Au service de l'Ecriture - Yvette Mailliet le Penven

Genèse 9,8-15

Un cataclysme tel que le monde semblait devoir être détruit a marqué la mémoire des peuples de Mésopotamie.

Les auteurs bibliques ont médité sur cet événement.
Dieu, comme un père écœuré par les les perversités de ses enfants, en serait venu à regretter de les avoir créés s'il n'était resté profondément attaché à l’œuvre de ses mains. Qu'il y ait un seul juste, et son amour infini a raison de sa légitime colère. Bien plus: il fait de ce juste, Noé, le chef d'une humanité nouvelle, et le dépositaire d'une promesse de Salut que rien, jamais, n'ébranlera.
L'arc-en-ciel annonce la fin de l'orage dévastateur - arme du châtiment cosmique que Dieu a suspendue là parce que, désormais, il ne s'en servira plus.
L'arc-en-ciel: premier signe d'Alliance...

Remarques:

Sur le Livre de la Genèse: voir cette page.
Sur le contexte - Gn 6,9 - 9,29, le "cycle de Noé":
Le récit du Déluge occupe la majeure partie (6,9 - 8,19) de ce cycle; il est suivi du récit de l'Alliance avec Noé (8,20 - 9,17), et du récit du péché de Cham (9,18-27).
L'auteur semble vouloir surtout insister sur l'idée suivante: 
malgré la persistance du mal et du péché des humains (8,21), qui méritent l'anéantissement (le Déluge), Dieu est désormais résolu à préserver sa Création - et tout particulièrement l'homme, dont Il se fait le défenseur (celui qui דּרשׁ dârash, demande [justice pour...]; 9,5-6).
Le texte insiste en effet fortement sur cet engagement de Dieu (8,21-22; 9,11-15) par l'Alliance conclue avec Noé, ses descendants, et tous les êtres vivants (9,9-10).
Si l'"après-Déluge" constitue un nouveau départ pour l'humanité et l'ensemble de la Création, il ne s'agit cependant pas d'un commencement radicalement nouveau: la relation entre l'homme et le monde animal semble désormais marquée par la violence et la crainte ; quant à la relation entre les êtres humains, le récit du péché de Cham (9,18-27) en révèle le caractère toujours problématique.La volonté divine de préserver la Création (et l'humanité) est donc le signe d'une volonté de Salut. Et l'Alliance avec Noé établit le cadre dans lequel l'histoire du Salut pourra se dérouler.

 Traduction et notes:

Versets 8-9
 ויאמר אלהים אל־נח ואל־בניו אתו לאמר׃
Et Dieu parla à Noé et à ses fils avec lui, disant:
ואני הנני מקים את־בריתי אתכם ואת־זרעכם אחריכם׃
 Et voici, moi, j'établis mon alliance avec vous et avec votre postérité après vous;
בריתי אתכם - mon alliance avec vous:
- Sur la ברית, l'alliance, voir cette page.
- Cf. Gn 6,18 et 8,21-22.
- Cette alliance entre le Créateur et la famille de Noé (père de la nouvelle humanité), et au-delà avec toute la Création, est la première alliance explicitement mentionnée dans la Bible (même si on peut considérer le "pacte d'Eden", Gn 1,28-30;2,15-17, comme une "alliance" - comp. Is 24,5; Os 6,7). Dieu s'engage solennellement à ne plus détruire la terre.

Versets 10-12
 ואת כל־נפשׁ החיה אשׁר אתכם בעוף בבהמה ובכל־חית הארץ אתכם מכל יצאי התבה לכל חית הארץ׃
et avec tous les êtres vivants qui sont avec vous, tant les oiseaux que le bétail et tous les animaux de la terre, soit avec tous ceux qui sont sortis de l'arche, soit avec tous les animaux de la terre.
  והקמתי את־בריתי אתכם ולא־יכרת כל־בשׂר עוד ממי המבול ולא־יהיה עוד מבול לשׁחת הארץ׃
Et j'établis mon alliance avec vous: aucune chair ne sera plus exterminée par les eaux du déluge, et il n'y aura plus de déluge pour détruire la terre.
ויאמר אלהים זאת אות־הברית אשׁר־אני נתן ביני וביניכם ובין כל־נפשׁ חיה אשׁר אתכם לדרתעולם׃
Et Dieu dit: C'est ici le signe de l'alliance que je mets entre moi et vous et tout être vivant qui est avec vous, pour les générations, à toujours:
אות־הברית - signe de l'alliance:
- Le אות'ôth est un élément visible, choisi par Dieu, auquel la parole divine donne valeur de "signe".
- De même, l'alliance avec Abraham et l'alliance du Sinaï auront chacune leur signe: la circoncision (Gn 17,11) et le sabbat (Ex 31,13).



  




Assistant de création de site fourni par  Vistaprint