Au service de l'Ecriture - Yvette Mailliet le Penven

Psaume 118


• Ps 118/117,1;4;8-9;22-23;28a;29

• Ps 118,1;4;13-14;19;21-25

• Ps 118, 1;4;16-17;22-25


Remarques:

Ce Psaume est le Psaume final du Hallel (qui commence avec le Ps 113/112) que les Juifs récitaient pour les grandes fêtes, notamment au temps pascalcf. Mt26,36sq).
Il est aussi proclamé lors de la fête des Tentes, חַג הַסֻּכֹּת (Dt 16,13) .

Ce psaume était vraisemblablement chanté de manière antiphonée.
Il est composé d’un invitatoire (versets 1-4), puis de l’hymne d’action de grâces placé sur les lèvres de la communauté personnifiée (i.e. parlant à la 1ère personne du singulier) complété par le livret des répons (vv.19-21 ; 25-27) – récités par différents groupes quand la procession entrait au Temple.

Ce psaume de reconnaissance peut être classé parmi les "psaumes royaux".
Il célèbre en effet YHWH-l'Éternel pour la protection et la délivrance accordées au roi, qui a pu accéder au trône malgré son rejet par les dirigeants du peuple (v.22, voir note), et a remporté une victoire militaire sur ses ennemis (vv.10-16).

Certains commentateurs voient dans ce psaume le chant d’un homme (personnifiant le peuple hébreu) qui a été sauvé de la mort et se présente au Temple pour rendre grâces au Seigneur.
Le verset 26 : בָּרוּךְ הַבָּא בְּשֵׁם יְהוָה « Béni soit celui qui vient au nom de l'Éternel! » serait la formule de bienvenue rituelle prononcée par les prêtres ou les habitants de Jérusalem pour accueillir le pèlerin.

Il ne comporte pas de suscription.

Plusieurs versets de ce psaume - très important dans la vie liturgique juive - sont cités dans le Nouveau Testament :
- le verset 6 en Hé 13,6 ;
- le verset 22 par Luc en Lc 20,17 et en Ac 4,11 ;
- les versets 22-23 en Mt 21, 42 ;
- les versets 25-26 en Mt 21,29 // Lc 19,38 (verset 26) ;
- Lc 13,34 citait déjà le verset 26.

Traduction et notes:

Verset 1.
 הודו ליהוה כי־טוב כי לעולם חסדו׃
Célébrez YHWH-l'Éternel! Car il est bon; car sa bonté demeure à toujours.
לעולם חסדו- sa bonté <demeure> à toujours: Refrain liturgique, qui revient à plusieurs reprises dans les Psaumes (Ps 100,5;106,1;107,1; 118,1;4;29; 136); mais aussi en 1Ch 16,34; 2Ch 5,13; 7,3; Esd 3,11; Jr 33,11.

Verset 4.
 יאמרו־נא יראי יהוה כי לעולם חסדו׃ 
Que ceux qui craignent YHWH-l'Éternel disent que sa bonté demeure à toujours!
יראי יהוה - ceux qui craignent YHWH:Sur la "crainte" de l'Éternel, voir ici.

Verset 13.
 דחה דחיתני לנפל ויהוה עזרני׃
Tu m'avais rudement poussé, pour que je tombasse; mais l'Éternel m'a été en secours.

Verset 14.
  עזי וזמרת יה ויהי־לי לישׁועה׃
Yah a été ma force et mon cantique, et il a été mon salut
Ce v. est la reprise d'une parole du cantique de Moïse (Ex 15,2a); elle est également reprise en Is 12,2.
יה - Yah: Forme abrégée du tétragramme divin, employée à plusieurs reprises dans ce psaume.

Versets 15b-17, on note (voir ici):
-         des répétitions-parallélismes,
-         un segment tri-membre en ABA, ou concentrique(le membre central B ne comportant d’ailleurs qu’un terme différent par rapport aux membres extrêmes A),
-         et un anthropomorphisme(« la main droite ») attribué à Dieu,
le tout pour insister sur sa force protectrice:
יְמִין יְהוָה עֹשָׂה חָיִל
יְמִין יְהוָה רֹומֵמָה
יְמִין יְהוָה עֹשָׂה חָיִל
יְמִין יְהוָה : La main droite de יְהוָה YHWH - עֹשָׂה חָיִל : fait vertu (A)
יְמִין יְהוָה : La main droite de יְהוָה YHWH - רֹומֵמָה     : est haut élevée (B)
יְמִין יְהוָה : La main droite deיְהוָהYHWH - עֹשָׂה חָיִל : fait vertu (A)
 

Verset 19.
פתחו־לי שׁערי־צדק אבא־בם אודה יה׃
Ouvrez-moi les portes de la justice; j'y entrerai, je célébrerai Yah.
 שׁערי־צדק - les portes de la justice: Peut-être une allusion aux portes donnant sur le parvis intérieur du Temple (voir v.20; comp. 24,7-8): le roi, conduisant le cortège du peuple, demande à entrer sur le parvis du Temple.

Verset 21.
אודך כי עניתני ותהי־לי לישׁועה׃
Je te célébrerai, car tu m'as entendu, et tu as été mon salut.
Le roi, qui jusqu'ici parlait de YHWH à la 3ème personne, s'adresse maintenant à Lui à la 2ème personne, sans doute parce qu'il est désormais sur le parvis du Temple.

Verset 22.
אבן מאסו הבונים היתה לראשׁ פנה׃
La pierre que ceux qui bâtissaient avaient rejetée, est devenue la tête de l'angle.
אבן [...] היתה לראשׁ פנה- La pierre [...] est devenue la tête de l'angle:
- Le roi est le comparé, la pierre le comparant.
- La "ראשׁ פנהrô'sh pinnâh tête d'angle" est la pierre de fondation que l'on place à l'angle, et à partir de laquelle on aligne les murs du bâtiment (comp. Za 3,9;4,7;10,4).
Le peuple de l'Éternel est donc le comparé, le bâtiment le comparant; le roi en est la pierre principale, autour de lui son peuple s'organise.  
- "הבונים hâ bownyîm les bâtisseurs" est le comparant pour désigner les dirigeants du peuple.
Le texte suggère que ces dirigeants ne voulaient pas du roi choisi par l'Éternel - lequel lui a néanmoins confié la royauté.
- On pensera donc bien sûr à David, que les dirigeants des tribus du Nord (sous la conduite d'Abner) ont rejeté dans un premier temps, se donnant pour roi un fils de Saül, Ishbaal. Mais David a fini par être reconnu par "tout Israël", i.e. par le Nord, Israël, et le Sud, Juda dont il était déjà roi(2S 3,12-21): voir 2S 2-5 et cette page
-- Les vv. 22-24 peuvent aussi faire allusion au Temple rebâti. Le thème de la « pierre d’angle » (qui peut devenir « pierre d’achoppement ») est un thème messianique chez les prophètes, comme Isaïe ou Zacharie.
-- Plusieurs textes du NT citent cette parole en l'appliquant à Jésus (Mt 21,42; Mc 12,10;20,17; Ac 4,11; 1P 2,7; voir aussi Ep 2,20).

Verset 23.
 מאת יהוה היתה זאת היא נפלאת בעינינו׃
Ceci a été, de par YHWH-l'Éternel: c'est une chose merveilleuse devant nos yeux.
• Cité en Mt 21,42; Mc 12,11.

Verset 24.
  זה־היום עשׂה יהוה נגילה ונשׂמחה בו׃
C'est ici le jour que YHWH-l'Éternel a fait; égayons-nous et réjouissons-nous en lui! 

Verset 25.
אנא יהוה הושׁיעה נא אנא יהוה הצליחה נא׃
O YHWH-Éternel, sauve, je te prie! YHWH-Éternel, je te prie, donne la prospérité!
הושׁיעה נא- sauve, je te prie:Ces mots "הֹושִׁ֘יעָ֥ה  נָּ֑אhowshîyi'ahna'" ont été transcrits"ὡσαννὰ" en grec et "osanna" en latin néo-testamentaires, d'où le "hosanna!" que l'on trouve dans le texte français des évangiles, où il est utilisée comme acclamation (avec le temps, cette locution semble avoir pris le sens de "louange, gloire à <celui qui sauve>") lors de l'entrée de Jésus à Jérusalem (Mt 21,9; Mc 11,9; Jn 12,13).
Nouveau parallélisme:
אָנָּאיְהוָה הֹושִׁיעָה נָּא
O Éternel, donne le salut!
אָנָּא יְהוָה הַצְלִיחָה נָּא׃
O Éternel, donne la prospérité!
On retrouve par ailleurs ici la même expression qu'en Ne 11,1: אָנָּא ... נָא avec la double particule אָנָּא et נָא, qui
- la première, אָנָּא, signifie "s'il te plaît";
- la seconde, נָא ,marque l'insistance déprécative (= de prière) après un impératif, un jussif, un cohortatif; on pourrait la traduire par "donc", "je t'en prie"...
- comme le parallélisme, elle marquent  l'insistance,
- et forment un redoublement de racine et un retour de sons l'une avec l'autre; les redoublements marquent également l'insistance (par exemple avec les compléments "d'objet interne": le complément a la même racine que le verbe: "donner un don" n'est pas considéré en hébreu comme un pléonasme, mais comme une forme d'insistance).
_____________________________________________________________________







• Ps 119/118,1-5;17-18;33a;35b;66

Joie de pouvoir observer de grand cœur et librement les commandements, pour exprimer notre amour à l'Éternel.

• Ps 119,57;72;76-77;127-130

Connaître et accueillir avec reconnaissance la Parole de Dieu, le bien au-dessus de tout bien; y conformer sa vie avec amour: sagesse suprême gage de bonheur.
 

Remarques:

Ce psaume d'instruction, impressionnant par sa longueur (c'est le plus long du psautier) et par la profondeur de sa réflexion, constitue une longue méditation sur la "תורת יהוה TôrâtAdônaï", la Loi divine. Chacun des 176 vv. la mentionne, à l'aide de divers termes, utilisés comme synonymes (voir plus bas; et v.2sqq et notes).
Ce psaume, qui a de grandes affinités avec le Ps 1 (voir à cette page), exalte
- la valeur intrinsèque de la תּורה Tôrâh (qu'il ne faut pas entendre dans un sens trop restreint, mais dans celui de "volonté divine");
- les avantages que l'homme tire de sa mise en pratique.
L'homme en effet est face à la "double voie": en respectant la "תורת יהוה TôrâtAdônaï", en pratiquant la צדקה - la justice,  il trouvera le bonheur et la חיים - la vie; s'il suit la voie de l'injustice, il trouvera le malheur et la mort:
ראה נתתי לפניך היום את־החייםו את־הטוב ואת־המות ואת־הרע׃"
 בחרת בחיים למען תחיה אתה וזרעך׃
- Regarde, j'ai mis aujourd'hui devant toi la vie et le bonheur, et la mort et le malheur [...] Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité." (Dt 30,15;19b)".
• 
Ce psaume
est composé de 22 strophes de 8 versets; chacun des 8 versets de chaque strophe commence par la même lettre (consonne) de l’alphabet hébraïque
.
1. L'acrostiche alphabétique:
-     Rappel : La division en versets (et, comme ici, en strophes) s’est faite a posteriori (voir à cette page) - en s'appuyant précisément sur divers "indices structurels".
-     L'acrostiche : L'acrostiche est un procédé de composition poétique qui veut que, lorsqu'on lit verticalement la première lettre de chaque vers, on trouve un mot, une phrase, ou - dans le cas présent - l'alphabet.
-      Pourquoi cette construction en acrostiche alphabétique ?
1-         L’explication la plus simpliste consiste à parler de procédé artificiel d'un poète qui souhaite « faire joli ».
2-         Si l’on « avance » un peu plus loin dans la mentalité hébraïque – ainsi que l’ont fait Robert Lowth, dès le XVIIIème siècle, ou, plus près de nous, Charles L. Souvay en 1911 – on peut dire avec ce dernier que ce procédé (même s'il met au nombre de ce qu'il appelle les « artifices stylistiques ») nous « permet de retrouver quelque trace des lois qui présidaient à la versification hébraïque ».
3-         Si l’on approfondit encore cette réflexion, on constate que tous les textes acrostiches alphabétiques (les Psaumes - Ps 9, 25, 34, 111, 112, 119 et 145 - les Lamentations, le chapitre 31 de Proverbes) veulent exprimer une idée de totalité (n’oublions pas que les lettres hébraïques ont aussi une valeur numérique ; donner toutes les lettres, c’est exprimer la totalité numérique, donc quantitative).
Un tel texte est ainsi une sorte de « sommaire »spirituel du sujet traité – ici l'amour de la תורה, de la Loi divine.
-------
2. Lechiffre 8, dans la TaNaKh, est celui de la « nouvelle création »: la première Création a été faite par Dieu en 7 jours, donc le huitième jour sera celui de la Création renouvelée, des "cieux nouveaux et de la terre nouvelle", selon une autre expression biblique.
Celle-ci pourra surgir enfin quand toute l'humanité vivra selon la "תורת יהוה TôrâtAdônaï", la Loi de YHWH, c'est-à-dire dans l'amour, puisque c'est la même chose !
Cette structure de 22 strophes, en acrostiche alphabétique, comportant chacune 8 versets, est donc très élaborée (voir en outre la note sur le v.2).
-------

Traduction et notes:
-------
Verset 1.
   אשׁרי תמימי־דרך ההלכים בתורת יהוה׃
Bienheureux <ceux qui sont> intègres dans leur voie, qui marchent dans la loi de
YHWH-
l'Éternel.
אשׁרי - Bienheureux: Sur le terme "אשׁר 'esher" et la notion de "béatitude", voir à cette page, la notes sur Mt 5,1.
Ce Psaume s'ouvre donc sur une béatitude (cf. Ps 1,1;2,12;34,9;94,12; Pr 29,18; Is 56,2).
En outre, ce premier verset comporte le "mot-clef" de tout le Psaume: "תּורה Tôrâh ", la Loi - et même sa "locution-clef": "תורת יהוהTôrâtAdônaï", "la Loi divine"
-------
Verset 2.  
 אשׁרי נצרי עדתיו בכל־לב ידרשׁוהו׃
Bienheureux ceux qui gardent ses témoignages, qui le cherchent de tout leur coeur,
עדתיו - ses témoignages: Le mot "עדה ‛êdâh", le "témoignage" (d'ailleurs souvent traduit ici par "précepte") est le premier de la série de vocables qui seront utilisés largement comme synonymes les uns des autres pour désigner la "תורת יהוה TôrâtAdônaï" (v.1) - ce qui permet au psalmiste d'insister sur l'importance de celle-ci, tout en évitant les répétitions.
En outre, dans chaque strophe de huit versets, ce sont huit mots (voir plus haut, sur la symbolique biblique du chiffre 8), toujours les mêmes, qui reviennent pour désigner la "תורת יהוה", la Loi divine.
-------
Verset 3.  
 אף לא־פעלו עולה בדרכיו הלכו׃
Qui aussi ne font pas d'iniquité; ils marchent dans ses voies.
בדרכיו
-
dans ses voies
:
Deuxième terme pour désigner la
"
תורת יהוה
TôrâtAdônaï
"
: "
דּרך
derek
", la "voie"
Verset 4.  
  אתה צויתה פקדיך לשׁמר מאד׃
Tu as prescrit tes préceptes pour qu'on les garde soigneusement. 
פקדיך
-
tes préceptes
:
Nouveau terme pour désigner la
"
תורת יהוה
TôrâtAdônaï
"
: "
פּקּד
piqqûd", le "précepte", l' "ordonnance".

Verset 5.  
  אחלי יכנו דרכי לשׁמר חקיך׃
Puissent mes voies être bien droites, pour que je garde tes statuts!
חקיך
-
tes
statuts
:
Nouveau terme pour désigner la
"
תורת יהוה
TôrâtAdônaï
"
: "
חק
kh'ôq", le "statut".

Verset 17.  
  גמל על־עבדך אחיה ואשׁמרה דברך׃
Fais du bien à ton serviteur: je vivrai et je garderai ta parole.
דברך
-
ta parole
:
Nouveau terme pour désigner la
"
תורת יהוה
TôrâtAdônaï
"
: "
דּבר
dâbâr", la "parole".

אחיה
-
je vivrai
:
L'homme qui suit la
"
תורת יהוה
TôrâtAdônaï
"
choisit le chemin de
.
אחיה ואשׁמרה דברך
je vivrai et je garderai ta parole
:

(= "je vivrai si je respecte ta parole").

Verset 18.  
   גל־עיני ואביטה נפלאות מתורתך׃
Ouvre mes yeux, et je verrai les merveilles qui sont dans ta loi.
מתורתך
-
dans ta loi
:
Reprise du terme
"
תּורה
Tôrâh
"
.

Verset 33.  
  הורני יהוה דרך חקיך ואצרנה עקב׃
YHWH-Éternel! enseigne-moi la voie de tes statuts, et je l'observerai jusqu'à la fin.
דרך חקיך
-
la voie de tes statuts
:
Reprise des termes
"
דּרך
derek", la "voie", et
"
חק
kh'ôq
", le "statut".
Verset 35.  
  הדריכני בנתיב מצותיך כי־בו חפצתי׃
Fais-moi marcher dans le chemin de tes commandements, car j'y prends plaisir.
בנתיב מצותיך
-
dans le chemin de tes commandements
:
Nouveaux termes pour désigner la
"
תורת יהוה
TôrâtAdônaï
"
:
"
נתיב
nâthîyb", le "sentier", le "chemin", et
"
מצוה
mitsvâh", le "commandement" (ce dernier terme est souvent employé sans être traduit pour désigner les prescriptions rituelles du Judaïsme; on parle
ainsi
des "
Mitsvôt
", et l'on connaît les locutions "
Bar
-" et "
Bat-Mitsvâh
").
חלקי יהוה אמרתי לשׁמר דבריך׃
Ma part, ô YHWH-Éternel! je l'ai dit, c'est de garder tes paroles.


Verset 66.  
   טוב טעם ודעת למדני כי במצותיך האמנתי׃
Enseigne-moi le bon sens et la connaissance; car j'ai ajouté foi à tes commandements.
במצותיך
-
à tes commandements
:
Reprise du terme
"
מצוה
mitsvâh
", le "commandement".
__________________________________________________________
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint