Au service de l'Ecriture - Yvette Mailliet le Penven

Nabiîm - Prophètes

 ("Prophètes derniers")


___________________________


Isaïe
(Chapitres 45-55)
_____________________________

• Is 45,1;4-6a.

Un roi païen "envoyé du Seigneur"? Oui, en ce sens que, sans le savoir, il a été l'instrument de son dessein: le seul vrai maître de l'Histoire du Salut, c'est l'Éternel.


Remarques:

Sur "le" Livre d'Isaïe: voir à cette page.
Sur ce passage:
Les chap. 45-48 reprennent les mêmes thèmes que les précédents (voir encadré sur Is 42,18 - 44,28 à cette page), mais l'accent porte davantage sur le jugement de Babylone l'orgueilleuse (voir "La montagne construite de main d'homme", à cette page; et notes sur Gn 11,1-9, à cette page) et ses dieux.
Ce que l'Éternel va accomplir - et qu'il est déjà en mesure d'annoncer - manifestera son caractère unique:
- l'œuvre qu'il va opérer par Cyrus attestera qu'il est le Seigneur de l'Histoire;
- l'humiliation de Babylone et la libération de son peuple mettront en évidence sa totale supériorité sur les idoles.
Outre cette souveraineté de l'Éternel, le prophète proclame aussi qu'Il est l'unique Sauveur, de son peuple comme des païens; d'où l'exhortation lancée à ces derniers de se tourner vers Lui.


Traduction et notes:

Verset 1.
 כה־אמר יהוה למשׁיחו לכורשׁ אשׁר־החזקתי בימינו לרד־לפניו גוים ומתני מלכים אפתח לפתח לפניו דלתים ושׁערים לא יסגרו׃
Ainsi dit YHWH-l'Éternel à son oint: "à Cyrus, dont j'ai tenu la droite pour soumettre devant lui les nations; et je délierai les reins des rois, pour ouvrir les deux battants devant lui afin que les portes ne soient pas fermées:
למשׁיחו לכורשׁ - à son oint, à Cyrus: Cyrus est appelé le "משׁיחmâshîyakh", l'"oint" de l'Éternel, car YHWH a suscité ce roi avec la mission de libérer le Peuple élu.
Cyrus (allusions en Is 41,2;25; cité par Isaïe en 44,28-45,5; 45,13; 46,11)II "le Grand" :
Petit-fils de Cyrus Ier, il gouvernera l'empire perse de 559 à 530 av.J.C.
Il deviendra roi des Mèdes en 549 après avoir pris le contrôle d'Ecbatane, leur capitale, en 550; avec leur aide, il s'emparera de Babylone, et permettra aux Juifs (comme à d'autres peuples exilés) de revenir dans le territoire de Juda (voir 2Ch 36,2; Esd 1,-3).  
Par ses victoires fulgurantes (voir notes ci-dessous), il accomplit le jugement de Dieu sur les nations, en particulier sur Babylone.
Les Perses étaient des nomades, qui vinrent du sud de la Russie s'établir en Iran vers 1000 av.J.C., dans une région appelée aujourd'hui encore le "Farsistan", à l'est du golfe Persique. Le premier roi perse connu de l'histoire est Cyrus Ier, qui a régné vers 640 av.J.C.; ils firent une entrée fracassante dans l'histoire biblique au moment de la prise de Babylone par Cyrus II; la cité tomba sans coup férir en 539; Cyrus avait fait détourner le cours de l'Euphrate pour permettre à ses troupes de pénétrer dans la ville par le lit asséché du fleuve. Il n'y eut aucune destruction; au contraire, Cyrus fit restaurer les temples et divers édifices. 
Les Assyriens et les Babyloniens avaient déporté les populations des pays conquis.
Cyrus renversa le processus: les prisonniers de guerre furent rassemblés, et rapatriés; les statues des dieux étrangers qui avaient été apportées à Babylone reprirent aussi le chemin de leurs pays d'origine.
C'est ainsi qu'en 538 les Juifs furent autorisés à retourner en Israël, et à remporter avec eux les trésors appartenant au Temple de Jérusalem, qu'ils allaient reconstruire. 
Par cette mission, il préfigure le grand Libérateur que sera le "Messie", dont on lui attribue ici le titre.
• ומתני מלכים אפתחet je délierai les reins des rois: C'est-à-dire "je désarmerai les rois"; allusion à
la ceinture à laquelle on attachait les armes (cf. "lier sa ceinture" = "partir au combat", physiquement ou spirituellement; voir v.5).
La fin du v. souligne, comme le font les historiens, la rapidité avec laquelle Cyrus a mené ses conquêtes.
-------
Verset 2-3.
Moi, j'irai devant toi, et j'aplanirai les hauteurs; je briserai les portes d'airain, et je casserai les barres de fer*; et je te donnerai les trésors des ténèbres et les richesses des lieux cachés**; afin que tu saches que moi, YHWH-l'Éternel, qui t'ai appelé par ton nom, je suis le Dieu d'Israël***.
• *Généralement, les portes des cités étaient en bois, bloquées en cas d'attaque par des "barres de fer"; selon Hérodote, les portes de Babylone étaient en bronze ("airain").
**Cyrus conquit, outre Babylone, des villes très riches, notamment Sardes, capitale de Crésus, le fameux roi de Lydie (Jr 51,13).
***Cette expression (comme bien d'autres paroles dans ce passage) souligne l'œuvre que YHWH accomplit par Cyrus.
-------

Verset 4.
 כה־אמר יהוה למשׁיחו לכורשׁ אשׁר־החזקתי בימינו לרד־לפניו גוים ומתני מלכים אפתח לפתח לפניו דלתים ושׁערים לא יסגרו׃ למען עבדי יעקב וישׂראל בחירי ואקרא לך בשׁמך אכנך ולא ידעתני׃
Pour mon serviteur Jacob, et pour Israël, mon élu, je t'ai appelé par ton nom, je t'ai donné un surnom, et tu ne me connaissais pas.
• 
אקרא לך בשׁמך אכנך
je t'ai appelé par ton nom, je t'ai donné un surnom
:
Rappel: dans tout le Proche-Orient, le nom = la personne; donner un nouveau nom ("surnommer") = modifier le statut de la personne.
ולא ידעתני - et tu ne me connaissais pas: Cyrus n'est donc pas un païen converti à l'Éternel, mais - sans qu'il en soit conscient - un instrument entre les mains du Seigneur de l'Histoire.

Verset 5.
 אני יהוה ואין עוד זולתי אין אלהים אאזרך ולא ידעתני׃ 
Moi, je suis YHWH-l'Éternel, et il n'y en a point d'autre; il n'y a point de Dieu si ce n'est moi. Je t'ai ceint, et tu ne me connaissais pas;
אני יהוה ואין עוד זולתי אין אלהים
-
Moi, je suis YHWH-l'Éternel, et il n'y en a point d'autre; il n'y a point de Dieu si ce n'est moi
:
Cette affirmation du caractère incomparable de YHWH, le seul vrai Dieu (comp. Ex 3,14; Dt 6,4) revient à plusieurs reprises dans ces chapitres, par ex.:

- 41,4: "Moi, l'Éternel, le premier; et, avec les derniers, je suis le Même".
- 43,10: "Moi je suis le Même: avant moi aucun Dieu n'a été formé, et après moi il n'y en aura pas".
- 43,13: "Aussi, depuis qu'il y a un jour, je suis le Même, et il n'y a personne qui délivre de ma main: j'opérerai, et qui peut m'en détourner?"
- 43,25: "C'est moi, c'est moi seul qui efface tes transgressions à cause de moi-même".
- 46,4: "Jusqu'à votre vieillesse je suis le Même, et jusqu'aux cheveux blancs, je vous porterai. Moi, je l'ai fait; moi, je porterai, et moi, je chargerai sur moi, et je délivrerai"
- 48,12: "Ecoute-moi, Jacob, et toi, Israël, que j'ai appelé. Moi, je suis le Même, moi, le premier, et moi, le dernier".
- 52,6: "C'est pourquoi mon peuple connaîtra mon nom; c'est pourquoi, en ce jour-là, il connaîtra que c'est moi-même, qui dis: Me voici!" 
L'Éternel, qui transcende le temps, est le Maître de l'Histoire, souverain sur les nations.

Verset 6.
  למען ידעו ממזרח־שׁמשׁ וממערבה כי־אפס בלעדי אני יהוה ואין עוד׃
afin qu'ils sachent, depuis le lever du soleil et depuis le couchant, qu'il n'y en a point hors moi. Moi, je suis YHWH-l'Éternel, et il n'y en a pas d'autre.

_____________________________

• Is 50,4-7

Le mystérieux « Serviteur de Dieu » entrevu par Isaïe (Is 42,1-8;49,1-6;50,4-9;52,13-53,12; voir aussi cette page) s'arrête un instant pour jeter un regard sur sa mission et la manière dont il l'a accomplie: malgré les persécutions, il est resté fidèle à la parole de Dieu entendue jour après jour.
Parce qu'à travers tout, il a gardé une confiance absolue en son Père, rien n'a entamé sa fermeté d'âme et sa sérénité profonde.
En lui, la tradition chrétienne a vu, de tout temps (Ac 8,26-34), une annonce du Christ.

Remarques:

Sur Prophètes "premiers" et "derniers": voir à cette page.
Sur le Livre d'Isaïe: voir à cette page.
Sur Is 50,1-51,8:
Deux sections encadrent le « troisième Chant du Serviteur ».
La première (50,1-3) souligne la culpabilité d'Israël, cause de son exil.
À l'opposé, la seconde (51,1-8) évoque la communauté des fidèles YHWH-l’Éternel qui se mettront à l'écoute de son Serviteur, et seront au bénéfice de son œuvre.
Dans le troisième « Chant », le Serviteur est présenté sous les traits d'un prophète, intègre et fidèle, mais qui sera en proie au rejet et à la persécution par son peuple.

Traduction et notes:

 
Verset 4.
   ואני אמרתי לריק יגעתי לתהו והבל כחי כליתי אכן משׁפטי את־יהוה ופעלתי את־אלהי׃
Et moi j'ai dit: "J'ai travaillé en vain, j'ai consumé ma force pour le néant et en vain; toutefois mon jugement est par devers YHWH-l'Éternel, et mon œuvre par devers mon Dieu".
Les vv.4-11 (ou, selon certains, 4-9) forment le troisième "Chant du Serviteur". 
Isaïe laisse entendre que la plupart des Israélites rejettera le Serviteur. Le thème du Serviteur souffrant sera développé dans le troisième et surtout le quatrième Chants.
משׁפטי - mon jugement: Valeur objective du possessif ("je serai objet de jugement"); sur le terme "משׁפּטmishpâṭ", voir cette page
פעלתי - mon œuvre:Le terme "פּעלּהpe‛oûllâh", participe passé passif féminin du verbe "פּעלpâ‛al", "faire", désigne "l'œuvre", et/ou "la rétribution" de celle-ci. 
Peut-être est-ce une allusion à la postérité spirituelle du Serviteur (voir 53,10;12), c'est-à-dire aux Juifs et aux non-Juifs qui croiront en lui (vv.5-6).

Verset 5.
  ועתה אמר יהוה יצרי מבטן לעבד לו לשׁובב יעקב אליו וישׂראל לא יאסף ואכבד בעיני יהוה ואלהי היה עזי׃
"Et maintenant" dit YHWH-l'Éternel - qui m'a formé dès le ventre pour lui être serviteur afin de lui ramener Jacob (quoique Israël ne soit pas rassemblé, je serai glorifié aux yeux de YHWH-l'Éternel, et mon Dieu sera ma force) - 
יצרי מבטן - qui m'a formé dès le ventre: Comme, plus tard, le prophète Jérémie (Jr 1,5) et l'apôtre Paul (Ga 1,15); comp. 44,2;24, à propos d'Israël.
לשׁובב יעקב אליו - afin de lui ramener Jacob: C'est lui qui conduira le nouvel exode (thème qui revient à plusieurs reprises chez Isaïe, ainsi en 11,16;19,23;38,5-10;40,3-4;57,14;62,10), le retour à YHWH - et c'est là un trait qui permet de l'identifier à l'Emmanuel (voir ici; et 10,21;11,16;48,21).

Verset 6.
  ויאמר נקל מהיותך לי עבד להקים את־שׁבטי יעקב ונצירי ישׂראל להשׁיב ונתתיך לאור גוים להיות ישׁועתי עד־קצה הארץ׃
et il me dit: "C'est peu de chose que tu me sois serviteur pour rétablir les tribus de Jacob et pour ramener les préservés d'Israël; je te donnerai aussi pour être une lumière des nations, pour être mon salut jusqu'au bout de la terre".
לאור גוים - pour <être> une lumière des nations: L'affirmation d'une mission en faveur des "nations" païennes, déjà énoncée dans le premier Chant du Serviteur, est reprise ici (comp. Is 42,6). La mission du Serviteur s'étendra donc à toutes les "גוים goïm - nations", c'est-à-dire aux non-Juifs.
En Is 9,1, l'image de la "אור גדול- grande lumière" (qui sert souvent à évoquer le Salut chez Isaïe) était appliquée à l' "עמנו אל ‛immânoû'êl - Emmanuel" de 7,14-15, le roi messianique - ce qui montre que, finalement, on peut assimiler le Serviteur à l'"Emmanuel".

Verset 7.
  כה אמר־יהוה גאל ישׂראל קדושׁו לבזה־נפשׁ למתעב גוי לעבד משׁלים מלכים יראו וקמו שׂרים וישׁתחוו למען יהוה אשׁר נאמן קדשׁ ישׂראל ויבחרך׃
Ainsi dit YHWH-l'Éternel, le rédempteur d'Israël, son Saint, à celui que l'homme méprise, à celui que la nation abhorre, au serviteur de ceux qui dominent: "Des rois verront, et se lèveront; des princes, et ils se prosterneront - à cause de YHWH-l'Éternel qui est fidèle, du Saint d'Israël qui te choisira".
גאל ישׂראל - le rédempteur d'Israël:
- Le mot "גּאלgô'el" est dérivé du verbe-racine "גּאלgâ'al"; les deux termes sont généralement traduits par "rédempteur" et "racheter" (le premier étant de formation savante, le second de formation populaire). Pourtant ils relèvent du domaine commercial (celui de l'"achat"), tandis que les termes hébreux relèvent du domaine familial.
- Le gôël est en effet le proche parent qui doit se substituer à un homme qui ne peut assurer par lui-même une exigence considérée comme essentielle. Ainsi le gôël
- libère (avec ou sans compensation financière, peu importe) celui qui est devenu esclave ou prisonnier;
- épouse la veuve sans enfant pour lui donner une descendance qui sera considérée comme celle du mort (loi du lévirat; voir l'histoire de Ruth et Booz à cette page);
- venge la victime d'un meurtre dont le "sang crie vengeance".
- C'est à partir de cette double notion de parenté et de secoursapporté à celui qui ne peut plus rien que s'est élaborée la doctrine de la "rédemption".
- Sur cette notion, voir par ex. Is 41,14;48,17.
קדושׁו - son Saint: Sur "le Saint d'Israël", voir ici.
Le prophète, qui a déjà évoqué les souffrances du Serviteur (v.4), annonce l'exaltation qui suivra son humiliation (comp. 52,13-53,12). 
_____________________________

• Is 55,6-9

La patience du Seigneur n'est absolument pas une preuve de faiblesse ou d'insouciance: "riche en miséricorde", il laisse à chacun le temps de se convertir.
Il est donc urgent de mettre ce délai à profit pour le "chercher", l'"invoquer", "revenir" à lui, "abandonner" la voie de la perversion.
Ces quatre verbes disent bien qu'il ne suffit pas de "prendre des bonnes résolutions": il faut agir!

Remarques:

Sur Prophètes "premiers" et "derniers": voir à cette page.
Sur le Livre d'Isaïe: voir à cette page.
Sur Is 55,1-56,8:
Cette section constitue un appel adressé tant aux Israélites qu'aux גוים goïm (païens), en vue de leur intégration au nouvel Israël et de leur participation aux bénédictions divines.
La métaphore du banquet messianique souligne l'excellence des dons divins, tandis que la référence à une alliance nouvelle et éternelle met en évidence tout ce que cette nouvelle condition aura de meilleur par rapport à l'ancienne; le prophète insiste tout particulièrement sur l'élargissement du peuple de Dieu aux גוים .  

Traduction et notes:

Verset 6.
  דרשׁו יהוה בהמצאו קראהו בהיותו קרוב׃
Cherchez YHWH-l'Éternel tandis qu'on le trouve; invoquez-le pendant qu'il est proche.
Ce verset est un distique parallèle - ce qui est la forme la plus simple du parallélisme; il est le premier exemple de parallélisme cité par Boys (en 1824).

Verset 7.
 יעזב רשׁע דרכו ואישׁ און מחשׁבתיו וישׁב אל־יהוה וירחמהו ואל־אלהינו כי־ירבה לסלוח׃
Que le méchant abandonne sa voie;
et l'homme inique, ses pensées;
et qu'il retourne
-à YHWH-l'Éternel, et il aura compassion de lui,
-à notre Dieu, car il pardonne abondamment.

Verset 8.
 כי לא מחשׁבותי מחשׁבותיכם ולא דרכיכם דרכי נאם יהוה׃
Car mes pensées ne sont pas vos pensées,
et vos voies ne sont pas mes voies,
oracle de YHWH-l'Éternel:
Il importe pour étudier la structure des vv.7-8 de ne pas en rester aux apparences lexicales (on aurait ainsi un "mélange" de structures lexicales chiastique:  "voie - pensées X pensées - voies" et parallèle: 7c-f), mais de bien distinguer les niveaux rhétoriques du segment; voir ici l'étude rhétorique des vv.7-8.   

Verset 9.
  כי־גבהו שׁמים מארץ כן גבהו דרכי מדרכיכם ומחשׁבתי ממחשׁבתיכם׃
car comme les cieux sont élevés au-dessus de la terre, ainsi mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées.
Ce n'est pas la transcendance divine qui est soulignée ici, mais le caractère pécheur du peuple (v.7) dont les pensées et le comportement sont aux antipodes du "Saint d'Israël", et du comportement qu'Il attend de lui.
_____________________________

• Is 55,10-11

Seule la Parole divine possède, par elle-même, une efficacité créatrice.

Remarques:

Sur Prophètes "premiers" et "derniers": voir à cette page.
Sur le Livre d'Isaïe: voir à cette page.
Sur Is 55,1-56,8: voir ci-dessus.

Traduction et notes:

Verset 10.
 כי כאשׁר ירד הגשׁם והשׁלג מן־השׁמים ושׁמה לא ישׁוב כי אם־הרוה את־הארץ והולידה והצמיחה ונתן זרע לזרע ולחם לאכל׃
Car - comme la pluie et la neige descendent des cieux, et n'y retournent pas, mais arrosent la terre et la font produire et germer, et donner de la semence au semeur, et du pain à celui qui mange -
כאשׁר - comme: Le v.10 est la 1ère partie d'une comparaison, le comparant (introduit par "comme"); le v.11 en sera la seconde partie, le comparé.
והצמיחה- et la font [...] germer:
- Image souvent associée au thème de la "nouvelle création" chez Isaïe. L'image de la "germination" de nouveaux événements se trouve en effet à partir de 42,9: 43,19;44,4;55,11;61,11 (même si on peut penser qu'il s'agit déjà de cette image en 4,2).
- En outre, il y a peut-être là une allusion au récit de la Création, où le même verbe-racine צמחtsâmakh était utilisé en Gn 2,5 à propos de la végétation des champs - ce qui renforce l'idée de "nouvelle création" (voir 41,18-20;42,5). Cette allusion impliquerait que l'œuvre de salut et de nouvelle création ne s'effectuera pas d'un coup, mais progressivement - par un processus semblable à celui de la plante qui "germe". 

Verset 11.
כן יהיה דברי אשׁר יצא מפי לא־ישׁוב אלי ריקם כי אם־עשׂה את־אשׁר חפצתי והצליח אשׁר שׁלחתיו׃
ainsi sera ma parole, qui sort de ma bouche: elle ne reviendra pas à moi sans effet, mais fera ce qui est mon plaisir, et accomplira ce pour quoi je l'ai envoyée.
כן - ainsi: Ce terme introduit le comparé, renforçant le parallélisme entre les deux vv. (voir l'étude de ce segment en cliquant ici).
_____________________________

Assistant de création de site fourni par  Vistaprint