Au service de l'Ecriture - Yvette Mailliet le Penven
Le cœur dans la Bible (4)







7. Le cœur du Christ
et celui du chrétien.






La religion du Christ s’annonce comme cordiale.
Les préceptes de la Loi ancienne ne sont pas abolis : ils retrouvent leur véritable souplesse, leur légèreté – sans rien perdre de leur exigence.

La volonté divine prend corps et cœur dans l’âme humaine du Verbe incarné, venu pour sauver et non pour juger (Mt 11,28-30) :
δευτε προς με παντες οι κοπιωντες και πεφορτισμενοι καγω αναπαυσω υμας
αρατε τον ζυγον μου εφ υμας και μαθετε απ εμου οτι πραυς ειμι και ταπεινος τη καρδια και ευρησετε αναπαυσιν ταις ψυχαις υμων
ο γαρ ζυγος μου χρηστος και το φορτιον μου ελαφρον εστιν
Littéralement : δευτε – venez ; προς – à ; με – moi ; παντες – tous ;  οι – les ; κοπιωντες –peinant ; και – et ; πεφορτισμενοι – ayant été chargés ; καγω – et moi ; αναπαυσω – je donnerai le repos ; υμας – à vous ;
αρατε – portez ; τον ζυγον – le joug ; μου – de moi ; εφ – sur ; υμας – vous ; και – et ; μαθετε – apprenez ; απ – de ; εμου – moi ; οτι – parce que ; πραυς – doux ; ειμι – je suis ; και – et ; ταπεινος – humble ; τη καρδια – par le cœur ; και – et ; ευρησετε – vous trouverez ; αναπαυσιν – repos ; ταις ψυχαις – pour les âmes ; υμων – de vous ;
ο – le ; γαρ – en effet ; ζυγος – joug ; μου – de moi ; χρηστος – aisé ; και – et ; το φορτιον – le fardeau ; μου – de moi ; ελαφρον – léger ; εστιν – est.
« 28. Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous soulagerai.
29. Chargez-vous de mon joug, et apprenez de moi, parce que je suis doux et humble de cœur,  et vous trouverez le repos de vos âmes;
30. car mon joug est aisé, et mon fardeau léger. »  

L’annonce du repos dans le cœur du Christ rappelle le texte de Jérémie (Jr 6,16b) :
עמדו על־דרכים וראו ושאלו לנתבות עולם אי־זה דרך הטוב ולכו־בה ומצאו מרגוע לנפשכם
Littéralement : עמדו – arrêtez-vous ; על – sur ; דרכים – les chemins ; וראו – et voyez ; ושאלו – et demandez ; לנתבות – au sujet des sentiers  de ; עולם – toujours ; אי – est-ce que ; זה – ceci ; דרך – le chemin de ; הטוב – le bien ; ולכו – et allez ; בה – par lui ; ומצאו – et trouvez ; מרגוע – un lieu de calme ; לנפשכם – pour votre être.
« Tenez-vous sur les chemins, et regardez, et enquérez-vous des sentiers d'autrefois, quel est le bon chemin; et marchez-y, et vous trouverez le repos de vos âmes! », ou encore (TOB – Traduction Œcuménique de la Bible) : « Arrêtez-vous sur les routes pour faire le point, renseignez-vous sur les sentiers traditionnels. Où est la route du bonheur ? Alors suivez-la et vous trouverez où vous refaire ».  

Cette réfection du cœur apparaît bien dans l’épisode des pèlerins d’Emmaüs qui, partis le cœur brisé de tristesse, se retrouvent le cœur brûlant sur la route où Jésus les accompagne. La douceur et l’humilité du cœur du Christ facilitent l’apparition du feu de la Parole (Lc 24,32b) :
ουχι η καρδια ημων καιομενη ην εν ημιν ως ελαλει ημιν εν τη οδω ως διηνοιγεν ημιν τας γραφας
Littéralement : ουχι – ne pas ; η καρδια – le cœur ; ημων – de nous ; καιομενη – brûlant ; ην – était ; εν – dans ; ημιν – nous ;  ως – alors que ; ελαλει – parlait ; ημιν – à nous ; εν – dans ; τη οδω – la route ; ως – alors que ; διηνοιγεν – il ouvrait ; ημιν – à nous ; τας γραφας – les Ecritures.
« Notre cœur ne brûlait-il pas au-dedans de nous, lorsqu'il nous parlait en chemin, et qu'il nous expliquait les Écritures? »  

Jésus, doux et humble de cœur, prononce pour inaugurer son ministère un discours qui commence par la proclamation des Béatitudes. Trois au moins de ces exclamations peuvent être ici retenues pour entrer dans le mystère du cœur : -         μακαριοι οι πτωχοι τω πνευματι (Mt 5,3) - Littéralement : μακαριοι – heureux ; οι πτωχοι – les pauvres ; τω πνευματι – par l’esprit – « Heureux les pauvres en esprit ».
L’ « esprit » est ici le centre de la personne, ce qu’en français on appellerait le « cœur » (certaines traductions optent d’ailleurs pour ce mot). Le pauvre de cœur est celui qui, par choix ou par sa condition même, se trouve dépouillé de tous les biens qui assurent le pouvoir. Ils sont les préférés de Dieu, car ils n’offrent aucune résistance à la grâce.
-         μακαριοι οι πραεις (Mt 5,5) - « Heureux les débonnaires », ou, plus souvent, « les doux ».
Les cœurs non violents renoncent au pouvoir de la force, cassant la chaîne dangereuse de l’agressivité ; ils rejoignent ainsi « les artisans de paix » (οι ειρηνοποιοι, verset 9).
-         μακαριοι οι καθαροι τη καρδια (Mt 5,8) - Littéralement : μακαριοι – heureux ; οι καθαροι – les purs ; τη καρδια – par le cœur – « Heureux ceux qui ont le cœur pur ». On retrouve ici les « cœurs unifiés » et sans partage que chantent Psaumes et Prophètes. Les cœurs purs sont aussi les cœurs droits, qui ignorent les déviations et les torsions du mensonge.
Les Béatitudes décrivent donc ces êtres dont la simplicité rejoint une parfaite authenticité.
Cet état du cœur est l’œuvre de Dieu, tel que le loue le psalmiste (Ps 51,8a ;12) :
הן־אמת חפצת בטחות לב טהור ברא־לי אלהים ורוח נכון חדש בקרבי׃
Littéralement : הן – voici ; אמת – à la vérité ; חפצת – tu prends plaisir ; בטחות – dans l’obscur ; לב – un cœur ; טהור – pur ; ברא – crée ; לי – pour moi ; אלהים – Dieu ; ורוח – et un souffle ; נכון – affermi ; חדש – renouvelle ; בקרבי – à l’intérieur de moi.
« 8a. Voilà, tu aimes la vérité dans le cœur ; 12. O Dieu, crée en moi un cœur pur, et renouvelle en moi un esprit droit! »

Paul fait souvent allusion au cœur.
1. Le cœur doit croire que Jésus est ressuscité des morts pour obtenir le salut ; la foi du cœur obtient la justice (Rm 10,9-10) :
εαν ομολογησης εν τω στοματι σου κυριον ιησουν και πιστευσης εν τη καρδια σου οτι ο θεος αυτον ηγειρεν εκ νεκρων σωθηση
καρδια γαρ πιστευεται εις δικαιοσυνην στοματι δε ομολογειται εις σωτηριαν
Littéralement : εαν – si ; ομολογησης – tu proclames ; εν – dans ; τω στοματι – la bouche ; σου – de toi ; κυριον – le Seigneur ; ιησουν – Jésus ; και – et ; πιστευσης – tu crois ; εν – dans ; τη καρδια – le cœur ; σου – de toi ; οτι – que ; ο θεος Dieu ; αυτον – l’ ; ηγειρεν – a réveillé ; εκ – de parmi ; νεκρων – les morts ; σωθηση – tu seras sauvé ;
καρδια – par le cœur ; γαρ – en effet ; πιστευεται – on croit ; εις – en vue de ; δικαιοσυνην – la justice ; στοματι – par la bouche ; δε – en revanche ; ομολογειται – on professe ; εις – en vue de ; σωτηριαν – le salut.
« 9. Parce que si tu confesses de ta bouche que Jésus est le Seigneur, et que tu crois dans ton cœur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé.
10. Car on croit du cœur, pour obtenir la justice, et l'on fait confession de la bouche pour le salut. »  
2. Par la foi, les yeux du cœur sont illuminés (Ep 1,18a) :
πεφωτισμενους τους οφθαλμους της καρδιας υμων εις το ειδεναι υμας τις εστιν η ελπις της κλησεως αυτου
Littéralement : πεφωτισμενους – ayant été illuminés ; τους οφθαλμους – les yeux ; της καρδιας – du cœur ; υμων – de vous ; εις – en vue de ; το – le fait de ; ειδεναι – voir ; υμας – vous ; τις –quelle ; εστιν – est ; η ελπις – l’espérance ; της κλησεως – de l’appel ; αυτου – de vous.
« Qu'il éclaire les yeux de votre cœur ; afin que vous connaissiez quelle est l'espérance à laquelle vous êtes appelés. »  
3. Dans le cœur du croyant se répand un esprit nouveau, celui du Fils (Ga 4,6) :
οτι δε εστε υιοι εξαπεστειλεν ο θεος το πνευμα του υιου αυτου εις τας καρδιας ημων κραζον αββα ο πατηρ
Littéralement : οτι – parce que ; δε – aussi ; εστε – vous êtes ; υιοι – fils ; εξαπεστειλεν – a envoyé ; ο θεος – Dieu ; το πνευμα – l’Esprit ; του υιου – du Fils ; αυτου – de lui ; εις – vers ; τας καρδιας – les cœurs ; ημων – de nous ; κραζον – criant ; αββα – Abba ; ο πατηρ – le Père.
« Et, parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans vos cœurs l'Esprit de son Fils, lequel crie: Abba, Père! »  
4. La paix de Dieu prend le cœur des fidèles sous sa garde (Ph 4,7) :
και η ειρηνη του θεου η υπερεχουσα παντα νουν φρουρησει τας καρδιας υμων και τα νοηματα υμων εν χριστω ιησου
Littéralement : και – et ; η ειρηνη – la paix ; του θεου – de Dieu ; η – la ; υπερεχουσα – surpassant ; παντα – toute ; νουν – intelligence ; φρουρησει – gardera ; τας καρδιας – les cœurs ; υμων – de vous ; και – et ; τα νοηματα – les pensées ; υμων – de vous ; εν – dans ; χριστω – Christ ; ιησου – Jésus.
« Et la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ. »

Pour Pierre, la véritable parure de la femme n’est pas sa toilette, mais la disposition de son cœur (1P 3,3-4) :
ων εστω ουχ ο εξωθεν εμπλοκης τριχων και περιθεσεως χρυσιων η ενδυσεως ιματιων κοσμος
αλλ ο κρυπτος της καρδιας ανθρωπος εν τω αφθαρτω του πραεως και ησυχιου πνευματος ο εστιν ενωπιον του θεου πολυτελες
Littéralement : ων – desquelles ; εστω – soit ; ουχ – non pas ; ο – la ; εξωθεν – du dehors ; εμπλοκης – de tresse ; τριχων – de cheveux ; και – et ; περιθεσεως – cercles ; χρυσιων – d’or ; η – ou bien ; ενδυσεως – du port ; ιματιων de manteaux ; κοσμος – parure.
αλλ - mais ; ο – le ; κρυπτος – caché ; της καρδιας – du cœur ; ανθρωπος – humain ; εν – dans ; τω αφθαρτω – l’incorruptible ; του πραεως – d’un doux ; και – et ; ησυχιου – paisible ; πνευματος – esprit ; ο – qui ; εστιν – est ; ενωπιον – devant ; του θεου – Dieu ; πολυτελες – de grand prix.
« 3. Que votre parure ne soit point celle du dehors, l'entrelacement des cheveux, les ornements d'or ou l'ajustement des habits,
4. Mais celle cachée dans le cœur, l'incorruptibilité d'un esprit doux et paisible, qui est d'un grand prix devant Dieu. »

Jean ne parle pas beaucoup du cœur.
1. Pourtant on lui doit un rapprochement symbolique particulièrement évocateur (Jn 7,37-39) :
εν δε τη εσχατη ημερα τη μεγαλη της εορτης ειστηκει* ο ιησους και εκραξεν λεγων εαν τις διψα ερχεσθω και πινετω  
ο πιστευων εις εμε καθως ειπεν η γραφη ποταμοι εκ της κοιλιας αυτου ρευσουσιν υδατος ζωντος  
τουτο δε ειπεν περι του πνευματος ου εμελλον λαμβανειν οι πιστευσοντες εις αυτον ουπω γαρ ην πνευμα οτι ιησους ουδεπω εδοξασθη  
Littéralement : εν – lors de ; δε – et ; τη εσχατη – le dernier ; ημερα – jour ; τη μεγαλη – le grand ; της εορτης – de la fête ; ειστηκει – s’était tenu debout* ; ο ιησους – Jésus ; και – et ; εκραξεν – il s’écria ; λεγων – disant ; εαν – si ; τις – quelqu’un ;   διψα – a soif ; ερχεσθω – qu’il vienne ; και – et ;  πινετω – qu’il boive.
ο – le ; πιστευων – crayant ; εις – en ;  εμε –moi ; καθως – comme ; ειπεν – a dit ; η γραφη – l’Ecriture ; ποταμοι – des fleuves ; εκ – hors de ; της κοιλιας – le sein ; αυτου – de lui ; ρευσουσιν – couleront ; υδατος - d’eau ; ζωντος – vivante.  
τουτο – cela ; δε – et ; ειπεν – il dit ; περι – au sujet de ; του πνευματος – l’Esprit ; ο – que ; εμελλον – devaient ; λαμβανειν – prendre ; οι – les ; πιστευσοντες – ayant eu confiance ; εις – envers ; αυτον – lui ; ουπω – ne pas encore ; γαρ – en effet ; ην – était ; πνευμα – l’Esprit ; οτι – parce que ; ιησους – Jésus ; ουδεπω – ne pas encore ; εδοξασθη – avait été glorifié.
« 37. Le dernier et le grand jour de la fête, Jésus se trouvait là, et s'écriait: Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi, et qu'il boive.
38. Celui qui croit en moi, des fleuves d'eau vive couleront de son sein, comme dit l'Écriture.
39. (Or, il dit cela de l'Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui; car le Saint-Esprit n'avait pas encore été donné, parce que Jésus n'était pas encore glorifié.) »
-------
* Indique que ce qui va être dit est important.
-------
En fait, la citation n’est pas littérale, mais renvoie à des textes prophétiques annonçant l'effusion de l'Esprit, comme :
-         Is 55,1a:
הוי כל־צמא לכו למים
Littéralement : הוי – holà ; כל – tout ; צמא – assoiffé ; לכו – allez ; למים – vers les eaux.
« O vous tous qui êtes altérés, venez aux eaux! »
-         Is 58,11b :
היית כגן רוה וכמוצא מים אשר לא־יכזבו מימיו׃
Littéralement : היית – tu seras ; כגן – comme un jardin ; רוה – irrigué ; וכמוצא – et comme une source de ; מים – eaux ; אשר – que ; לא – ne pas ; יכזבו – déçoivent ; מימיו – ses eaux.
« Tu seras comme un jardin arrosé, comme une source dont les eaux ne trompent jamais. »
-         Za 14,8a :
והיה ביום ההוא יצאו מים־חיים מירושלם
Littéralement : והיה – et il sera ; ביום – au jour ; ההוא – celui-là ; יצאו – sortiront ; מים – des eaux ; חיים – vives ; מירושלם – de Jérusalem.
« En ce jour-là, des eaux vives sortiront de Jérusalem »
2. Le cœur de Jésus est évoqué, après sa mort, lorsqu’il est transpercé par la lance d’un soldat  (Jn 19,34) :
εις των στρατιωτων λογχη αυτου την πλευραν ενυξεν και εξηλθεν ευθυς αιμα και υδωρ
Littéralement : εις – un ; των στρατιωτων – des soldats ; λογχη – par la lance ; αυτου – de lui ; την πλευραν – le côté ; ενυξεν – transperça ; και – et ; εξηλθεν – sortit ; ευθυς – aussitôt ; αιμα – du sang ; και – et ; υδωρ – de l’eau.
« Un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il en sortit du sang et de l'eau. »
Certes, le texte ne parle pas du « cœur » ; mais l’identification symbolique du corps de Jésus avec le Temple de Jérusalem (Jn 2,21 : εκεινος δε ελεγεν περι του ναου του σωματος αυτου - Littéralement : εκεινος – celui-là ; δε – en revanche ; ελεγεν – parlait ; περι – au sujet de ; του ναου – le temple ; του σωματος – du corps ; αυτου – de lui. « Mais il parlait du temple de son corps. ») ramène tout naturellement vers le Temple entrevu par Ezéchiel (Ez 47,1) :
והנה־מים יצאים מתחת מפתן הבית קדימה כי־פני הבית קדים והמים ירדים מתחת מכתף הבית
הימנית מנגב למזבח׃
Littéralement : והנה – et voici ; מים – des eaux ; יצאים – sortaient ; מתחת – par-dessous ; מפתן – le seuil de ; הבית – la maison ; קדימה – à l’est ; כי – car ; פני – la face de ; הבית – la maison ; קדים – à l’est ; והמים – et les eaux ; ירדים – descendant ; מתחת – par-dessous ; מכתף – le côté de ; הבית – la maison ; הימנית – le méridional ; מנגב – par le sud ; למזבח – de l’autel.
« […] et voici, des eaux sortaient sous le seuil de la Maison, du côté de l'Orient; car la façade de la maison regardait l'Orient, et ces eaux descendaient de dessous le côté de la maison, au Midi de l'autel. »

3. Enfin, dans son Apocalypse, Jean met dans la bouche de celui qui est l’Α et l’Ω – l’Alpha et l’Oméga, le Principe et la Fin de tout – les paroles suivantes (Ap 21,6) :
εγω το α και το ω η αρχη και το τελος εγω τω διψωντι δωσω αυτω εκ της πηγης του υδατος της ζωης δωρεαν
Littéralement : εγω – moi ; το α – l’alpha ; και – et ; το ω – l’oméga ; η αρχη – le début ; και – et ; το τελος – la fin ; εγω – moi ; τω διψωντι – à l’ayant soif ; δωσω – je donnerai ; αυτω – à lui ; εκ – venant de ; της πηγης – la source ; του υδατος – de l’eau ; της ζωης – de la vie ; δωρεαν – gratuitement.
« Je suis l'Alpha et l'Oméga, le commencement et la fin. Je donnerai gratuitement de la source d'eau vive à celui qui a soif. »  
La soif, la source, le cœur transpercé et le temple sont donc les symboles qui révèlent le mystère du cœur du Christ, et de l’Esprit qu’il répand comme un flux de Vie nouvelle.

Assistant de création de site fourni par  Vistaprint