Au service de l'Ecriture - Yvette Mailliet le Penven

La Première Lettre aux
Corinthiens

3. Chapitres 4-8


• 1Co 4,1-5

Dans l'exercice de son ministère, le responsable d'une communauté d'Église n'a pas à se soucier des critiques ni des jugements des hommes. Mais il doit se souvenir sans cesse du jour où tout sera mis en lumière, même ses intentions les plus secrètes. Pas la moindre arrogance, dès lors dans la liberté de l'Apôtre, mais au contraire

Remarques:

Sur Paul et ses épîtres, voir à cette page.
Sur Paul et les Corinthiens, sur 1Co: voir cette page.
Sur 1Co 1,10-4,21:
--À une communauté qui connaît des tensions, Paul adresse cette exhortation: "vivez tous ensemble en pleine harmonie" (1,10).
-- Refusant de laisser les apôtres - et à plus forte raison le Christ - devenir la "propriété" de quelques-uns, Paul rappelle que l'unité de l'Église repose sur la mort du Christ sur la croix (ce dont bénéficie chaque croyant) et sur l'union avec le Christ - union dont son baptême est le symbole (1,11-17).
-- Or le message de la croix, qui rapporte de façon surprenante et même aberrante (c'est une "folie") dont Dieu intervient dans l'histoire humaine, est incompatible avec les prétentions de la "sagesse" humaine (1,18-31).
-- Et ce sont justement ces prétentions qui sont à l'origine des tensions dans la communauté. Toute l'expérience des Corinthiens doit donc être réévaluée à la lumière de la croix. Ce n'est en effet pas l'éloquence qui est à l'origine de leur foi, mais bien le message de la croix (2,1-5).
-- À partir de 2,6, Paul reprend à son compte le thème de la sagesse, et - dans des termes que n'auraient pas rejeté ses lecteurs (sans doute Paul est-il ironique) - il rappelle la source de toute vraie sagesse. Elle est en Dieu, et elle a été révélée aux apôtres par l'Esprit Saint(2,6-16).
-- Elle se manifeste par l'unité et par l'amour fraternel; le comportement des Corinthiens les apparente plutôt aux incroyants qui vivent comme des hommes livrés à eux-mêmes, des hommes "vivant selon la chair" (2,14; 3,1-4).
-- Ayant défini ce qu'est la vraie sagesse, Paul alors traiter des tensions qui minent la communauté(3,5-23):
- il rappelle à ses lecteurs que l'Église est l'œuvre de Dieu, et non un forum où se produiraient des spécialistes en éloquence: elle est le champ que Dieu cultive (3,6-9),
- l'édifice qu'il construit (3,9-15),
- son temple (3,16-17);
- d'ailleurs, c'est non seulement l'Église mais tous ceux que Dieu utilise qui lui appartiennent (3,18-23):
-- l'erreur consiste à juger et à comparer(4,1-5).
-- L'orgueil des Corinthiens laisse entrevoir une "théologie" qui comprend mal le temps dans lequel ils vivent: en effet, la gloire n'est pas encore là, c'est l'heure de la croix(4,6-13).
-- Leur crise est une crise d'identité: ils "tuent le père" (l'apôtre), mais risquent de rejeter ce qui fait la puissance de l'Évangile: la vérité (4,14-21).
 


Traduction et notes:

Verset 1.
Οὕτως ἡμᾶς λογιζέσθω ἄνθρωπος, ὡς ὑπηρέτας Χριστοῦ καὶ οἰκονόμους μυστηρίων Θεοῦ.
Que tout homme pense ainsi à notre égard - qu'il nous tienne pour des serviteurs du Christ et pour des administrateurs des mystères de Dieu.
ὑπηρέτας -des serviteurs: Voir 3,5-9. "Nous" = Paul, Apollos, Pierre, etc. (sur la situation et ces personnages, voir à cette page introduction, 1,12 et note).
οἰκονόμους - des administrateurs: L'οἰκονόμος oïkonomos - administrateur, intendant (de οἶκος oïkos - maison(née) et νόμος nomos - organisation, loi; le terme a donné par calque "un économe") était le serviteur ou l'esclave chargé de gérer l'ensemble de la "maison" de son maître; il avait donc d'énormes responsabilités, et on devait pouvoir lui accorder une totale confiance (v.2).
μυστηρίων Θεοῦ -des mystères de Dieu: Voir2,1;7 et notes.

Verset 2.
ὃ δὲ λοιπὸν ζητεῖται ἐν τοῖς οἰκονόμοις, ἵνα πιστός τις εὑρεθῇ.
au reste, ce qui est requis dans des administrateurs, c'est qu'un homme soit trouvé fidèle.

Verset 3.
ἐμοὶ δὲ εἰς ἐλάχιστόν ἐστι ἵνα ὑφ᾿ ὑμῶν ἀνακριθῶ ἢ ὑπὸ ἀνθρωπίνης ἡμέρας· ἀλλ᾿ οὐδὲ ἐμαυτὸν ἀνακρίνω. 
Mais il m'importe fort peu, à moi, que je sois jugé par vous, ou de jugement d'homme; et même je ne me juge pas moi-même.
ἵνα ὑφ᾿ ὑμῶν ἀνακριθῶ ἢ ὑπὸ ἀνθρωπίνης ἡμέρας -que je sois jugé par vous, ou de jugement d'homme:
--Le terme "ἡμέρα hēmera" est connu de tous les hellénistes comme désignant "le jour", "la journée" (24 heures, ou espace de temps entre le lever et le coucher du soleil selon le contexte).
Mais il peut aussi désigner tout ce qui dure, en particulier tout ce qui dure une journée - par ex., ici, une session de tribunal; d'où la traduction "jugement". 
--La locution "ἀνθρωπίνη ἡμέρα" indique que - de même que l'intendant ne rend de comptes qu'à son maître - Paul n'a pas de comptes à rendre aux "hommes" (en part. aux Corinthiens), non plus d'ailleurs à lui-même (v.4a), mais uniquement à Dieu (v.4b).

Verset 4.
 οὐδὲν γὰρ ἐμαυτῷ σύνοιδα· ἀλλ᾿ οὐκ ἐν τούτῳ δεδικαίωμαι· ὁ δὲ ἀνακρίνων με Κύριός ἐστιν.
Car je n'ai rien sur ma conscience, mais par là je ne suis pas justifié; mais celui qui me juge, c'est le Seigneur.

Verset 5.
ὥστε μὴ πρὸ καιροῦ τι κρίνετε, ἕως ἂν ἔλθῃ ὁ Κύριος, ὃς καὶ φωτίσει τὰ κρυπτὰ τοῦ σκότους καὶ φανερώσει τὰς βουλὰς τῶν καρδιῶν, καὶ τότε ὁ ἔπαινος γενήσεται ἑκάστῳ ἀπὸ τοῦ Θεοῦ.
Ainsi ne jugez rien avant le temps, jusqu'à ce que le Seigneur vienne, qui aussi mettra en lumière les choses cachées des ténèbres, et qui manifestera les desseins des cœurs; et alors chacun recevra sa louange de la part de Dieu. 
ὁ ἔπαινος γενήσεται ἑκάστῳ-chacun recevra sa louange: Litt. "La louange sera pour chacun", c'est-à-dire " chacun sera récompensé"; voir 3,8;14;9,15-18; Rm2,6-10; 2Co 5,10; Ph 2,16. Tous les chrétiens seront jugés (Rm 14,10), et Dieu qui est fidèle leur donnera le salut (3,15) à cause du Christ. Cependant la manière dont ils auront vécu aura une répercussion dans la vie à venir: l'action de la grâce en eux ne fait que souligner plus encore leur responsabilité de vivre d'une manière digne de l'appel qui leur a été adressé par Dieu.
Comp., par ex. Mt 5,12 et note à cette page.  
___________________________________________________________

• 1Co 6,13b-15a;17-20

Le corps n'est pas l'enveloppe méprisable (voir cette page) du corps, mais bien "membre du Christ", "temple de l'Esprit Saint", promis à la résurrection avec le Seigneur.
Voilà pourquoi il faut se garder de l'"impureté": elle souille l'être tout entier. La foi est donc le fondement de toute morale. 

Remarques:

Sur Paul et ses épîtres, voir à cette page.
Sur Paul et les Corinthiens, sur 1Co: voir cette page.
Sur le corps chez Paul, voir à cette page l'introduction à la section 1Co 8,1 - 11,1; les traductions/notes des vv. 10,11;12,12-30; l'introduction à la section 1Co 15,1-58; les traductions/notes des vv. 15,12;26.
Sur la "chair" selon Paul, voir cette page.
Sur 1Co 5,1-6,20:
À partir du chap.5, Paul aborde différents problèmes de comportement (dont il a entendu parler; voir les introductions, à cette page) au sein de l'Église de Corinthe.
En effet, certains membres de la communauté ont des comportements incompatibles avec leur engagement de foi, et c'est la communauté tout entière qui est engagée.
Paul est donc tout particulièrement attaché à la bonne santé de l'Églis, dont la sainteté est menacée par
- un cas d'inceste (5,1-13);
- des procès entre chrétiens (6,1-11);
- des cas d'inconduite notoire (6,12-20).
L'existence de ces trois problèmes dans la communauté tient - entre autres - à la mauvaise compréhension du Salut en Jésus Christ  qu'ont les Corinthiens, pour lesquels le "corps" (donc la vie sociale) ne participe pas à la rédemption, et est donc moralement neutre: en ce qui le concerne, tout serait donc permis (6,12)!
La réponse de Paul est ancrée dans la tradition biblique (allusion à la Loi; référence à la Pâque et à la sainteté de la communauté d'Israël); elle souligne la réalité présente de la délivrance en Jésus-Christ (mort du Christ, notre Pâque, pour le péché; présence de l'Esprit dans le chrétien) et s'appuie sur la rédemption à venir (venue du Royaume; jugement dernier; résurrection des corps).

Traduction et notes:

Verset 13.
τα βρωματα τη κοιλια και η κοιλια τοις βρωμασιν ο δε θεος και ταυτην και ταυτα καταργησει το δε σωμα ου τη πορνεια αλλα τω κυριω και ο κυριος τω σωματι
Les viandes pour l'estomac, et l'estomac pour les viandes; mais Dieu mettra à néant et celui-ci et celles-là. Or le corps n'est pas pour la fornication, mais pour le Seigneur, et le Seigneur pour le corps.
τα βρωματα τη κοιλια και η κοιλια τοις βρωμασινLes viandes pour l'estomac, et l'estomac pour les viandes: Comme précédemment dans cette section, Paul cite
- un des "slogans" de certains chrétiens de Corinthe,
- ou un de ses enseignements - dont ils auraient détourné le sens - voir ainsi les chap. 8- 10
Le terme "τα βρωματα" (pluriel de "το βρῶμα ") désigne les "nourritures", en particulier les victuailles (dont les viandes) prescrites (ou interdites) par la Loi juive pour les sacrifices.
• ου τη πορνεια- n'<est> pas pour la fornication: Manger n'engage pas "le corps" comme le fait la sexualité (v.18), car l'un est une nécessité actuelle, qui disparaîtra lors de la résurrection, alors que l'autre définit l'identité de l'homme et de la femme (voir commentaire de Gn 1,1 - 2,4a à cette page), et gardera donc sa pertinence pour l'éternité.

Verset 14.
ο δε θεος και τον κυριον ηγειρεν και ημας εξεγερει δια της δυναμεως αυτου
Mais Dieu a ressuscité le Seigneur, et il nous ressuscitera par sa puissance.
ημας εξεγερει- il nous ressuscitera: En raison de la résurrection, le corps aussi est concerné par le salut et la vie éternelle (comp. Rm 8,23; 1Th 5,23-24).
 
Verset 15.
ουκ οιδατε οτι τα σωματα υμων μελη χριστου εστιν αρας ουν τα μελη του χριστου ποιησω πορνης μελη μη γενοιτο
Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres de Christ? Prendrai-je donc les membres du Christ pour en faire les membres d'une prostituée? Qu'ainsi n'advienne!
πορνης - d'une prostituée: La ville de Corinthe avait mauvaise réputation; on prétendait ainsi que mille prostituées sacrées vivaient sur l'Acrocorinthe: c'est que la prostitution y était particulièrement répandue, et certains chrétiens prétendaient pouvoir continuer à vivre comme avant leur baptême!
μη γενοιτο- Qu'ainsi n'advienne!: Le croyant est uni au Christ par l'Esprit (v.17). Or la relation sexuelle crée elle aussi une union (v.16).
Cependant la relation sexuelle avec une prostituée est moralement condamnable:
- c'est de la débauche (v.18), contrairement au mariage qui est une union moralement légitime;
- d'autant que dans le cas de prostitution sacrée, la débauche se double de blasphème (puisque par elle l'homme s'unit à une divinité païenne). L'union au Christ et l'union avec une une prostituée sont donc incompatibles.
 
Verset 16.
η ουκ οιδατε οτι ο κολλωμενος τη πορνη εν σωμα εστιν εσονται γαρ φησιν οι δυο εις σαρκα μιαν
Ne savez-vous pas que celui qui est uni à une prostituée est un seul corps avec elle? "Car les deux, dit-il, seront une seule chair";
εσονται γαρ φησιν οι δυο εις σαρκα μιαν- "Car les deux, dit-il, seront une seule chair":Gn 2,24; ce v. souligne que Dieu a institué le mariage (voir cette page; et Mt 19,4-6) - donc ce qui est beau et bon dans le mariage devient laid et mauvais hors du mariage.

Verset 17.
ο δε κολλωμενος τω κυριω εν πνευμα εστιν
Mais celui qui s'attache au Seigneur est un seul esprit avec lui.
 
Verset 18.
ο δε κολλωμενος τω κυριω εν πνευμα εστιν
Mais
 
  

Verset 1.
Οὕτως
Que 
εσονται γαρ φησιν οι δυο εις σαρκα μιαν- "Car les deux, dit-il, seront une seule chair": Voir

___________________________________________________________

Suite de 1Co à cette page

Assistant de création de site fourni par  Vistaprint