Au service de l'Ecriture - Yvette Mailliet le Penven




Le calendrier juif

"Vivre, c'est naître à chaque instant"



Le temps hébraïque se définit à la fois par rapport aux rythmes lunaire et solaire:
- le mois est défini par la lune et son renouvellement,
- les années sont décomptées selon un rythme solaire;
ce qui provoque certains décalages, qui nécessitent des réajustements périodiques.


Le compte des années du calendrier juif commence, selon la tradition juive, avec la Création du monde. D'après le calcul traditionnel, celle-ci se situe 3761 ans avant l'ère chrétienne.
Autrement dit, la différence entre les années du calendrier juif et celles du calendrier dit "grégorien", utilisé en Occident, est toujours de + ou - 3760:
- année juive = année occidentale + 3760 ans;
- année occidentale = année juive - 3760 ans

=> Ainsi 2010 = 5770-3760.

Cependant, l'année juive commence avec le mois de Tichri (septembre-octobre).
Voir plus bas:
- "Les douze mois de l'année juive";
- et, en cliquant: Roch HaChana.

=> 5770 était donc "à cheval" sur 2009 et 2010; 5771 sur 2010 et 2011.

L'année juive comporte douze mois lunaires de vingt-neuf ou trente jours, et 354 jours.
Pour éviter que le calendrier ne soit décalé par rapport à l'année solaire et donc au rythme des saisons, il est nécessaire de combler la différence de onze jours entre année lunaire et année solaire. Pour ce faire, certaines années, on ajoute au milieu de l'année un treizième mois (Adar Chéni, ou Adar II). Ces années sont dites "embolismiques" ou "MeouBérèt - enceintes".
Ainsi, Pessa' tombe toujours au début du printemps, Chavouot au début de l'été, etc.
Sur une période de 19 ans, la différence entre les calendriers solaire et lunaire est de 7 mois.
Donc, chaque cycle de 19 ans compte 7 années "enceintes": la 3ème, la 6ème, la 8ème, la 11ème, la 14ème, la 17ème et la 19ème.
Ainsi, le 304ème cycle de 19 ans ayant commencé en 5758 (1997-1998), les années embolismiques de ce cycle ont été ou seront:
- la 3ème: 5760 (1999-2000),
- la 6ème: 5763 (2002-2003),
- la 8ème: 5765 (2004-2005),
- la 11ème: 5768 (2007-2008),
- la 14ème: 5771 (2010-2011),
- la 17ème: 5774 (2013-2014)
- et la 19ème: 5776 (2015-2016);
le 305ème cycle devant commencer en 5777 (2016-2017).

=> 5771 /2010-2011 était donc une année embolismique (avec, les
4-5 février 2011: le 1er jour d'Adar;et les 6-7 mars:le 1er jour d'Adar Chéni).

Les douze mois de l'année juive ont emprunté leurs noms aux Babyloniens. Chacun (à une seule exception près) comporte un ou des événement(s) religieux: fête, jeûne, commémoration.
Ces mois et leurs événements sont:
- Tichri (septembre-octobre): Roch HaChana (Nouvel An, littéralement: "la tête, le début, de l'année"), Yom Kippour, Soukkot (Fête des Cabanes ou des Tentes) et Chemini-Atseret/Sim'hat Torah;
- ‘Hechvan (octobre-novembre) est le seul mois qui ne compte aucun événement religieux; on l'appelle pour cette raison Mar'Hechvan, l' "amère 'Hechvan";
- Kislev (novembre-décembre): 'Hanoukka (Fête des Lumières);
- Tevèt (décembre-janvier): le 10, jeûne commémorant le début du siège de Jérusalem;
- Chevat (janvier-février): Tou BiChevat (Nouvel an des arbres);
- Adar (février-mars): Pourim (les Juifs de Suse sauvés par la reine Esther);
- Nissan (mars-avril): Pessa'h (la Pâque);
- Iyar (avril-mai): Lag BaOmère;
- Sivan (mai-juin): Chavouot (Pentecôte);
- Tamouz (juin-juillet): le 17, jeûne commémorant le début de la destruction de Jérusalem (voir à cette page);
- Av (juillet-août): Ticha BeAv, jeûne commémorant la destruction de Jérusalem et des deux Temples;
- Eloul (août-septembre): ne comporte pas d'événement religieux qui lui soit propre, mais prépare à la solennité des fêtes de Tichri.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Chaque début de mois (Roch Hodèche - littéralement: "la tête, le début, de la nouvelle lune) a son propre caractère de fête.
Autrefois, c'était le Sanhédrin (assemblée de 6x12=72 maîtres) qui déterminait ce début, sur la foi de deux témoins qui venaient annoncer qu'ils avaient vu la Molad, ou "naissance" de la lune (moment très précis où la lune, d'invisible, redevient mince croissant à peine perceptible). On allumait alors un feu sur une colline de Jérusalem, et ce signe était propagé de colline en colline jusqu'au bout du pays, et même jusqu'en Babylonie.
Quand les Samaritains voulurent induire les Juifs en erreur et se mirent à allumer des feux à de fausses dates, le Sanhédrin envoya des messagers d'une ville à l'autre; pour éviter le doute aux communautés éloignées, il institua pour elles un deuxième jour de fête (c'est l'origine du jour supplémentaire de fête par rapport à Israël, aujourd'hui encore, en Diaspora).

En 358, Rabbi Hillel (fils de Rabbi Yehouda-Juda Hanassi, lui-même descendant du célèbre Rabbi Hillel HaZaqen-l'Ancien ou le Sage) instaura un calendrier perpétuel, qui rendait dorénavant inutile le témoignage oculaire et l'envoi de messagers. C'est ce calendrier qu'on utilise depuis lors.

La journée du calendrier juif commence le soir à la tombée de la nuit et s'achève le lendemain au même moment, lorsque trois étoiles proches sont visibles dans le ciel.
Ainsi le Shabbat (page en construction) commence le vendredi au coucher du soleil et finit le samedi soir à la nuit tombante; de même pour tous les autres jours de fête.
Shabbat est le septième et dernier jour de la semaine, commémorant le septième et dernier jour de la Création.

__________________________________________________________________











Assistant de création de site fourni par  Vistaprint