Au service de l'Ecriture - Yvette Mailliet le Penven

Nabiîm - Prophètes


Rappel sur les Prophètes:

1. NEVIIM RISHONIM (Prophètes antérieurs, ou premiers):
יהושׁע Yehôshûa‛ (Josué - Jos)
שופטים Shôphtim (Juges - Jg)
שׁמוּאל Shemû'êl (Samuel I et II - 1S, 2S)
מלכים Melakim (Rois I et II - 1R, 2R)

Les « prophètes premiers » sont une première synthèse proprement historique de l'avènement de la royauté en Israël, depuis l'entrée en Terre Promise, jusqu'à l'âge d'or, avec David et Salomon. Vient ensuite la division du royaume et la décadence de l'institution royale - précipitée pour le royaume du Nord, plus lente pour le royaume de Juda, au Sud.
On les appelle « prophètes» parce qu'ils apparaissent comme une instance critique face à l'institution royale et au sacerdoce: ils rappellent aux rois et aux prêtres - et, à travers eux, au peuple tout entier - leurs devoirs par rapport à l'Alliance, et à la Loi qui en organise l'observance. Ils ne forment pas une institution, mais plutôt un « courant » prophétique.

2. NEVIIM AHARONIM (Prophètes postérieurs, ou derniers):

ישׁעיהוּ Yesha‛yâhû (Isaïe ou Ésaïe - Is ou Es)
ירמיהוּ Yirmeyâhû (Jérémie - Jr)
יחזקאל Yekhezqê'l (Ezéchiel - Ez)
Les Douze "petits" prophètes:
הושׁע Hôshêa‛ (Osée - Os)
יואל Yô'êl (Joël - Jl)
עמוס ‛Âmôs (Amos - Am)
עבדיהÔbadyâh (Abdias - Ab)
יונה Yônâh (Jonas - Jon)
מיכה Mîykâh (Michée - Mi)
נחוּם Nakhûm (Nahum - Na)
חבקּוּק Khăbaqqûq (Habaquq - Ha)
צפניה Tsephanyâh(Sophonie - So)
חגּי Khaggay (Aggée - Ag)
זכריה Zekaryâh (Zacharie - Za)
מלאכי Mal'âkîy (Malachie - Ma)

Les « prophètes postérieurs » (ou « derniers ») sont les prophètes écrivains, qui ont écrit des oracles et dont le peuple a gardé le souvenir des hauts faits (guérison, gestes bienfaisants). Ces oracles ont été recueillis progressivement, sans souci de l'ordre chronologique; on a constitué des livres placés sous le nom du prophète qui en a écrit les premiers éléments.
______________________________________________________________________
______________________________________________________________________

5: les douze "Petits prophètes" (suite)
______________________________________________________________________

צפניהTsephanyâh (Sophonie)

• So 2,3;3,12-13

Sophonie présente le "Jour du Seigneur" sous un aspect extrêmement redoutable.
Mais la miséricorde divine demeure. Les humbles restés fidèles à la justice de Dieu ne doivent donc pas désespérer de leur salut. 

Remarques:

Sur Sophonie:
   צפניה tsephanyâh (« Yah a caché », ou « Yah a protégé ») est un contemporain d’Habaquq. Il écrit et parle quelques années avant lui. Entre les deux ouvrages, un événement de taille: la réforme de Josias (622).
C’est sous le règne de celui-ci qu’a vécu le prophète - qui était peut-être un descendant du roi Ézéchias, ce qui expliquerait
- la longueur (exceptionnelle) qu'il donne à sa généalogie en 1,1, qui aurait pour but de signaler cette appartenance à la lignée royale;
- sa parfaite connaissance des agissements des grands, en particulier à la cour royale.
Juda est affaibli. Israël, le peuple frère, est effacé de la carte depuis un siècle et, dans le royaume du Sud, le long règne de Manassé (699-645) a marqué la décadence du monothéisme. Les Hébreux ont adopté les idoles et les mœurs des puissants Assyriens. Depuis Michée (vers 722), aucune voix prophétique ne s’est élevée. L’insécurité est grande. C’est parmi les menaces qui planent sur le pays à l’intérieur et à l’extérieur que s’élève la grande voix de Sophonie.
    La première partie du volume (1,1 à 2,3) annonce le jour de YHWH-Adonaï, celui où les coupables seront châtiés, tous ensemble, avec la création, solidaire des crimes des hommes. Il est urgent de chercher la justice et de retourner vers le Créateur des ciels et de la terre. La deuxième partie (2,4 à 3,8) contient de violentes diatribes contre diverses nations voisines d’Israël. Puis c’est la charge fameuse contre les chefs de la nation et contre la ville contaminée, Jérusalem. Le livre s’achève sur la vision réconfortante du retour des nations à YHWH-Adonaï et sur le splendide chant d’allégresse de Sion.
    Le message de Sophonie est visiblement inspiré par la prédication d’Isaïe qui, un siècle auparavant, dénonçait l’idolâtrie. Il reprend les incantations d’Amos, qui avait, le premier, semble-t-il, annoncé le jour de YHWH-Adonaï ­ la manière dont ce thème, le Dies irae, est ici traité, reste inoubliable. Mais, au-delà de la nuit, Sophonie annonce l’aube, la gloire future de son Dieu et de son peuple.

Le texte liturgique rapproche fort curieusement un verset et une partie de segment éloignés l'un de l'autre, comme on peut le voir ci-après.

Plan du Livre:
2,6-11) 
- Malheur aux Éthiopiens (2,12)
- Malheur à Ninive l'orgueilleuse (2,13-15)
- Malheur à Jérusalem (3,1-8)
2.Les fruits du jugement:
- Pour les Nations (3,9-10)
- Pour le reste d'Israël (3,11-13)
- Promesses pour Sion (3,14-20)

Résumé du Livre:
1. So 1,2-2,3:
Le prophète annonce le jugement de Juda et de Jérusalem, par lequel YHWH vise à faire disparaître l'idolâtrie et les idolâtre de son peuple. Les Judéens se livrent en effet à un culte syncrétiste, adorant à côté de YHWH les dieux des nations qui les entourent.
Ce jugement est ensuite évoqué à l'aide du thème du Jour de YHWH. Il atteindra en particulier les dirigeants qui abusent de leur pouvoir, et les habitants de Jérusalem. Ce Jour - dépeint de manière terrifiante - verra une invasion militaire contre Juda.
Par ce message, le prophète a pour but de faire réfléchir son peuple, afin de l'amener à une attitude d'humble soumission à YHWH qui, seule, pourrait les préserver du jugement.
2. So 2,4-3,8:
Le prophète, selon un procédé classique, annonce le jugement de divers peuples (voir plan ci-dessus), pour terminer par celui de Jérusalem, dont la corruption des diverses catégories de responsables est dénoncée. YHWH est présent au milieu de la ville pour y exercer le jugement. Il a d'ailleurs déjà châtié son peuple, qui ne s'est pas laisser amender. C'est pourquoi le pays sera dévasté par une invasion militaire.
3. So 3,9-20:
Le prophète, tout aussi classiquement, évoque le Salut. YHWH transformera des gens des Nations de telle sorte qu'ils lui rendront un culte, et il purifiera le "reste" de son peuple de telle sorte qu'il obéira à sa Loi.
Sophonie évoque alors la joie que ce Salut procurera au peuple de Dieu, mais aussi à YHWH lui-même - qui se tiendra au milieu de lui comme un guerrier, mais cette fois un "guerrier sauveur". 


Traduction et notes:

CHAP. 2
Verset 3.
 בקשׁו את־יהוה כל־ענוי הארץ אשׁר משׁפטו פעלו בקשׁו־צדק בקשׁו ענוה אולי תסתרו ביום אף־יהוה׃
Cherchez YHWH-l'Éternel, vous, tous les humbles du pays, qui pratiquez ce qui est juste à ses yeux; recherchez la justice, recherchez l'humilité; peut-être serez-vous à couvert au jour de la colère de YHWH-l'Éternel.
ענוי - les humbles: Sur ce terme, voir cette page. Les "humbles", par opposition aux orgueilleux qui pensent se suffire à eux-mêmes, sont ceux qui se tournent vers l'Éternel - car ils savent qu'ils ont besoin de lui - et se soumettent à lui (voir par ex. Ps 22,27;25,9;69,33; Pr 18,22;22,4; et, dans le NT, Mt 5,3 à cette page).
אולי תסתרו ביום אף־יהוה - peut-être serez-vous à couvert au jour de la colère de YHWH-l'Éternel: Cette phrase (et en particulier l'emploi du terme "אולי 'oûlaÿ - peut-être") n'est pas le signe que la foi de Sophonie est hésitante - mais bien au contraire elle exprime une compréhension juste de la grâce, qui ne se marchande pas: le pardon de YHWH n'est jamais un dû, et la repentance n'a pas soi de valeur méritoire; c'est le châtiment qui est, logiquement, dû au coupable (voir Am 5,15; Jl 2,14). 
 

CHAP. 3
Verset 12.
  והשׁארתי בקרבך עם עני ודל וחסו בשׁם יהוה׃
Et je laisserai au milieu de toi un peuple affligé et abaissé; et ils se confieront au nom de YHWH-l'Éternel.
• עם עני ודל- un peuple affligé et abaissé: Sur les adjectifs "עני ‛ânîy" et "דּל
dal", voir
cette page. Le salut sera donc accordé au-delà du jugement précédemment annoncé. Les Judéens qui en bénéficieront auront appris, dans cette épreuve, l'humilité qui conduit à se "confier" dans l'Éternel, en comptant sur lui plutôt qu'en leurs capacités ou leurs ressources propres.

Verset 13.
   שׁארית ישׂראל לא־יעשׂו עולה ולא־ידברו כזב ולא־ימצא בפיהם לשׁון תרמית כי־המה ירעו ורבצו ואין מחריד׃
Le "petit reste" d'Israël ne pratiquera pas l'iniquité, et ne dira pas de mensonge, et une langue trompeuse ne se trouvera pas dans leur bouche; car ils paîtront et se coucheront, et il n'y aura personne qui les effraye.
יצרי מבטן- Le "petit reste" d'Israël: Voir 2,7;9. Ceux qui auront échappé au jugement annoncé au jugement annoncé au chap.1. On retrouve ici le thème, fréquent chez les prophètes, du "reste" d'Israël qui bénéficie du salut.
______________________________________________________________________
______________________________________________________________________
 חגּי Khaggay (Aggée)
______________________________________________________________________
______________________________________________________________________
 זכריה Zekaryâh (Zacharie)

• Za 9,9-10.

Remarques:

Sur Zacharie et son Livre (voir aussi plus bas, sur Za :
• Zacharie (זכריה zekaryâh ou זכריהוּ zekaryâhû - "Yah se souvient"), "fils de Bérékia*, fils d'Iddo" est l'un des douze "Petits Prophètes". Son activité est située entre octobre-novembre 520 (Za 1,1;7) et novembre 518 au plus tôt (Za 7,1). Contemporain du prophète Aggée avec lequel il exhorte les Juifs à rebâtir le Temple de Jérusalem (Esd  5,1;6,14), Zacharie est prêtre, chef de la famille sacerdotale de Iddo au temps de Yoyaqim (Ne 12,16).
* Certains auteurs considèrent la mention "fils de Bérékia" comme une glose d'après Is 8,2

• Dans Za 1 - 8 qui lui est attribué, on peut identifier
- le prophète, à travers ses appels à la conversion (1,3-6;7,4-14;8,16sqq; etc.);
- le prêtre, à l'intérêt qu'il manifeste pour le Temple, cf. Esd 5,1;6,14, le jeûne (Za 7,1-3;8,18 sqq) et la "Terre sainte" (2,16; cf 5,1-11).

• Le "Deutéro-Zacharie" (Za 9 - 14) est d'un auteur beaucoup plus récent, sans doute de l'époque hellénistique. C'est un texte assez obscur. On y trouve une série d'éléments qui seront appliqués à Jésus:
- le roi se présentant sur un âne (Za 9,9 -> Mt 21,5; voir à cette page);
- le bon berger (Za 11,4-17 -> Jn 10);
- une tractation pour trente pièces d'argent jetées ensuite dans le Temple (Za 11,12-13 -> Jn 19,37; voir à cette page);
- le "transpercé" (Za 12,10 -> Jn 19,37; voir à cette page).
Le livre se termine (Za 14) par l'annonce d'un règne de paix et de bonheur.   

Sur Za 9,9-10:
C'est ici la première de quatre sections évoquant le roi davidique à venir. Elle donne une brève description de ce personnage et de son règne de paix. Plus loin (12,10;13,7), il sera question de sa mise à mort.

Traduction et notes:
Verset 9.
 גילי מאד בת־ציון הריעי בת ירושׁלם הנה מלכך יבוא לך צדיק ונושׁע הוא עני ורכב על־חמור ועל־עיר בן־אתנות׃
Réjouis-toi avec transports, fille de Sion; pousse des cris de joie, fille de Jérusalem! Voici, ton roi vient à toi; <il est> juste et ayant le salut, humble et monté sur un âne, sur un ânon, le petit d'une ânesse.
• בת־ציון - fille de Sion: Sur cette locution, voir ici.
צדיק - <il est> juste:
-- (Rappel) Lorsque le verbe "être" n'a pas le sens fort d'"exister", mais seulement la valeur de copule, il n'est pas exprimé en hébreu.
-- Sur cette notion, voir cette page. Le "roi" est "juste", c'est-à-dire qu'il se conforme à la Loi divine (voir par ex. 2S 23,3-4; Ps 72,1-3; Is 9,6;11,4-5;53,11; Jr 23,5-6;33,15-16). C'est pourquoi YHWH lui rend justice en le délivrant de ses ennemis.
On trouve cette figure du "roi" opprimé ("עני", "humble", voir ci-dessous) dans les récits de la vie de David et dans les psaumes, ainsi que dans les Chants du Serviteur de YHWH, chez Isaïe.  
ונושׁע - et ayant le salut: Le roi messianique est décrit sous les traits du "roi" opprimé par ses ennemis et sauvé par YHWH (voir par ex. Ps 33,16).
עני - humble: Sur cette notion, voir cette page.
On retrouve la racine de ce terme en Is 53,4;7: "ענה ‛ânâh".
Comme souvent, les termes "עני" et "צדיק" se retrouvent ici dans le même contexte. 
על־חמור ועל־עירבן־אתנות - sur un âne, sur un ânon, le petit d'une ânesse: -- Jusqu'au temps du roi David, l'âne ou l'ânon étaient les montures des princes (Jg 10,4;12,14: "עיר ‛ayir", "ânon"; 2S 16,2: "חמור khămôr", "âne"); le cheval n'a été introduit en Israël que par Salomon (Jr 17,25;22,4).
Dans la suite du texte, le cheval sert à des fins militaires.
La monture du "roi", sur laquelle on insiste (3 termes différents pour la désigner: "חמור khămôr", "עיר ‛ayir", "בן־אתנות bên-'âthôn" - les deux derniers étant synonymes, donc pléonastiques: forme d'insistance en rhétorique sémitique) n'a donc pas seulement valeur descriptive ou historique, mais également valeur symbolique: elle signale le caractère pacifique de son règne.
-- Ce texte est cité dans le NT à propos de l'entrée de Jésus à Jérusalem le jour des Rameaux en Mt 21,5 et Jn 12,15 (voir à cette page)

Verset 10.
והכרתי־רכב מאפרים וסוס מירושׁלם ונכרתה קשׁת מלחמה ודבר שׁלום לגוים ומשׁלו מים עד־ים ומנהר עד־אפסי־ארץ׃
Et je retrancherai d'Éphraïm le char, et de Jérusalem, le cheval, et l'arc de guerre sera retranché. Et il annoncera la paix aux nations, et dominera d'une mer à l'autre, et depuis le fleuve jusqu'aux bouts de la terre.
הכרתי־רכב - je retrancherai le char: LXX attribue cette action au "roi" du v. précédent: "καὶ ἐξολεθρεύσει ἅρματα - et il retranchera...", peut-être par analogie avec la deuxième partie du verset.
Quoi qu'il en soit, la paix caractérisera le règne messianique (comp. Is 9,6; Mi 5,1-4).
נכרתה קשׁת מלחמה - l'arc de guerre sera retranché: Parce que YHWH règne, il n'y a plus de guerre (comp. Is 2,4; voir aussi Jl 4,10, ou Os 2,18-20; Mi 4,3;5,9-11; Ps 46,10;...). Il instaurera "la paix"; les hommes emploieront leurs ressources et leurs technologies à des fins louables.
מים עד־ים - d'une mer à l'autre: Litt., "d'une mer à une mer". De la Méditerranée à la Mer Morte, donc en Terre Sainte.
מנהר - depuis le fleuve: = "depuis l'Euphrate".
עד־אפסי־ארץ - jusqu'aux bouts de la terre: Sur "la terre", voir cette page. Une domination universelle est promise au roi messianique (comp., par ex., Ps 22,28-29;72,8-11; Is 45,22;52,10;66,18).
______________________________________________________________________

• Za 12,10-11a;13,1.

Un oracle mystérieux, que le NT et la Tradition chrétienne lisent en référence au mystère de la Trinité - puisque YHWH y parle à la 1ère personne ("moi"), puis cite l' "Esprit" et le Fils "unique", qu' "ils ont transpercé", faisant ainsi jaillir "une source" qui "les lavera de leur péché".

Sur ce texte:
Sur les Prophètes, voir à cette page.
Sur Zacharie:
1 En hébreu, זכריה zekaryâh = "Yah se souvient" (sur "Yah", voir à cette page le § 2.2.1).
2 Il y a quelque difficulté à démêler la véritable identité de l'auteur du Livre éponyme, en raison en particulier de sa dénomination en Za 1,1:
"זכריה בן־ברכיה בן־עדו - Zacharie, fils de Barachie, fils de Iddo".
En effet, les mots "fils de Barachie" n’apparaissent pas dans les notices de Esd 5,1; 6,14 ; Né 12,16; ils peuvent dès lors être considérés comme une incise, comme si l’on avait a posteriori cherché à identifier le prophète post-exilique (Zacharie, "fils de Iddo") au "témoin" de Is 8,2 (Zacharie, "fils de Barachie").
Une telle identification apparaît assez tôt dans les sources rabbiniques: Rabbi Aqiba contemplant les ruines de Jérusalem retrouve l’espoir de la reconstruction en développant une allusion aux deux "témoins" d'Is 8,2 par un texte renvoyant, en fait, à Zacharie, fils de Iddo (donc au prophète écrivain post-exilique).
Il semble donc bien que le "fils de Barachie", contemporain d’Isaïe, avait laissé un souvenir vivant dans la mémoire orale, au point d'être identifié au Zacharie "fils de Iddo", le prêtre-prophète post-exilique.
3 En tout cas, Zacharie est l'un des douze "Petits Prophètes" (voir à cette page), contemporain d'Aggée (Esd 5,1). Son livre se compose de deux parties nettement distinctes:
1.les huit premiers chapitres semblent pour l'essentiel être du même auteur, le "Zacharie fils de Iddo"; on y trouve une série de visions, et l'ensemble vise à encourager la reprise de la vie normale dans la communauté des Juifs rentrés d'Exil avec Zorobabel et Josué. On y trouve une annonce du "Messie - Germe";
2.les six derniers chapitres (souvent appelés "Deutéro-Zacharie" ou "Second Zacharie") sont en revanche d'un auteur beaucoup plus récent, sans doute de l'époque hellénistique. C'est un texte assez obscur (voir point suivant), mais où l'on trouve une série d'éléments qui seront ensuite appliqués à Jésus:
- le roi humble se présentant sur un âne: Za 9,9 <-> Mt 21,5;
- le bon berger: Za 11,4-17 <-> Jn 10;
- une tractation pour trente pièces d'argent, jetées ensuite dansle Temple: Za 11,12-13 <-> Mt 26,15; 27,5;
- le "transpercé": Za 12,10 <-> Jn 19,37.
Le livre se termine par l'annonce d'un règne de paix et de bonheur (Za 14).
Sur Za 9,1 - 14,21:
Cette dernière section du Livre de Zacharie appartient globalement au genre apocalyptique; on n'y trouve plus la préoccupation pour la reconstruction du Temple; Josué et Zorobabel n'y sont plus mentionnés; ces chapitres sont tournés vers un avenir lointain et l'on n'y trouve plus d'appel à l'action ni au changement de conduite; ils ne sont, donc, pas datés.
Ces chapitres semblent à première vue comporter de courtes unités assez disparates, juxtaposées sans ordre apparent.
En réalité, l'analyse y révèle une structure très élaborée, dans laquelle alternent quatre thèmes, qui sont développés progressivement, par touches successives :
A1. Châtiment et salut des nations voisines (9,1-8)
     B1. Arrivée et description du roi (9,9-10)
         C1. Guerre et victoire d'Israël (9,11-10,1)      
               D1. Présence des idoles; châtiment (10,2)
          C2. Guerre et victoire d'Israël (10,3-11,3)
     B2. Le Berger rejeté par le peuple (11,4-17)
          C3. Guerre et victoire d'Israël (12,1-9)
     B3. Le représentant d'YHWH transpercé; deuil et purification (12,10-13,1)
               D1. Suppression des idoles et des faux prophètes (13,2-6)
     B4. Le Berger frappé, le peuple éprouvé (13,7-9)
          C4. Guerre et victoire d'Israël (14,1-15)
A2. Châtiment et salut de toutes les nations (14,1-15)
Si l'on reprend les outils d'analyse de la rhétorique sémitique, on peut dire que cette "section" comporte deux "séquences" de formées de "passages" à "construction concentrique", encadrés par deux "termes extrêmes"; la cohérence de cette section devient alors encore plus évidente (voir ce document).
Sur Za 12,10 - 13,1:
Dans ce troisième segment de la partie fragmentée "B", le représentant d'YHWH qui est "transpercé" ne peut être que le "roi" du premier segment (9,9-10) et le "Bon berger" du deuxième (11,4-17), i.e. le Messie.
Zacharie reprend ici la prophétie d'Isaïe sur le Serviteur d'YHWH (Is 53,5; voir à cette page, sur ce passage d'Isaïe; et à celles-là sur "le Serviteur de Dieu" et sur "le Berger dans la Bible"). On y apprend donc que, non content de le rejeter (Za 11), son peuple - il est plus particulièrement question ici des habitants de Jérusalem (12,10) - le mettra à mort et qu'il s'en repentira par la suite (mais de façon non définitive). 
Pour une plus grande cohérence et une compréhension plus aisée du passage, je donne également la traduction de 12,11b-14 et quelques notes sur ces versets.

Traduction et notes:

CHAPITRE 12.
Verset 10.    
    ושׁפכתי על־בית דויד ועל יושׁב ירושׁלם רוח חן ותחנונים והביטו אלי את אשׁר־דקרו וספדו עליו כמספד על־היחיד והמר עליו כהמר על־הבכור׃ 
Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem
Un Esprit de grâce et de supplication,
Et ils tourneront les regards vers moi, celui qu'ils ont transpercé.
Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique,
Ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né.
רוחUn EspritAutre traduction: "un esprit", au sens premier de "רוּח rûakh", "le souffle vital", ou au sens dérivé, "la disposition intérieure, l'état d'esprit".
Mais les textes parallèles (Ez 36,27; 39,29; Jl 3,1)  indiquent qu'il s'agit du souffle divin, de l'Esprit de Dieu.
En outre, ce v. fait inclusion avec 13,1 - où la "source purificatrice" représente l'"Esprit de Dieu" (comp. Ez 36,25-27;47; Jl 4,18).
C'est donc l'Esprit de Dieu qui provoque la repentance du peuple.
חןUn Esprit: "חן kh'ên" peut avoir un sens subjectif: la "grâce" que l'on fait à, ou la "pitié" que l'on éprouve envers quelqu'un; ou objectif: la "grâce" que quelqu'un nous fait, ou la "pitié" que quelqu'un éprouve envers nous. Donc, ici, soit la compassion du peuple pour le "transpercé", soit la disposition favorable de YHWH envers le peuple.
אלי - vers moi: C'est YHWH qui parle.
Quelques manuscrits donnent "vers lui": des copistes ont sans doute voulu corriger le texte, afin d'éviter l'idée que YHWH-l'Éternel ait pu être "transpercé" par des humains.
LXX traduit bien "πρός με", "vers moi"; pourtant Jean (Jn 19,37 "εἰς ὃν"; Ap 1,7 "αὐτὸν") utilisera la 3ème personne, appliquant la formule à Jésus.
En tout cas, le texte hébreu dit bien que YHWH (qui parle, à la 1ère personne, par la bouche de son prophète) a été transpercé en la personne de son représentant (comp. 11,13, où le salaire du Bon Berger était vu comme une estimation de YHWH lui-même).
L'image du deuil du fils unique, du fils aîné, évoque l'intensité de la repentance, et du regret d'avoir fait mourir le représentant de YHWH.

Verset 11.
  ביום ההוא יגדל המספד בירושׁלם כמספד הדד־רמון בבקעת מגדון׃
En ce jour-là, le deuil sera grand à Jérusalem,
Comme le deuil d'Hadad-rimmon dans la vallée de Megiddo.
הדד־רמון בבקעת מגדון - Hadad-rimmon dans la vallée de Megiddo:
1. "הדדרמּון hădadrimmôn" est
- soit un site de la vallée de Megiddo, où le peuple de Juda aurait pleuré la mort du roi Josias (2Ch 35,20-27) face à Nékho, roi d'Égypte, dont les "paroles venaient de la bouche de Dieu");
Vue aérienne du tell de Megiddo ->

- soit la divinité phénicienne du vent, de la pluie, de l'orage, et/ou de la végétation ("רמּון - rimmôn" = la grenade) - voir 2R 5,18 - dont on disait qu'elle mourait à la fin des récoltes, pour renaître aux premières pluies de printemps. Sa disparition était donc pleurée à grand bruit chaque automne. Son culte était peut-être particulièrement vivace dans la vallée de Megiddo.
2. L'image, dans un cas comme dans l'autre, évoque donc un deuil national.

Versets 12-14.
12.Le pays sera dans le deuil, chaque famille séparément:
La famille de la maison de David séparément, et les femmes à part;
La famille de la maison de Nathân séparément, et les femmes à part;
13.La famille de la maison de Lévi séparément, et les femmes à part;
La famille de Schimeï séparément, et les femmes à part;
14.Toutes les autres familles, chaque famille séparément,
Et les femmes à part.
Dans cette énumération sont mentionnées:
- la lignée royale (David), et un clan royal particulier (Nathân, fils de David, 2S 5,14);
- la lignée sacerdotale (Lévi), et un clan sacerdotal particulier (Schimeï, Nb 3,17-21).
Certains voient dans "la maison de Nathân" la représentation de l'ensemble des prophètes (voir 2S 7,2), et dans "la maison de Schimeï" celle des adversaires de la royauté davidique (voir 2S 16,5-8).
Cette énumération indique donc, en tout cas, que tout le monde participe à la repentance et au deuil, sans distinction de sexe ni de rôle ou de rang social.

CHAPITRE 13.
Verset 1.
     ביום ההוא יהיה מקור נפתח לבית דויד ולישׁבי ירושׁלם לחטאת ולנדה׃
En ce jour-là, une source sera ouverte
Pour la maison de David et les habitants de Jérusalem,
Pour le péché et pour l'impureté.
מקור - une source: Comme ailleurs dans la Bible (comp. Is 44,3; Ez 36,25-27; 47,1; Jl 4,18; Za 14,8; et dans le NT Ap 22,1), l'eau symbolise l'Esprit de Dieu, qui purifie du péché et/ou qui vivifie. Ainsi, comme on l'a vu plus haut, ce v. fait inclusion avec 12,10, où l'Esprit produisait la repentance du peuple.
Cette promesse concerne la rémission des péchés et la transformation intérieure promises comme apanages de la nouvelle Alliance (Jr 31,33-34; Ez 36,25-27).
______________________________________________________________________
______________________________________________________________________
 
מלאכי Mal'âkîy (Malachie)

• Ml 1,14b-2,1;2b;8-10.

Une sorte de double ultimatum adressé par un prophète du Vème s. avant notre ère (voir ci-dessous): le Seigneur ne peut plus supporter la façon dont certains prêtres célèbrent le culte et enseignent la Loi, ni la conduite et les dissensions du peuple. Tout cela profane la Loi.

Sur ce texte:

Sur les Prophètes, voir à cette page.

Sur "Malachie":
1 Le mot:
En hébreu, מלאכי mal'âkîy = "messager", sur la racine מלאך mal'âk, qui indique l'action de distribuer les nouvelles, ou désigne celui qui accomplit cette action - d'où, également un "ange".
A noter que notre mot "ange" dérive du grec ἄγγελος - qui a ce même sens de "messager", et que LXX emploie pour traduire le mot hébreu en Ml 1,1:
משׂא דבר־יהוה אל־ישׂראל ביד מלאכי׃
"Oracle, parole de YHWH à Israël par la main de Malachie(?) / son (ou "mon") messager(?)"
Λῆμμα λόγου κυρίου ἐπὶ τὸν Ισραηλ ἐν χειρὶ ἀγγέλου αὐτοῦ
"Oracle, parole de YHWH à Israël par la main de son messager".
2 L'auteur:
On ne sait donc rien de l'auteur de ce livre, pas même son nom, puisque ce que l'on a pris l'habitude de considérer ainsi pourrait aussi bien être un nom commun, comme en Ml 3,1a:
הנני שׁלח מלאכי ופנה־דרך לפני
"Voici, j'enverrai mon messager et il préparera le chemin devant moi".
Par ailleurs, selon un targum et saint Jérôme, l'auteur du livre aurait été Esdras.
Mais il reste pourtant probable que "Malachie" soit bien le nom du prophète;
- en effet, tous les autres livres prophétiques indiquent le nom de leur auteur, et "Malachie" apparaît dans le titre du livre, en 1,1, à l'endroit où l'auteur est habituellement nommé;
- en outre, des noms propres présentant la même terminaison sont courants (par ex. אוּרי 'oûrîy en Ex 31,2; מחלי makh'lîy et מושׁי mûshîy en 1Ch 23,21); certains sont une forme abrégée (par ex. אבי 'ăbîy, en 2R 18,2, est la forme abrégée de אביה  'ăbîyâh, en 2Ch 29,1) de noms propres comportant le suffixe Yâh, lui-même forme abrégée assez courante du tétragramme divin, en particulier dans les noms théophores (voir à cette page); "Malachie" pourrait alors signifier "[YHWH est] mon messager".
3 L'époque:
Si le livre ne précise pas l'époque où Malachie a exercé son ministère, des données internes indiquent clairement qu'il a prophétisé parmi les Judéens sous l'Empire perse, au Vème s. av. notre ère, sans doute vers 480-450.
4 La composition du livre:
Le livre de Malachie se compose de six oracles, tous bâtis sur le même schéma:
- YHWH et son peuple;
- reprise d'une question que le peuple pose au sujet de YHWH;
- réponse, sous forme de remontrance sévère.
1. Oracle sur l'élection d'Israël, mise en doute par certains au sein du peuple (1,2-5).
2. Oracle sur le culte (1,6 - 2,9). C'est là que l'on trouve la prophétie célèbre, mais difficile à interpréter dans son sens originel, sur "l'offrande pure" présentée à YHWH "parmi les nations"(1,11:
 ומנחה טהורה כי־גדול שׁמי בגוים
Et [l'on présente] des offrandes pures; car grand est mon nom parmi les nations).
3. Oracle sur les mariages entre Juifs et païennes, et les divorces de complaisance (2,10-16).
4. Oracle sur la justice divine (2,17 - 3,5). C'est là que l'on trouve une autre prophétie célèbre, l'annonce du "messager" (3,1) préparant la venue d'YHWH.
5. Oracle sur le manquement des Judéens au commandement de la dîme (3,6-12).
6. Oracle sur le doute et le découragement - qui fait inclusion avec le premier oracle (3,13-24). C'est là que l'on trouve une troisième prophétie célèbre, celle du retour d'Élie (3,23-24).
5 Attention!
En ces temps où d'aucuns accordent plus de crédit à de délirantes fictions qu'aux Textes eux-mêmes, il est important de savoir qu'il existe un recueil dit "prophétie de Malachie", fait de prédications sur la papauté et datant du XVIème s. ap.J.C. - qui n'a donc strictement rien à voir ni avec le livre de Malachie ni avec la Bible!..

Si l'on est attentif au plan du livre donné ci-dessus, et à la structure des différents oracles (ainsi d'ailleurs qu'à la numérotation des vv. choisis), on constate qu'une fois de plus, malheureusement, le texte liturgique catholique français présente un "saupoudrage" de fragments, qui ne respecte guère le mouvement général du texte...

Sur Ml 1,6-2,9: Cet oracle sur le culte s'adresse aux prêtres et leur fait deux reproches:
- Ils rendent un culte qui dénote un mépris de l'Éternel; ce dernier souligne que, dans ces conditions, il vaudrait mieux s'abstenir.
- Ils ne remplissent pas leur rôle d'enseignants de la Loi; au contraire, ils égarent le peuple et l'entraînent au mal par un enseignement dévoyé et par leur mauvais exemple.
En revanche, le v.2,10 appartient à l'oracle sur mariages mixtes et divorces de complaisance.


Traduction et notes:

CHAP. 1
Verset 14.    
    וארור נוכל וישׁ בעדרו זכר ונדר וזבח משׁחת לאדני כי מלך גדול אני אמר יהוה צבאות ושׁמי נורא בגוים׃ 
Maudit soit le trompeur qui a dans son troupeau un mâle,
Et qui voue et sacrifie au Seigneur une bête chétive!

Car je suis un grand roi, dit YHWH-l'Éternel des armées,
Et mon nom sera révéré parmi les nations.

יהוה צבאות  [...] אדני - Seigneur [...] YHWH-l'Éternel des armées: Sur ces noms, et en particulier sur le mot באות tsebâ'ôt, voir à cette page.
שׁמי - mon nom: Rappel: dans tout le Proche-Orient, le nom = la personne => "mon nom" = "moi, je".
נורא - sera révéré: Ou "redoutable"; en effet, le verbe-racine est "ירא
yârê'"
, voir ici. Dans le contexte de l'oracle, on peut traduire:
- "YHWH des armées" est "redoutable" -> annonce du seul châtiment des "trompeurs".
- "YHWH des armées" est lassé des "trompeurs" de son peuple, et trouvera "parmi les nations" ("בגוים"), c'est-à-dire hors de son peuple, des fidèles qui le "révéreront".
Cette seconde interprétation est la plus vraisemblable, car
- elle tient compte de la mention faite des גוים goïm
- elle rapproche cet oracle d'autres prophètes (ainsi Is 2,2-4;19,18; 56,6-7;60,7; So 3,9; etc.).

CHAP. 2
Versets 1-2.    
     ועתה אליכם המצוה הזאת הכהנים׃
Et maintenant, sacrificateurs, cecommandement est pour vous.
אם־לא תשׁמעו ואם־לא תשׂימו על־לב לתת כבוד לשׁמי אמר יהוה צבאות ושׁלחתי בכם את־המארה וארותי את־ברכותיכם וגם ארותיה כי אינכם שׂמים על־לב׃ 
Si vous n'écoutez pas, et si vous ne prenez pas à coeur de donner gloire à mon nom, dit YHWH-l'Éternel des armées, j'enverrai parmi vous la malédiction et je maudirai vos bénédictions - et même je les ai maudites - parce que vous ne le prenez pas à coeur.
Voir Dt 28,15.
• לתת כבוד לשׁמי - de donner gloire à mon nom: C'est-à-dire "de m'honorer", en dispensant un enseignement correct.
Voir
- vv.4sqq sur l'Alliance de YHWH avec Lévi et ses descendants, les lévites; tribu sans territoire, elle avait en revanche le sacerdoce et le service du Temple, ce qui impliquait pour elle des obligations: pour garder l'Alliance, il fallait respecter ces obligations (Nb 3,12-13;25,10-13; Né 13,29; Jr 33,21);
- v.7 sur le rôle des prêtres-sacrificateurs, les כהנים kôhanîm (pluriel de כּהן kôhên; de nos jours encore, les hommes portant le nom de "Cohen" ont un rôle particulier à jouer dans la liturgie juive, en particulier dans la "montée à la Torah"), qui devaient enseigner la Loi et trancher les questions relatives à l'application de celle-ci dans les cas difficiles (Lv 10,11; Dt 17,8sqq; Ag 2,11-12). 
Les deux catégories sacerdotales étaient donc impliquées dans l'application et l'enseignement de la Loi.
-------

Verset 8.    
    ואתם סרתם מן־הדרך הכשׁלתם רבים בתורה שׁחתם ברית הלוי אמר יהוה צבאות׃
Mais vous, vous vous êtes écartés de la voie,
Vous avez fait de la Loi une occasion de chute pour plusieurs,
Vous avez violé l'Alliance de Lévi,
Dit YHWH-l'Éternel des armées.
.

ואתם סרתם מן־הדרך - Mais vous, vous vous êtes écartés de la voie: Par un enseignement infidèle, mais aussi par leur conduite, et peut-être en particulier par des mariages avec des étrangères (voir Esd 9,1;10,18-22; Né 13,27-29), un péché qui sera ensuite reproché à tout le peuple (vv.10-12).

Verset 9.    
      וגם־אני נתתי אתכם נבזים ושׁפלים לכל־העם כפי אשׁר אינכם שׁמרים את־דרכי ונשׂאים פנים בתורה׃ 
Et moi, je vous rendrai méprisables et vils
Aux yeux de tout le peuple,

Parce que vous n'avez pas gardé mes voies,
Et que vous avez égard à l'apparence des personnes
Quand vous interprétez la Loi.

וגם־אני נתתי אתכם נבזים ושׁפלים - Et moi, je vous rendrai méprisables et vils: Puisqu'ils considèrent la table de YHWH comme méprisable (1,12:"Mais vous, vous profanez [mon nom], en disant: La table de YHWH-l'Éternel est méprisable, et ce qu'elle rapporte en aliments est dérisoire"), YHWH les a rendus méprisables aux yeux du peuple - qui leur montre son mépris en n'apportant pas les dîmes dont les prêtres devaient vivre (3,8).

Verset 10.    
      הלוא אב אחד לכלנו הלוא אל אחד בראנו מדוע נבגד אישׁ באחיו לחלל ברית אבתינו׃ 
N'avons-nous pas tous un seul père?
N'est-ce pas un seul Dieu qui nous a créés?
Pourquoi donc sommes-nous infidèles l'un envers l'autre,
En profanant l'alliance de nos pères?
Sur le contexte de ce v., qui introduit un nouvel oracle, voir plus haut.
הלוא אב אחד לכלנו - N'avons-nous pas tous un seul père? : Pour certains exégètes, le "père" est Abraham ou Jacob; mais il s'agit plus vraisemblablement de YHWH. C'est le peuple juif qui est ici considérés comme son enfant, et non pas tous les humains
הלוא אל אחד בראנוN'est-ce pas un seul Dieu qui nous a créés? : Is 43,1 dit aussi qu'Israël a été créé par YHWH.
מדוע נבגד אישׁ באחיו לחלל ברית אבתינו - Pourquoi donc sommes-nous infidèles l'un envers l'autre,en profanant l'alliance de nos pères?
: Pour

______________________________________________________________________

• Ml 3,19-20a.

"Quels que soient les événements auxquels vous êtes confrontés, ne vous laissez pas aller au découragement ni au doute" proclame une prophétie anonyme du Vème s. avant notre ère, parvenue sous le nom de "Malachie".

Sur ce texte:

Sur les Prophètes, voir à cette page.

Sur Malachie: voir ci-dessus.

Sur Ml 3,13-24: À ceux qui doutent du bien-fondé d'une vie vécue dans l'obéissance à YHWH, parce qu'ils constatent que les méchants "s'en tirent" mieux que les fidèles, le prophète répond qu'on verra un jour la différence. Dieu fera justice au jour qu'il a prévu, et ceux qui lui font confiance connaîtront un vrai bonheur. Il convient donc de ne pas vivre seulement en fonction du présent, mais également en tenant compte de la Révélation concernant le dernier jour.

Traduction et notes:

Verset 19.    
    כי־הנה היום בא בער כתנור והיו כל־זדים וכל־עשׂה רשׁעה קשׁ ולהט אתם היום הבא אמר יהוה צבאות אשׁר לא־יעזב להם שׁרשׁ וענף׃ 
Car voici, le jour vient,
Ardent comme une fournaise.
Tous les hautains et tous les méchants seront comme du chaume;
Le jour qui vient les embrasera,
Dit YHWH-l'Éternel des armées,
Il ne leur laissera ni racine ni rameau.

Attention! Dans certaines versions, suivant la Vulgate, les vv.19-24 sont numérotés 4,1-6.
יהוה צבאות- YHWH-l'Éternel des armées: Sur le mot באות tsebâ'ôt, voir à cette page.

Verset 20.    
     וזרחה לכם יראי שׁמי שׁמשׁ צדקה ומרפא בכנפיה ויצאתם ופשׁתם כעגלי מרבק׃ 
Mais pour vous qui craignez mon nom, se lèvera
Le soleil de la justice,

Et la guérison sera sous ses ailes;
Vous sortirez, et vous sauterez comme les veaux d'une étable.

שׁמשׁ צדקה- Le soleil de la justice: Dieu est sa gloire sont comparés au soleil en Is 9,1-2; 60,1;19. Sur la justice de Dieu, voir cette page et celle-ci.

______________________________________________________________________
______________________________________________________________________
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint