Au service de l'Ecriture - Yvette Mailliet le Penven

 חג הסכת - 'Hag HaSoukkot

SOUKKOT

(Fête des Tentes / des Cabanes)


Du 15 au 21 Tichri

-------


חג הסכת תעשה לך שבעת ימים באספך מגרנך ומיקבך׃
"Tu célébreras la fête des Tentes pendant sept jours,
au moment où tu rentreras le produit de ton aire et de ton pressoir."
(Dt 16,13)

-------


Après les fêtes de Roch HaChana et de Kippour, au cours desquelles on a accompli le rite du Chofar, vient la fête de סכת-Soukkot, la fête des Tentes ou des Cabanes (singulier: סכה-Soukka), d'une durée de sept jours en Israël, huit jours en Diaspora.


C'est l'une des trois fêtes (Pessah, Chavouot, Soukkot) de pèlerinage de l'année juive (les "Montées" des Psaumes), qui, d'origine agraire, rappellent historiquement et rituellement les étapes de la sortie d'Égypte:
  • Pessah qui est "la fête du printemps" rappelle la sortie d'Égypte;
  • Chavouot qui est "la fête des moissons" rappelle le don des Dix Commandements;
  • Soukkot qui est "la fête de l'engrangement" d'automne rappelle la traversée du désert.

Le mot חג-'Hag désigne d'ailleurs les fêtes de pèlerinage (même racine sémitique que le mot arabe Hadj ou Hagag), et ne doit désigner que celles-là. 


Cette fête porte trois noms différents:
  • fête des Cabanes ou des Tentes,
  • fête de la Récolte,
  • "temps de notre joie".

Comme toutes les fêtes de la Torah nous l'avons déjà vu, et en particulier les fêtes de pèlerinage, Soukkot a donc une double portée: agricole d'une part, historique et éthique d'autre part.

Cette relation est fondamentale. Elle marque une rupture totale avec les cultes païens qui exprimaient une adoration des forces de la nature pour elle-mêmes.
En intervenant dans le cycle du temps, Dieu enseigne que non seulement il est le maître de cette nature, mais surtout que le religieux ne peut être séparé de la morale. Ainsi le printemps n'est plus le temps du papillonnage libertin, mais le temps de la libération de l'Homme, comme l'automne n'est plus le temps de l'individualisme égoïste, mais celui du partage fraternel.

Le grand message prophétique de cette double dimension du temps ponctué par les fêtes est : "le même Dieu qui crée la nature est le même Dieu qui délivre l'homme, afin qu'à son tour l'homme utilise la nature pour délivrer son frère de l'oppression, de l'aliénation".


-------

1. La סכה Soukka

Pour le temps de cette fête, on construit la Soukka, qui rappelle les quarante ans au désert: habitat et vie précaires...

La Soukka est donc fabriquée pour faire l'expérience d'un vécu de l'espace "en construction", par opposition à l'espace construit "en dur".

Elle doit être bâtie pour la fête, et n'est pas rituellement réutilisable d'une année à l'autre.

Ses murs peuvent être constitués de matériaux solides, voire être fixes. Mais le toit, lui, doit être constitué de matériaux coupés (lattes de bois, roseaux, branchages comme sur la photo ci-dessus, etc.).
L'ombre projetée à l'intérieur de la Soukka à travers les éléments constituant le toit doit être plus importante que la lumière.
Ce toit, par définition imparfait, comportant des lacunes, n'est donc pas une limitation, mais une invitation au mouvement, au dépassement.


L'être humain pense comme il habite: sa manière d'habiter la terre, l'espace, le temps, et même son propre corps, est au moins aussi révélatrice que ses comportements...


La Soukka dit qu'il faut aller au-delà de soi-même.

Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si le mois de Tichri est placé sous le signe de la lettre ל-Lamèd (voir ici l'alphabet hébraïque) qui elle-même symbolise le dépassement, car elle est la seule lettre de l'alphabet hébraïque dépassant la ligne tutrice, supérieure, où sont "suspendues" toutes les autres lettres (alors que dans les écritures latine ou grecque, par exemple, les lettres sont posées sur la ligne tutrice, inférieure; voir cette page).

הביאו עלי־זית ועלי־עץ שמן ועלי הדס ועלי תמרים ועלי עץ עבת לעשת סכת ככתוב׃
"Rapportez des feuillages d'oliviers, d'oliviers francs, de myrtes, de palmiers et de feuillus pour faire des huttes comme il est écrit"
(Ne 8,15)...



-------

2. Le Loulav


L'autre rite de la fête de Soukkot est le Loulav.

Chaque jour (sauf le jour de Shabbat), pendant la prière du matin, on utilise un bouquet lié (qui porte d'ailleurs le nom d'un de ses éléments), ainsi qu'un cédrat (Etrog):
  • une palme (Loulav),
  • deux branches de saule (Arava),
  • trois branches de myrte (Hadass).

Les branches de myrte sont liées à droite de la palme et celle de saule à gauche.


<- À Jérusalem, au pied du Mur, des hommes préparent leur Loulav.


On prend le Loulav dans la main droite, et le cédrat dans la gauche pour dire la bénédiction concernant ce rite.

Après celle-ci, on joint les deux mains et on agite les quatre composants en direction des quatre points cardinaux, vers le haut et vers le bas.

En effet, cette fête ayant une origine agricole ("fête de la Récolte":
חג האסף-'Hag Ha'Assif), il s'agit là de remercier Dieu pour toutes les espèces végétales existantes:
  • le palmier donne des fruits comestibles mais n'a pas de parfum;
  • le saule n'a ni fruits comestibles ni parfum;
  • le myrte ne donne pas de fruits comestibles mais a un bon parfum;
  • le cédratier possède fruits comestibles et parfum.

<- Tétradrachme d'argent (émis à l'époque de BarKochba sous le règne de l'empereur Hadrien - 132-135 avant notre ère); son avers représente la façade du Temple, son revers, ici, représente le Loulav et l'Etrog - Musée d'Israël, Jérusalem.

Les commentateurs donnent aussi cette interprétation symbolique de la classification des végétaux:
l'homme juif peut se définir
- par sa connaissance de la Torah, par son esprit (parfum)
- par sa pratique religieuse, par son action (fruit).

Ainsi le Loulav représente-t-il le peuple juif dans sa diversité
  • les personnes qui pratiquent et étudient sont représentées par le cédrat;
  • celles qui pratiquent en toute simplicité, sans recherche, sont la branche de palmier;
  • celles qui étudient mais n'agissent pas sont représentées par le myrte;
  • celles qui ne pratiquent pas et n'étudient pas sont représentées par le saule. 

Mais le fait que l'on agite rituellement le bouquet avec ses quatre composantes montre que chacun a autant de valeur dans la communauté: le rabbin n'a pas plus d'importance que le simple fidèle, un érudit ne doit pas se glorifier de son savoir... Seule compte la joie d'être ensemble, de former une communauté unie et solidaire!

______________________________________________________________________

Déroulement


Du 11 au 14 Tichri 
Dès que Yom Kippour est passé, on se concentre sur les Mitsvot de la fête de Souccot à venir. Ces Quatre Jours Entre Yom Kippour et Souccot sont caractérisés par une activité frénétique : l'achat des Quatre Espèces, la construction de la souccah, les invitations pour les repas de la fête, l'achat des provisions et la préparation de tous les repas, l'achat de nouveaux vêtements en l'honneur de la fête.

Le 14 Tichri, le jour avant Souccot:
Il est de coutume de rassembler le loulav, les hadassim et les aravot en ce jour, à l'intérieur de la souccah. 
Le jour qui précède Souccot, il est de coutume de donner plus de charité que d'habitude, car la vraie joie est dans le partage avec les autres.
Lorsque la fête débute un mercredi soir, on prépare un érouv tavshiline (dispositif halakhique qui autorise une personne à cuire de la nourriture destinée à être consommée le Shabbat qui le suit immédiatement).
Les femmes, les jeunes filles et les petites filles allument les bougies – de préférence dans la souccah – pour accueillir la fête. 
Après la prière du soir, on consomme un repas de fête. Même s'il pleut à torrents, c'est une mitsva ce soir de faire au moins le kiddouche et de consommer 30 g de 'hallah dans la souccah. On trempe la 'hallah dans le miel.
Le groupe d'invités célestes – Abraham, Isaac, Jacob, Moïse, Aaron, Joseph et David – qui honore de sa présence nos souccahs tout au long de la fête est conduit ce soir et la journée de demain par le Patriarche Abraham.
Ce soir-là commencent les célébrations de Sim'hat Beit Hachoéva. Il est de coutume de danser et de chanter en commémoration des Fêtes du Puisage de l'Eau qui avaient lieu la nuit au Temple au cours de la fête de Souccot.
Le 15 Tichri, 1er jour de Souccot: 
On secoue les Quatre Espèces
(On ne les secoue pas le Shabbat).
Office du matin: le Hallel entier est récité, suivi des Hochaanot (on tourne autour de la table de lecture dans la synagogues avec les Quatre Espèces, en récitant des prières dans lesquelles on demande à YHWH une ample subsistance pour l'année qui débute.)
(Le Shabbat: Office normal. On ajoute Yaaleh Véyavo dans la Amidah. Le Hallel entier est récité. Pas d'Hochaanot.)
Lecture de la Torah : Lévitique 22, 26-23, 44 et Nombres 29, 12-16.
Haftarah : Zacharie 14, 1-21.
Les Cohanim bénissent l'assemblée au cours de la prière de Moussaf.
Repas de fête dans la souccah: la 'hallah est trempée dans le miel.
Après la tombée de la nuit, les femmes, les jeunes filles et les petites filles allument les bougies – de préférence dans la souccah – pour accueillir la fête en utilisant une flamme existante.
Après la prière du soir, repas de fête dans la souccah. On trempe la 'hallah dans le miel.
Le groupe d'invités célestes  est conduit ce soir et la journée de demain par le Patriarche Isaac.
Les célébrations de Sim'hat Beit Hachoéva se poursuivent.

(Les veilles de Shabbat: après l'office d'entrée du Shabbat abrégé avec ajout de Yaaleh Veyavo dans la Amidah, repas de Shabbat dans la souccah.
Les Cohanim bénissent l'assemblée au cours de la prière de Moussaf.
Repas de fête dans la souccah: la 'hallah est trempée dans le miel.
On cuisine pour Shabbat.
18 minutes avant le coucher du soleil, les femmes, les jeunes filles et les petites filles allument les bougies du Shabbat – de préférence dans la souccah – en utilisant une flamme existante.
Les jours de Shabbat: on récite la Amidah de Moussaf des fêtes, avec les ajouts spécifiques à Shabbat.
Repas de Shabbat dans la souccah.
Prière du soir. On ajoute Attah 'honanetanou dans la Amidah.
Après la tombée de la nuit, on récite la Havdalah.)

Le 16 Tichri, 2ème jour de Souccot:
On secoue les Quatre Espèces.
Office du matin: le Hallel entier est récité, suivi des Hochaanot.
Deux rouleaux de la Torah sont extraits de l'arche.
Lecture de la Torah : Lévitique 22, 26-23, 44 et Nombres 29, 12-16.
Haftarah : 1Rois 8, 2-21.

Le groupe d'invités célestes  est conduit ce soir-là et la journée du lendemain par le Patriarche Jacob.

Le 17 Tichri, 3ème jour de Souccot, 1er jour 'Hol Hamoed:
On secoue les Quatre Espèces.
Office du matin: dans la plupart des communautés, on ne met pas les tefiline lors des jours intermédiaires de Souccot.
Le Hallel entier est récité, suivi des Hochaanot. Toutefois, on ne tourne qu'une seule fois autour de la table de lecture.
Deux rouleaux de la Torah sont extraits de l'arche.
Lecture de la Torah : Exode 33, 12-34, 26 et Nombres 29, 17-22.
Haftarah : Ézéchiel 38,18-39,15.

On célèbre les jours de 'Hol Hamoed (dits de "demi-fête") de Souccot. Entre maintenant et Chemini Atseret, on peut reprendre certaines activités habituelles.

Bien sûr, on continue à prendre les repas dans la souccah. Il est de coutume de boire un verre de vin chaque jour, comme élément de célébration de la fête.
Le groupe d'invités célestes est conduit ce soir et la journée de demain par Moïse.
Les célébrations de Sim'hat Beit Hachoéva se poursuivent.

Le 18 Tichri, 4ème jour de Souccot, 2ème jour 'Hol Hamoed:
Comme la veille, sauf:
- Lecture de la Torah : Nombres 29, 20-28.
Tout au long des demi-fêtes, Yaaleh Véyavo est ajouté dans toutes les prières ainsi que dans les Grâces après les repas.
- Le groupe d'invités célestes est conduit ce soir et la journée de demain par Aaron le Grand-Prêtre.
Les célébrations de Sim'hat Beit Hachoéva se poursuivent.

Le 19 Tichri, 5ème jour de Souccot, 3ème jour 'Hol Hamoed:
Comme la veille, sauf:
- Lecture de la Torah : Nombres 29, 23-31.
- Le groupe d'invités célestes est conduit ce soir et la journée de demain par Joseph.

Le 20Tichri, 6ème jour de Souccot, 4ème jour 'Hol Hamoed:
Comme la veille, sauf:
- Lecture de la Torah : Nombres 29, 23-31.
- Le groupe d'invités célestes est conduit ce soir et la journée de demain par Joseph.
 
Le 21 Tichri, 7ème jour de Souccot, 5ème jour de 'Hol Hamoed:
On secoue les Quatre Espèces. 
Office du matin : dans la plupart des communautés, on ne met pas les tefiline lors des jours intermédiaires de Souccot.
Avant le Hallel, on retire du loulav les deux bagues supérieures. Le Hallel entier est récité, suivi des Hochaanot; ce jour, on tourne sept fois autour de la table de lecture, après quoi des prières spéciales sont récitées dans lesquelles on demande à YHWH de bénir son peuple par une pluie abondante. A la fin des Hochaanot, on prend un bouquet de cinq branches de saule que l'on frappe cinq fois sur le sol.
Un rouleau de la Torah est extrait de l'arche.
Lecture de la Torah : Nombres 29, 26-34.
On suit le reste des rites des demi-fêtes.
Ce soir est Chemini Atseret.
Les femmes, les jeunes filles et les petites filles allument les bougies – de préférence dans la souccah – pour accueillir la fête.
 

__________________________________________________________________









Assistant de création de site fourni par  Vistaprint