Au service de l'Ecriture - Yvette Mailliet le Penven

Nabiîm - Prophètes

NEVIIM RISHONIM (Prophètes antérieurs ou premiers):Voir à cette page.

3.Les livres de
Samuel
(שׁמוּאל- ShemouEl - "Entendu(e) par El")

      Les livres de Samuel occupent une place centrale dans la Bible hébraïque.
Le livre des Juges, qui les précède immédiatement, avait fait un tableau particulièrement sombre de la situation des Hébreux au lendemain de la conquête: anarchie, idolâtrie, mésaventures tragiques. Dès cette époque, cependant, on perçoit une volonté obscure de redressement.
Avec les livres de Samuel, nous arrivons enfin à l’instauration d’un pouvoir central. L’anarchie primitive fait place à un État organisé. En même temps, la vie spirituelle et l’élan religieux parviennent à des sommets qui resteront des points de référence pour Israël et pour l’humanité.

    La division de l’ouvrage en deux livres est artificielle et ne se justifie que pour des raisons de commodité. Elle existait pourtant déjà à l’époque des Septante, c’est-à-dire quand la Bible fut traduite en grec.

    Comme beaucoup d’autres livres de la Bible, ceux de Samuel n’ont pas été écrits pour raconter l’histoire d’un point de vue littéraire ou scientifique. L’intention prophétique est partout évidente. Pour bien comprendre ces textes et les apprécier à leur juste valeur, il faut entrer dans le jeu des thèmes et des normes qu’ils entendent promouvoir: l’alliance avec YHWH, la solidarité interne du peuple, le droit, l’équité, etc. Tous les récits qu’ils contiennent sont orientés vers une certaine morale de l’Histoire.
Un de leurs thèmes majeurs, à ce point de vue, consiste dans les hésitations que fit naître l’institution de la royauté. Déjà le Deutéronome (17,14-20) et le livre les Juges (8,22-23; 9, 7-20) avaient laissé entrevoir ce problème. Il ne fait pas de doute que cette institution fut une source de progrès dans le domaine économique et social; mais elle instaurait en même temps une sorte d’écran entre l’homme et Dieu. De plus, la royauté risquait de dégénérer en tyrannie et en exploitation de l’homme par l’homme. Elle fut souvent à l’origine d’une restauration des cultes idolâtriques. Les hésitations, les mises en garde, les imprécations que nous trouvons à ce sujet dans la Bible ont une valeur exemplaire pour l’ensemble de l’humanité à toutes les époques de son histoire, y compris la nôtre.
    Tout porte à croire que l’auteur le plus ancien des livres de Samuel vivait à l’époque de David et faisait partie de l’entourage du roi. Malgré son grand respect pour les faits, son honnêteté intellectuelle est mise à rude épreuve quand il s’agit d’apprécier la personnalité du roi Shaoul (Saül). Une fois que nous entrons dans l’ère de David, l’admiration sincère de l’auteur pour son héros se heurte à de nouveaux problèmes. L’aventure amoureuse du roi avec Bat-Shèba‘ (Bethsabée) et la révolte de son fils Abshalôm (Absalom) ont donné du fil à retordre à cet historien bien intentionné. Le lecteur moderne prendra acte avec sympathie de l’objectivité de ces récits et du tact avec lequel notre auteur a traité ces sujets scabreux. La morale de l’histoire découle des faits eux-mêmes: l’auteur nous épargne en ce domaine toute considération abstraite.
____________________________________________________________________

• 1S 1,20-22;24-28

Anne a pris conscience que son enfant est un don de Dieu. Elle rend grâce, et consacre ce fils tant désiré au Seigneur: c'est de Dieu que toute pater-/maternité tire son origine, au ciel et sur terre.

Remarques:
Sur les livres de Samuel, voir ci-dessus.
Sur Samuel :
Il serait né vers 1105 av.J.C. Il est devenu prophète, et a été le dernier des "Juges" (dirigeants, avant les "Rois") d'Israël.
Son père, Elkana, avait deux femmes; la première avait deux fils, mais sa préférée, Anne était stérile. Désespérée, elle fait - lors de l'une des fêtes de pèlerinage (sans doute Soukkôt) - le vœu, si elle a un fils, de le consacrer à Dieu (verset 11; voir naziréat). Au verset 19, on apprend qu'en rentrant de pèlerinage, "Elkana s'unit à Anne, sa femme, et l'Éternel se souvint d'elle".
Sur 1S 1,1-4,1a:
Ces trois premiers chap. ont pour thème principal la naissance, l'enfance et la vocation de Samuel.
Il est d'ailleurs intéressant de noter que le livre ne contient pas de récit parallèle pour ses deux autres personnages centraux, Saül et David. C'est dire l'importance accordée à Samuel et à son ministère.
L'auteur, par touches successives, souligne la grandeur de la vocation du jeune homme:
-Il est le fruit de l'exaucement de la prière d'une femme affligée, l'œuvre du Seigneur souverain - qui prend plaisir à renverser les situations, à élever les humbles et à remplir de joie leur cœur (1,1-2,11).
-Sa croissance harmonieuse, son attitude fidèle, et son élévation progressive contrastent avec le comportement inique du fils d'Éli et la déchéance annoncée du la famille du prêtre (2,12-36). 
-Après avoir été présenté comme un serviteur du sanctuaire, il apparaît à partir du chap. 3 comme un prophète, apte à entendre directement la parole de l'Éternel et à recevoir ses révélations, en un temps où les manifestations divines étaient rares (3,1-4,1a).
L'Éternel est donc en train de susciter pour son peuple un grand serviteur, appelé à jouer un rôle déterminant en ce temps de transition (fin de la période des Juges, établissement de la royauté).

Traduction et notes:

Verset 20.
 ויהי לתקפות הימים ותהר חנה ותלד בן ותקרא את־שׁמו שׁמואל כי מיהוה שׁאלתיו׃
Dans le cours de l'année, Anne devint enceinte, et elle enfanta un fils, qu'elle nomma Samuel, car, dit-elle, je l'ai demandé à YHWH.
שׁמוּאל Shemoû'ê̂l - Samuel: ce nom, formé sur le participe passif du verbe שׁמע shâma‛ "écouter attentivement" (que l'on trouve dans le שמע ישראל, Sh'ma Israel, "Écoute, Israël!"), et אל 'êl (l'un des noms de YHWH), signifie donc "entendu(e) par El"; le verset présente une assonance entre le nom de l'enfant et le verbe "שׁאל shâêl - demander".

Verset 21.
  ויעל האישׁ אלקנה וכל־ביתו לזבח ליהוה את־זבח הימים ואת־נדרו׃
Son mari Elkana monta ensuite avec toute sa maison, pour offrir à l'Éternel le sacrifice annuel, et pour accomplir son vœu.

Verset 22.
 וחנה לא עלתה כי־אמרה לאישׁה עד יגמל הנער והבאתיו ונראה את־פני יהוה וישׁב שׁם עד־עולם׃  
Mais Anne ne monta point, et elle dit à son mari: Lorsque l'enfant sera sevré, je le mènerai, afin qu'il soit présenté devant l'Éternel et qu'il reste là pour toujours.
עד יגמל הנער - Lorsque l'enfant sera sevré: ce qui, dans ces pays, peut durer jusqu'à l'âge de trois ans.

Verset 23.
   ויאמר לה אלקנה אישׁה עשׂי הטוב בעיניך שׁבי עד־גמלך אתו אך יקם יהוה את־דברו ותשׁב האשׁה ותינק את־בנה עד־גמלה אתו׃
Elkana, son mari, lui dit: Fais ce qui te semblera bon, attends de l'avoir sevré. Veuille seulement YHWH accomplir sa parole! Et la femme resta et allaita son fils, jusqu'à ce qu'elle le sevrât.

Verset 24.
  ותעלהו עמה כאשׁר גמלתו בפרים שׁלשׁה ואיפה אחת קמח ונבל יין ותבאהו בית־יהוה שׁלו והנער נער׃  
Quand elle l'eut sevré, elle le fit monter avec elle, et prit trois taureaux, un épha de farine, et une outre de vin. Elle le mena dans la maison de l'Éternel à Silo: l'enfant était encore tout jeune.
בפרים שׁלשׁה - trois taureaux: selon le texte massorétique; LXX, la traduction syriaque et les manuscrits de Qumrân écrivent: "un taureau de trois ans", ce que choisit la traduction liturgique.
ואיפה אחת קמח - un épha de farine: l'épha est une mesure de capacité pour les matières sèches, équivalant environ à 22,5 litres.
בית־יהוה שׁלו - la demeure d'YHWH à Silo: le coffre de l'Alliance et la tente de la Rencontre (voir à cette page) se trouvaient alors à Silo, à une quarantaine de km au nord de Jérusalem; c'est donc là que se faisaient les pèlerinages.

Verset 25.
   וישׁחטו את־הפר ויביאו את־הנער אל־עלי׃ 
Ils égorgèrent les taureaux, et ils conduisirent l'enfant à Éli. 
אל־עלי - à Éli: Éli est le prêtre devant qui Anne avait prié Dieu de lui donner un fils; ayant vu qu'elle priait avec une si grande conviction qu'elle pleurait à chaudes larmes et "bougeait les lèvres mais on n'entendait pas sa voix", il avait cru qu'elle était ivre et voulu la chasser (vv.10-14); mais Anne ayant exprimé sa détresse (vv.15-16), Éli lui avait répondu "Va en paix, et que le Dieu d'Israël exauce la prière que tu lui as adressée!" (v.17). 

Verset 28.
   וגם אנכי השׁאלתהו ליהוה כל־הימים אשׁר היה הוא שׁאול ליהוה וישׁתחו שׁם ליהוה׃
Aussi je veux le prêter à l'Éternel: il sera toute sa vie prêté à YHWH. Et ils se prosternèrent là devant YHWH.  
וישׁתחו שׁם ליהוה - Et ils se prosternèrent là devant YHWH: d'après la plupart des textes hébreux, LXX, trad. syriaque, et Vulgate. Le texte hébreu traditionnel porte "il se prosterna" et Qumrân "elle se prosterna".
____________________________________________________________________

• 1S 3,3b-10;19

Récit exemplaire d'une vocation.
L'initiative vient de l'Éternel, qui se plaît à choisir des petits.
On s'interroge: une totale et paisible disponibilité s'impose - dès ce moment-là et par la suite - pour répondre aux appels du Seigneur.  

Remarques:
Sur les livres de Samuel, voir plus haut.
Sur 1S 1,1-4,1a: voir ci-dessus.

Traduction et notes:

Versets 1-2.
Et le jeune garçon Samuel servait l'Éternel devant Éli; et la parole de l'Éternel était rare en ces jours-là: la vision n'était pas répandue.
Et il arriva en ce temps-là qu'Éli était couché en son lieu (or ses yeux commençaient à être troubles, il ne pouvait voir);

Verset 3.
ונר אלהים טרם יכבה ושׁמואל שׁכב בהיכל יהוה אשׁר־שׁם ארון אלהים׃
et la lampe de Dieu n'était pas encore éteinte, et Samuel était couché dans le temple de YHWH-l'Éternel, où était l'arche de Dieu,
נר אלהים- la lampe de Dieu: C'est-à-dire "la lampe" du chandelier d'or du lieu saint - qui devait brûler toute la nuit (Ex 25,31-40;27,20-21; 30,7-8; Lv 24,3-4; 2Ch 13,11). Voir à cette page.
טרם יכבה- n'était pas encore éteinte: C'était donc vers le matin, mais avant l'aube.
Bible de Perpignan par Salomon ben Raphaël (1299):
<- les Tables de la Loi surmontées du propitiatoire;
la Menorah ->
אשׁר־שׁם ארון אלהים- là où <était> l'arche de Dieu: L'Éternel se révèle à Samuel près du coffre de l'Alliance (Ex 25,22). 
Verset 4.
 ויקרא יהוה אל־שׁמואל ויאמר הנני׃
et YHWH-l'Éternel appela Samuel. Et il <Samuel> dit: Me voici.

Verset 5.
  וירץ אל־עלי ויאמר הנני כי־קראת לי ויאמר לא־קראתי שׁוב שׁכב וילך וישׁכב׃
Et il <Samuel> courut vers Éli et lui dit: Me voici, car tu m'as appelé. Mais il <Éli> dit: Je n'ai pas appelé; retourne, couche-toi. Et il <Samuel> s'en alla et se coucha.

Verset 6.
  ויסף יהוה קרא עוד שׁמואל ויקם שׁמואל וילך אל־עלי ויאמר הנני כי קראת לי ויאמר לא־קראתי בני שׁוב שׁכב׃
Et YHWH-l'Éternel appela de nouveau: Samuel! Et Samuel se leva et alla vers Éli, et lui dit: Me voici, car tu m'as appelé. Et il <Éli> dit: Je n'ai pas appelé, mon fils; retourne, couche-toi. 

Verset 7.
  ושׁמואל טרם ידע את־יהוה וטרם יגלה אליו דבר־יהוה׃
Et Samuel ne connaissait pas encore YHWH-l'Éternel, et la parole de YHWH-l'Éternel ne lui avait pas encore été révélée.
• C'est-à-dire "YHWH-l'Éternel ne s'était pas encore révélé directement à Samuel".

Verset 8.
  ויסף יהוה קרא־שׁמואל בשׁלשׁית ויקם וילך אל־עלי ויאמר הנני כי קראת לי ויבן עלי כי יהוה קרא לנער׃
Et YHWH-l'Éternel appela de nouveau: Samuel! pour la troisième fois; et Samuel se leva et alla vers Éli, et lui dit: Me voici, car tu m'as appelé. Et Éli s'aperçut que YHWH-l'Éternel avait appelé le jeune garçon.

Verset 9.
  ויאמר עלי לשׁמואל לך שׁכב והיה אם־יקרא אליך ואמרת דבר יהוה כי שׁמע עבדך וילך שׁמואל וישׁכב במקומו׃
Et Éli dit à Samuel: Va, couche-toi; et s'il t'appelle, alors tu diras: Parle, Éternel, car ton serviteur écoute. Et Samuel s'en alla et se coucha en son lieu.
 
Verset 10.
   ויבא יהוה ויתיצב ויקרא כפעם־בפעם שׁמואל שׁמואל ויאמר שׁמואל דבר כי שׁמע עבדך׃
Et l'Éternel vint et se tint là, et appela comme les autres fois: Samuel! Samuel! Et Samuel dit: Parle, car ton serviteur écoute.
 
-------

Verset 19.
    ויגדל שׁמואל ויהוה היה עמו ולא־הפיל מכל־דבריו ארצה׃
Et Samuel grandissait; et YHWH-l'Éternel était avec lui, et il ne laissa tomber à terre aucune de ses paroles.
לא־הפיל מכל־דבריו ארצה- il ne laissa tomber à terre aucune de ses paroles: On peut comprendre de différentes façons, selon le sujet que l'on donne à הפיל (du verbe-racineנפלnâphal):
1- "<l'Éternel> ne laissa tomber à terre aucune de ses paroles" -> l'Éternel accomplit toutes ses propres paroles, transmises par Samuel, son prophète; ou encore -> l'Éternel accomplit toutes les paroles prononcées par Samuel, son prophète;
2- "<Samuel> ne laissa tomber à terre aucune des paroles de <l'Éternel>" -> Samuel se montra attentif aux paroles de l'Éternel, et obéit à ses ordres.
Le contexte (vv.20-21) invite plutôt à retenir la première solution. 

________________________________________________________________

• 1S 16,1;6-7;10;13a

Souvent déconcertants, les choix de l'Éternel ne sont pas arbitraires, car le Seigneur regarde le cœur et non les apparences.
Ainsi en fut-il pour l'élection du plus jeune des fils de Jessé, David, qui gardait les troupeaux de son père dans les environs de Beth-léhem.  
 
Remarques:

Sur les Livres de Samuel, voir plus haut.
Sur 1S 16- 17:
Les trois récits (16,1-13;14-23;17,1-58) contenus dans ces deux chapitres introduisent David, le troisième personnage central du livre (après Samuel lui-même et le roi שׁאוּל shâ'ûl), relatant son onction par Samuel, ainsi que son introduction à la cour royale et devant Israël.
L'auteur souligne avec insistance le contraste existant entre Saül, le roi déchu, et David, le roi à venir: l'Esprit de l'Éternel s'est retiré du premier (désormais tourmenté par un mauvais esprit) - mais demeure de façon continuelle sur le second (voir note sur 16,13); il en résulte que le premier se montre incapable de mener le peuple à la victoire, et tremble devant l'ennemi - tandis que le second (plaçant sa confiance en l'Éternel) se rend vainqueur de ce même ennemi, et procure au peuple une grande délivrance.
Ces récits s'attachent donc à montrer les destinées opposées des deux hommes: Saül va vers son déclin, David vers son apogée.
Mais, au-delà des nombreuses qualités de ce dernier, que souligne le texte, une raison explique cela: "היה יהוה עמו- YHWH-l'Éternel était avec lui", David.   

Traduction et notes:

Verset 1.
   ויאמר יהוה אל־שׁמואל עד־מתי אתה מתאבל אל־שׁאול ואני מאסתיו ממלך על־ישׂראל מלא קרנך שׁמן ולך אשׁלחך אל־ישׁי בית־הלחמי כי־ראיתי בבניו לי מלך׃
Et YHWH-l'Éternel dit à Samuel: "Jusques à quand mèneras-tu deuil sur Saül, étant donné que moi je l'ai rejeté pour qu'il ne soit pas roi sur Israël? Remplis ta corne d'huile, et va: je t'enverrai vers Ishaï, le Bethléhémite; car j'ai vu parmi ses fils un roi pour moi".
מלא קרנך שׁמן - Remplis ta corne d'huile: Afin de procéder avec cette huile à l'onction du futur roi (voir 2,10;12,3;16,3;24,6;26,9;11;16; 2S 1,14; 19,22;22,51;23,1; Ps 2,2;6).
ישׁי - Ishaï: Ou "Jessé".
- "ישׁי yishay" (48 occurrences) = "homme de Yah " (étymologie vraisemblable), est aussi appelé:
- "ישׁי בית־הלחמי - Ishaï le Bethléhémite" (1S 1 6,1;18;17,58);
- "אישׁ אפרתי הזה מבית לחם יהודה ושׁמו ישׁי - un Éphratéen de Bethléem de Juda, qui s'appelait Jessé" (1S 17,12).
- Descendant de Juda parפּרץPerets, il est le fils de Obed et le petit-fils de Booz et Ruth (voir à cette page; et Rt 4,17-22; 1Ch 2,12). C'est parmi ses huit (ou sept en 1Ch 2,13-15) fils que Samuel choisira le plus jeune, David, et l'oindra comme roi (1S 16,3-19; 17,12-20).
Il est surtout connu comme "le tronc", "la souche"(גּזע  gheza‛) de la famille royale de Juda, et l'ancêtre du Messie - d'après Is 11,1.
- La locutionבּית הלּחמיbêyth haLlakhmîy désigne (article הhaintercalé) l'habitant ou celui qui est originaire de בּית לחם Bêyth Lekhem Bethléhem (litt. "maison du pain"), ville de Juda, à environ 9km au sud de Jérusalem, connue aussi sous le nom d'Éphrata ("אפרת הוא בית לחם - Éphrata, qui est Bethléhem", Gn 48,7; voir Rt 1,1; Mi 5,1).
-------
Verset 6.
 ויהי בבואם וירא את־אליאב ויאמר אך נגד יהוה משׁיחו׃
Et il arriva que, comme ils entraient, il vit Éliab, et il dit: "Certainement l'oint de YHWH-l'Éternel est devant lui".
אליאב- Éliab: Le fils aîné de Jessé (voir 17,13), d'une belle stature.

Verset 7.
  ויאמר יהוה אל־שׁמואל אל־תבט אל־מראהו ואל־גבה קומתו כי מאסתיהו כי לא אשׁר יראה האדם כי האדם יראה לעינים ויהוה יראה ללבב׃ 
Et YHWH-l'Éternel dit à Samuel: "Ne regarde pas son apparence, ni la hauteur de sa taille, car je l'ai rejeté; car YHWH-l'Éternel ne regarde pas ce à quoi l'homme regarde, car l'homme regarde à l'apparence extérieure, et YHWH-l'Éternel regarde au cœur".
אל־תבט אל־מראהו- Ne regarde pas son apparence: Comp. 10,23-24.
יהוה יראה ללבב- YHWH regarde au cœur:
- C'est-à-dire aux dispositions intérieures de l'homme (comp.
1R 8,39; 1Ch 28,9; Ps 7,10;17,3;139,23; Pr 15,11;24,12; Jr 11,20;12,3; et dans le NT: Lc 16,15; Jn 2,25; Ac 1,24).
- Le nouveau roi ne ressemblera pas au précédent (voir 9,2): ce n'est pas le plus grand mais le plus petit qui sera choisi.
-------
Au verset 11, à Samuel qui lui demande si ישׁי yishay - Ishaï/Jessé lui a présenté tous ses fils, ce dernier répond: "Il reste encore le plus jeune, mais il fait paître les brebis". C'est alors la première fois qu'il est fait mention de David, et il est présenté dans son activité pastorale. Celui qui "fait paître les brebis" va être appelé à faire paître et à conduire le troupeau de l'Éternel (voir 2S 5,2;7,7-8; Ps 78,71-72; voir "Les pasteurs du grand Berger" à cette page).
L'image du berger sera par la suite fréquente pour évoquer l'office royal, comme elle l'était dans tout le Proche-Orient ancien. Voir aussi Jr 23,1-4; Ez 34; Mi 5,3.
-------

Verset 13.
    ויקח שׁמואל את־קרן השׁמן וימשׁח אתו בקרב אחיו ותצלח רוח־יהוה אל־דוד מהיום ההוא ומעלה ויקם שׁמואל וילך הרמתה׃ 
Et Samuel prit la corne d'huile, et l'oignit au milieu de ses frères. Et l'Esprit de YHWH-l'Éternel saisit David, depuis ce jour-là et dans la suite. Et Samuel se leva et s'en alla à Ramah.
ותצלח רוח־יהוה אל־דוד מהיום ההוא ומעלה - Et l'Esprit de YHWH saisit David, depuis ce jour-là et dans la suite:
-L'Esprit de YHWH (רוח־יהוהrûakh-Adônaï) vient sur ceux qu'Il choisit (il "tombe sur" eux, les "revêt", les "saisit"); ainsi l'œuvre de délivrance a été rendue possible par l'assistance divine: voir par ex. Jg 3,10 (Otniel);6,34 (Gédéon);11,29 (Jephté);13,25;14,6;19 (Samson).
- Mais ici, à la différence de Saül (1S 10,6;11,6), le texte précise que la
רוח־יהוה demeure de façon permanente ("מהיום ההוא ומעלה -depuis ce jour-là et dans la suite); comp. Is 11,2, à propos du Messie:
ונחה עליו רוח יהוה רוח חכמה ובינה רוח עצה וגבורה רוח דעת ויראת יהוה׃
"Et l'Esprit de YHWH-l'Éternel reposera sur lui, l'esprit de sagesse et d'intelligence, l'esprit de conseil et de force, l'esprit de connaissance et de crainte de YHWH-l'Éternel".




<- Lorenzo MAITANI (1255 env.-1330)
L'onction de David par Samuel - Détail du deuxième pilier (1310-30) de la cathédrale d’Orvieto.
David est représenté comme un enfant; derrière lui, Jessé et ses autres fils.
__________________________________________________________
__________________________________________________________

2S 5,1-3

Dieu a pris l'initiative de choisir David pour être le roi de son peuple, mais ne l'a pas imposé. Il a laissé aux douze tribus le temps et la responsabilité d'accueillir et de reconnaître son élu.

Sur ce texte:
Sur les Livres de Samuel, voir plus haut.
Sur 2S 1,1 - 5,5:
1S s'était achevé par la mort du roi Saül. Les premiers chapitres de 2S relatent l'ascension de David jusqu'au trône, de Juda d'abord, puis de tout Israël.
Par le récit des différentes péripéties qui marquent cette période, l'auteur s'attache à montrer que David n'est pas un personnage sanguinaire et insensible: ses réactions à la mort de ses ennemis (Saül, Abner, Ish-Bosheth) en témoignent.
Si David sait faire preuve d'intelligence politique, son ascension au trône est d'abord présentée comme l'œuvre d'YHWH-l'Éternel; par la bouche d'Abner (3,9-10), puis par la voix du peuple (5,2), la destinée de David est à nouveau soulignée: être le roi, le berger d'Israël, selon le dessein d'YHWH.
Fidèle à l'Éternel (il le consulte avant d'agir: 2,1), David voit sa maison devenir de plus en plus puissante (3,1) et jouit de l'approbation de tout le peuple (3,36; 5,1-3).  

Traduction et notes:

Verset 1.
  ויבאו כל־שׁבטי ישׂראל אל־דוד חברונה ויאמרו לאמר הננו עצמך ובשׂרך אנחנו׃
Toutes les tribus d'Israël vinrent auprès de David, à Hébron, et dirent: «Voici, nous sommes tes os et ta chair.
חברונה- à Hébron: Ville de Juda, à 40km au sud de Jérusalem.
C'est là qu'Abraham a acquis la grotte de Macpéla, où il a enterré Sara, et où il a été lui-même enterré, ainsi qu'Isaac et Jacob.
David y a déjà été proclamé roi de Juda (2S 2,1-4).
עצמך ובשׂרך
-tes os et ta chair: C'est-à-dire "tu es de notre race"; malgré la guerre civile qui a eu lieu entre les tribus du Nord (= "Israël", menées par un des fils de Saül) et celles du Sud (= "Juda", menées par David qui avait dû fuir la jalousie de Saül), les responsables d'Israël n'ont pas oublié que David est des leurs.

À partir de ce v., le récit est repris (avec ou sans variantes) par
Verset 2.
   גם־אתמול גם־שׁלשׁום בהיות שׁאול מלך עלינו אתה הייתה מוציא והמבי את־ישׂראל ויאמר יהוה לך אתה תרעה את־עמי את־ישׂראל ואתה תהיה לנגיד על־ישׂראל׃
Autrefois déjà, lorsque Saül était notre roi, c'était toi qui conduisais et qui ramenais Israël. YHWH-l'Éternel t'a dit: "Tu paîtras mon peuple d'Israël, et tu seras le chef d'Israël"».
מוציא והמבי
-
qui conduisais et qui ramenais
:
"Faire sortir et faire rentrer", "conduire et ramener" est une locution qui désigne l'action d'un chef des armées; David était le chef des armées de Saül avant de devoir fuir ce dernier. Voir 1S 18,6-7;13-15;30.
ויאמר יהוה לך
-
YHWH-l'Éternel t'a dit
: V
oir 1S 13,14; 16,12-13; 23,17; 24,21; 25,30; 26,25; 2S 3,9. 

אתה תרעה את־עמי את־ישׂראל ואתה תהיה לנגיד על־ישׂראל 
-
Tu paîtras mon peuple d'Israël, et tu seras le chef d'Israël
: En 1S 16,11, à Samuel qui lui demandait si
ישׁי
yishay - Isaï/Jessé lui avait présenté tous ses fils, ce dernier répond: "Il reste encore le plus jeune, mais il fait paître les brebis". C'est alors la première fois qu'il est fait mention de David, et il est présenté dans son activité pastorale. Celui qui "fait
paître les brebis" va être appelé à faire paître et à conduire le troupeau de l'Éternel (voir 2S 7,7-8; Ps 78,71-72). L'image du berger sera par la suite fréquente pour évoquer l'office royal, comme dans tout le Proche-Orient ancien. Voir aussi Jr 23,1-4; Ez 34; Mi 5,3.
Les représentants des tribus du Nord
évoquent donc trois raisons pour reconnaître David comme leur roi:
l'Éternel.
  

Verset 3.
   ויבאו כל־זקני ישׂראל אל־המלך חברונה ויכרת להם המלך דוד ברית בחברון לפני יהוה וימשׁחו את־דוד למלך על־ישׂראל׃ 
Ainsi tous les anciens d'Israël vinrent auprès du roi à Hébron, et le roi David fit alliance avec eux à Hébron, devant YHWH-l'Éternel. Ils oignirent David pour roi sur Israël.
• 
L'alliance est conclue entre David, d'une part, et les responsables d'Israël, d'autre part - et cet événement a lieu "devant YHWH-l'Éternel" qui est pris à témoin.
L'investiture du roi en Israël exige encore alors l'approbation des responsables du peuple. Elle sera refusée à Roboam (fils et successeur de Salomon) par les tribus du Nord, ce qui entraînera le schisme de 931 avant notre ère: Roboam ne sera plus que le roi de Juda, tandis que Jéroboam Ier fondera le royaume d'Israël.
__________________________________________________________





__________________________________________________________

• 2S 12,7-10;13.

David a commis un adultère, suivi d'un meurtre froidement et cyniquement organisé.
Le prophète Nathân lui fait prendre conscience de sa faute, et Dieu lui pardonne quand il en reconnaît humblement la gravité. Ce récit est une illustration de la miséricorde de Dieu qui veut, non la mort du pécheur, mais sa conversion et sa vie.

Sur ce texte:
Sur les Livres de Samuel, voir plus haut.
Sur l'histoire de David et Bath-Shéba (Bethsabée), voir à cette page, les notes sur le Ps 51/50.
Scènes de la vie de David - Hans S. Beham - 1534 - Musée du Louvre, Paris.
Quatre épisodes de la vie de David occupent les quatre parties triangulaires de ce dessus de table exécuté pour le cardinal Albert de Brandebourg, archevêque de Mayence.
De gauche à droite, dans le sens inverse des aiguilles d'une montre:
1 - Les femmes de Jérusalem viennent au-devant de Saül et David.


2 - Bathsheba au bain.
<-












3 - David envoie Urie au siège de Rabbath.
->










3 - Le prophète Nathân face à David.
<-




Sur 2S 11,1 - 12,31:
L'acte particulièrement coupable de David constitue un tournant dans son règne: marqué jusqu'alors par la faveur divine, la réussite, et la stabilité, il va désormais connaître instabilité et déclin, en raison des dissension familiales; les chap 13-20 relateront cette évolution négative, présentée en 12,10-12 comme le châtiment divin du péché du roi.
Pourtant l'auteur souligne également que YHWH fait grâce à David, qui a reconnu sa faute et s'est humilié; il lui laisse la vie sauve, et accordera même un autre fils à David et Bath-Shéba: Salomon, aimé de Dieu et promis à un grand avenir; il rendra également David victorieux des Ammonites.
Pour une plus grande cohérence, je donne également la traduction de la parabole que Nathân adresse à David (vv.1-6) ainsi que les vv.11-12.

Traduction et notes:

Verset 1. YHWH-l'Éternel envoya Nathân vers David. Et Nathân vint à lui, et lui dit:
"Il y avait dans une ville deux hommes, l'un riche et l'autre pauvre.
Verset 2. Le riche avait des brebis et des bœufs en très grand nombre.
Verset 3. Le pauvre n'avait rien du tout qu'une petite brebis, qu'il avait achetée; il la nourrissait, et elle grandissait chez lui avec ses enfants; elle mangeait de son pain, buvait dans sa coupe, dormait sur son sein, et il la regardait comme sa fille.
Verset 4. Un voyageur arriva chez l'homme riche. Et le riche n'a pas voulu toucher à ses brebis ou à ses bœufs, pour préparer un repas au voyageur qui était venu chez lui; il a pris la brebis du pauvre, et l'a apprêtée pour l'homme qui était venu chez lui".
Verset 5. La colère de David s'enflamma violemment contre cet homme, et il dit à Nathân: "Aussi vrai qu'YHWH-l'Éternel est vivant*! L'homme qui a fait cela mérite la mort.
Verset 6. Et il rendra quatre brebis**, pour avoir commis cette action et pour avoir été sans pitié".
-------
* "Aussi vrai qu'YHWH-l'Éternel est vivant!": Formule de serment très courante (par ex. 1S 14,24; 19,6; 25,26; 26,10; Rt3,13; Jr 4,2; Os 4,15)
** "Quatre brebis": Selon les exigences d'Ex 21,37.



Assistant de création de site fourni par  Vistaprint