Au service de l'Ecriture - Yvette Mailliet le Penven
   
2 novembre
 
La Commémoration de
tous  les fidèles défunts







 
 Introduction 

Se souvenir des parents et amis disparus, des personnes dont la vie, l'action, les bienfaits nous ont marqués, est la chose la plus répandue et la plus naturelle du monde. Monuments funéraires et commémoratifs, portraits ou photographies exposés en bonne place dans les maisons, en témoignent abondamment.

Mais, pour les chrétiens, la mémoire des défunts s'accompagne de la prière d'intercession pour eux et pour "tous les morts dont Dieu seul connaît la foi". C'est ainsi que, dès le IIème siècle, la prière liturgique pour les défunts est attestée en Afrique du Nord.

Toutefois, c'est bien plus tard qu'a été instaurée, et fixée au 2 novembre, la Commémoration de tous les fidèles défunts, à l'initiative d'Odilon, abbé de Cluny (994-1049) - qui en prescrivit la célébration dans les maisons de l'Ordre; ce qui eut lieu pour la première fois le 2 novembre 998. De là, elle se répandit rapidement dans toute l'Eglise latine.

Si les croyants ont à l'égard des défunts les mêmes sentiments que tous les autres, ils peuvent également être taraudés par les mêmes interrogations multiples et angoissantes au sujet de la mort. La foi en la Vie éternelle - si elle peut être d'un grand secours lorsqu'elle est profonde - ne rend néanmoins pas insensible devant cette fin de vie terrestre.

Photo: Orant ( = personnage en prière), détail d'un sarcophage des catacombes de Sainte-Priscille (Rome - IVème siècle)

On peut en particulier s'interroger lorsqu'elle frappe des êtres à peine nés (ou non nés) à la vie, des enfants, des hommes ou des femmes qui semblaient avoir un long avenir devant eux, sur lesquels de grands espoirs étaient fondés, et même les innocentes victimes de la folie humaine (accidents stupides, violence aveugle...). "Pourquoi, Seigneur?..."

Mais Jésus, le "Christ est ressuscité des morts; avec lui, nous ressusciterons". Cette assurance nous donne la force de dire, même au milieu de la nuit la plus profonde: "Père, entre tes mains je remets mon esprit".

 Les Textes   

Pour les antiennes d'ouverture et de communion, ainsi que pour les prières d'ouverture, sur les offrandes et après la communion, on peut choisir entre trois formulaires différents.
De même, pour la liturgie de la Parole, le "Lectionnaire pour la liturgie des défunts" propose, au choix, 56 lectures:
- 9 du Premier Testament
- 24 écrits apostoliques,
- 23 évangiles.
Cette situation a une histoire, qui remonte au XVème siècle, où les dominicains espagnols instaurèrent la coutume de célébrer trois messes le 2 novembre.
Ce privilège fut étendu une première fois en 1748 par le pape Benoît XIV. Mais en 1915 Benoît XV offre cette possibilité à tous les prêtres, devant l'abondance des demandes de messes à l'intention du très grand nombre de soldats tombant pendant la guerre.
Je donne ici quelques possibilités de lectures, parmi les plus fréquemment utilisées.

• Première Lecture :  

• Jb 19,1;23-27a.

• Is 25,6-10a.

• Sg 3,1-6;9.

• Sg 4,7-15

• Psaume :  

• Ps 15/16, 1b-2;5-6;9-10;8b;11.

• Ps 24/25, 6-7;17-18;20-21.

• Ps 26/27, 1b;4a-b;7;9a;13-14.

• Ps 33/34, 5-6;18-20;23.

• Ps 129/130, 1b-5. (Le "classique" De profundis, de premiers mots de l'antienne donnée à ce psaume)

• Deuxième Lecture :  

• Rm 8,31b-35;37-39.

• 1Co 15,1-5;11.

• 1Co 15,12;16-20.

• 1Th 4,13-18.

• Ap 21,1-5a;6b-7.

• Evangile :  

• Mt 11,25-27.

• Mc 15,33-46.

• Lc 24,13-26.

• Jn 6,37-40.

• Jn 11,17-27.


Méditation

Pour prolonger la méditation  

- Du Premier Testament :
- Ps 15,10: « Car tu ne livreras pas mon âme au séjour des morts, Tu ne permettras pas que ton bien-aimé voie la corruption. »
- Ps 30,6: « Je remets mon esprit entre tes mains; Tu me délivreras, Éternel, Dieu de vérité! »
- Ps 70,20: « Tu nous as fait éprouver bien des détresses et des malheurs; Mais tu nous redonneras la vie, Tu nous feras remonter des abîmes de la terre. »
- Ps 114,7-9: « Mon âme, retourne à ton repos, Car l'Éternel t'a fait du bien. Oui, tu as délivré mon âme de la mort, Mes yeux des larmes, Mes pieds de la chute. Je marcherai devant l'Éternel, Sur la terre des vivants. »
- Ps 129,5: «  J'espère en l'Éternel, mon âme espère, Et j'attends sa promesse. »
- Jb 19,25: « Mais je sais que mon Rédempteur est vivant, Et qu'il se lèvera le dernier sur la terre. »
- Is 38,18-19: « Ce n'est pas le séjour des morts qui te loue, Ce n'est pas la mort qui te célèbre; Ceux qui sont descendus dans la fosse n'espèrent plus en ta fidélité. Ce n'est pas le séjour des morts qui te loue, Ce n'est pas la mort qui te célèbre; Ceux qui sont descendus dans la fosse n'espèrent plus en ta fidélité. »

- Du Nouveau Testament :
- Lc 20,38: « Dieu n'est pas Dieu des morts, mais des vivants; car pour lui tous sont vivants. »
- Jn 11,25-26: « Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. »
- 1Co 15,12-14: « Or, si l'on prêche que le Christ est ressuscité des morts, comment quelques-uns parmi vous disent-ils qu'il n'y a point de résurrection des morts? S'il n'y a point de résurrection des morts, le Christ non plus n'est pas ressuscité. Et si le Christ n'est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine, et votre foi aussi est vaine. »
- 2Co 5,1: « Nous savons, en effet, que, si cette tente où nous habitons sur la terre [ = le corps] est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l'ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n'a pas été faite de main d'homme. »
- 2Tm 2,8-13: « Souviens-toi de Jésus Christ, issu de la postérité de David, ressuscité des morts, selon mon Évangile, pour lequel je souffre jusqu'à être lié comme un malfaiteur. Mais la parole de Dieu n'est pas liée. C'est pourquoi je supporte tout à cause des élus, afin qu'eux aussi obtiennent le salut qui est en Jésus Christ, avec la gloire éternelle. Cette parole est certaine: Si nous sommes morts avec lui, nous vivrons aussi avec lui; si nous persévérons, nous régnerons aussi avec lui; si nous le renions, lui aussi nous reniera;  si nous sommes infidèles, il demeure fidèle, car il ne peut se renier lui-même. »
- Ap 14,13 : « Heureux dès à présent les morts qui meurent dans le Seigneur! Oui, dit l'Esprit, afin qu'ils se reposent de leurs travaux, car leurs œuvres les suivent. »

De théologiens anciens :
Un texte que nous devrions tous parfaitement intégrer, dans nos esprits et nos cœurs, alors qu'un enquête menée à la demande du magazine Le Pèlerin - avril 2009 - révélait que seuls 57% des catholiques pratiquants croient à la résurrection des morts:
- Saint Cyprien, Traité sur la mort XX.
Nous ne devons pas pleurer nos frères que l'appel du Seigneur a retirés de ce monde, puisque nous savons qu'ils ne sont pas perdus, mais partis avant nous: ils nous ont quittés comme des voyageurs, comme des navigateurs, pour nous précéder [...] Ne donnons pas aux païens l'occasion de nous reprocher, avec raison, de nous lamenter sur ceux que nous déclarons vivants auprès de Dieu, comme s'ils étaient anéantis et perdus.

- Saint Irénée de Lyon, Contre les Hérésies V, 2,3.
Comme le grain de blé
      Le bois de la vigne, une fois planté en terre, porte du fruit quand vient le temps. De même, le grain de froment, après être tombé en terre et s'y être dissous (Jn 12,24), resurgit multiplié par l'Esprit de Dieu qui soutient toutes choses. Ensuite, grâce au savoir faire, ils viennent à l'usage des hommes ; puis, en recevant la Parole de Dieu, ils deviennent eucharistie, c'est à dire le Corps et le Sang du Christ.
      De même nos corps, qui sont nourris par cette eucharistie, après avoir été couchés dans la terre et s'y être dissous, ressusciteront en leur temps, lorsque le Verbe de Dieu les gratifiera de la résurrection, « pour la gloire de Dieu le Père » (Ph 2,11). Car il procurera l'immortalité à ce qui est mortel et l'incorruptibilité à ce qui est périssable (1Co 15,53), parce que la puissance de Dieu se déploie dans la faiblesse (2Co 12,9).
      Dans ces conditions nous nous garderons bien, comme si c'était de nous-mêmes que nous avons la vie, de nous enfler d'orgueil, de nous élever contre Dieu en acceptant des pensées d'ingratitude. Au contraire, sachant par expérience que c'est de sa grandeur à lui [...] que nous tenons de pouvoir vivre à jamais, nous ne nous écarterons pas de la vraie pensée sur Dieu et sur nous-mêmes. Nous saurons quelle puissance Dieu possède et quels bienfaits l'homme reçoit de lui. Nous ne nous méprendrons pas sur la vraie conception qu'il faut avoir de Dieu et de l'homme. D'ailleurs [...], si Dieu a permis notre dissolution dans la terre, n'est-ce pas précisément pour que, instruits de toutes ces choses, nous soyons dorénavant attentifs en tout, ne méconnaissant ni Dieu ni nous-mêmes ? [...] Si la coupe et le pain, par la Parole de Dieu, deviennent eucharistie, comment prétendre que la chair est incapable de recevoir la vie éternelle ?

- D'auteurs modernes :
- A. Valensin, La joie dans la foi (1955).
Les sentiments que je voudrais avoir à l'heure de ma mort (et que j'ai actuellement): penser que je vais découvrir la Tendresse. Il est impossible que Dieu me déçoive, l'hypothèse seule est énorme! J'irai à lui et je dirai: "Je ne me prévaux de rien, sinon d'avoir cru en votre bonté".

- F.M. Dostoïevski, Les frères Karamazov.
- Karamazov! s'écria Kolia, est-ce vrai ce que dit la religion, que nous ressusciterons d'entre les morts, que nous nous nous reverrons les uns et les autres, et tous, et Ilioucha?
- Certes, nous ressusciterons, nous nous reverrons, nous nous raconterons joyeusement tout ce qui s'est passé...
- Oh! comme ce sera bon! fit Kolia.

- Georges Bernanos, Les grands cimetières sous la lune, extrait de la préface:


- ROME, lundi 2 novembre 2009  - Le Jour des morts, nous commémorons les défunts « dans l’attente de la résurrection finale », a fait observer Benoît XVI avant la prière de l’Angelus de dimanche, lors de la Toussaint et en évoquant la commémoration des fidèles défunts, ce lundi.

Benoît XVI a invité les baptisés à vivre la « commémoration de tous les fidèles défunts, ce lundi », selon l’authentique esprit chrétien, c’est-à-dire « dans la lumière qui vient du Mystère pascal ».  « Le Christ est mort et ressuscité et il nous a ouvert le passage à la maison du Père, le Royaume de la vie et de la paix. Celui qui suit Jésus dans cette vie est accueilli où Il nous a précédés », a ajouté le pape.  Benoît XVI a donc invité à visiter les cimetières en se souvenant que les tombes renferment « les dépouilles mortelles de nos proches dans l’attente de la résurrection finale ».  Quant à leurs « âmes », elles « sont déjà ‘dans la main de Dieu’ » (Sagesse 3, 1), a ajouté Benoît XVI.  Donc, pour leur « rendre hommage », le pape recommande de « prier pour eux, en offrant des actes de foi, d’espérance et de charité ».  « En union au Sacrifice eucharistique, nous pouvons intercéder pour leur salut éternel, et faire l’expérience de la communion la plus profonde, dans l’attente de nous retrouver ensemble, pour jouir à jamais de l’Amour qui nous a créés et rachetés », a conclu le pape. 

La « communion des saints », est une réalité « belle et réconfortante », a par ailleurs fait observer Benoît XVI: « Nous ne sommes jamais seuls ! » 
Benoît XVI a souligné combien « la communion des saints » est « belle et réconfortante », et réelle : « C’est une réalité qui confère une dimension différente à toute notre vie. Nous ne sommes jamais seuls ! » 
Le pape a précisé ce que l’Eglise entend par « communion des saints » : « Nous appartenons à une ‘compagnie’ spirituelle au sein de laquelle règne une profonde solidarité : le bien de chacun est au bénéfice de tous et, inversement, le bonheur commun rayonne sur chaque individu ». 
Le pape a fait observer qu’il s’agit d’un « mystère » dont dès ici-bas, maintenant, on peut « faire l’expérience », en particulier « dans la famille, dans l’amitié » et « dans la communauté spirituelle de l’Eglise ». 
« Puisse la Très Sainte Vierge Marie nous aider à marcher d’un pas alerte sur le chemin de la sainteté et qu’elle soit une Mère de miséricorde pour les âmes des défunts », a conclu le pape. 
D'après Anita S. Bourdin



 
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint