Au service de l'Ecriture - Yvette Mailliet le Penven


תהלים-Tehilim

Psaumes
(ou "Louanges")

121 à 135



Introduction aux Psaumes: à cette page
______________________________________________________________________


• Ps 121 / 120,1-2.

Le jour et la nuit, au départ et au retour, partout et toujours, l'Éternel se tient près de nous et nous garde.

Sur ce psaume:
Ce psaume de confiance, qui évoque le voyage, le pèlerinage (v.8), est construit sur le mode du dialogue (dialogue intérieur? ou entre deux pèlerins? ou entre un pèlerin qui quitte le sanctuaire et un prêtre qui l'assure de la protection de l'Éternel?)
Ce psaume est très court, puisqu'il est ici donné dans son intégralité.
Il porte la suscription: שׁיר המעלות shîyr ha ma‛ălot- "Chant des montées"; la LXX et la Vulgate traduisent respectivement "Ὠιδὴ τῶν ἀναβαθμῶν" et "canticum graduum", c'est-à-dire "Chant des marches, des degrés".
Quinze psaumes (120-134) portent ce titre.
-- Selon la plupart des auteurs juifs anciens, il s'agirait de cantiques chantés lors des fêtes de pèlerinage
  • Pessah, "la fête du printemps" qui rappelle la sortie d'Égypte;
  • Chavouot, "la fête des moissons", qui rappelle le don des Dix Commandements;
  • Soukkot, "la fête de l'engrangement" d'automne, qui rappelle la traversée du désert
sur les "degrés" du Temple, les quinze marches qu'il fallait gravir pour atteindre le "parvis d'Israël".
-- Pour d'autres, il s'agirait de la gradation existant d'un verset à l'autre, ou d'un psaume à l'autre; mais en raison de date tardive de la division de la TaNaKh en versets (par les massorètes), cela est très peu vraisemblable.
-- Pour d'autres encore l'expression se rapporterait au retour de l'exil, à la "montée" depuis Babylone.
-- Mais seule la première explication est vraiment convaincante.


Traduction et notes:
Verset 1.
         שׁיר למעלות אשׂא עיני אל־ההרים מאין יבא עזרי׃
Cantique des degrés.
אל־ההרים - vers les montagnesSi l'on prend le pluriel "au pied de la lettre", cette expression peut désigner:expression peut désigner le seul mont Sion.
Verset 2.
          עזרי מעם יהוה עשׂה שׁמים וארץ׃ 
Le secours me vient de YHWH-l'Éternel,Qui a fait les cieux et la terre.
Le Seigneur qui a créé toutes choses peut aussi préserver ses fidèles des dangers émanant de la terre (v.3) et du ciel (v.6). Comp.
Versets 3-4.
           אל־יתן למוט רגלך אל־ינום שׁמרך׃
Il ne permettra point que ton pied chancelle; Celui qui te garde ne sommeillera point.
הנה לא־ינום ולא יישׁן שׁומר ישׂראל׃
Voici: il ne sommeille ni ne dort,
Celui qui garde Israël.  
Contrairement aux faux dieux (1R 18,27).

Verset 5.
         יהוה שׁמרך יהוה צלך על־יד ימינך׃ 
YHWH-l'Éternel est celui qui te garde,
YHWH-l'Éternel est ton ombre à ta main droite.
צלך - ton ombre: Comp.Nb 14,9, où il s'agit de la "protection" des faux dieux; l'image est bien plus souvent employée dans la Bible pour évoquer la protection de l'Éternel: par ex. Ps 91,1; 121,2-6; Lm 4,20). Cette métaphore se comprend tout particulièrement dans les pays chauds et arides où les risques d'insolation sont particulièrement grands.  
על־יד ימינך - à ta main droite: Comp.
Verset 6.
         יומם השׁמשׁ לא־יככה וירח בלילה׃
Pendant le jour le soleil ne te frappera point,
Ni la lune pendant la nuit.

Les "coups de lune" (surtout dans ces pays) peuvent être pires que les coups de soleil: la nuit comme le jour, l'Éternel veille donc sur ses fidèles.
Versets 7-8.
         יהוה ישׁמרך מכל־רע ישׁמר את־נפשׁך׃
YHWH-l'Éternel te gardera de tout mal,
Il gardera ton âme; 

         יהוה ישׁמר־צאתך ובואך מעתה ועד־עולם׃
YHWH-l'Éternel gardera ton départ et ton arrivée,
Dès maintenant et à jamais.

צאתך ובואך - ton départ et ton arrivée: Comp. Dt 28,6.

_____________________________________________________________________

Ps 122 / 121,1b-9

Sur ce psaume:
Ce psaume, qui fait partie des "cantiques de Sion", exprime la joie qu'inspire au pèlerin la ville de Jérusalem et comprend, dans sa dernière partie, une prière pour la paix de cette ville (comp. Ps 46, 48, 87, 137). Il était probablement chanté par les pèlerins lorsqu'ils arrivaient dans la ville (v.2).
Il porte la suscription: שׁיר המעלות לדוד- "Chant pour les montées. De David"; sur les "Chants des montées", voir l'encadré,
Traduction et notes:

Verset 1.
          שׁיר המעלות לדוד שׂמחתי באמרים לי בית יהוה נלך׃
Cantique des degrés. De David.
Je suis dans la joie quand on me dit:

Allons à la maison de YHWH-l'Éternel!

Verset 2.
          עמדות היו רגלינו בשׁעריך ירושׁלם׃
Nos pieds s'arrêtent
Dans tes portes, Jérusalem!
Verset 3.
          ירושׁלם הבנויה כעיר שׁחברה־לה יחדו׃
Jérusalem, tu es bâtie
Comme une ville dont les parties sont liées ensemble.  

Le texte est peu clair.
Littéralement: "
ירושׁלם-Jérusalem; הבנויה-la bâtie; כעיר-comme une ville; שׁחברה-liée; לה-pour elle; יחדו-ensemble.
1. Jérusalem, qui es bâtie comme une ville bien unie ensemble en elle-même!";
- en anglais: Young (litt.) - "
Jerusalem - the builded one - [Is] as a city that is joined to itself together"; King James - "Jerusalem is builded as a city that is compact together" (et Webster - "Jerusalem is built as a city that is compact together"); Douay-Reims - "Jerusalem, which is built as a city, which is compact together";
- en allemand: Elberfelder - "J
erusalem, die du aufgebaut bist als eine fest in sich geschlossene Stadt"; Schlachter: "Jerusalem, du bist gebaut als eine Stadt, die fest in sich geschlossen ist"; Luther - "Jerusalem ist gebaut, daß es eine Stadt sei, da man zusammenkommen soll";;
- en néerlandais: Staten Vertalig - "Jeruzalem is gebouwd, als een stad, die wel samengevoegd is";
 
- en portugais: Almeida - "
Jerusalém, que és edificada como uma cidade compacta";
- en roumain: Cornilescu - "
Ierusalime, tu eşti zidit ca o cetate făcută dintr'o bucată!" ...
2. Mais
certaines traductions "tirent" davantage vers le sens de l'homogénéité, la densité, la solidité de la construction,  par ex.:
Ostervald - "Jérusalem, qui es bâtie comme une ville auxédifices pressés".Jérusalem, qui est bâtie comme une ville dont les habitants sont fort unis".
Verset 4.
          שׁשׁם עלו שׁבטים שׁבטי־יה עדות לישׂראל להדות לשׁם יהוה׃
C'est là que montent les tribus, les tribus de Yah-l'Éternel,
יה - Yah-l'Éternel: "Yah" est une forme abrégée assez courante du tétragramme divin, que l'on trouve en particulier dans les mots composés (ici, "שׁבטי־יה", "les tribus de Yah", avec le pluriel construit "שׁבטי־" - à comparer au pluriel "normal", "שׁבטים", qui précède immédiatement); voir à cette page, ainsi que sur "שׁם יהוה ", "le nom d'YHWH".
• עדות לישׂראל - selon la loi d'Israël: Allusion à la Loi (Ex 23,17; Dt16,16-17; voir aussi, par ex., Ps81,3-5, ainsi que ci-dessus, introduction au Ps 121, sur les Psaumes "des montées") qui prescrivait à tout le peuple de se rendre à Jérusalem lors des trois fêtes de pèlerinage de l'année juive, Pessah', Chavouot et Soukkot.
Verset 5.
           כי שׁמה ישׁבו כסאות למשׁפט כסאות לבית דויד׃
Car là sont les trônes pour la justice,
Les trônes de la maison de David.

Les deux occurrences de "כסאות" (pluriel de "כּסּא kissê'"; dérivé du verbe "כּסה kâsâh", "couvrir", ce mot désigne ici plus particulièrement un siège "couvert" par un dais, donc "un trône") comportent chacune un complément introduit par le préfixe prépositionnel "ל"; ce parallélisme doit donc faire penser qu'il s'agit dans les deux cas de la même catégorie de personnes: "les maisons" (= les descendants) de David sont aussi responsables de la משׁפט puisque Jérusalem était la capitale religieuse et politique, mais également judiciaire; c'était pour le peuple le principal lieu où la justice était rendue.
Verset 6.
           שׁאלו שׁלום ירושׁלם ישׁליו אהביך׃ 
Demandez la paix de Jérusalem.
Que ceux qui t'aiment jouissent du repos! 

שׁאלושׁלום ירושׁלם ישׁליו: Verset comportant de nombreuses allitérations, en "שׁ sh", en " ל l", en "יy" et en "ו w" (verbe שׁאל shâ'al, demander, prier; שׁלום shâlôm, la paix; ירוּשׁלם yerûshâlaim, Jérusalem; verbe שׁלה shâlâh ou שׁלו shâlaw, être tranquille). 
• שׁאלו שׁלום ירושׁלםDemandez la paix de Jérusalem
- L'ancien nom de Jérusalem était שׁלם shâlêm, Salem - de la même famille que שׁלום shâlôm, la paix (voir par ex. Ps 76,3).
- Le mot שׁלום peut prendre un sens plus large que "la paix", et englober tout ce qui fait le bien-être.
- Sur la demande de paix pour la Ville, voir ci-dessus, l'introduction au psaume.

Verset 7-9.
           יהי־שׁלום בחילך שׁלוה בארמנותיך׃
Que la paix soit dans tes murs,
Et la tranquillité dans tes palais!

         למען אחי ורעי אדברה־נא שׁלום בך׃
A cause de mes frères et de mes amis,
Je désire la paix dans ton sein;

         למען בית־יהוה אלהינו אבקשׁה טוב לך׃
A cause de la maison de YHWH-l'Éternel, notre Dieu,
Je fais des vœux pour ton bonheur.

 _________________________________________________________________________

• Ps 123 (numérotation hébraïque) /122 (numérotation LXX et liturgique)

Quoi qu'il advienne, le fidèle serviteur de la Parole de Dieu ne sera pas confondu.

Ce psaume (comme les Ps 120 à 134) est un « שיר המעלות– Shir HaMaalot – chant des montées » (voir l'encadré, Ps 121).
Ce psaume est très court – puisque nous l’avons ici dans son intégralité.

Traduction littérale et remarques rhétoriques :

-        Verset 1 :
שיר– chant de ; המעלות – les montées ; אליך – vers toi ; נשאתי – j’ai levé ; את־עיני – mes yeux ; הישבי – toi habitant ; בשמים – dans les cieux.Nous pouvons constater que la traduction liturgique française ajoute ici une répétition… qui n’existe pas dans le texte original !
« Cantique des Montées. J'élève mes yeux vers toi, qui habites dans les cieux. »

-        Le verset 2 est le plus long du psaume, et le plus élaboré.
C’est un tristique formant une double comparaison; les deux premiers stiques, a et b, introduits par « הנה – voici » présentent deux comparants ; le troisième, c, présente le comparé introduit par le mot-outil de comparaison « כן – ainsi », et le critère de comparaison en c'.
Mais si les comparants ont exactement la même structure, le comparé sous-entend la situation de serviteurs des priants ainsi que l'idée de la main de Dieu(qui  exprimerait elle aussi l'idée de la soumission des priants - voir page « Le bras et la main de Dieu ») :
a.      כעיני – comme les yeux de ; עבדים – serviteurs ; אל־ – vers ; יד – la main de ;  א‍דוניהם – leurs seigneurs ;
b.     כעיני – comme les yeux de ; שפחה – servante ; אל־ – vers ; יד – la main de ; גברתה – sa maîtresse ;
c.      כן – ainsi ; עינינו – nos yeux ; אל־ – vers ; יהוה – YHWH l'Eternel ; אלהינו – notre Seigneur
c'.     עד  - jusqu’à; שיחננו – ce qu’il nous fasse grâce.
« Voici, comme les yeux des serviteurs vers la main de leurs maîtres, comme les yeux de la servante vers la main de sa maîtresse, ainsi nos yeux vers l'Éternel notre Dieu, jusqu'à ce qu'il ait pitié de nous. »

-        Verset 3 :
La construction concentrique ABA du premier stique de ce verset: « חננו יהוה חננוfais-nous grâce, YHWH Éternel, fais-nous grâce » permet, avec l’invocation à l’Eternel comme élément central, de renforcer l'effet de supplication : חננו – fais-nous grâce ; יהוה – YHWH Eternel ; חננו – fais-nous grâce ; כי־ – parce que ; רב – abondamment ; שבענו – nous sommes rassasiés de ; בוז – mépris.
« Fais-nous grâce, Éternel, fais-nous grâce, car nous sommes rassasiés de mépris! »

-        Verset 4 :
La traduction liturgique française « gomme » totalement un élément capital de la structure rhétorique de ce segment, une exergasia (reprise intégrale ou, comme ici synonymique, de plusieurs mots ou membres de phrases entiers) – segment d’autant plus important lui aussi qu’il est le dernier de ce court psaume: pourtant רבת – abondance ;  שבעה־ – est rassasié ; לה – quant à lui ; נפשנו – notre être ; הלעג – la dérision ; השאננים – des satisfaits ; הבוז – le mépris ; לגאיונים – des arrogants.
« Notre âme est abondamment rassasiée de la moquerie de ceux qui sont dans l'abondance, du mépris des orgueilleux. »
Ce verset servit à Christian Schoettgen d’exemple pour sa « loi IV sur l’exergasia »: « Il est des cas où c’est le prédicat qui est omis dans la répétition de l’exergasia »:
Si le prédicat « רבת שבעה־לה נפשנו- notre être quant à lui est abondamment rassasié » n'est effectivement pas répété dans le second membre du distique, les couples de substantifs synonymes « הלעג dérision / הבוז mépris » et « השאננים satisfaits / לגאיונים arrogants » sont bien parallèles.
Or, faut-il le redire, en rhétorique sémitique toute reprise de termes, tout parallélisme est une marque d’insistance... surtout, lorsque, comme ici, ce parallélisme clôt le psaume!

Commentaire patristique :
De saint Hilaire de Poitiers :
Le prophète monte que son espérance demeure entière jusqu’à ce que le Seigneur le prenne en pitié.
Il ne se lasse pas, il ne défaille pas, même si pour exercer sa foi le Seigneur retarde l’effet de sa miséricorde. La foi doit être une attente ferme et intense, tout désespoir serait aveu de défiance. Le prophète est pleinement convaincu de la miséricorde de Dieu, ses yeux restent attachés sur lui, jusqu’à ce qu’il le prenne en pitié. Son regard est si assuré, si insistant, qu’à deux reprises il s’écrie : Pitié pour nous, Seigneur, pitié pour nous.
Il est tendu, et tendue est sa prière ; cette constance, qui emmure les esclaves du péché dans la prison du péché, cette constance le fortifie dans la ferme espérance des biens éternels et dans l’intime conviction de sa grâce.
__________________________________________________________________________

• Ps 126 (hébraïque) / 125 (LXX et liturgique), 1b-6.

Rires et cris de joie, chants de fête en l'honneur du Seigneur qui fait des merveilles en faveur des siens.
Après le labeur des semailles, la fête des moissons; les cris de joie après les larmes; la nouveauté qui germe de l'épreuve: c'est la Pâque (= "le passage) du Seigneur!.

Sur ce psaume:
Comme l'indique sa suscription: שיר המעלות Shir HaMa‛ălôt, ce psaume est un "chant des Montées" (voir encadré, Ps 121).
Ce psaume évoque l'œuvre étonnante de Dieu, qui retourne pour son peuple les situations les plus désespérées (peut-être une allusion au retour de Babylone:"בשוב יהוה את־שיבת ציון" - Quand YHWH ramena les captifs de Sion), et implore l'Eternel d'agir à nouveau pour lui.
Ce psaume, très court (nous le chantons ce dimanche dans son intégralité) est cependant très élaboré; il a pour cette raison été souvent, et depuis fort longtemps, étudié littérairement.
Ainsi, en 1825, Thomas Boys (un des "pères fondateurs" de la rhétorique biblique) écrivait-il dans le premier chapitre (dès la page 4!) de A Key To the Books Of the Psalms, sur le verset 6:
"Il sera peut-être bon de commencer par [un cas dans lequel] les membres correspondants traitent de deux sujets distincts. Par exemple [...]:
a.  Ceux qui sèment dans les larmes
       b.  Dans les chansons moissonnent.
a'.  Il marche en pleurant, portant la précieuse semence,
       b'.  Il revient dans les chansons, portant les gerbes.
Deux sujets nous sont ici présentés, en a et en b, après quoi ils sont repris et exposés dans le même ordre, en a' et b'.
Ce sont d'abord les semailles dans les larmes, en a; ceci est repris en a': "il marche en pleurant" (nous avons ici les larmes) "portant les précieuses semences" (ici nous avons "semailles").
Alors vient la moisson dans les chansons, en b; et cette partie du sujet est reprise en b': "il revient dans les chansons" (ici nous avons les "chansons") "portant les gerbes" (ici nous avons les "moissons").
Ainsi a' répond à a, et b' à b.
[... C'est là un ] cas où les membres alternés traitent de sujets distincts. Il y a d'autres arrangements alternés où la distinction se trouve entre affirmation et négation; ou dans lesquels une paire a un caractère positif et l'autre un caractère négatif."
Ce psaume tout entier est construit de façon parallèle. On en trouvera l'étude rhétorique détaillée selon la méthode de R. Meynet en cliquant ici.

Traduction et notes:

Verset 1.
שיר המעלות בשוב יהוה את־שיבת ציון היינו כחלמים׃
Cantique des montées.
Quand YHWH ramena les captifs de Sion, nous étions comme en rêve;

Verset 2.
אז ימלא שחוק פינו ולשוננו רנה אז יאמרו בגוים הגדיל יהוה לעשות עם־אלה׃
alors notre bouche s'emplit de rire et nos lèvres de chansons.
Alors on disait chez les païens:
Grandes choses que fit pour eux YHWH!
• L'œuvre de salut de Dieu suscite la joie de son peuple, mais aussi l'admiration des "nations", i.e. les גוים goïm, les non-juifs.
On pourra comparer les versets 2 et 3 à Jl 2,21:
אל־תיראי אדמה גילי ושמחי כי־הגדיל יהוה לעשות׃
"Terre, ne crains plus, jubile et sois dans l'allégresse, car YHWH a fait de grandes choses!"

Verset 3.
הגדיל יהוה לעשות עמנו היינו שמחים׃
Grandes choses que fit pour nous YHWH, nous étions dans la joie.

Verset 4.
שובה יהוה את־ [שבותנו כ] (שביתנו ק) כאפיקים בנגב׃
Ramène, YHWH, nos captifs comme torrents au Néguev!
[שבותנו כ] (שביתנו ק) - nos captifs: On notera un kétiv (écrit, non lu): שבותנו, avec son qéré: שביתנו; sur kétiv et qéré, voir en cliquant ici.
כאפיקים בנגב - comme torrents au Néguev:
- Le mot נגב negeb désigne "le sud"; c'est pourquoi on a donné ce nom au désert situé au "sud" de la Palestine.
- Cette expression peut prendre deux sens, complémentaires:
1°/ lorsqu'il pleut sur un désert montagneux, il se forme aussitôt des torrents à l'eau abondante et tumultueuse, car le sol ne peut absorber la pluie: les exilés de retour peuvent être comparés, par leur grand nombre et leur hâte à rentrer au pays, à cette eau;
2°/ mais dès qu'elle arrive en un lieu plus plat, cette eau féconde le désert, qui verdit immédiatement: les exilés de retour auront pour Israël le même effet fécondant, régénérant.

Verset 5.
הזרעים בדמעה ברנה יקצרו׃
Ceux qui sèment dans les larmes moissonnent en chantant.
Voir Ps 30,12-13, et Jr 31,9-1.

Verset 6.
הלוך ילך ׀ ובכה נשא משך־הזרע בא־יבוא ברנה נשא אלמתיו׃
Il s'en va, il s'en va en pleurant, il porte la semence; il s'en vient, il s'en vient en chantant, il rapporte ses gerbes.

"Traduction méditée" de Paul Claudel:
1.   Dieu a mis la main à notre délivrance: et voici tout à coup que notre bonheur, c'est vrai!
2.  Notre bouche s'est remplie de joie! notre langue s'est mise à parler toute seule!
     Les gens disent autour de nous: On peut dire que Dieu s'est mis en frais pour eux!
3.  Le bon Dieu s'est mis en frais pour nous, nous avons fait connaissance avec la joie!
4.  Mets la main, Seigneur, à notre délivrance comme la pluie! comme la pluie à torrents sur une terre desséchée!
5.  Semailles, semailles dans les larmes                                et récolte dans l'exultation!
6.  Ils s'en allaient en pleurant pas à pas                                le grain poignée à poignée, pleur à pleur!
     Mais les voici qui s'en reviennent en triomphe                            et les deux bras ne suffisent pas à la gerbe!
Laetare 4-4-43
(J'ai essayé de respecter la mise en forme voulue par Claudel dans son manuscrit pour les deux derniers versets. "Laetare" signifie "Réjouis-toi"; c'est le nom qui était donné au 4ème dimanche de Carême dont la célébration débutait par l’exhortation
"Laetare Jerusalem", aujourd'hui par l'antienne d'ouverture "Réjouissez-vous avec Jérusalem", tirée d'Is 66,10-11. La date indiquée, 4 avril 1943, donne aussi un sens d'actualité à ce texte écrit en pleine Seconde Guerre mondiale)
__________________________________________________________________________

• Ps 128/ 127, 1b-5

L’amour vient de toi, Seigneur.

Donne à nos foyers d’être bénis : de jouir du bonheur, d’avoir profit du travail de leurs mains, de voir l’épouse belle comme une vigne , et les fils comme des plants d’olivier prometteurs.

Donne-leur, et à nous tous, de vivre dans la crainte du Seigneur, la vénération de ton amour duquel est sorti le nôtre.

Sur ce psaume:
Ce psaume Il porte la suscription: שׁיר למעלות shîyr la ma‛ălot- "Chant pour les montées";voir l'encadré, Ps 121.
C'est un psaume d'instruction décrivant le bonheur de l'homme qui révère YHWH; il a beaucoup de points communs avec le Ps 127.
Traduction et notes:

Verset 1.
שיר המעלות אשׁרי כל־ירא יהוה ההלך בדרכיו׃
Cantique des montées.
Bienheureux quiconque craint YHWH-l'Éternel, et marche dans ses voies!
כל־ירא יהוה - quiconque craint YHWH: Sur la "crainte" de Dieu, voir cette page.

Versets 2-3.
 יגיע כפיך כי תאכל אשׁריך וטוב לך׃
Car tu mangeras du travail de tes mains; tu seras bienheureux, et tu seras entouré de biens.
 אשׁתך כגפן פריה בירכתי ביתך בניך כשׁתלי זיתים סביב לשׁלחנך׃
Ta femme sera au dedans de ta maison comme une vigne féconde; tes fils seront comme des plants d'oliviers autour de ta table.
• La vigne (גּפן  gephen) est citée plus de 50 fois dans le Premier Testament, l'olivier (זית zayith) une quinzaine de fois - pour évoquer des biens précieux.
Versets 4-5.
 הנה כי־כן יברך גבר ירא יהוה׃
Voici, ainsi sera béni l'homme qui craint YHWH-l'Éternel.
  יברכך יהוה מציון וראה בטוב ירושׁלם כל ימי חייך׃
YHWH-l'Éternel te bénira de Sion. Et puisses-tu voir le bien de Jérusalem tous les jours de ta vie!
__________________________________________________________________________

• Ps 130/129 1b-6;7b-8

Crier vers le Seigneur, c'est espérer.
Avouer son péché, c'est croire au pardon.
Dans les ténèbres qui nous entourent brille toujours une lueur.

Sur ce psaume:

Ce psaume d'humiliation a été très tôt considéré comme psaume de pénitence dans la tradition chrétienne (avec les Ps 6;32;38;51;102;143).
C'est une prière d'appel au secours que le fidèle, dans sa détresse, adresse à son Seigneur.
On peut observer l'évolution intérieure du psalmiste: de la détresse (v.1) à la confiance et à l'espérance (vv.5-7)
Il porte la suscription: שׁיר המעלות shîyr ha ma‛ălot- "Chant des montées"; voir encadré, Ps 121.
Ce psaume est très court, je le donne donc dans son intégralité.

Traduction et remarques:

Verset 1.
ׁשׁיר המעלות ממעמקים קראתיך יהוה׃
Chant des montées - Je t'ai invoqué depuis les lieux profonds, ô YHWH-Éternel!
• ממעמקים- depuis les lieux profonds:
-- Image pour désigner la détresse.
Si on comp. au Ps 69 (en part. ses vv.2;15-16), on peut penser qu'ils s'agit des profondeurs aqueuses; ces dernières sont en effet une image fréquente de l'épreuve et de la persécution; voir par ex.:
Ps 18,5-6;17;42,8;65,8;74,13-15;77,17;20; Is 8,8; Na 1,8. 
-- Vulgate a traduit "De profundis" - ce qui est devenu le titre donné à ce psaume (très fréquemment chanté lors des obsèques) dans la liturgie chrétienne latine occidentale (avec généralement alors pour antienne: "Je mets mon espoir dans le Seigneur: je suis sûr de sa parole").

Verset 2.
ׁאדני שמעה בקולי תהיינה אזניך קשבות לקול תחנוני׃
Seigneur! écoute ma voix; que tes oreilles soient attentives à la voix de mes supplications.
Verset 3.
ׁאם־עונות תשׁמר־יה אדני מי יעמד׃
O Yah! si tu prends garde aux iniquités, Seigneur, qui subsistera?
 יה - O Yah!: "Yah" est une forme abrégée assez courante du tétragramme divin (on la retrouve fréquemment, comme "Yahu" dans les noms théophores)Verset 4.
ׁ כי־עמך הסליחה למען תורא׃
Mais le pardon est avec toi, afin que tu sois craint.
למען תורא - afin que tu sois craint: Sur la "crainte" de Dieu, voir ici.
Verset 5.
ׁ קויתי יהוה קותה נפשׁי ולדברו הוחלתי׃
J'ai attendu YHWH-l'Éternel, mon âme l'a attendu;et j'ai mis mon espoir en sa parole.
קויתי [...] קותה - J'ai attendu [...] a attendu: Le verbe-racine "קוה qâvâh" a pour sens premier "rassembler par tressage"; son sens principal est "attendre", "espérer".
ולדברו הוחלתי - et j'ai mis mon espoir en sa parole:
-- Le verbe-racine "יחל yâkhal" signifie "attendre", "être patient", "espérer" (également employé au v.7).
-- La foi du psalmiste repose sur la révélation (la "parole", "דּבר dâbârVerset 6.
ׁ נפשׁי לאדני משׁמרים לבקר שׁמרים לבקר׃
Mon âme compte sur le Seigneur, plus que les sentinelles ne comptent sur le matin, que les sentinelles ne comptent sur le matin.
Trad. litt. de ce v.: נפשׁי mon être; לאדני vers le Seigneur; משׁמרים plus que des gardes; לבקר vers le matin; שׁמרים des gardes; לבקר vers le matin.
-- Rappel 1: En hébreu, le verbe "être" et les verbes-copules ne sont pas exprimés; on peut sous-entendre ici, par ex., "être tendu <vers>" (puisque le préfixe prépositionnel לpeut avoir ce sens de "vers"), d'où la traduction "compter sur".
-- Rappel 2: En hébreu, la répétition a valeur intensive.
שׁמרים  - les sentinelles: Le verbe-racine "שׁמר shâmar" signifie "entourer (d'épines) pour protéger"; employé de façon substantive, il désigne donc le "garde", la "sentinelle", le "gardien" (voir 127,1; 2S 13,34;18;24-27; Ct 3,3;5,7.
לבקר  - sur le matin:
-- Le substantif "בּקר bôqer" dérive du verbe-racine " בּקרbâqar", "labourer", d'où "séparer", "trancher", "couper". "בּקר bôqer" désigne donc l'aurore, le moment où le jour se "sépare" de la nuit.
-- La nuit représente l'insécurité, le danger; le matin annonce le retour de la paix, de la sécurité.
Verset 7.
יחל ישׂראל אל־יהוה כי־עם־יהוה החסד והרבה עמו פדות׃
Israël, mets ton espoir en YHWH-l'Éternel; car auprès de YHWH-l'Éternel est la bonté, et il y a rédemption en abondance auprès de lui;
החסד- la bonté: Sur le terme " חסדkhêsêd
Verset 8.
 והוא יפדה את־ישׂראל מכל עונתיו׃
Et lui rachètera Israël de toutes ses iniquités.
________________________________________________________________

Ps 137/136, 1-6

Ce Psaume a pour "sous-titre" Chant de l'exilé, car il évoque la chute de Jérusalem, en 587 avant Jésus-Christ, et la grande déportation à Babylone qui l'a suivie.
("Si je t'oublie, Jérusalem..." a été utilisé comme titre de plusieurs oeuvres).
• On peut remarquer qu'il a été très souvent repris sous forme de negro-spiritual - et qu'il a même fait un succès "disco-pop" dans les années 70! - sous le titre de By The Rivers Of Babylon.
En effet, la condition des hébreux déportés à Babylone évoquait leur propre condition aux esclaves noirs africains déportés en Amérique du Nord et à leurs descendants, victimes de la ségrégation raciale.
• De même, cette condition de "déportés" peut évoquer la leur aux croyants en butte aux railleries, aux brimades, voire aux persécutions du "monde"...
Et l'on assiste alors à un curieux "retournement de situation", si l'on pense au succès "disco-pop" sus-mentionné, et à l'argent qu'il a rapporté... en chantant "Comment chanterions-nous un chant du Seigneur sur une terre étrangère?", donc
- en reprenant justement les paroles d'"un chant du Seigneur", c'est-à-dire les mots  d'un Psaume, 
- "sur une terre étrangère", c'est à dire dans un monde où l'argent et les plaisirs terrestres semblent faire aisément oublier le Seigneur!...
• Enfin, cette condition peut également évoquer, de façon eschatologique, celle du croyant "exilé" sur cette terre "de ténèbres" (voir le paragraphe 4 sur "la lumière", à propos de Jn 3, 14- 21, page "Evangiles" ), et qui attend la Libération dans la Lumière de Dieu, après sa mort d'abord, mais surtout lorsqu'il rejoindra la "Jérusalem Céleste" de l'Apocalypse (Ap 21,23ss; 22,4s).
Cette situation d'"exil sur terre", l'homme l'exprime, par exemple, par l'expression "exsules filii Hevae[...]in hac lacrimarum valle", "enfants d'Eve exilés [...] dans cette vallée de larmes", du Salve Regina; il demande encore à la Vierge Marie: "Jesum [...] nobis post hoc exsilium ostende", "montre-nous, après cet exil, Jésus": après la mort, le croyant espère être auprès de Dieu, et demande pour cela l'intercession de la Vierge.
Saint Jean de la Croix, prisonnier chez les Carmes de Tolède (il avait voulu réformer la règle de cet ordre, en donnant naissance aux Carmes "déchaux/déchaussés" - mais les autorités carmélitaines, qu'il compare ici aux Babyloniens, refusaient alors cette réforme, qui sera finalement acceptée en 1579-1580), en a donné vers 1570 cette superbe relecture:
Dessus les rives des fleuves qu’en Babylone je vins à trouver,
Là je m’assis, et de mes pleurs la terre j’arrosais,
Me souvenant de toi, Sion que j’aimais.
Douce m’était ta souvenance et tant plus me faisait pleurer.
Laissant les vêtements de fête, je pris ceux du labeur,
Et je pendis aux saules verts la harpe que je portais,
La déposant dans l’espérance de ce qu’en Toi j’espérais,
C’est là que l’Amour me blessa et m’arracha le cœur.
Je lui dis qu’il me tuât, puisqu'en telle guise il blessait.
Dedans son feu je me plongeai, sachant qu’il m’embraserait,
Justifiant l’oiseau qui dans le feu se consumait*
Je me mourais en moi-même, et en Toi seul je respirais.
Et si je connaissais des fêtes, et que sans Toi je les célébrais...
O fille de Babylone, misérable, et de jours mauvais!
Heureux Celui en qui repose mon espoir,
Qui te doit donner le châtiment que de tes mains je dus recevoir,
Et qui réunira Ses petits* et moi-même (pour ce qu'* en toi je pleurais)
A la pierre* qui est le Christ, pour lequel je te délaissais!
A Dieu seul est due la vraie Gloire.
---
Notes:
*L'oiseau qui dans le feu se consumait: allusion au mythe du phénix.
*Ses petits: allusion aux "anawim", "le petit reste" des fidèles à Dieu.
*Pour ce que: pour cette raison que, parce que.
*La pierre: allusion au thème de l'erreur des maçons, dans le Ps 118/117,22: "La pierre qu'ont rejetée les bâtisseurs est devenue la tête de l'angle" (d'où l'expression courante "la pierre angulaire", à la fois indispensable et sujet d'achoppement); ce verset, associé à Is 8,14; 28,16s, deviendra un thème messianique - annonçant le Christ rejeté puis "exalté" (Mt 21,42 // Mc 12,10 // Lc 20,17; Ac 4,11; Rm 9,33; 1P 2,4-8).

-------
Étude détaillée du Psaume à cette page.
______________________________________________________________________

• Ps 138 (hébraïque) /  137  ( LXX, Vulgate et liturgique), 1b-5;7c-8.

Dieu est fidèle, il "n'arrête pas l'œuvre de ses mains"; miséricordieux, il n'écoute que son cœur.
C'est pourquoi nous-mêmes, les lèvres et le cœur purifiés, associons notre louange à celle du ciel et de la terre.

Sur ce psaume:
Psaume de reconnaissance célébrant la fidélité de YHWH.
Ce psaume ne comportant que huit versets, et la traduction liturgique étant parfois un peu "floue" par rapport au texte hébreu, j'en donne ici la traduction intégrale.

Traduction et remarques:

Verset 1.
לדוד אודך בכל־לבי נגד אלהים אזמרך׃
De David.
Je te célèbre de tout mon coeur,
Je chante tes louanges en la présence des grands*. 
לדוד - De David: Premier psaume d'une série de huit attribués à David.
בכל־לבי - de tout mon coeur: La LXX ajoute ici "ὅτι ἤκουσας τὰ ῥήματα τοῦ στόματός μου - parce que tu as écouté les paroles de ma bouche", traduit par la Vulgate "quoniam audisti verba oris mei".
*נגד אלהים - en la présence de ?: אלהים peut s'interpréter de diverses façons:
- "Dieu" - si l'on accepte la valeur emphatique du pluriel; mais peu vraisemblable syntaxiquement: puisque le psalmiste s'adresse à Dieu (emploi de la 2ème personne), il ne parle pas de lui (soit il emploierait la 3ème personne dans la première partie de sa phrase; soit il continuerait à la 2ème personne: "en ta présence");
- "les dieux" des peuples voisins (voir la page "Les noms de Dieu");
- "les anges", si l'on suit la LXX qui traduit "ἐναντίον ἀγγέλων ψαλῶ σοι je chante pour toi en face des anges" (ainsi que la Vulgate: "in conspectu angelorum psallam tibi "); c'est ce que choisit la traduction liturgique.
- "les rois" - version syriaque;
- "les juges" (au sens de "chefs", "dirigeants") - targum araméen.
Ces deux dernières interprétations vont dans le sens de Ps 82,1;6 (en Jn 10,34, Jésus cite d'ailleurs ce second verset dans cette acception), et du verset 4 de ce psaume. Le substantif "dieux" appliqué à des humains est honorifique, et s'applique (comme dans tout le Proche-Orient ancien) à ceux qui gouvernent et qui jugent - car ils sont considérés comme des "délégués" de Dieu, participant en quelque sorte à cette prérogative divine.

Verset 2.
 אשׁתחוה אל־היכל קדשׁך ואודה את־שׁמך על־חסדך ועל־אמתך כי־הגדלת על־כל־שׁמך אמרתך׃
Je me prosterne dans ton saint temple,
Et je célèbre ton nom, à cause de ta bonté et de ta fidélité,
Car tu as fait grandir au-dessus de tout ton nom, ta parole.
על־חסדך ועל־אמתך - à cause de ta bonté et de ta fidélité: Utilisation d'une paire figée classique, particulièrement fréquente dans les psaumes - parfois traduite "fidélité et vérité", "amour et vérité" (trad.liturgique). Voir par ex. Ps 40,12; 85,11; 115,1; 117,2.

Verset 3.
ביום קראתי ותענני תרהבני בנפשׁי עז׃
Le jour où je t'ai invoqué, tu m'as exaucé,
Tu m'as rassuré, tu as fortifié mon âme.

Verset 4.
יודוך יהוה כל־מלכי־ארץ כי שׁמעו אמרי־פיך׃
Tous les rois de la terre te loueront, ô YHWH-Adonaï!
En entendant les paroles de ta bouche;

Verset 5.
 וישׁירו בדרכי יהוה כי גדול כבוד יהוה׃
Ils célébreront les voies de YHWH-Adonaï,
Car la gloire de YHWH-Adonaï est grande.

Verset 6.
כי־רם יהוה ושׁפל יראה וגבה ממרחק יידע׃
YHWH-Adonaï est élevé: il voit les humbles,
Et il reconnaît de loin les orgueilleux.

Verset 7.
 אם־אלך בקרב צרה תחיני על אף איבי תשׁלח ידך ותושׁיעני ימינך׃
Quand je marche au milieu de la détresse, tu me rends la vie,
Tu étends ta main sur la colère de mes ennemis,
Et ta droite me sauve.
תשׁלח ידך ותושׁיעני ימינך  - Tu étends ta main [...] Et ta droite me sauve: Sur "le bras et la main de Dieu", voir cette page.

Verset 8.
יהוה יגמר בעדי יהוה חסדך לעולם מעשׂי ידיך אל־תרף׃ 
YHWH-Adonaï agira en ma faveur.
YHWH-Adonaï, ta bonté dure toujours,
N'abandonne pas les œuvres de tes mains!
חסדך לעולם - ta bonté dure toujours: Refrain liturgique, qui revient en particulier fréquemment dans les psaumes (Ps 100,5; 106,1; 107,1; 118,1;29; 136; 1Ch 16,34; 2Ch 5,13; 7,3; Esd 3,11; Jr 33,11...).
_________________________________________________________________________

• Ps 145 (hébraïque)/ 144 ( LXX, Vulgate et liturgique),8-13.

Tendresse de Dieu pour ses œuvres.
Bonté du Seigneur pour tous.
La porte de la foi ouverte aux nations.
_____________________________
• Ps 145,1b-2;8-11;17;14.

Que toutes les créatures le sachent, que tous les fidèles le proclament: Dieu est tendresse et bonté, vrai en tout ce qu'il fait, fidèle en tout ce qu'il dit.
_____________________________

Sur ce psaume:
Hymne à la gloire du grand Roi, YHWH-l'Éternel qui agit avec puissance et bienveillance.
Ce psaume est alphabétique, i.e. les versets commencent par les lettres successives de l'alphabet hébraïque. Comme nous l'avons déjà vu à propos du Ps 34:
1-       Nous devrions plutôt dire que la division en versets de ce psaume s’est faite a posteriori, en s’appuyant sur l'indication alphabétique (voir le § « 5. Un peu d’histoire » à cette page).
2-     Intérêt de cette construction.
-         L’explication la plus simpliste consisterait à parler de procédé artificiel d'un poète qui souhaite « faire joli », d'un procédé purement littéraire
-         Pourtant, si l’on « avance » un peu plus loin dans la mentalité hébraïque – ainsi que l’ont fait Robert Lowth, dès le XVIIIème siècle, ou, plus près de nous, Charles L. Souvay en 1911 – on peut dire que ce procédé, que ce dernier met pourtant encore au nombre des « artifices stylistiques », nous « permet de retrouver quelque trace des lois qui présidaient à la versification hébraïque ».
        Si l’on approfondit encore cette réflexion, on constate que tous les textes acrostiches alphabétiques (les Ps 9, 34, 111, 112, 119 et 145, les Lamentations, le chapitre 31 de Proverbes) expriment une idée de totalité (n’oublions pas que les lettres hébraïques ont aussi une valeur numérique ; donner toutes les lettres, c’est exprimer la totalité numérique, quantitative). Ce procédé a donc une valeur symbolique, théologique.
Un tel texte est ainsi une sorte de « sommaire » (= traité « de A à Z ») spirituel du sujet – le plus souvent la louange de Dieu.
 
Ce psaume est très élaboré; voir ici son étude rhétorique.
Ce psaume porte en 1a la suscription:
  תהלה לדוד
Louange. De David.
Dans le texte de Qumrân, après chaque verset se trouve le refrain suivant: "YHWH-Adonaï est béni et son nom est béni à jamais".

Traduction et notes:

Verset 1b.
 ארוממך אלוהי המלך ואברכה שׁמך לעולם ועד׃
Je t'exalterai, ô ieu, mon roi!

Verset 2.
 בכל־יום אברכך ואהללה שׁמך לעולם ועד׃
Chaque jour je te bénirai,
Verset 8.
 חנון ורחום יהוה ארך אפים וגדל־חסד׃
YHWH est miséricordieux et compatissant,
Lent à la colère et plein de bonté.
חנון ורחום - miséricordieux et compatissant: Paire figée, frappante par ses reprises de sonorités: חנּוּן kh'annûn- et רחוּם rakh'ûm. Comp. Ex 34,6.

Verset 9.
 טוב־יהוה לכל ורחמיו על־כל־מעשׂיו׃
YHWH est bon envers tous,
Et ses compassions s'étendent sur toutes ses œuvres.

Verset 10.
 יודוך יהוה כל־מעשׂיך וחסידיך יברכוכה׃
Toutes tes œuvres te loueront, ô YHWH!
Et tes fidèles te béniront.


Verset 11.
 כבוד מלכותך יאמרו וגבורתך ידברו׃
Ils diront la gloire de ton règne,
Et ils proclameront ta puissance,

Verset 12.
 להודיע לבני האדם גבורתיו וכבוד הדר מלכותו׃
Pour faire connaître aux fils de l'homme ta puissance
Et la splendeur glorieuse de ton règne.

Verset 13.
 מלכותך מלכות כל־עלמים וממשׁלתך בכל־דור ודור׃
Ton règne est un règne de tous les siècles,
Et ta domination subsiste dans tous les âges.
Sur le verset "נ" - ou "13b", voir l'étude rhétorique du psaume 145. Voici le texte de la LXX et de la Vulgate pour ce verset, puis sa traduction:
πιστὸς κύριος ἐν τοῖς λόγοις αὐτοῦ καὶ ὅσιος ἐν πᾶσι τοῖς ἔργοις αὐτοῦ.
fidelis Dominus in omnibus verbis suis et sanctus in omnibus operibus suis
Le Seigneur est vérité en ses paroles, amour en toutes ses œuvres.

Verset 14.
 סומך יהוה לכל־הנפלים וזוקף לכל־הכפופים׃
YHWH-l'Éternel soutient tous ceux qui tombent,
Verset 17.
 צדיק יהוה בכל־דרכיו וחסיד בכל־מעשׂיו׃
YHWH-l'Éternel est
_____________________________________________________________________

• Ps 146 (hébraïque)/ 145  (LXX, Vulgate  et liturgique), 7-10a; antienne: verset 2a

"Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi je vous procurerai le repos" (Mt 11,28)
Si, par son verset 7, il rappelle aux chrétiens la longue péricope du "Pain de Vie" (chap. 6 de l'Évangile selon saint Jean), ce psaume reprend l'annonce messianique d'un Dieu sauveur de tous les souffrants.

• Ps 146,5-6a;6c;7-10

Dieu, Défenseur des pauvres! Que vienne son Règne de justice!

• Ps 146,7-9b;10a

Litanie des opprimés, des affligés, des sans-défense - qui murmurent sans cesse leur confiance à l'Éternel.

• Ps 146/145,7-9a;10b

Chant d'action de grâce à YHWH-Adonaï, Défenseur des sans-défense et des sans-voix.

Sur ce psaume:
Hymne à la gloire de YHWH-l'Éternel, exhortant à se confier en ce Dieu secourable, qui vient en aide à ceux qui sont dans le besoin.
Ce psaume inaugure le troisième הלל Hallel (Ps 146 à 150) - récité le matin par les Juifs. Le mot Hallel dérive du verbe-racine הללhâlal, qui signifie "louer".
Comme les quatre psaumes suivants, il s'ouvre et se clôt par l'expression הללו־יה HallelouYah, "louez Yah". Sa structure est très travaillée.

Traduction et remarques:

Verset 2:
אהללה יהוה בחיי אזמרה לאלהי בעודי׃
Je louerai l'Éternel tant que je vivrai,
Je célébrerai mon Dieu tant que j'existerai.
• Ce verset est un segment bimembre parallèle à six termes (selon le schéma abc|a'b'c') dont tous les termes sont synonymes:
a- אהללה Je-veux-louer - b- יהוה pour-YHWH - c- בחיי dans-(toute)-ma-vie
a'- אזמרה Je-veux-jouer - b'- לאלהי pour-MON-DIEU- c'- בעודי dans-(toute)-ma-durée

Versets 5-6:
אשרי שאל יעקב בעזרו ברו על־יהוה אלהיו׃
אשרי Heureux celui qui - שאל l'El - יעקב de Jacob - בעזרו dans son aide - ברו son espoir - על־ sur - יהוה YHWH - אלהיו son Elohim
Heureux celui qui a pour secours le Dieu de Jacob,
Qui met son espoir en l'Éternel, son Dieu!
עשה ׀ שמים וארץ את־הים ואת־כל־אשר־בם השמר אמת לעולם׃
עשה faisant - שמים cieux - וארץ et terre - את־הים la mer - ואת־כל־ et tout - אשר־ ce que - בם en eux - השמר gardant - אמת vérité - לעולם pour l'éternité
Il a fait les cieux et la terre,
La mer et tout ce qui s'y trouve.
Il garde la fidélité à toujours.
• Nous trouvons au verset 5 la dernière béatitude du psautier, et trois des "noms" de Dieu: El, YHWH, Elohim.

Versets 7-9:
עשה משפט ׀ לעשוקים נתן לחם לרעבים יהוה מתיר אסורים׃
עשה Faisant - משפט jugement - לעשוקים pour les opprimés - נתן donnant - לחם pain - לרעבים aux affamés - יהוה YHWH - מתיר faisant bondir - אסורים prisonniers
Il fait droit aux opprimés;
Il donne du pain aux affamés;
YHWH délivre les captifs;
יהוה ׀ פקח עורים יהוה זקף כפופים יהוה אהב צדיקים׃
יהוה YHWH - פקח décillant - עורים aveugles - יהוה YHWH - זקף redressant - כפופים courbés - יהוה YHWH - אהב aimant - צדיקים justes
YHWH ouvre les yeux des aveugles;
YHWH redresse ceux qui sont courbés;
YHWH aime les justes.
יהוה ׀ שמר את־גרים יתום ואלמנה יעודד ודרך רשעים יעות׃
יהוה YHWH - שמר gardant - את־גרים étrangers - יתום orphelin - ואלמנה et veuve - יעודד il entoure - ודרך et voie - רשעים des méchants - יעות il tord
YHWH protège les étrangers,
Il soutient l'orphelin et la veuve,
Mais il renverse la voie des méchants.
• Ce segment a une structure concentrique (voir le tableau 1 en cliquant ici).
- En effet, les trois membres du segment central commencent par YHWH, ainsi que les deux membres qui l'encadrent.
- Seuls les deux premiers membres commencent par le verbe;
- seuls les deux derniers finissent par le verbe;
- ceux-ci sont à un temps conjugué, alors que tous les autres sont des participes en hébreu.
- La position des verbes: d'abord au début des membres (7ab), puis au centre (7b-9a), à la fin pour terminer (9bc), renforce la composition concentrique du morceau.
• Ce même segment présente un phénomène particulier de clôture, ce que R. Meynet appelle "nouveauté finale" (voir tableau 2 en cliquant ici):
- Le dernier membre introduit "les méchants", alors que jusque là il ne s'agissait que des défavorisés, qualifiés de "justes" en finale du trimembre central; ce dernier terme est en opposition directe avec les "méchants" de 9c. L'opposition canonique entre les "justes" et les "méchants" qui les oppriment est renforcée par cette opposition rhétorique.
- En outre, le fait que seul le dernier membre soit coordonné au précédent par ו (ici traduit par "mais") constitue un autre élément de nouveauté finale.
• Au verset 8, nous trouvons associés l'aveugle עוּר et le boiteux/bossu כּפף comme c'est très souvent le cas dans le Premier Testament: Dt 15,21; Lv 21,18; 2S 5,8; Jb 29,15; Is 35,5, etc.
• Au verset 9, nous trouvons également associés les étrangers, la veuve, et l'orphelin גרים יתום ואלמנה - comme au Ps 94,6 - car ce sont les catégories sociales les plus exposées, les plus "pauvres", ceux dont la Loi stipule qu'ils doivent être protégés (Ex 22, 20-21).
Comme souvent, on trouve, associés au thème de la pauvreté, des termes apparentés aux notions de צדקה tsedâqâh - justice et de משׁפּט mishpâṭ - jugement: Dieu "rend" en effet (au sens propre du terme que l'on oublie souvent dans cette locution: il "redonne") aux pauvres la justice qui leur a été déniée, arrachée.

Verset 10:
ימלך יהוה ׀ לעולם אלהיך ציון לדר ודר הללו־יה׃
ימלך il règne - יהוה YHWH - לעולם pour l'éternité - אלהיך ton Dieu - ציון Sion - לדר pour génération - ודר et génération - הללו־יה louez Yah
YHWH règne éternellement;
Ton Dieu, ô Sion, subsiste d'âge en âge!
Louez Yah - Hallelou-Yah!
____________________________________________________________________
____________________________________________________________________
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint