Au service de l'Ecriture - Yvette Mailliet le Penven



Les Seli'hot



Plusieurs jours avant Roch HaChana, on commence à réciter les Seli’hot, une série de prières et de poèmes liturgiques dans lesquels on implore le pardon divin.

Dans la tradition ashkénaze, les premières Seli’hot sont récitées samedi soir après  minuit, et un minimum de quatre jours de Seli’hot doit être observé.
Les Séfarades récitent les Seli’hot durant tout le mois d’Eloul (voir calendrier).

Il est important de se rendre à la synagogue pour les Seli’hot, car leur texte contient divers passages importants pour la lecture desquels un minyane (quorum de dix hommes juifs) est requis.

La plupart des communautés juives poursuivent la lecture des Seli’hot pendant les Dix Jours de Techouva (les jours entre Roch Hachana et Yom Kippour).

-------

Dans la coutume ‘Habad (ashkénaze, hassid), toutefois, les Seli’hot ne sont pas récitées pendant cette période (excepté le 3 Tichri, où les Seli’hot sont récitées en l’honneur du Jeûne de Guédalia):
On raconte que le quatrième Rabbi de ‘Habad, Rabbi Chmouel de Loubavitch, demanda un jour à son illustre père, le Tsema’h Tsedek, la raison de cette coutume. « Mon fils, répondit le Tsema’h Tsedek, maintenant n’est plus un temps pour les mots. Maintenant nous devons traduire les mots en actes. »
(D'après Chabad.org)
_____________________________________________________________________
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint