Au service de l'Ecriture - Yvette Mailliet le Penven

Le 1er janvier

2011: samedi; l'Épiphanie sera célébrée le dimanche 2 janvier (ou le 6 janvier, dans les pays où ce jour est férié)  
2012: dimanche; l'Épiphanie sera célébrée le dimanche 8 janvier
2013: mardi; l'Épiphanie sera célébrée le dimanche 5 janvier 


Sainte Marie,
Mère de Dieu



Introduction

"Mère de Dieu": c'est le titre que les Églises d'Orient et d'Occident, unanimes, donnent à Marie, quand elles en font mémoire - dans la Prière eucharistique et dans les célébrations de la Nativité du Seigneur - ou encore quand elles s'adressent à elle en faisant appel à son intercession ("Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous...").
On ne saurait en effet la nommer autrement, puisque Jésus, son enfant, est le Fils du Très-Haut.

 
Historique

Le peuple chrétien l'a compris bien avant que le concile œcuménique réuni à Éphèse, en 431, le déclare solennellement - à l'encontre de ceux qui, avec Nestorius, refusaient une telle appellation: la proclamation du Magistère souleva dans cette ville une liesse populaire indescriptible!

À Rome, le pape Sixte III (432-440) fit restaurer sans tarder, après le concile d'Éphèse, l'antique basilique qui s'élevait depuis le IVème siècle sur l'Esquilin, et la consacra à la Vierge Marie. Aujourd'hui encore, on l'appelle "Sainte-Marie Majeure", parce qu'elle a été en Occident la première des églises dédiées à la Mère de Dieu. De cette époque date l'essor de la dévotion mariale, solidement fondée sur la foi en Jésus, Christ, Fils de Dieu.

En Orient, Marie est couramment appelée "Théotokos" (= Mère de Dieu en grec) dans le monde orthodoxe - et l'hymne acathiste dit ses louanges (voir plus bas).


Sens théologique

Parce qu'elle a mis au monde Celui qui s'est fait notre frère, la Vierge Marie est notre Mère.
La manière dont l'"humble servante du Seigneur", "bénie entre toutes les femmes", a correspondu, dans la foi et l'humilité à sa vocation sans pareille, fait d'elle la Mère de l'Église, et le modèle de tout disciple fidèle à écouter la Parole et à la mettre en pratique.
Parce qu'en elle la grâce s'est déployée sans rencontrer le moindre obstacle, elle est la "Reine de tous les saints".
Intimement associée à l'œuvre de la rédemption accomplie par son Fils, elle prie auprès de nous pour nous, "pauvres pécheurs", "maintenant et à l'heure de notre mort".

L'octave de la Nativité du Seigneur est aussi, dans nos pays (qui suivent le calendrier grégorien, entré en vigueur le 15 octobre 1582), le premier jour de l'année nouvelle: que sera-t-elle pour chacun d'entre nous... et pour le monde? Nul ne saurait le dire au moment de l'échange des vœux. Une seule chose est certaine: nous pouvons compter sur la grâce quotidienne de Dieu, et sur l'intercession de Marie!


 Les Textes de la Messe

• Première Lecture:

• Nb 6,22-27

En ce premier jour de l'année grégorienne, la liturgie appelle la protection du Seigneur, en empruntant une antique bénédiction rituelle.


Assistant de création de site fourni par  Vistaprint