Au service de l'Ecriture - Yvette Mailliet le Penven

Nabiîm - Prophètes

 ("Prophètes derniers")


___________________________


Isaïe
(Chapitres 12-22)
_____________________________


▪ Is 12,2 ;4b-6 ; antienne :3.

Mon Dieu est grand et saint : à lui ma louange !
Sa force me sauve : en lui ma confiance !
Amour et vérité, droiture et bonté: attentes de tous les hommes!
Qui, sinon Dieu, pourrait en enseigner les voies?

Ce passage d'Isaïe est parfois appelé "Cantique du nouvel Exode", car il fait pendant au "Cantique de Moïse" en Ex 15 1-19, et y fait référence à plusieurs reprises.
On peut y distinguer deux parties:
- versets 1-3: évocation de l'expérience personnelle du Salut;
- versets 4-6: expression de la reconnaissance communautaire envers YHWH.
Dans le verset 1, le "Jour du Seigneur" est évoqué:
  ואמרת ביום ההוא אודך יהוה
"Tu diras en ce jour-là: Je te loue, ô YHWH!"
ce qui donne une dimension eschatologique à tout ce (court: six versets seulement) chapitre: le Salut fait suite au jugement.
Ce thème de la consolation après le jugement réapparaît d'ailleurs en Is 40,1-2.
Ici, le peuple infidèle devra subir le "jugement de Dieu" parce qu'il accepte le joug de l'Assyrie (il a préféré "le puissant fleuve", l'Euphrate, aux "eaux de Siloé" qui alimentaient Jérusalem en eau potable: Is 8,6-7) avant de recevoir la consolation d'un Messie.
Voici le texte littéral et intégral de ce très beau passage d’Isaïe (la traduction liturgique catholique française en est – une fois encore, hélas ! – très éloignée et malheureusement tronquée) :

1.    
ואמרת ביום ההוא אודך יהוה כי אנפת בי ישב אפך ותנחמני׃
Littéralement : ואמרת – et tu diras ; ביום – au jour ; ההוא – celui-là ; אודך – je te célébrerai ; יהוה  – YHWH l'Eternel ; כי – car ; אנפת – tu as été en colère (3); בי – envers moi ; ישב – est revenue ; אפך – ta colère (3); ותנחמני – et tu m’as consolé
« En ce jour-là tu diras: Je te loue, ô Éternel, car tu étais courroucé contre moi; mais ta colère a pris fin et tu m'as consolé. »

2.     
הנה אל ישועתי אבטח ולא אפחד כי־עזי וזמרת יה יהוה ויהי־לי לישועה׃
Littéralement : הנה – voici ; אל – Dieu de (4); ישועתי – mon salut ; אבטח – j’aurai confiance ; ולא – et ne pas ; אפחד – je serai effrayé ; כי־ – car ; עזי – ma force ; וזמרת – et ma puissance ; יה – Yah ; יהוה – YHWH l'Eternel ;  ויהי־ et il deviendra ; לי – pour moi ; לישועה – salut
« Voici, Dieu est mon salut; j'aurai confiance, et je ne craindrai point. Car l'Éternel, l'Éternel est ma force et ma louange, et il sera mon Sauveur! »
Remarques:
אבטח ולא אפחד "Je serai plein de confiance, et je ne craindrai rien": attitude de foi et de sérénité, à l'opposé de celle d'Akhaz (roi de Juda de 735 à 716 avant notre ère); affronté à la coalition syro-éphraïmite, il préféra se mettre sous la dépendance totale de l'Assyrie (voir 2R 16 et l'introduction ci-dessus): c'est à lui qu'Isaïe a adressé l'"oracle de l'Emmanuel" (Is 7 - voir plus haut).
כי־עזי וזמרת יה יהוה ויהי־לי לישׁועה "Car Yah, YHWH est ma force et le sujet de mes louanges; c'est lui qui m'a sauvé": cf.Ex 15,2
 עזי וזמרת יה ויהי־לי לישׁועה
"Yah est ma force et le sujet de mes louanges; C'est lui qui m'a sauvé."

3.     
ושאבתם־מים בששון ממעיני הישועה׃
Littéralement : ושאבתם־ – et vous puiserez ; מים – de l’eau ; בששון – avec exultation ; ממעיני – des sources de ; הישועה – le salut
« Et vous puiserez des eaux avec joie aux sources du salut. »

4.     
ואמרתם ביום ההוא הודו ליהוה קראו בשמו הודיעו בעמים עלילתיו הזכירו כי נשגב שמו׃
Littéralement : ואמרתם – et vous direz ; ביום – au jour ; ההוא – celui-là ; הודו – célébrez ; ליהוה – pour YHWH l'Eternel ; קראו – proclamez ; בשמו – son nom ; הודיעו – faites connaître ; בעמים – parmi les peuples ; עלילתיו – ses hauts faits ; הזכירו – rappelez ; כי – que ; נשגב – élevé ; שמו – son nom
Et vous direz en ce jour-là: Louez l'Éternel, invoquez son nom, publiez parmi les peuples ses hauts faits! Célébrez la gloire de son nom! »

5.     
זמרו יהוה כי גאות עשה [מידעת כ] (מודעת ק) זאת בכל־הארץ׃
Littéralement : זמרו – psalmodiez ; יהוה – YHWH l'Eternel ; כי – car ; גאות – magnificence ; עשה – il a fait ; [מידעת כ] (מודעת ק) – connu ; זאת – ceci ; בכל־ – sur toute ; הארץ – la terre
(Remarquer le kétiv מידעת (écrit, non lu, noté כ) et son qéré מודעת (oral, noté ק) – Voir à la page « Quelques remarques sur la Bible »)  
« Chantez à l'Éternel, car il a fait des choses magnifiques; qu'elles soient connues par toute la terre! »
Remarques:
זמרו יהוה "Célébrez YHWH":
- זמר zâmar: 1.toucher (les cordes ou une autre partie d'un instrument de musique) -> 2. jouer d'un instrument -> 3. s'accompagner d'un instrument pour chanter -> 4. célébrer par le chant et la musique -> 5. chanter un cantique, un psaume.
- Rapprocher d'Ex 15,1.
  כי גאות עשׂה "car il a fait des choses magnifiques": Rapprocher d'Ex 15,1.

6.     
צהלי ורני יושבת ציון כי־גדול בקרבך קדוש ישראל׃
Littéralement : צהלי – pousse un cri (1) ; ורני – et crie de joie ; יושבת – habitante de ; ציון – Sion ; כי־ – car ; גדול – grand ; בקרבך – au milieu de toi ; קדוש – le Saint de ; ישראל – Israël
« Crie et chante de joie, toi qui habites en Sion! Car le Saint d'Israël est grand au milieu de toi. »
Remarques:
צהלי ורני "Pousse des cris de joie et d'allégresse": voir Is 54,1
• קדושׁ ישׂראל "le Saint d'Israël": voir, par ex. Is 1,4. Cette locution est utilisée 26 fois par Isaïe pour désigner YHWH. On la retrouve à six autres reprises dans le Premier Testament. Elle souligne le caractère unique et incomparable du Dieu qui s'est révélé à Israël, et tout particulièrement son absolue sainteté.
 
Chouraqui traduit ainsi ce chapitre – avec la force et la verve qui lui sont habituelles :
Hennis(1), jubile 
1.     Dis en ce jour: « Je te célèbre, IHVH-Adonaï(2)!
Oui, tu avais nariné(3) contre moi;
mais ta narine(3) s’est détournée et tu me réconfortes.
2.     Voici l’Él(4) de mon salut. Je me rassure, je ne tremble pas.
Oui, mon énergie, le chant de Yah, IHVH-Adonaï !
Il est pour moi le salut. »
3.     Puisez les eaux avec exultation aux sources du salut.
4.     Dites en ce jour: « Célébrez IHVH-Adonaï, criez son nom;
faites connaître parmi les peuples ses exploits;
mémorisez-le, oui, sublime est son nom !
5.     Chantez IHVH-Adonaï, oui, il culmine, cela, à la connaissance de toute la terre.
Hennis, jubile, habitante de Siôn !
6.       Il est grand en ton sein, le sacré d’Israël ! »

-------

Notes:
(1) צהל peut signifier « pousser des cris » ; c’est le sens que l’on donne à ce verbe chez Esd : en 10,30, ce sont des cris d’angoisse, en 12,6, ce sont des cris de joie ; mais, effectivement, il signifie d'abord « hennir », comme en Jr 5,8. Chouraqui a choisi le verbe le plus expressif.
(2) Chouraqui transcrit יהוה "IHVH", et le fait suivre de son qéré Adonaï, alors que je le transcris, comme il est plus traditionnel de le faire, YHWH et le fais généralement suivre de son « interprétation » (voir à la page « Quelques remarques sur la Bible), plus classique chez les Juifs et les Réformés que chez les Catholiques: « l’Éternel »
(3) Chouraqui crée ici le néologisme « nariner ». En effet:
 אפ a pour sens nominal premier « nez, narine ». Cette racine, concrète, est, d'abord, celle d’un verbe.
Ce nom אפ permet – à partir de synthèmes – d’exprimer divers sentiments :
1. lorsque "le nez" est "chaud": la colère, comme ici (à partir d’expressions telles que : ויחר־אף יעקב ברחלLittéralement : ויחר־ – et devint chaud ; אף – le nez de ; יעקב – Jacob ; ברחל – contre Rachel, en Gn 30,2a : « Et la colère de Jacob s'enflamma contre Rachel ») ;
2. lorsqu'il est "long": la patience, par exemple en Pr 25,15 : ארך אפים, littéralement « la longueur du nez » ;
3. lorsqu'il est "haut": l’orgueil, par exemple en Ps 10,4 : בה אפ, littéralement « la hauteur du nez ».
(4) אל - El est l’un des noms attribués à Dieu – mais à l’origine, c’est le nom du grand dieu des Cananéens ; c’est pourquoi Chouraqui considère ce mot comme une sorte de générique, en lui adjoignant un article : il n’a pas le caractère sacré du tétragramme imprononçable יהוה (voir la page sur les noms de Dieu).
______________________________________________________________________

• Is 22,19-23

Pour conduire son peuple, Dieu recourt à des "intendants"; les clefs sont l'insigne de l'autorité qu'il leur délègue.


Remarques:

Sur "le" Livre d'Isaïe: voir cette page.
 Sur le chapitre 22:
Ce chapitre est un oracle contre Jérusalem - après Babylone (13;21), l'Assyrie et la Philistie (14),Moab (15-16), Damas (17), l'Éthiopie (18), l'Égypte (19-20), Douma et l'Arabie (21); et avant Tyr et Sidon (23 - sur la portée théologique de cette locution, voir l'encadré sur Mt 15,21 à cette page).
La place de cet oracle contre Jérusalem au sein de ces oracles sur les nations païennes signifie sans doute que la ville choisie par l'Éternel ainsi que ses habitants sont mis au rang des païens; on peut en outre remarquer que cet oracle, contrairement à certains oracles sur les nations païennes, ne contient aucune promesse de salut.

Sur ce passage:
1- Le chap.22 peut se diviser en trois sections:
- Prophétie contre Jérusalem à proprement parler, faisant référence à un siège (soit - très vraisemblablement, voir ci-dessous- celui de 701 par Sennachérib et l'armée assyrienne; soit, selon certains, celui de 588-587 par les Babyloniens): vv.1-14.
- Contre Shebna (voir ci-dessous): vv.15-19.
- Le "prince de la maison de David": vv.20-25.
2- Shebna
("שׁבנא אשׁר על־הבית", litt. "Shebnâh, qui est établi sur la maison", 22,15; cité 9 fois dans la Bible):
Maître du palais (c'est-à-dire que ce haut fonctionnaire d'Ézéchias occupait la fonction la plus haute après celle du roi), plus soucieux de ses propres affaires que de celles de ses administrés.
Selon certains, il n'était pas Israélite, mais étranger (v.16); selon d'autres, c'était un Israélite du Nord, dont le nom était "שׁבניהוּ" ("Shebanyâhû", cf. 1Ch 15,24). Il est possible qu'il ait été partisan d'une alliance avec l'Égypte contre l'Assyrie, contrairement à la volonté divine révélée par Isaïe dans les chap. précédents.
En tout cas, l'oracle d'Isaïe annonce sa destitution, et son remplacement par "אליקים בן־חלקיהו", "Éliakim, fils de Hilkija". En 701, au cours du siège de Jérusalem par Sennachérib, Shebna n'est plus que secrétaire, accompagnant Éliakim, nouveau maître du palais et chef de la délégation judéenne chargée de négocier avec le chef des armées assyriennes (2R 18,18-19,7 // Is 36,3-37,7).  
 

Traduction:

Verset 19.

     והדפתיך ממצבך וממעמדך יהרסך׃
Et je te chasserai de ta place, et te renverserai de ta position.

Verset 20.
  והיה ביום ההוא וקראתי לעבדי לאליקים בן־חלקיהו׃
Et il arrivera, en ce jour-là, que j'appellerai mon serviteur Éliakim, fils de Hilkija;
עבדי אליקים- mon serviteur Éliakim: Voir 36,3;11;22;37,2. L'expression "mon serviteur" (voir cette page) indique sa fidélité à l'Éternel, et le fait que ce dernier va le charger d'une mission.

Verset 21.
      והלבשׁתיו כתנתך ואבנטך אחזקנו וממשׁלתך אתן בידו והיה לאב ליושׁב ירושׁלם ולבית יהודה׃ 
et je le revêtirai de ta tunique, et je le fortifierai avec ta ceinture, et je mettrai ton intendance en sa main; et il sera pour père aux habitants de Jérusalem et à la maison de Juda.
ואבנטך אחזקנו - et je le fortifierai avec ta ceinture:
 La ceinture a souvent été revêtue, dans la Bible, d'une signification plus vaste que son utilisation pratique.
- Ainsi, ce sera le premier objet manié par Jérémie sur ordre divin, comme support d'un oracle (Jr 13).
- Parce qu'elle peut relever un vêtement long, elle permet le travail physique: "ceindre ses reins", c'est se mettre au travail; "avoir les reins ceints", c'est être en pleine activité (voir par ex. Lc 12,35).- Elle entoure et protège le centre vital que sont les reins: les reins ceints deviennent alors signe de puissance, de bonheur, de vitalité - alors qu'une simple corde est signe de tristesse,d'abattement, de deuil, d'esclavage (voir par ex. Jb 12,18; Is 3,24).- Qu'au méchant la malédiction soit "une ceinture qui l'enserre constamment" (Ps 109,9);- mais pour le glorieux descendant de David "la justice sera la ceinture de ses reins, et la fidélité, la ceinture de ses flancs" (Is 11,5).
Évoquant le bon dirigeant, ce verset peut faire penser à cette dernière citation (voir à cette page).
• לאב - pour père: Titre politique (voir Gn 45,8), mais qui traduit ici le souci d'Éliakim pour le peuple - contrairement à l'arriviste Shebna. Le même titre est donné au roi messianique en 9,5 (voir note à cette page).

Verset 22.
   ונתתי מפתח בית־דוד על־שׁכמו ופתח ואין סגר וסגר ואין פתח׃ 
Et je mettrai la clef de la maison de David sur son épaule; et il ouvrira, et personne ne fermera; et il fermera, et personne n'ouvrira.
מפתח- la clef:
 Signe d'honneur et de pouvoir, la "clef" évoque l'autorité.
Ce v. sera cité en Ap 3,7 à propos de Jésus; et Ap 1,18 et Mt 16,19 y feront allusion.
Éliakim apparaît donc pour les chrétiens comme une préfiguration de Jésus, par la fonction qu'il exerce.
 
Verset 23.
   ותקעתיו יתד במקום נאמן והיה לכסא כבוד לבית אביו׃ 
Et  je le fixerai comme un clou dans un lieu sûr, et il sera un trône de gloire pour la maison de son père.

______________________________________________________________
Suite à cette page


Assistant de création de site fourni par  Vistaprint