- On peut rapprocher ce psaume du Ps 118/117 (voir à cette page), chant d’un homme (personnifiant le peuple hébreu; ou David) qui a été sauvé de la mort et se présente au Temple pour rendre grâce au Seigneur.
______________________________________________________________






Assistant de création de site fourni par  Vistaprint