Au service de l'Ecriture - Yvette Mailliet le Penven

Le sang dans la Bible  

« נפש כל־בשר דמוL’être de toute chair, c’est son sang » (Lv 17,14a) 



1.    Le sang des sacrifices et de l’Alliance.

Pour la Bible, le sang possède une dimension mystérieuse.
Ce fluide contient la vie, mais comme celle-ci est un don de Dieu, le sang est bien la « part » de Dieu.
A ce titre, le sang mérite un traitement particulier lorsqu’il est répandu lors de l’abattage des animaux, qu’ils soient destinés à être consommés par l’homme ou sacrifiés pour Dieu. Il en va de même du sang humain, qu’il soit versé naturellement, accidentellement, ou volontairement (guerre, exécution judiciaire, crime de sang).

1.1.          Le sang humain versé « naturellement ».

Le sang menstruel (Lv 15,19-30) est considéré comme impur – car résultant de la non-fécondation et donc de la mort d’un ovule.
Il rend donc la femme impure ; les rapports sexuels, mais aussi les contacts physiques avec elle, sont interdits durant toute la période d’impureté (soit les jours de menstruation plus sept jours sans écoulement – Lv 15,28) et ne sont à nouveau autorisés qu’après que la femme ait porté au sacrificateur « deux tourterelles ou deux pigeonneaux […] l'un en sacrifice pour le péché, et l'autre en holocauste; et le sacrificateur fera pour elle l'expiation devant l'Éternel, à cause du flux qui la souillait. » (Lv 15,29-30)
De même, le sang versé lors d'un accouchement rend la femme impure (les chrétiens penseront à la fête des "relevailles", ou de la "purification de la Vierge")
De nos jours, c’est l’immersion de l’épouse au מקוה, « Miqvé » - Bain rituel* qui la purifie. Les lois qui régissent la période d’impureté de la femme et son immersion constituent les « lois de pureté familiale » (lois de « Nida ») ; l’immersion dans le Miqvé se nomme la « Tevila ».  

On peut également penser que, si l’hémorroïsse qui s’approche de Jésus en Mt 9,20-22 n’ose toucher que « του κρασπεδου του ιματιου αυτου – la frange de son manteau », « ציצת על־כנפי בגדיהם – une frange aux pans de leurs vêtements (Nb 15,38) » (cette « frange » rituelle, « Tsitsit » est toujours attachée aux quatre extrémités du châle de prière du Juif pieux, le « Talit »*), c’est qu’elle n’ose se montrer à lui, ni avoir de contact direct avec lui, car elle se sait « impure » « δωδεκα ετη – depuis douze ans » à cause de ses pertes de sang quasi-permanentes qui ne lui permettent pas la purification rituelle.
-------
* Je prépare une page sur le « Miqvé »; voir la page sur le « Talit » et les « Tsitsit ».  

1.2.          Le sang des animaux.

1.2.1.    Il ne peut être consommé (voir la page sur les Lois alimentaires juives) : « Dans tous les lieux où vous habiterez vous ne mangerez point de sang, ni d'oiseaux, ni de bétail. Toute personne qui mangera d'un sang quelconque, sera retranchée de son peuple. » (Lv 7,26-27).

1.2.2.    Le sang de l’animal sacrifié :
-                          sert de signe sur la porte des Hébreux dans la nuit de la Pâque : « Et le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez; je verrai le sang et je passerai par-dessus vous, et il n'y aura point parmi vous de plaie de destruction, lorsque je frapperai le pays d'Égypte. » (Ex 12,13) – voir la page sur la Pâque Juive ; -                          se mêle à l’huile pour l’aspersion qui consacre les vêtements sacerdotaux d’Aaron et de ses fils : « Et tu prendras du sang qui sera sur l'autel, et de l'huile de l'onction, et tu en feras aspersion sur Aaron et sur ses vêtements, sur ses fils et sur les vêtements de ses fils avec lui. Ainsi il sera consacré, lui et ses vêtements, et ses fils, et les vêtements de ses fils avec lui. » (Ex 29,21) ;
-                          est déposé ou répandu sur ou autour de l’autel : « Puis le sacrificateur mettra (נתן) du sang sur les cornes de l'autel des parfums d'aromates, qui est devant l'Éternel dans le tabernacle d'assignation; et il répandra (שפך) tout le sang du taureau au pied de l'autel de l'holocauste, qui est à l'entrée du tabernacle d'assignation. » (Lv 4,7) ;
-                          est utilisé pour immersion : « Quant à l'oiseau vivant, il le prendra, avec le bois de cèdre, le cramoisi et l'hysope, et il les trempera (טבל), avec l'oiseau vivant, dans le sang de l'oiseau égorgé » avant aspersion : « Il en fera aspersion sept fois […] et il lâchera dans les champs l'oiseau vivant » (Lv 14,6-7) dans un rituel de purification de lépreux ; on retrouve un peu plus loin le même rituel pour la purification d’une maison « lépreuse » (Lv 14,34 sqq)
-                          est utilisé par aspersion : « Le sacrificateur trempera son doigt dans le sang, et fera sept fois aspersion(הזה) du sang devant l'Éternel » (Lv 4, 6 et 17).


-                           Mais l’aspersion du sang prend toute sa dimension quand elle conclut l’Alliance en Ex 24,6-8:
ויקח משה חצי הדם וישם באגנת וחצי הדם זרק על־המזבח׃
Littéralement : ויקח – et prit ; משה – Moïse ; חצי – la moitié de ; הדם – le sang ; וישם – et il plaça ; באגנת – dans les bassines ; וחצי – et la moitié de ; הדם – le sang ; זרק – il aspergea ; על־ – sur ; המזבח – l’autel ;
ויקח ספר הברית ויקרא באזני העם ויאמרו כל אשר־דבר יהוה נעשה ונשמע׃
Littéralement : ויקח – et prit ; ספר – le Livre de ; הברית – l’Alliance ;  ויקרא – et il lut ; באזני – aux oreilles de ; העם – le peuple ; ויאמרו – et ils dirent ; כל – tout ; אשר־ – dont ; דבר – a parlé ; יהוה – YHWH l’Eternel ; נעשה – nous ferons ; ונשמע – et nous écouterons ;
ויקח משה את־הדם ויזרק על־העם ויאמר הנה דם־הברית אשר כרת יהוה עמכם על כל־הדברים האלה׃
Littéralement : ויקח – et prit ; משה – Moïse ; את־הדם – le sang ; ויזרק – et il aspergea ; על־ – sur ; העם – le peuple ; ויאמר – et il dit ; הנה – voici ; דם־ – le sang d ; הברית – l’Alliance ; אשר – que ; כרת – a conclue ; יהוה – YHWH l’Eternel ; עמכם – avec vous ; על – sur ; כל־ – toutes ; הדברים – les paroles ; האלה – celles-ci.
« 6. Et Moïse prit la moitié du sang, et le mit dans les bassins, et il aspergea l'autel de l'autre moitié.7. Puis il prit le Livre de l'Alliance, et il le lut au peuple qui l'écoutait et qui dit: Nous ferons tout ce que l'Éternel a dit, et nous obéirons.8. Moïse prit donc le sang, et en aspergea le peuple, et dit: Voici le sang de l'Alliance que l'Éternel a traitée avec vous selon toutes ces paroles. »

Dans le Nouveau Testament, ce rite est évoqué et transposé pour signifier la puissance rédemptrice du sang du Christ :
-                           en 9,13-14 :
ει γαρ το αιμα ταυρων και τραγων και σποδος δαμαλεως ραντιζουσα τους κεκοινωμενους αγιαζει προς την της σαρκος καθαροτητα
Littéralement : ει – si ; γαρ – en effet ; το αιμα – le sang ; ταυρων – de taureaux ; και – et ; τραγων – de boucs ; και – et ; σποδος – de la cendre ;  δαμαλεως – de génisse ; ραντιζουσα – répandue ; τους κεκοινωμενους – les ayant été souillés ; αγιαζει – sanctifient ; προς – en vue de ; την – la ; της σαρκος – de la chair ; καθαροτητα - purification
ποσω μαλλον το αιμα του χριστου ος δια πνευματος αιωνιου εαυτον προσηνεγκεν αμωμον τω θεω καθαριει την συνειδησιν υμων απο νεκρων εργων εις το λατρευειν θεω ζωντι
Littéralement : ποσω – combien ; μαλλον –davantage ; το αιμα – le sang ; του χριστου – du Christ ; ος – qui ; δια – par l’intermédiaire de ; πνευματος – l’Esprit ; αιωνιου – éternel ; εαυτον – lui-même ; προσηνεγκεν – s’est offert ; αμωμον – sans tache ; τω θεω – à Dieu ; καθαριει – purifiera ; την συνειδησιν – la conscience ; υμων – de vous ; απο – loin de ; νεκρων – mortes ; εργων – œuvres ; εις – en vue de ; το – le fait de ; λατρευειν – servir ; θεω – Dieu ; ζωντι – vivant.
« 13. Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre de la génisse, qu'on répand sur ceux qui sont souillés, les sanctifie quant à la pureté de la chair,
14. Combien plus le sang de Christ, qui, par l'Esprit éternel, s'est offert à Dieu, lui-même, sans tache, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant! »  
-                          en 1P 1,1-2, Pierre adresse sa salutation à ses lecteurs,
εκλεκτοις παρεπιδημοις διασπορας
Littéralement : εκλεκτοις – aux élus ; παρεπιδημοις – qui vivent en étrangers ; διασπορας – dans la dispersion ;
κατα προγνωσιν θεου πατρος εν αγιασμω πνευματος εις υπακοην […] ιησου χριστου 
Littéralement : κατα – selon ; προγνωσιν – préscience ; θεου – de Dieu ; πατρος – Père ; εν – dans ; αγιασμω – sanctification ; πνευματος – d’Esprit ; εις – en vue de ; υπακοην - obéissance […] ιησου χριστου – de Jésus Christ ;
les « 1b. élus étrangers dispersés
2. élus selon la prescience de Dieu le Père, pour être sanctifiés par l'Esprit, pour obéir à Jésus-Christ », en évoquant le rite de l’aspersion du sang :
και [εις]ραντισμον αιματος ιησου χριστου
Littéralement : και – et ; εις – en vue de ; ραντισμον – aspersion ; αιματος – de sang ; ιησου χριστου – de Jésus Christ.
« et pour avoir part à l'aspersion de son sang. » 


2.    Le sang de l’homme, versé et vengé.

Comme on l’a vu plus haut, le sang est – pour les Hébreux – le siège du principe de la vie, de l’âme. A ce titre, il acquiert une certaine personnalité qui le pousse à crier vengeance.

-          L’image la plus saisissante est certainement celle de Dieu demande compte à Caïn du meurtre d’Abel : le cri du sang est parole dans la « bouche » de la terre (Gn 4,10-11) :
ויאמר מה עשית קול דמי אחיך צעקים אלי מן־האדמה׃
Littéralement : ויאמר – et il dit ; מה – quoi ; עשית – tu as fait ; קול – la voix de ; דמי – les sangs de ; אחיך – ton frère ; צעקים – criant ; אלי – vers moi ; מן־ – hors de ; האדמה – le sol
« Et l'Éternel dit: Qu'as-tu fait? La voix du sang de ton frère crie de la terre jusqu'à moi. »
ועתה ארור אתה מן־האדמה אשר פצתה את־פיה לקחת את־דמי אחיך מידך׃
Littéralement : ועתה – et maintenant ; ארור – maudit ; אתה – toi ; מן־ – hors de ; האדמה – la terre ; אשר – qui ; פצתה – a ouvert ; את־פיה – sa bouche ; לקחת – pour prendre ; את־דמי – les sangs de ; אחיך – ton frère ;  מידך – de ta main
« Et maintenant tu seras maudit de la terre, qui a ouvert sa bouche pour recevoir de ta main le sang de ton frère. »

-         Le Seigneur se manifeste ainsi comme remplissant la fonction de «גאל – Gôël ». Le « gôël » est un proche parent qui doit se substituer à celui qui en a été empêché pour assurer une exigence essentielle pour ce dernier : libérer celui qui a été fait prisonnier voire esclave, épouser la veuve sans enfant pour assurer une descendance au mort, venger la victime d’un meurtre dont le « sang crie vengeance » (גאל הדם = Vengeur du sang). Cette tradition est enracinée dans des coutumes primitives de ripostes violentes, susceptibles de dégénérer en massacres – comme le proclame le chant sauvage de Lèmèk (hébreu : למך – grec : λαμεχ – célèbre dans la Bible parce que dans son clan la vengeance est terrible) (Gn 4, 23b-24) :
איש הרגתי לפצעי וילד לחברתי׃
Littéralement : איש – un homme ; הרגתי – j’ai tué ; לפצעי – pour ma blessure ; וילד – et un enfant ; לחברתי – pour ma meurtrissure
« J'ai tué un homme pour ma blessure, et un jeune homme pour ma meurtrissure. »
כי שבעתים יקם־קיןולמך שבעים ושבעה׃
Littéralement : כי – car ; שבעתים – sept fois ; יקם־ – sera vengé ;קין – Caïn ; ולמך – et LèmèK ; שבעים – soixante-dix ; ושבעה – et sept
« Car si Caïn est vengé sept fois, Lémec le sera soixante-dix-sept fois. »

-          Mais dans le nouvel ordre proclamé par Dieu après le Déluge s’inscrivent un précepte de non-violence, et sa justification (Gn 9,6) : 
שפך דם האדם באדם דמו ישפך כי בצלם אלהים עשה את־האדם׃
Littéralement : שפך – celui qui verse ; דם – du sang de ; האדם – l’être humain ; באדם – par l’être humain ; דמו – son sang ; ישפך – sera versé ; כי – car ; בצלם – dans l’image de ; אלהים – Dieu ; עשה – il a fait ; את־האדם – l’être humain 
« Celui qui répandra le sang de l'homme, par l'homme son sang sera répandu; car Dieu a fait l'homme à son image » : Dieu est le seul Maître de la vie, car c’est lui qui la donne. Blesser un homme ou le tuer, c’est atteindre le Seigneur lui-même, présent en son image créée.

-          Et c’est en tant que Maître du sang que le Seigneur inspirera plus tard la réglementation de la vengeance (Jos 20,1-9) :
2b.
תנו לכם את־ערי המקלט אשר־דברתי אליכם ביד־משה׃
Littéralement : תנו – donnez ; לכם – pour vous ; את־ערי – les villes de ; המקלט – le refuge ; אשר־ – dont ; דברתי – j’ai parlé ; אליכם – à vous ; ביד־ – par l’intermédiaire de ; משה – Moïse 
« Établissez-vous les villes de refuge dont je vous ai parlé par l'organe de Moïse; »
3.
לנוס שמה רוצח מכה־נפש בשגגה בבלי־דעת והיו לכם למקלט מגאל הדם׃
Littéralement : לנוס – pour que s’enfuie ; שמה – là ; רוצח – un meurtrier ; מכה־ – ayant frappé ; נפש – un être ; בשגגה – par erreur ; בבלי־ – sans ; דעת – connaissance ; והיו – et elles seront ; לכם – pour vous ; למקלט – un refuge ; מגאל – loin d’un qui rachète ; הדם – le sang
« Afin que le meurtrier qui aura tué quelqu'un par mégarde, sans intention, puisse s'y enfuir; elles vous serviront de refuge contre le vengeur du sang. »
5.
וכי ירדף גאל הדם אחריו ולא־יסגרו את־הרצח בידו כי בבלי־דעת הכה את־רעהו ולא־שנא הוא לו מתמול שלשום׃
Littéralement : וכי – et quand ; ירדף – poursuivra ; גאל – un qui rachète ; הדם – le sang ; אחריו – derrière lui ; ולא־ – alors ne pas ; יסגרו – ils livreront ; את־הרצח – le meurtrier ; בידו – dans sa main ; כי – car ; בבלי־ – sans ; דעת – connaissance ; הכה – il a frappé ; את־רעהו – son compagnon ; ולא־ – et ne pas ; שנא – détestant ; הוא – lui ; לו – pour lui ; מתמול – d’hier ; שלשום – avant-hier
« Et si le vengeur du sang le poursuit, ils ne livreront point le meurtrier entre ses mains, car il a tué son prochain sans intention et ne le haïssait point auparavant. »

-          Le sang qui a marqué l’Alliance entre Dieu et les hommes « se met à crier » lorsque les hommes la rompent. Dieu se réserve alors la vengeance du Gôël – c’est ce que chante le « cantique de Moïse » (Dt 32,1-44) :
• (Dt 32,4b) :
אל אמונה ואין עול צדיק וישר הוא׃
Littéralement : אל – un Dieu de ; אמונה – constance ; ואין – et pas de ; עול – injustice ; צדיק – juste ; וישר – et droit ; הוא - lui 
« C'est un Dieu fidèle et sans iniquité; il est juste et droit. »
• Mais, quand on se détourne des chemins de l’Alliance, il crie (Dt 32,35a) :
לי נקם ושלם
Littéralement : לי – à moi ; נקם – vengeance ; ושלם – et rétribution 
« La vengeance m'appartient, et la rétribution ».
• Et les innocentes victimes de la rébellion seront vengées par Dieu (Dt 32,43b) :
דם־עבדיו יקום
Littéralement : דם־ – le sang de ; עבדיו – ses serviteurs ; יקום – il venge
« Il vengera le sang de ses serviteurs ».

-          L’Epître aux Hébreux reprend le même thème, en mentionnant l’aspersion de sang de la première Alliance pour annoncer le châtiment de ceux qui méprisent le sang de l’Alliance nouvelle – scellée dans le sang versé par le Christ ( 10,29-30) :
ποσω δοκειτε χειρονος αξιωθησεται τιμωριας ο τον υιον του θεου καταπατησας και το αιμα της διαθηκης κοινον ηγησαμενος εν ω ηγιασθη και το πνευμα της χαριτος ενυβρισας
Littéralement : ποσω – combien ; δοκειτε – pensez-vous ; χειρονος – plus terrible ; αξιωθησεται – sera digne ; τιμωριας – de châtiement ; ο – celui qui ; τον υιον – le Fils ; του θεου – de Dieu ; καταπατησας – ayant piétiné ; και – et ; το αιμα – le sang ; της διαθηκης – de l’Alliance ; κοινον – comme profane ; ηγησαμενος – ayant pensé ; εν – dans ; ω – lequel ; ηγιασθη – il a été sanctifié ; και – et ; το πνευμα – l’Esprit ; της χαριτος – de la grâce ; ενυβρισας – ayant outragé
« De quel plus grand supplice pensez-vous que sera jugé digne celui qui foulera aux pieds le Fils de Dieu, et qui tiendra pour profane le sang de l'Alliance*, par lequel il avait été sanctifié, et qui outragera l'Esprit de la grâce? »
οιδαμεν γαρ τον ειποντα εμοι εκδικησις εγω ανταποδωσω λεγει κυριος και παλιν κυριος κρινει τον λαον αυτου
Littéralement : οιδαμεν – nous connaissons ; γαρ – en effet ; τον ειποντα – l’ayant dit ; εμοι – à moi ; εκδικησις – la vengeance ; εγω – moi ; ανταποδωσω – je rétribuerai ; λεγει – dit ; κυριος – le Seigneur ; και – et ; παλιν – encore ; κυριος – le Seigneur ; κρινει – jugera ; τον λαον – le peuple ; αυτου – de lui
« Car nous connaissons celui qui a dit: A moi appartient la vengeance**; je rendrai la pareille**, dit le Seigneur. Et ailleurs: Le Seigneur jugera son peuple**. »
-----
*"Le sang de l'alliance" : Ex 24,8
**"A moi appartient la vengeance" ; "je rendrai la pareille" ; "le Seigneur jugera son peuple" : Dt 32 (cf. supra ) ; 35-36.

-         Dieu, donc, venge le sang (Jl 4,21) :
ונקיתי דמם לא־נקיתי
Littéralement : ונקיתי – et je déclarerai innocent ; דמם – leur sang que ; לא־ – ne pas ; נקיתי – j’avais déclaré innocent 
« Et je purifierai leur sang que je n'avais point encore purifié. »
Et c’est même lui qui « mène l’enquête », car rien ne lui échappe : c’est ainsi qu’il sauve les humbles (Ps 9,13) :
כי־דרש דמים אותם זכר לא־שכח צעקת [עניים כ] ענוים׃ ק
Littéralement : כי־ – car ;דרש – cherchant ; דמים – les sangs ; אותם – d’eux ; זכר – il se souvient ; לא־ – ne pas ; שכח – il oublie ; צעקת – le cri de ; [עניים כ] Kétiv (leçon écrite, non lue) (ענוים׃ ק) Qéré (leçon orale) – les humbles
« Car il venge le sang versé, et il s'en souvient; il n'oublie point le cri des affligés.».
Chouraqui :
« Oui, il recherche les sangs, il se souvient d’eux. Il n’oublie pas la vocifération des humbles. »

-         Le sang « retombe » sur celui qui l’a versé.
Le syntagme « דמיו בו- ses sangs sur lui » est si courant dans la Bible qu’il est appliqué à celui qui est condamné à mort, même pour autre chose qu’un crime de sang : il verra alors son propre sang retomber sur lui ; ainsi, en Lv 20,9b :
אביו ואמו קלל דמיו בו׃
Littéralement : אביו – son père ; ואמו – et sa mère ; קלל – il a maudit ; דמיו – ses sangs ; בו – sur lui
« Il a maudit son père ou sa mère; son sang sera sur lui. »

-          Il faut noter que la lapidation – acte collectif – tenait les exécuteurs de la sentence hors de portée des éclaboussures de sang ; cette exécution répartissait en effet la responsabilité du sang versé sur les auteurs du châtiment, les témoins à charge endossant cette responsabilité en jetant les premières pierres.
(Dt 17,5-7) :
יד העדים תהיה־בו בראשנה להמיתו ויד כל־העם באחרנה
Littéralement : יד – la main de ;  העדים – les témoins ; תהיה – sera ;־ בו – sur lui ; בראשנה – en premier ; להמיתו – pour le faire mourir ; ויד – et la main de ; כל־ – tout ; העם – le peuple ; באחרנה – par la suite
« 7a. La main des témoins sera la première sur lui pour le faire mourir, et ensuite la main de tout le peuple. »
(Jn 8,7b) :
ο αναμαρτητος υμων πρωτος επ αυτην τον λιθον βαλετω
Littéralement : ο αναμαρτητος – le sans péché ; υμων – de vous ; πρωτος – premier ; επ αυτην – sur elle ; τον λιθον – la pierre ; βαλετω – qu’il jette
« Que celui de vous qui est sans péché, lui jette le premier la pierre. »  


3.    Le sang du Christ.

-          Le sang de Jésus est innocent, et Judas le sait mieux que quiconque (Mt 27,4) :
ημαρτον παραδους αιμα αθωον
Littéralement : ημαρτον – je péchai ; παραδους – livrant ; αιμα – un sang ; αθωον - innocent
« J'ai péché; j'ai trahi le sang innocent. »

-          Ce sang innocent retombera sur la collectivité des accusateurs – les grands prêtres et les anciens, qui manipulent la foule (Mt 27,25) :
το αιμα αυτου εφ ημας και επι τα τεκνα ημων
Littéralement : το αιμα – le sang ; αυτου – de lui ; εφ – sur ; ημας – nous ; και – et ; επι – sur ; τα τεκνα – les enfants ; ημων – de nous
« Que son sang retombe sur nous et sur nos enfants! »
Voir aussi Jr 51,35 :
חמסי ושארי על־בבל תאמר ישבת ציון ודמי אל־ישבי כשדים תאמר ירושלם׃
Littéralement : חמסי – la violence qui m’est faite ; ושארי – et ma chair ; על־ – sur ; בבל – Babylone ; תאמר – dit ; ישבת – l’habitante de ; ציון – Sion ; ודמי – et mon sang ; אל־ – sur ; ישבי – les habitants de ; כשדים – la Chaldée ; תאמר – dit ; ירושלם – Jérusalem
« Que la violence faite à moi et à ma chair, retombe sur Babylone! dira l'habitante de Sion. Que mon sang soit sur les habitants de la Chaldée! dira Jérusalem. »

-          L’enseignement de Jésus dans la synagogue de Capharnaüm révèle que la chair du « fils de l’homme » est une nourriture, et son sang un breuvage, viatiquesur le chemin de la Résurrection (Jn 6,54) :
ο τρωγων μου την σαρκα και πινων μου το αιμα εχει ζωην αιωνιον και εγω αναστησω αυτον [εν] τη εσχατη ημερα
Littéralement : ο τρωγων – le mâchant ; μου – de moi ; την σαρκα – la chair ; και – et ; πινων – buvant ; μου – de moi ; το αιμα – le sang ; εχει – a ; ζωην – la vie ; αιωνιον – éternelle ; και – et ; εγω – moi ; αναστησω – je ressusciterai ; αυτον – celui-ci ; [εν] τη – dans le ; εσχατη – dernier ; ημερα – jour
« Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang, a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. »

-          Ce discours annonce l’institution de l’Eucharistie(Mc 14,24) :
τουτο εστιν το αιμα μου το της καινης διαθηκης
Littéralement : τουτο – ceci ; εστιν – est ; το αιμα – le sang ; μου – de moi ; το – le ; της – de la ; καινης – nouvelle ; διαθηκης – alliance
« Ceci est mon sang, le sang de la nouvelle alliance »

-          La « coupe de bénédiction » du rituel juif de la Pâque (voir page « La Pâque juive ») se prêtait à un rituel de communion avec Dieuauquel on offrait le sacrifice (« le Jeudi Saint », page «Triduum Pascal »). Paul écrit, en ce qui concerne l’Eucharistie (1Co 10,16) :
το ποτηριον της ευλογιας ο ευλογουμεν ουχι κοινωνια του αιματος του χριστου εστιν τον αρτον ον κλωμεν ουχι κοινωνια του σωματος του χριστου εστιν
Littéralement : το ποτηριον – la coupe ; της ευλογιας – de la bénédiction ; ο – que ; ευλογουμεν – nous bénissons ; ουχι – est-ce que ne pas ; κοινωνια – communion ; του αιματος – du sang ; του χριστου – du Christ ; εστιν – est ; τον αρτον – le pain ; ον – que ; κλωμεν – nous rompons ; ουχι – est-ce que ne pas ; κοινωνια – communion ; του σωματος – du corps ; του χριστου – du Christ ; εστιν – est 
« La coupe de bénédiction que nous bénissons, n'est-elle pas la communion au sang de Christ? Le pain que nous rompons, n'est-il pas la communion au corps de Christ? »

-          Voici l’ultime recommandation de Paul aux anciens d’Ephèse, qui sont les bergers (voir page « Le berger dans la Bible ») de la communauté chrétienne de cette ville (Ac 20,28) :
προσεχετε ουν εαυτοις και παντι τω ποιμνιω εν ω υμας το πνευμα το αγιον εθετο επισκοπους ποιμαινειν την εκκλησιαν του κυριου και θεου ην περιεποιησατο δια του ιδιου αιματος
Littéralement : προσεχετε – prenez garde ; ουν – donc ; εαυτοις – à vous-mêmes ; και – et ; παντι à tout ; τω ποιμνιω – le troupeau ; εν – sur ; ω – lequel ; υμας – vous ; το πνευμα – l’Esprit ; το αγιον – le Saint ; εθετο – a établis ; επισκοπους* – gardiens ; ποιμαινειν – pour paître ; την εκκλησιαν – l’Eglise ; του κυριου – du Seigneur ; και θεου – et Dieu ; ην – que ; περιεποιησατο – il s’est acquise ; δια – par ; του – le ; ιδιου – propre ; αιματος – sang
« Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour paître l'Église de Dieu, qu'il a acquise par son propre sang. » 
« Son propre sang » est sans nul doute une métaphore osée : ce « sang de Dieu » est en effet à la fois le Christ, le Fils de Dieu – et le sang versé par Jésus, pour créer son Eglise.
-----
* επι-σκοπ-ος : littéralement, « celui qui regarde (-σκοπ-) sur (επι) », qui veille sur » a donné « évêque » par formation dite « populaire » et, entre autres, « épiscopal » par formation dite « savante ».

-          Paul dira encore, se référant à l’expiation rituelle du Premier Testament (voir plus haut) :
• En Rm 5,9:
πολλω ουν μαλλον δικαιωθεντες νυν εν τω αιματι αυτου σωθησομεθα δι αυτου απο της οργης
Littéralement : πολλω – de beaucoup ; ουν – donc ; μαλλον – davantage ; δικαιωθεντες – justifiés ; νυν – maintenant ; εν – dans ; τω αιματι – le sang ; αυτου – delui ; σωθησομεθα – nous serons sauvés ; δι – par ; αυτου – lui ; απο – loin de ; της οργης – la colère
« Étant donc maintenant justifiés par son sang, à plus forte raison serons-nous sauvés par lui de la colère [de Dieu]. »
• En Ep 1,7:
εχομεν την απολυτρωσιν δια του αιματος αυτου
« Nous avons la rédemption par son sang »
• En Ep 2,13b:
εγγυς εγενηθητε εν τω αιματι του χριστου
Littéralement : εγγυς – près ; εγενηθητε – vous êtes devenus; εν – dans ; τω αιματι – le sang ; του χριστου – du Christ
« Vous êtes rapprochés par le sang de Christ. »
• En Col 1,20:
[…] και δι αυτου αποκαταλλαξαι τα παντα εις αυτον ειρηνοποιησας δια του αιματος του σταυρου αυτου δι αυτου ειτε τα επι της γης ειτε τα επι τοις ουρανοις 
Littéralement : και – et ; δι – par l’intermédiaire ; αυτου – lui ; αποκαταλλαξαι – de réconcilier ; τα παντα – toutes choses ; εις – pour ; αυτον – lui ; ειρηνοποιησας – ayant fait la paix ; δια – par l’intermédiaire de ; του αιματος – le sang;  του σταυρου – de la croix ; αυτου – de lui ; δι – par l’intermédiaire ; αυτου – lui ; ειτε – soit ; τα – les choses ; επι – sur ; της γης – la terre ; ειτε – soit ; τα – les choses ; επι – sur ; τοις ουρανοις – les cieux
« Et de réconcilier par lui toutes choses avec soi, ayant donné la paix, par le sang de sa croix, tant aux choses qui sont sur la terre qu'à celles qui sont dans les cieux. »

-          En évoquant le « כפרת - Kapporet, propitiatoire », couvercle d’or de l’ancienne arche d’Alliance, considéré comme lieu de la manifestation du Seigneur « couvrant » les péchés d’Israël, et que l’on aspergeait rituellement de sang (voir plus haut), Paul parle de la justification apportée par le sang du Christ (Rm 3,25) :
προεθετο ο θεος ιλαστηριον δια της πιστεως εν τω αυτου αιματι
Littéralement : προεθετο – [l’]avait placé ; ο θεος – Dieu ; ιλαστηριον – en tant que propitiatoire ; δια – par ; της πιστεως – la foi ; εν – dans ; τω – le ; αυτου – de lui ; αιματι – sang
« Dieu [l’]avait destiné à être une victime propitiatoire par la foi, en son sang »

-          L’épître aux Hébreux invoque aussi le Premier Testament pour révéler la puissance salvatrice du sang du Christ
• En 9,13-14 :
ει γαρ το αιμα ταυρων και τραγων και σποδος δαμαλεως ραντιζουσα τους κεκοινωμενους αγιαζει προς την της σαρκος καθαροτητα
Littéralement : ει – si ; γαρ – en effet ; το αιμα – le sang ; ταυρων – de taureaux ; και – et ; τραγων – de boucs ; και – et ; σποδος – la cendre ; δαμαλεως – de génisse ; ραντιζουσα* – répandue* sur ; τους κεκοινωμενους – les ayant été souillés ; αγιαζει – sanctifie ; προς – en vue de ; την – la ; της σαρκος – de la chair ; καθαροτητα - pureté « Car si le sang des taureaux et des boucs, et la cendre de la génisse, qu'on répand sur ceux qui sont souillés, les sanctifie quant à la pureté de la chair, »
ποσω μαλλον το αιμα του χριστου ος δια πνευματος αιωνιου εαυτον προσηνεγκεναμωμον τω θεω καθαριει την συνειδησιν υμων απο νεκρων εργων εις το λατρευειν θεω ζωντι
Littéralement : ποσω – combien ; μαλλον – davantage ; το αιμα – le sang ; του χριστου – du Christ ; ος – qui ; δια – par l’intermédiaire de ; πνευματος – Esprit ; αιωνιου – éternel ; εαυτον – lui-même ; προσηνεγκεν – s’est offert ; αμωμον – sans tache ; τω θεω – à Dieu ; καθαριει – purifiera ; την συνειδησιν – la conscience ; υμων – de vous ; απο – loin de ; νεκρων – mortes ; εργων – œuvres ; εις – en vue de ; το λατρευειν – le fait de servir ; θεω – Dieu ; ζωντι – vivant
« combien plus le sang de Christ, qui, par l'Esprit éternel, s'est offert à Dieu, lui-même, sans tache, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant! »
-----
* En grec, l’accord d’un adjectif (ou d’un participe) qualifiant plusieurs substantifs peut, syntaxiquement, se faire avec le seul dernier terme – comme c’est le cas ici – même si, sémantiquement, il porte sur tous.
• En 12,22-24 :
προσεληλυθατε σιων ορει και πολει θεου ζωντος
Littéralement : προσεληλυθατε – vous vous êtes approchés ; σιων – du Sion ; ορει – mont ; και – et ; πολει – de la ville ; θεου – de Dieu ; ζωντος – vivant
« 22. Vous vous êtes approchés de la montagne de Sion, de la cité du Dieu vivant, […] »
διαθηκης νεας μεσιτη ιησου και αιματι ραντισμου κρειττον λαλουντι παρα τον αβελ
Littéralement : διαθηκης – d’une alliance ; νεας – nouvelle ; μεσιτη – du médiateur ; ιησου – de Jésus ; και – et ;  αιματι – du sang ; ραντισμου – de l’aspersion ; κρειττον – mieux ; λαλουντι – parlant ; παρα – auprès de ; τον αβελ - Abel
« 24. du Médiateur de la nouvelle Alliance de Jésus, et du sang de l'aspersion, qui prononce de meilleures choses que celui d'Abel. »
• Dans les chapitres 8 à 10, son auteur montre longuement en quoi le sacrifice du Christ est supérieur à ceux du culte ancien : le Christ peut nous introduire dans le sanctuaire céleste où il est lui-même entré en vertu de son propre sacrifice ( 10,19) :
εχοντες ουν αδελφοι παρρησιαν εις την εισοδον των αγιων εν τω αιματι ιησου Littéralement : εχοντες – ayant ; ουν – donc ; αδελφοι, frères ; παρρησιαν – l’assurance ; εις – vers ; την εισοδον – l’accès ; των αγιων – du sanctuaire ; εν – dans ; τω αιματι – le sang ; ιησου – de Jésus
« Ayant donc, frères, la liberté d'entrer dans le sanctuaire, par le sang de Jésus »
• En 13,11-12, même le fait que Jésus soit morten dehors des murs de Jérusalem est rattaché à un rite ancien :
ων γαρ εισφερεται ζωων το αιμα περι αμαρτιας εις τα αγια δια του αρχιερεως τουτων τα σωματα κατακαιεται εξω της παρεμβολης
Littéralement : ων – desquels ; γαρ – en effet ; εισφερεται – est porté ; ζωων – des animaux ; το αιμα – le sang ; περι – au sujet de ; αμαρτιας – péché ; εις – en direction de ; τα αγια – les sanctuaires ; δια – par l’intermédiaire ; του αρχιερεως – du grand-prêtre ; τουτων – de ceux-ci ; τα σωματα – les corps ; κατακαιεται – sont entièrement brûlés ; εξω – en-dehors ; της παρεμβολης – du camp
« Les corps des animaux, dont le sang est porté dans le sanctuaire par le souverain sacrificateur, pour le péché, sont brûlés hors du camp. »
διο και ιησους ινα αγιαση δια του ιδιου αιματος τον λαον εξω της πυλης επαθεν
Littéralement : διο – c’est pourquoi ; και – aussi ; ιησους – Jésus ; ινα – afin que ; αγιαση – il sanctifie ; δια – par l’intermédiaire ; του – du ; ιδιου – son propre ; αιματος – sang ; τον λαον – le peuple ; εξω – en-dehors ; της πυλης – de la porte ; επαθεν – a souffert
« C'est pourquoi aussi Jésus, afin de sanctifier le peuple par son propre sang, a souffert hors de la porte*. »
-----
* « La/les porte(s) [de la ville] = la ville elle-même.

-            L’Apocalypse chante le cantique de l’Agneau (Ap 5,9) : 
και αδουσιν ωδην καινην λεγοντες αξιος ει λαβειν το βιβλιον και ανοιξαι τας σφραγιδας αυτου οτι εσφαγης και ηγορασας τω θεω ημας εν τω αιματι σου εκ πασης φυλης και γλωσσης και λαου και εθνους
Littéralement : και – et ; αδουσιν – ils chantent ; ωδην – un cantique ; καινην – nouveau ; λεγοντες – en disant ; αξιος – digne ; ει – tu es; λαβειν – d’avoir pris ; το βιβλιον – le livre ; και – et ; ανοιξαι – d’ouvrir ; τας σφραγιδας – les sceaux ; αυτου – de celui-ci ; οτι – parce que ; εσφαγης – tu fus immolé ; και – et ; ηγορασας – tu achetas ; τω θεω – au nom de Dieu ; ημας – nous ; εν – dans ; τω αιματι – le sang ; σου – de toi ; εκ – venant de ; πασης φυλης – toute tribu ; και γλωσσης – et langue ; και λαου – et peuple ; και εθνους – et nation
« Et ils chantent un cantique nouveau, disant: Tu es digne de prendre le livre, et d'en ouvrir les sceaux; car tu as été immolé, et tu nous a rachetés, de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation, pour Dieu, par ton sang. »

-           C’est dans le sang de l’Agneau que renaîtra la multitude des élus (Ap 7,14b) :
ουτοι εισιν οι ερχομενοι εκ της θλιψεως της μεγαλης και επλυναν τας στολας αυτων και ελευκαναν [αυτας] εν τω αιματι του αρνιου
Littéralement : ουτοι – ceux-ci ; εισιν – sont ; οι ερχομενοι – les venant ; εκ – de ; της θλιψεως – l’épreuve ; της μεγαλης – la grande ; και – et ; επλυναν – ils ont lavé ; τας στολας – les toges ; αυτων – d’eux ; και – et ; ελευκαναν – ils ont blanchi ; αυτας – celles-ci ; εν – dans ; τω αιματι – le sang ; του αρνιου – de l’Agneau
« Ce sont ceux qui sont venus de la grande tribulation, et qui ont lavé leurs robes, et ont blanchi leurs robes dans le sang de l'Agneau. » 


Assistant de création de site fourni par  Vistaprint