Au service de l'Ecriture - Yvette Mailliet le Penven

Les Épîtres de
saint Paul
(4: Lettres aux Thessaloniciens)
______________________________________________________________________
______________________________________________________________________

Première lettre aux Thessaloniciens
   
   La première lettre aux Thessaloniciens reflète les inquiétudes de l’apôtre sur l’avenir d’une communauté chrétienne récemment fondée au cœur d’une cité cosmopolite vouée au commerce et au culte des idoles. L’auteur de ce texte, nul ne le conteste aujourd’hui, est Paul, même si par courtoisie il mentionne en tête de sa missive ses deux collaborateurs Silvanus et Timotheos.

   Voici le contenu de ce premier en date (50/51) des livres du Nouveau Testament (une vingtaine d'années seulement après la mort du Christ):
I.  Salutations et actions de grâces (1,1-10).
II.  L’action de Paul à Thessalonique (2,1-20 - 3,1-13).
III.  Amour et chasteté (4,1-12).
IV.  Les morts se lèveront (4,13-18).
V.  La cuirasse d’adhérence et d’amour (5,1-11).
VI.  Exhortations et salutations finales (5,12-24).

    L’objet principal de cette lettre est de compléter, pour l’édification des Thessaloniciens, l’enseignement relatif à l’eschatologie: puisque Dieu était tout-puissant, il ne pouvait livrer son peuple à la mort, et puisque aucune force humaine n’était suffisante pour vaincre l’Empire romain, il fallait donc s’attendre à l’événement surnaturel qui permettrait l’avènement du royaume de YHWH et le règne du Roi-Messie.
Cette croyance, omniprésente en milieu hébraïque, pouvait sembler aberrante chez les Hellènes. D’où le soin que met Paul à enseigner ses vues sur l’eschatologie à ses adeptes, dans la première de ses lettres qui nous soit parvenue.
Il y expose l’universelle paternité de YHWH, auquel il associe la personne du Messie Iéshoua‘-Jésus, sous la motion du souffle sacré: la mort et la résurrection de Jésus annoncent la fin des temps et la résurrection des adeptes du Messie.
______________________________________________________________________

• 1Th 1,1-5b

Une communauté chrétienne - ici, donc, celle de Thessalonique - est déjà appelée "Église", une vingtaine d'années seulement après la mort du Christ.
Adhésion en actes au message évangélique (la foi), pratique du "commandement nouveau" (la charité), confiance ferme dans les promesses divines et désir de les voir s'accomplir (l'espérance) - caractérisent toute communauté ecclésiale qui vit sous l'égide du Père et de son Fils, animée par l'Esprit.

Sur ce texte:
Sur Paul; sur les épîtres: voir à cette page.
Sur la 1ère épître aux Thessaloniciens: voir ci-dessus.
Sur 1Th 1,1-10:
Après la salutation (v.1), Paul, comme dans la plupart de ses lettres, continue par une prière dans laquelle il remercie Dieu au sujet de ses destinataires (vv.2-10; cette expression de reconnaissance se poursuit d'ailleurs jusqu'à la fin du chap.3).
Cette reconnaissance - dans laquelle apparaît nettement l'amour de Paul pour ses lecteurs - porte en particulier sur la persévérance et l'enthousiasme avec lesquels les Thessaloniciens ont reçu et gardé la Parole qui leur a été annoncée, et en sont devenus les témoins.

Traduction et notes:

Verset 1.
Παῦλος καὶ Σιλουανὸς καὶ Τιμόθεος τῇ ἐκκλησίᾳ Θεσσαλονικέων ἐν Θεῷ πατρὶ καὶ Κυρίῳ ᾿Ιησοῦ Χριστῷ· χάρις ὑμῖν καὶ εἰρήνη ἀπὸ Θεοῦ πατρὸς ἡμῶν καὶ Κυρίου ᾿Ιησοῦ Χριστοῦ.
Paul, et Silvain, et Timothée, à l'assemblée des Thessaloniciens, en Dieu le Père et dans le Seigneur Jésus Christ: Grâce et paix à vous!
Παῦλος - Paul:
- Contrairement à ce qu'il fait dans d'autres lettres, Paul ne se donne ici aucun titre (probablement parce que son apostolat n'est pas contesté à Thessalonique). Voir par ex. à cette page, Rm 1,1-7 et introduction à ce passage  
- Sur le nom de Paul, voir à cette page, note sur Rm 1,1.
Σιλουανός - Silvain: (transcription du latin "Silvanus"; transcrit "Silouane", dans les Églises orientales; très souvent abrégé en "Σίλας Silas").
Membre de l'Église de Jérusalem et citoyen romain (voir 2Co 1,19; Ac 15,22).
Τιμόθεος - Timothée: Voir Ac 16,5.
Paul, Silas et Timothée sont arrivés à Thessalonique en 49, au cours du deuxième voyage missionnaire de l'apôtre, et n'ont pas dû y séjourner plus de deux mois.
1Th a été rédigée après le retour, auprès de Paul, de Timothée suite à un séjour à Thessalonique (1Th 3,6), très vraisemblablement à Corinthe - alors donc que Paul, Silas et Timothée étaient à nouveau réunis (Ac 18,5) et que Timothée venait de rapporter des nouvelles de la jeune communauté.
τῇ ἐκκλησίᾳ Θεσσαλονικέων -à l'assemblée des Thessaloniciens:
- Rappel: la liturgie traduit par "Église" ce qui désigne en grec toute forme d' "assemblée", religieuse ou non (littéralement, l' "ἐκκλησία ekklēsia" est le rassemblement de personnes qui ont été "convoquées" - du verbe "καλέω kaleō"). 
- Thessalonique: port du nord de la Grèce (aujourd'hui Salonique), capitale de la province romaine de la Macédoine depuis 146 av.J.C., ville libre à partir de 42 av.J.C.
Port de commerce florissant, comptant donc de nombreux étrangers, avec entre autres une colonie juive possédant une synagogue.
Voir Ac 17,1-9.

Versets 2-3.
Εὐχαριστοῦμεν τῷ Θεῷ πάντοτε περὶ πάντων ὑμῶν, μνείαν ὑμῶν ποιούμενοι ἐπὶ τῶν προσευχῶν ἡμῶν, ἀδιαλείπτως
Nous rendons toujours grâces à Dieu pour vous tous, faisant mention de vous dans nos prières,
μνημονεύοντες ὑμῶν τοῦ ἔργου τῆς πίστεως καὶ τοῦ κόπου τῆς ἀγάπης καὶ τῆς ὑπομονῆς τῆς ἐλπίδος τοῦ Κυρίου ἡμῶν ᾿Ιησοῦ Χριστοῦ ἔμπροσθεν τοῦ Θεοῦ καὶ πατρὸς ἡμῶν,
nous souvenant sans cesse de votre œuvre de foi, de votre travail d'amour, et de votre patience d'espérance de notre Seigneur Jésus Christ, devant notre Dieu et Père,
τοῦ ἔργου τῆς πίστεως καὶ τοῦ κόπου τῆς ἀγάπης καὶ τῆς ὑπομονῆς τῆς ἐλπίδος  - de votre œuvre de foi, de votre travail d'amour:
Les trois vertus fondamentales ("théologales") de la vie du chrétien sont citées ensemble - comme elles le sont pratiquement toujours:
πίστις pistis, la foi;
ἐλπίς elpis, l'espérance;
ἀγάπη agapē, la charité, l'amour des autres.

<- "Croix camarguaise" (église des Saintes-Maries-de-la-Mer) symbolisant les trois vertus théologales:
la croix-> la foi,
l'ancre-> l'espérance,
le cœur -> la charité,
et les rapports qui les unissent.
Voir par ex. 5,8; Rm 5,2-5; 1Co 13,13; Ga 5,5-6; Col 1,4-5...
Toutes trois sont liées: la "foi" s'exerce avec "amour"; sans "amour, la "foi" est vaine; l' "espérance" est ancrée dans la "foi"; la "foi" se nourrit d' "espérance". 

Verset 4.
εἰδότες, ἀδελφοὶ ἠγαπημένοι ὑπὸ Θεοῦ, τὴν ἐκλογὴν ὑμῶν,
sachant, frères aimés de Dieu, votre élection.
• τὴν ἐκλογὴν ὑμῶν- votre élection: Les Thessaloniciens ont été "élus", appelés, choisis, par Dieu. Leurs foi, espérance et charité confirment cet appel - qui leur a été communiqué par l' "Évangile", la Bonne Nouvelle (v.5), et auquel ils ont répondu en accueillant la Parole (v.6).

Verset 5.
ὅτι τὸ εὐαγγέλιον ἡμῶν οὐκ ἐγενήθη εἰς ὑμᾶς ἐν λόγῳ μόνον, ἀλλὰ καὶ ἐν δυνάμει καὶ ἐν Πνεύματι ῾Αγίῳ καὶ ἐν πληροφορίᾳ πολλῇ, καθὼς οἴδατε οἷοι ἐγενήθημεν ἐν ὑμῖν δι᾿ ὑμᾶς.
Car notre Évangile n'est pas venu à vous en parole seulement, mais aussi en puissance, et dans l'Esprit Saint, et dans une grande plénitude d'assurance, ainsi que vous savez quels nous avons été parmi vous pour l'amour de vous.
ἐν δυνάμει καὶ ἐν Πνεύματι ῾Αγίῳ καὶ ἐν πληροφορίᾳ πολλῇ- en puissance, et dans l'Esprit Saint, et dans une grande plénitude d'assurance: Réalités expérimentées
- soit par Paul et ses compagnons, dans la prédication de l'
Évangile;
- soit par les Thessaloniciens, dans leur réception de l'Évangile.
______________________________________________________________________

• 1Th 1,5c-10

"L'annonce de l'Évangile est puissance, action de l'Esprit Saint" a écrit saint Paul (v.5, ci-dessus). Il en a fait, personnellement, l'expérience lors de la fondation de la communauté de Thessalonique. Il le rappelle aux nouveaux chrétiens de cette ville, pour les encourager à faire toujours plus confiance à la Parole accueillie au milieu de bien des épreuves (Ac 17,1-15).

Sur ce texte:
Sur Paul; sur les épîtres: voir à cette page.
Sur la 1ère épître aux Thessaloniciens: voir plus haut.
Sur 1Th 1,1-10: voir ci-dessus.

Traduction et notes:

Verset 5.
Voir ci-dessus.

Verset 6.
Καὶ ὑμεῖς μιμηταὶ ἡμῶν ἐγενήθητε καὶ τοῦ Κυρίου, δεξάμενοι τὸν λόγον ἐν θλίψει πολλῇ μετὰ χαρᾶς Πνεύματος ῾Αγίου,
Et vous êtes devenus nos imitateurs et ceux du Seigneur, ayant reçu la parole, accompagnée de grandes tribulations, avec la joie de l'Esprit Saint;
ἐν θλίψει πολλῇ - de grandes tribulations: La "joie" des Thessaloniciens malgré les "tribulations" (la communauté chrétienne de Thessalonique - qui comporte des Juifs, et surtout constituée de païens convertis - est à la fois en butte à la malveillance des Juifs non convertis et confrontée à un environnement païen amoral) est signe de la présence et de l'œuvre de l'Esprit sur eux (v.7).

Verset 7.
ὥστε γενέσθαι ὑμᾶς τύπους πᾶσι τοῖς πιστεύουσιν ἐν τῇ Μακεδονίᾳ καὶ ἐν τῇ ᾿Αχαϊᾳ.
de sorte que vous êtes devenus des modèles pour tous ceux qui croient,
en Macédoine et en Achaïe. ->

Verset 8.
ἀφ᾿ ὑμῶν γὰρ ἐξήχηται ὁ λόγος τοῦ Κυρίου οὐ μόνον ἐν τῇ Μακεδονίᾳ καὶ ἐν τῇ ᾿Αχαϊᾳ, ἀλλὰ καὶ ἐν παντὶ τόπῳ ἡ πίστις ὑμῶν ἡ πρὸς τὸν Θεὸν ἐξελήλυθεν, ὥστε μὴ χρείαν ἡμᾶς ἔχειν λαλεῖν τι.
Car la parole du Seigneur a retenti depuis chez vous; non seulement dans la Macédoine et dans l'Achaïe, mais en tout lieu aussi votre foi envers Dieu s'est répandue, de sorte que nous n'avons pas besoin d'en rien dire.
• ἀλλὰ καὶ ἐν παντὶ τόπῳ- mais en tout lieu aussi votre foi envers Dieu s'est répandue, de sorte que nous n'avons pas besoin d'en rien dire.: Ce qui s'explique par la situation portuaire de Thessalonique: des gens de partout y faisaient escale, et les chrétiens pouvaient leur annoncer l'Évangile. En outre, Thessalonique se trouvait sur l'une des grandes routes de l'Empire, la Voie Egnatienne.

Verset 9.
αὐτοὶ γὰρ περὶ ἡμῶν ἀπαγγέλλουσιν ὁποίαν εἴσοδον ἔσχομεν πρὸς ὑμᾶς, καὶ πῶς ἐπεστρέψατε πρὸς τὸν Θεὸν ἀπὸ τῶν εἰδώλων δουλεύειν Θεῷ ζῶντι καὶ ἀληθινῷ,
Car eux-mêmes racontent sur nous quelle entrée nous avons eue auprès de vous; et comment vous vous êtes tournés des idoles vers Dieu, pour servir le Dieu vivant et vrai, 
ἐπεστρέψατε πρὸς τὸν Θεὸν ἀπὸ τῶν εἰδώλων - vous vous êtes tournés des idoles vers Dieu: La plupart des membres de la communauté étaient des non-Juifs, des גוים goïm - donc des adeptes des cultes païens.
Leur démarche (se "<dé>tourner des idoles" pour se "tourner vers Dieu") est la définition même de la conversion (le verbe latin "vertere" signifiant "tourner", et le préfixe prépositionnel "cum" ayant ici le sens de "complètement", la "conversion" est l'action de se "retourner complètement", de "faire demi-tour").
La "conversion" représente le changement initial et radical de celui qui se détourne de ses péchés pour se tourner vers Dieu.

Verset 10.
καὶ ἀναμένειν τὸν υἱὸν αὐτοῦ ἐκ τῶν οὐρανῶν, ὃν ἤγειρεν ἐκ τῶν νεκρῶν, ᾿Ιησοῦν τὸν ῥυόμενον ἡμᾶς ἀπὸ τῆς ὀργῆς τῆς ἐρχομένης.  
et pour attendre des cieux son Fils qu'il a ressuscité d'entre les morts, Jésus, qui nous délivre de la colère qui vient.
ἀπὸ τῆς ὀργῆς τῆς ἐρχομένης - de la colère qui vient: C'est-à-dire du jugement dernier (voir 5,9; Jn 5,24; Rm 1,18).
______________________________________________________________________

• 1Th 2,7b-9;13

Humilité, désintéressement, dévouement à toute épreuve: la manière dont saint Paul exerce son ministère doit servir de modèle à tous ceux qui annoncent l'Évangile.
Un tel comportement montre que la
conversion et la
foi sont l'œuvre de la parole de Dieu, et non du prédicateur.

Sur ce texte:
Sur Paul; sur les épîtres: voir à cette page.
Sur la 1ère épître aux Thessaloniciens: voir plus haut.
Sur 1Th 2,1-16:
Le thème de la souffrance, évoqué en 1,6, est repris et développé.
Paul est critiqué à Thessalonique par certains Juifs, extérieurs à l'Église, et il doit se défendre. Accusé (vv.3;4-6) d'erreur quant au message et de motivations malhonnêtes envers les chrétiens, il insiste sur la pureté de ses motivations et de ses actes - et sur son amour pour ceux à qui il a annoncé l'Évangile (vv.1-12).
Mais - malgré la valeur du message dont il est le porteur - il est régulièrement persécuté pars ses compatriotes, comme les Thessaloniciens le sont par les leurs: ces critiques font partie de l'opposition au plan de Salut de Dieu (vv.13-16). 

Traduction et notes:

Versets 7-8.
δυνάμενοι ἐν βάρει εἶναι ὡς Χριστοῦ ἀπόστολοι, ἀλλ᾿ ἐγενήθημεν ἤπιοι ἐν μέσῳ ὑμῶν, ὡς ἂν τροφὸς θάλπῃ τὰ ἑαυτῆς τέκνα·
Alors que nous aurions pu être à votre charge en tant qu'apôtres de Christ, nous avons été doux au milieu de vous - comme une mère nourricière chérit ses propres enfants -
οὕτως ὁμειρόμενοι ὑμῶν εὐδοκοῦμεν μεταδοῦναι ὑμῖν οὐ μόνον τὸ εὐαγγέλιον τοῦ Θεοῦ, ἀλλὰ καὶ τὰς ἑαυτῶν ψυχάς, διότι ἀγαπητοὶ ἡμῖν ἐγένησθε.
ainsi, vous étant tendrement affectionnés, nous aurions été tout disposés à vous communiquer non seulement l'Évangile de Dieu, mais aussi nos propres vies, parce que vous nous étiez devenus fort chers.
• ἐν βάρει εἶναι - être à votre charge:
- Le substantif employé ici, "βάρος baros" (-> "baromètre"; de la même famille que l'adjectif "βαρύς barus" -> "baryton"), exprime le "poids".
- Comme le verbe employé est "εἰμί eïmi", c'est-à-dire le verbe-copule "être", qui ne permet pas de préciser le sens du mot, la traduction de cette locution varie - si on l'isole de son contexte:


  1. soit, comme c'est le cas cas le plus fréquent, "agir avec autorité";
  2. soit, plutôt, "être à charge", ce qui est en parfaite conformité avec l'idée du v.9: Paul affirme en effet à plusieurs reprises (3,9) la légitimité d'une aide financière offerte par l'Église aux apôtres, mais il refuse d'être soutenu financièrement par ceux auxquels il est en train d'annoncer l'Évangile. Ainsi (3,8), Paul n'a pas vécu "aux crochets" des Thessaloniciens: il achetait comme eux ce dont il avait besoin, ne recevant rien "gratuitement" d'eux. 


Les textes anciens n'étant pas ponctués, on peut de même interpréter de façons différentes les vv.6-8, selon la ponctuation qu'on leur donne; la comparaison avec la mère qui allaite pouvant porter sur ce qui la précède ou ce qui la suit.
Ainsi, par exemple:
- Martin: "6.Et nous n'avons point cherché la gloire de la part des hommes, ni de vous, ni des autres; quoique nous eussions pu montrer de l'autorité comme Apôtres de Christ : 7.mais nous avons été doux au milieu de vous, <- comme une nourrice qui nourrit tendrement ses enfants.|| 8. Étant [donc] ainsi affectionnés envers vous, nous souhaitions de vous donner non-seulement l'Évangile de Dieu, mais aussi nos propres âmes, parce que vous étiez fort aimés de nous." 
- Et la trad. liturgique française: "7.avec vous nous avons été pleins de douceur, <- comme une mère qui entoure de soins ses nourrissons.|| 8. Ayant pour vous une telle affection, nous voudrions vous donner non seulement l'Évangile de Dieu, mais tout ce que nous sommes, car vous nous êtes devenus très chers." 
Mais:
- Darby: "6.et nous n'avons pas cherché la gloire qui vient des hommes, ni de votre part, ni de la part des autres, quand nous aurions pu vous être à charge comme apôtres de Christ; 7.mais nous avons été doux au milieu de vous.||Comme une nourrice chérit ses propres enfants, -> 8.ainsi, vous étant tendrement affectionnés, nous aurions été tout disposés à vous communiquer non seulement l'évangile de Dieu, mais aussi nos propres vies, parce que vous nous étiez devenus fort chers."
- Louis Segond: "6.Nous n'avons point cherché la gloire qui vient des hommes, ni de vous ni des autres; nous aurions pu nous produire avec autorité comme apôtres de Christ,7.mais nous avons été pleins de douceur au milieu de vous. || De même qu'une nourrice prend un tendre soin de ses enfants, -> 8.nous aurions voulu, dans notre vive affection pour vous, non seulement vous donner l'Évangile de Dieu, mais encore nos propres vies, tant vous nous étiez devenus chers."
- Ostervald: "6.Et nous n'avons point recherché la gloire qui vient des hommes, ni parmi vous, ni parmi les autres; quoique nous pussions, comme apôtres de Jésus-Christ, peser avec autorité, 7. cependant, nous avons été doux au milieu de vous. || Comme une nourrice prend un tendre soin de ses propres enfants,-> 8.Ainsi plein de sollicitude pour vous, nous aurions voulu vous donner, non seulement l'Évangile de Dieu, mais aussi notre propre vie, parce que nous vous avions pris en affection."
- BJ: "6.ni recherché la gloire humaine, pas plus chez vous que chez d'autres, 7.alors que nous pouvions, étant apôtres du Christ, vous faire sentir tout notre poids. Au contraire, nous nous sommes faits tout aimables au milieu de vous. || Comme une mère nourrit ses enfants et les entoure de soins, -> 8.telle était notre tendresse pour vous que nous aurions voulu vous livrer, en même temps que l'Évangile de Dieu, notre propre vie, tant vous nous étiez devenus chers."
(On notera aussi que la BJ coupe différemment les vv.6-7, et ne choisit pas vraiment entre les deux sens de "ἐν βάρει εἶναι", en gardant le sens premier "poids", qui peut aussi désigner l'autorité que la chage financière).
ἤπιοι ἐν μέσῳ ὑμῶν - doux au milieu de vous: Cette "douceur" est celle d'une personne dont "l'autorité" est réelle, mais qui choisit de l'exercer avec douceur.
Paul se compare ici à une "mère", puis à un père (v.11), insistant sur l'amour qui l'unit à ses lecteurs: "tendrement affectionnés", "fort chers" (v.8). Voir Ga 4,19.
μεταδοῦναι ὑμῖν [...] τὰς ἑαυτῶν ψυχάς - vous communiquer [...] nos propres vies: Certains comprennent "donner nos vies (litt. "âmes", au sens de "principe vital") pour vous".
Mais étant donné que le verbe "μεταδίδωμι metadidōmi" = "partager", est en facteur commun avec les deux COd "τὸ εὐαγγέλιον τοῦ Θεοῦ - l'Évangile de Dieu" et "τὰς ἑαυτῶν ψυχάς - nos propres vies" (parallélisme renforcé par la locution double "οὐ μόνον [...]  ἀλλὰ καὶ   -non seulement [...] mais aussi"), le sens de cette phrase ne peut guère être que celui d'une communion intime, d'un engagement complet de la personne dans son ministère.

Verset 9.
μνημονεύετε γάρ, ἀδελφοί, τὸν κόπον ἡμῶν καὶ τὸν μόχθον· νυκτὸς γὰρ καὶ ἡμέρας ἐργαζόμενοι πρὸς τὸ μὴ ἐπιβαρῆσαί τινα ὑμῶν ἐκηρύξαμεν εἰς ὑμᾶς τὸ εὐαγγέλιον τοῦ Θεοῦ.
Car vous vous souvenez, frères, de notre peine et de notre labeur; c'est en travaillant nuit et jour pour n'être à charge à aucun de vous, que nous vous avons prêché l'évangile de Dieu. 
ἐργαζόμενοι - en travaillant:
Voir note sur "ἐν βάρει εἶναι" au v.7. Voir 2Th 3,7-10; Ac 18,3;20,34; et 1Co 9,1-27: pour bien faire comprendre son enseignement, Paul donne comme exemple sa propre attitude par rapport à un enjeu qui a divisé les Corinthiens à son sujet: la question du soutien financier à son ministère. Malgré l'incompréhension des Corinthiens riches qui désiraient jouer le rôle de mécènes auprès de l'apôtre, Paul a volontairement renoncé aux droits légitimes qui étaient les siens, pour que cette question d'argent ne soit pas un obstacle à l'annonce de l'Évangile. Comp. 1Th 4,11.

-------

Verset 13.
Διὰ τοῦτο καὶ ἡμεῖς εὐχαριστοῦμεν τῷ Θεῷ ἀδιαλείπτως, ὅτι παραλαβόντες λόγον ἀκοῆς παρ᾿ ἡμῶν τοῦ Θεοῦ ἐδέξασθε οὐ λόγον ἀνθρώπων, ἀλλὰ καθώς ἐστιν ἀληθῶς, λόγον Θεοῦ, ὃς καὶ ἐνεργεῖται ἐν ὑμῖν τοῖς πιστεύουσιν.
Et c'est pourquoi aussi nous, nous rendons sans cesse grâces à Dieu de ce que, ayant reçu de nous la parole de la prédication qui est de Dieu, vous avez accepté, non la parole des hommes, mais (ainsi qu'elle l'est véritablement) la parole de Dieu, laquelle aussi opère en vous qui croyez.
• λόγον Θεοῦ - la parole de Dieu: Voir 1,5; 1Co 2,12-13; Ga 1,11-12.
______________________________________________________________________

• 1Th 3,12 - 4,2

La perspective de la venue du Seigneur stimule le désir et la volonté de marcher, avec une ferveur sans cesse en progrès, sur la voie de la sainteté qui vient de Dieu par le Christ.
______________________________________________________________________

• 1Th 4,13-18

Le Christ est ressuscité et les hommes de tous les âges, du monde entier, ressusciteront aussi. Il reviendra dans la gloire, et nous serons tous avec Lui auprès du Père. Chercher à imaginer cet événement ultime du Salut, ou la manière dont les uns et les autres y auront part, est totalement vain. Il faut s'en tenir aux certitudes de la foi, fondement de notre espérance. Sans angoisse donc, attendons le retour du Seigneur!

Sur ce texte:
Sur Paul; sur les épîtres: voir à cette page.
Sur la 1ère épître aux Thessaloniciens: voir plus haut.
Sur 1Th 4,13-5,11:
Pour corriger certains malentendus (et peut-être répondre à des questions rapportées par Timothée: 3,6), Paul revient sur son enseignement concernant la venue glorieuse du Christ: il répond
1. en 4,13-18 à la question: "Quel sera le sort des chrétiens décédés, en ce jour-là?",
2. en 5,1-11 à: "Comment se préparer pour ce jour?".
1. Aux chrétiens dont l'espérance concernant leurs frères et sœurs décédés était vacillante, Paul rappelle l'assurance qui est la leur: le Christ reviendra avec les croyants qui sont morts; et tous, morts et vivants, ressusciteront (les morts) ou seront transformés (les vivants), et vivront pour toujours avec Lui. 
2. L'heure de ce jour glorieux est inconnue. Elle fondra sur les incroyants, mais ne devrait pas prendre les chrétiens par surprise, comme s'il n'appartenait pas à la Lumière.
C'est pourquoi, à la suite de Jésus lui-même, Paul rappelle la nécessité de la vigilance qui seule permettra d'accueillir sans dormir le Seigneur qui vient. 


Traduction et notes: 

Verset 13.
Οὐ θέλομεν δὲ ὑμᾶς ἀγνοεῖν, ἀδελφοί, περὶ τῶν κεκοιμημένων, ἵνα μὴ λυπῆσθε καθὼς καὶ οἱ λοιποὶ οἱ μὴ ἔχοντες ἐλπίδα.
Or nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l'ignorance à l'égard de ceux qui dorment, afin que vous ne soyez pas affligés comme les autres, ceux qui n'ont pas d'espérance.
τῶν κεκοιμημένων - de ceux qui dorment: (de même au v.14) Le sommeil est souvent utilisé comme image de la mort. Ici, ils est donc question des chrétiens décédés. Les Thessaloniciens semblaient avoir mal compris l'enseignement de Paul, et craignaient que ceux-ci soient privés de leur participation au grand événement du retour du Christ.
• οἱ μὴ ἔχοντες ἐλπίδα - ceux qui n'ont pas d'espérance: Voir Ep 2,12. Allusion à l'imprécision et à l'incertitude de la conception païenne de l'au-delà.

Verset 14.
εἰ γὰρ πιστεύομεν ὅτι ᾿Ιησοῦς ἀπέθανε καὶ ἀνέστη, οὕτω καὶ ὁ Θεὸς τοὺς κοιμηθέντας διὰ τοῦ ᾿Ιησοῦ ἄξει σὺν αὐτῷ.
Car si nous croyons que Jésus mourut et qu'il est ressuscité, de même aussi, avec lui, Dieu amènera,
par Jésus,
ceux qui se sont endormis.
εἰ γὰρ πιστεύομεν ὅτι [...]ἀνέστη Car si nous croyons que [...] est ressuscité: Comme en 1Co 15 (voir vv.13-17;20;23), la démonstration de Paul repose sur la réalité de la résurrection de Jésus. Donc, oui, les croyants décédés assisteront au retour glorieux du Christ, et ils en seront même aux "premières places", car Jésus les amènera avec lui lors de son retour glorieux.

Verset 15.
Τοῦτο γὰρ ὑμῖν λέγομεν ἐν λόγῳ Κυρίου ὅτι ἡμεῖς οἱ ζῶντες, οἱ περιλειπόμενοι εἰς τὴν παρουσίαν τοῦ Κυρίου οὐ μὴ φθάσωμεν τοὺς κοιμηθέντας·
nous vous disons ceci selon une parole du Seigneur: que nous, les vivants, qui demeurons jusqu'à la venue du Seigneur, nous ne devancerons aucunement ceux qui se sont endormis;
ἐν λόγῳ Κυρίου - selon une parole du Seigneur: Sans doute "une parole" de Jésus (comp. 1Co 7,10) que Paul connaissait par la tradition orale, et qui n'a pas été transmise par les évangiles; comp. Mt 24,30-31; Jn 5,25-29; 1Co 15,52.
• ἡμεῖςnous: L'emploi de la 1ère personne n'implique pas que Paul pensait que le retour de Jésus allait obligatoirement avoir lieu avant sa mort; il exprime plutôt l'espérance que Jésus peut revenir à tout moment.
οὐ μὴ φθάσωμεν τοὺς κοιμηθέντας nous ne devancerons aucunement ceux qui se sont endormis: Voir v.16.

Pieter POURBUS (vers 1523 - 1584) – Le Jugement dernier (1551) – Groeninge Museum, Bruges.

Cette représentation du "Jugement dernier" (à part la présence des damnés) est en tout point conforme à l'évocation de Paul:

Jésus "descend du ciel" (alors qu'il est souvent représenté assis sur un trône, avec un mouvement général (de tous les humains élus, morts ou vivants) ascendant vers lui, tout comme "les morts en Christ". On notera à propos de ces derniers que, comme dans l'iconographie traditionnelle, il est entouré de Jean le Précurseur (avec derrière lui les saints de la Première Alliance; on remarquera par ex. Moïse, qui porte les tables de la Loi), le "dernier saint de la Première Alliance", et de la Vierge Marie (avec derrière elle les "morts en Christ" de la Nouvelle Alliance).
Les humains encore vivants au moment du Jugement, ainsi que les morts "récents" qui s'extraient de l'humus et de leurs linceuls, sont alors jugés - leur nudité physique symbolise la nudité de leur âme devant le Seigneur-Juge:
- ceux de gauche (à "la droite du Seigneur") sont appelés (voire hissés) dans un mouvement ascendant vers le Seigneur, parmi des "nuées" au son des "voix" des anges et des "trompettes" célestes;
- en revanche, ceux de droite sont entraînés vers leur damnation (une sorte de grotte - représentant la mort spirituelle) par des créatures démoniaques;
- la femme au centre semble implorer sa grâce; son geste (elle cache sa nudité) rappelle celui d'Adam et Ève après le péché: restera-t-elle du "mauvais côté" où elle semble être d'ores et déjà? 

Verset 16.
ὅτι αὐτὸς ὁ Κύριος ἐν κελεύσματι, ἐν φωνῇ ἀρχαγγέλου καὶ ἐν σάλπιγγι Θεοῦ καταβήσεται ἀπ᾿ οὐρανοῦ, καὶ οἱ νεκροὶ ἐν Χριστῷ ἀναστήσονται πρῶτον,
parce que le Seigneur lui-même, avec un cri de commandement, avec une voix d'archange et avec la trompette de Dieu, descendra du ciel; et les morts en Christ ressusciteront premièrement;
Divers éléments de ces vv. ("voix", "trompettes", "nuées") sont repris des théophanies du PT (voir par ex. Ex 19,16-20 à cette page; Is 27,13; Jl 2,1; Za 9,14) et de celles des textes apocalyptiques juifs.

Verset 17.
ἔπειτα ἡμεῖς οἱ ζῶντες οἱ περιλειπόμενοι ἅμα σὺν αὐτοῖς ἁρπαγησόμεθα ἐν νεφέλαις εἰς ἀπάντησιν τοῦ Κυρίου εἰς ἀέρα, καὶ οὕτω πάντοτε σὺν Κυρίῳ ἐσόμεθα.
puis nous, les vivants qui demeurons, nous seront ravis ensemble avec eux dans les nuées à la rencontre du Seigneur, en l'air: et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.
εἰς ἀπάντησιν τοῦ Κυρίουà la rencontre du Seigneur: Image des citoyens d'une ville qui sortent à la rencontre d'un invité important, d'un chef vainqueur, pour l'accueillir et l'accompagner jusque dans la cité.

Verset 18.
 ῞Ωστε παρακαλεῖτε ἀλλήλους ἐν τοῖς λόγοις τούτοις.
Consolez-vous donc l'un l'autre par ces paroles.
______________________________________________________________________

• 1Th 5,1-6

Nul ne connaît ni ne peut connaître le jour et l'heure de la venue du Seigneur. Il est donc totalement vain de chercher à en déterminer la date, et il faut se garder de prêter l'oreille aux allégations contraires.
Cet Événement surprendra comme une catastrophe imprévisible ceux qui vivent dans l'insouciance. En revanche, ceux qui restent vigilants n'ont rien à craindre.

Sur ce texte:
Sur Paul; sur les épîtres: voir à cette page.
Sur la 1ère épître aux Thessaloniciens: voir plus haut.
Sur 1Th 4,13-5,11: voir encadré ci-dessus.


Traduction et notes: 
Versets 1-2.
Περὶ δὲ τῶν χρόνων καὶ τῶν καιρῶν, ἀδελφοί, οὐ χρείαν ἔχετε ὑμῖν γράφεσθαι·
Mais pour ce qui est des temps et des saisons, frères, vous n'avez pas besoin qu'on vous écrive [à ce sujet];
αὐτοὶ γὰρ ἀκριβῶς οἴδατε ὅτι ἡ ἡμέρα Κυρίου ὡς κλέπτης ἐν νυκτὶ οὕτως ἔρχεται.
car vous savez vous-mêmes parfaitement que le jour du Seigneur vient comme un voleur dans la nuit.
ἡ ἡμέρα Κυρίου - le jour du Seigneur:
-L'expression "
יום יהוה", "le jour du Seigneur-YHWH" désigne dans le PT un temps où l'Éternel intervient pour juger "les nations" (les non-Juifs) et bénir les siens (par ex. Am 5,18).
Dans les évangiles, il est question du "jour" du Fils de l'homme (par ex. Lc 17,24;30); dans les épîtres d'un "jour" de jugement (par ex. Rm 2,5; 2P 2,9), ou de délivrance (par ex. Ep4,30).
- Sa venue sera soudaine et inattendue - comme celle d'"un voleur".
ἐν νυκτί - dans la nuit: Voir Mt 24,34 et Lc 12,38.
Verset 3.
ὅταν γὰρ λέγωσιν, εἰρήνη καὶ ἀσφάλεια, τότε αἰφνίδιος αὐτοῖς ἐφίσταται ὄλεθρος, ὥσπερ ἡ ὠδὶν τῇ ἐν γαστρὶ ἐχούσῃ, καὶ οὐ μὴ ἐκφύγωσιν.
Quand ils diront: "Paix et sûreté", alors une subite destruction viendra sur eux, comme les douleurs sur celle qui est enceinte, et ils n'échapperont point.
εἰρήνη καὶ ἀσφάλεια - "Paix et sûreté": Cette locution traduit en fait le "שלוםshalôm" hébreu, qui ne désigne pas seulement l'absence de guerre, mais la tranquillité, la plénitude dans la sérénité et la sécurité.
τῇ ἐν γαστρὶ ἐχούσῃ - sur celle qui est enceinte: (Litt. "en celle qui a <un enfant> dans son ventre") Voir Jr 4,31.
Versets 4- 5.
ὑμεῖς δέ, ἀδελφοί, οὐκ ἐστὲ ἐν σκότει, ἵνα ἡ ἡμέρα ὑμᾶς ὡς κλέπτης καταλάβῃ·
Mais vous, frères, vous n'êtes pas dans les ténèbres, en sorte que le jour vous surprenne comme un voleur;
πάντες ὑμεῖς υἱοὶ φωτός ἐστε καὶ υἱοὶ ἡμέρας. οὐκ ἐσμὲν νυκτὸς οὐδὲ σκότους.
car vous êtes tous des fils de la Lumière et des fils du jour; nous ne sommes pas de la nuit ni des ténèbres. 
• υἱοὶ φωτός - fils de la Lumière: C'est-à-dire ceux qui mettent leur confiance dans celui qui est la Lumière. Voir Jn 12,36.
Les croyants vivent déjà dans "la Lumière" du Christ; le "jour du Seigneur" (v.2), où sa "lumière" se lèvera sur le monde, ne sera donc pas pour eux un jour de crainte comme s'ils vivaient dans les "ténèbres" du péché et de l'ignorance - mais un jour de Salut (v.9).
Versets 6-7.
 ῎Αρα οὖν μὴ καθεύδωμεν ὡς καὶ οἱ λοιποί, ἀλλὰ γρηγορῶμεν καὶ νήφωμεν.
Ainsi donc ne dormons pas comme les autres, mais veillons et soyons sobres;
οἱ γὰρ καθεύδοντες νυκτὸς καθεύδουσι, καὶ οἱ μεθυσκόμενοι νυκτὸς μεθύουσιν·
car ceux qui dorment, dorment la nuit, et ceux qui s'enivrent, s'enivrent la nuit;
οἱ [...] καθεύδοντεςceux qui dorment: Paul joue sur le thème du sommeil (voir 4,13 et note, ci-dessus). "Dormir" c'est ici ne pas "veiller", ne pas être prêt (voir Mt 25,1-13 et notes à cette page) pour le "jour du Seigneur", par ignorance de celui-ci; mener une vie de plaisirs effrénés ("s'enivrer"), c'est aussi vivre hors de la Lumière. Dans les deux cas, c'est choisir la mort et non la Vie! 
______________________________________________________________________

• 1Th 5,16-24

En quelques mots, tout un programme d'Avent: docilité à l'Esprit, confiance dans les promesses de Dieu, zèle à faire le bien, prière dans l'attente du Seigneur...

Sur ce texte:
Sur Paul; sur les épîtres: voir à cette page.
Sur la 1ère épître aux Thessaloniciens: voir plus haut.
Sur 1Th 5,12-28:
- Dans cette dernière partie de la lettre, Paul rappelle quelques principes généraux de la vie communautaire:
- le respect des responsables (12-13);
- l'avertissement des pécheurs (14);
- des rapports mutuels motivés par la paix (15);
- une spiritualité joyeuse et reconnaissante (16-18);
- une ouverture à l’œuvre de l'Esprit, accompagnée de discernement (19-22).
- La conclusion de la lettre se compose:
- d'une nouvelle prière (23-24), dans laquelle Paul renouvelle sa demande de 3,13;
- classiquement suivie de salutations (25-28).

Traduction et notes:

Verset 16.
παντοτε χαιρετε
Réjouissez-vous toujours.

Verset 17.
αδιαλειπτως προσευχεσθε
Priez sans cesse.

Verset 18.
εν παντι ευχαριστειτε τουτο γαρ θελημα θεου εν χριστω ιησου εις υμας
En toute chose rendez grâces, car telle est la volonté de Dieu, dans le Christ Jésus, à votre égard.

Verset 19.
το πνευμα μη σβεννυτε
N'éteignez pas l'Esprit.
• το πνευμα μη σβεννυτε - N'éteignez pas l'Esprit: C'est-à-dire "N'empêchez pas l'Esprit de vous éclairer".
Même symbole de la flamme en Ac 2,3; Rm 12,11; 2Tm 1,6.
 
Verset 20.
προφητειας μη εξουθενειτε
Ne méprisez pas les prophéties;
προφητειας - les prophéties: Paul développera la pensée des vv.20-21 en 1Co 12 - 14 (voir par ex. 1Co 12,10;13,2;14,3).

Verset 21.
παντα δοκιμαζετε το καλον κατεχετε
examinez toutes choses; retenez ce qui est bon.
δοκιμαζετε - examinez : Voir 1Co 14,29.
 
Verset 22.
απο παντος ειδους πονηρου απεχεσθε
Abstenez-vous de toute forme de mal.

Verset 23.
αυτος δε ο θεος της ειρηνης αγιασαι υμας ολοτελεις και ολοκληρον υμων το πνευμα και η ψυχη και το σωμα αμεμπτως εν τη παρουσια του κυριου ημων ιησου χριστου τηρηθειη
Que le Dieu de paix lui-même vous sanctifie entièrement; et que votre esprit, et votre âme, et votre corps tout entiers, soient conservés sans reproche en la venue de notre Seigneur Jésus Christ.
• αγιασαι υμας- vous sanctifie: Voir 3,13;4,3. Une vie "sainte" (= consacrée à Dieu) est le résultat de l’œuvre de transformation du Dieu saint.
και ολοκληρον υμων το πνευμα και η ψυχη και το σωμα - et que votre esprit, et votre âme, et votre corps tout entiers:
-- Litt. "et tout entier de vous, l'esprit et l'âme et le corps".
L'énumération est une façon d'exprimer la globalité de la personne - ce qui souligne que rien n'échappe au processus divin de sanctification. 
-- Certains comprennent "et que votre être tout entier <c'est-à-dire> l'esprit, l'âme et le corps"; Paul ferait alors référence aux trois dimensions de la vie humaine:
- le "corps" -> la présence au monde;
- l'"esprit" -> l'être intérieur, dans sa relation au monde;
- l'"âme" -> l'être intérieur, dans sa relation avec Dieu.
-- Pourtant il ne parle pas nécessairement de trois parties distinctes qui composeraient la personne humaine. En effet, en général, Paul (comme tout le NT d'ailleurs) souligne plutôt la dualité de cette dernière:
- être intérieur / être extérieur (Rm 7,22; 2Co 4,16; Ep 3,16),   
- chair / esprit (2Co 7,1),
- corps / cœur (Hé 10,22),
- corps / esprit (1Co 7,34; Jc 2,26),
- corps / cœur (Mt 10,28).
 
Verset 24.
πιστος ο καλων υμας ος και ποιησει
Celui qui vous appelle est fidèle, lui qui fera tout cela.
ος και ποιησει- lui qui fera tout cela: Litt. "qui aussi réalisera", "qui fera encore".
Voir Ph 1,6.

_____________________________________________________________________
_____________________________________________________________________

Voir 2Th à cette page.

Assistant de création de site fourni par  Vistaprint