Au service de l'Ecriture - Yvette Mailliet le Penven

Les Épîtres


Saint Paul
et ses épîtres:

1. L'épître aux Romains
b. Chapitres 9-16


Sur les épîtres, saint Paul, l'épître aux Romains et les chapitres 1-8: voir cette page.
______________________________________________________________________


• Rm 10,8-13.

Ce qu'annonçait Dt 30,11-14 a son accomplissement en Jésus, Parole de Dieu venue en ce monde, ressuscité proche de qui conque croit en lui.
C'est par la foi au Christ que nous sommes sauvés.

Traduction et remarques :

Sur la section Rm 10,5-13:
Paul prouve l'opposition entre la justice de la Loi et celle de la foi en se référant à la Loi mosaïque elle-même!
Le principe de justification qui gouverne la Loi, comme le montre en 10,5 la citation de Lv 18,5, est l'obéissance à ce qu'elle exige.
La foi, quant à elle, permet à l'homme d'être déclaré juste en se confiant en ce que Dieu a fait pour lui, et lui a donné de savoir pour être sauvé (Dt 30,12-14).
Tout comme - dans le P.T. - l'homme pouvait parvenir à la vie (Dt 30,15) en recevant humblement la Loi, révélée par le Seigneur, dans un cœur renouvelé (Rm 10,8 - voir ci-dessous, et remarque), aujourd'hui encore c'est en recevant avec foi le message de l'Évangile, de la Bonne Nouvelle, de Jésus Christ que l'on parvient au Salut (Rm 10,6-10). Car l'Écriture le déclare: tous ceux qui croient seront sauvés (Rm 10,11), et ce chemin de salut est le même pour tous les hommes car le Seigneur étend sa bonté à tous ceux qui font appel à lui.

Verset 8.
ἀλλὰ τί λέγει; ἐγγύς σου τὸ ῥῆμά ἐστιν, ἐν τῷ στόματί σου καὶ ἐν τῇ καρδίᾳ σου· τοῦτ᾿ ἔστι τὸ ῥῆμα τῆς πίστεως ὃ κηρύσσομεν.
Que dit-elle donc? La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur. Or, c'est la parole de la foi, que nous prêchons.
ἐγγύς σου τὸ ῥῆμά ἐστιν, ἐν τῷ στόματί σου καὶ ἐν τῇ καρδίᾳ σου -La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur: Citation de Dt 30,14:
כי־קרוב אליך הדבר מאד בפיך ובלבבך לעשׂתו׃
"Car la parole est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur, afin que tu la mettes en pratique". Trad. LXX: "ἔστιν σου ἐγγὺς τὸ ῥῆμα σφόδρα ἐν τῷ στόματί σου καὶ ἐν τῇ καρδίᾳ σου καὶ ἐν ταῖς χερσίν σου αὐτὸ ποιεῖν - la parole est tout près de toi, dans ta bouche et dans ton coeur et dans tes mains, afin de la mettre en pratique".
τῆς πίστεως -de la foi: Certains sont surpris par l'interprétation de Paul, car le Dt affirme explicitement que la parole est celle de la Loi (Dt 30,11). Cependant, le contexte du passage souligne que les Juifs n'ont pas encore reçu "לב לדעת - un coeur pour comprendre" (Dt 29,3); il faudra que leur coeur soit "circoncis" (voir les pages sur "le coeur dans la Bible", et en particulier celle-ci) par YHWH pour qu'ils puissent l'aimer de tout leur coeur et trouver ainsi la vie (Dt 30,6;15). Le coeur devra être changé, la Loi devra y être inscrite pour que les hommes puissent la mettre en pratique (Jr 31,33; 32,40; Ez 36,26-27). Telle est la "Parole" dont parle Dt 30,14; il s'agit donc bien de "celle de la foi", qui reçoit la Loi "dans le coeur". Or ceci est précisément ce qui s'opère quand on en l'Évangile (Rm 10,9). 

Verset 9.
ὅτι ἐὰν ὁμολογήσῃς ἐν τῷ στόματί σου Κύριον ᾿Ιησοῦν, καὶ πιστεύσῃς ἐν τῇ καρδίᾳ σου ὅτι ὁ Θεὸς αὐτὸν ἤγειρεν ἐκ νεκρῶν, σωθήσῃ·
Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé.
ἐν τῷ στόματί σου -de ta bouche: La confession "de la bouche" est ici mentionnée en premier, avant la foi, parce que Paul respecte l'ordre de la citation de Dt 30,14.
La formule de l'apôtre reprend peut-être une ancienne confession de foi utilisée lors du baptême.
ὁ Θεὸς αὐτὸν ἤγειρεν ἐκ νεκρῶν - Dieu l'a ressuscité des morts: Sur la résurrection, voir Rm 1,14; 4,24-25.

Verset 10.
καρδίᾳ γὰρ πιστεύεται εἰς δικαιοσύνην, στόματι δὲ ὁμολογεῖται εἰς σωτηρίαν.
Car c'est en croyant du coeur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut,
• καρδίᾳ γὰρ [...]στόματι δὲ - du coeur [...] de la bouche: Ici, Paul rétablit l'ordre "normal" selon sa pensée: la foi "par le coeur" est centrale, la confession "par la bouche" n'en est qu'une manifestation.

Verset 11.
λέγει γὰρ ἡ γραφή· πᾶς ὁ πιστεύων ἐπ᾿ αὐτῷ οὐ καταισχυνθήσεται.
selon ce que dit l'Écriture: Quiconque croit en lui ne sera point confus.
πᾶς ὁ πιστεύων ἐπ᾿ αὐτῷ οὐ καταισχυνθήσεται - Quiconque croit en lui ne sera point confus: Citation de Is 28,16d:
המאמין לא יחישׁ׃
"Celui qui la (la "pierre d'angle") prendra pour appui n'aura point hâte de fuir". Trad. LXX: "ὁ πιστεύων ἐπ᾿ αὐτῷ οὐ μὴ καταισχυνθῇ - celui qui lui fait confiance ne faillira (= tombera) pas".
Le verbe καταισχύνω kataïskhunō implique à la fois la notion de "tomber" et celle de "honte, disgrâce, déshonneur"; alors que le verbe-racine hébreu חוּשׁkhûsh implique celles de "partir" et de "hâte".
Ce verset d'Isaïe a déjà été cité en Rm 9,33; mais comme on le voit, il est introduit par un ajout: "πᾶς - quiconque", peut-être inspiré de Jl 3,5, cité au v.13 (voir plus bas). Cet ajout souligne l'universalité du message du salut par la foi en Jésus Christ (v.12).

Verset 12.
οὐ γάρ ἐστι διαστολὴ ᾿Ιουδαίου τε καὶ ῞Ελληνος· ὁ γὰρ αὐτὸς Κύριος πάντων, πλουτῶν εἰς πάντας τοὺς ἐπικαλουμένους αὐτόν· 
Il n'y a aucune différence, en effet, entre le Juif et le Grec, puisqu'ils ont tous un même Seigneur, qui est riche pour tous ceux qui l'invoquent.
οὐ γάρ ἐστι διαστολὴ ᾿Ιουδαίου τε καὶ ῞Ελληνος - Il n'y a aucune différence, en effet, entre le Juif et le Grec:
1- Le "Grec" désigne
- soit l' "hellénisant", c'est-à-dire le Juif non religieux ou celui qui s'est laissé corrompre par les modes de vie gréco-romains,
- soit le "goï", le non-Juif (voir plus bas 15,9 et note, et la page "Juifs et Goïm selon saint Paul").
2- Tout comme il n'y a pas de différence entre Juifs et non-Juifs en matière de péché et de jugement (Rm 1,16; 3,22), il n'y en a pas non plus en matière de salut par la foi en Jésus (Rm 4,9).
 
Verset 13.
πᾶς γὰρ ὃς ἂν ἐπικαλέσηται τὸ ὄνομα Κυρίου σωθήσεται.
Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé.
Citation tirée de Jl 3,5a:
 כל אשׁר־יקרא בשׁם יהוה ימלט
"Quiconque invoquera le nom de YHWH-Adonaï sera sauvé". Trad. LXX: "πᾶς, ὃς ἂν ἐπικαλέσηται τὸ ὄνομα κυρίου, σωθήσεται".
Ce verset est également cité par Pierre lors de la Pentecôte (Ac 2,21).
_____________________________________________________________________


• Rm 11,13-15;29-32

Comme obsédé par le refus que ses "frères de race" opposent encore à l'Évangile, saint Paul veut que les païens dont il est l'apôtre partagent son espérance.
Nul ne sait quand ni comment les premiers destinataires des promesses les accueilleront. Mais il faut tenir pour certain que les dons et l'appel de Dieu sont irrévocables, que la miséricorde divine reste et restera toujours offerte à tous.
 

Remarques:

Sur Paul et ses épîtres; sur l'épître aux Romains: voir à cette page.
Sur Rm 11,11-36:
Certes Dieu s'est toujours choisi un "reste fidèle" qui lui appartient (vv.1-10); cependant, la chute et l'aveuglement de la majorité des Juifs eux-mêmes ne sont pas définitifs (vv.11-24): leur complet rétablissement viendra un jour (vv.25-36).
En fait, leur faut pas a permis le salut des non-Juifs: que ceux-ci ne se vantent donc pas, car Dieu peut les retrancher, comme il l'a fait des Juifs.
Pour l'instant, une grande partie d'Israël est "endurcie", mais un jour celle-ci aussi sera sauvée. Dieu, dans sa grâce "renversante" (voir v.31 et note), mènera à bien l'accomplissement de ses desseins, même si cet accomplissement prend parfois des voies bien mystérieuses.

Remarque: Le passage "coupé" (vv. 16-28) est certes un peu complexe - c'est à son sujet que m'avait été posée la question à propos de "Juifs et païens selon saint Paul", à laquelle j'ai tenté de répondre à cette page - mais il est capital pour la compréhension de la pensée paulinienne à ce propos. Je ne saurais donc trop en conseiller la lecture, voire la lecture de toute la section 11-36.


Traduction et remarques :

Verset 13.
῾Υμῖν γὰρ λέγω τοῖς ἔθνεσιν. ἐφ᾿ ὅσον μὲν εἰμι ἐγὼ ἐθνῶν ἀπόστολος, τὴν διακονίαν μου δοξάζω,
Car je vous parle à vous, nations; en tant que moi je suis en effet apôtre des nations, je glorifie mon ministère,
• ἐθνῶν ἀπόστολος  - apôtre des nations:
- Le terme "nations" désigne les non-Juifs, et traduit l'hébreu "גוים " (voir 15,9 et note plus bas, et cette page).
- Ce terme a été traduit dans la Vulgate par "gentes", ce qui a donné le terme "les Gentils" pour parler des non-Juifs, des païens; c'est pour cette raison que l'on a très longtemps parlé de Paul comme de "l'apôtre des Gentils".
- Voir Ga 2,9; Ac 26,17-18. Paul désire que son ministère auprès des païens ait aussi un retentissement parmi les Juifs, en suscitant en eux, selon le plan même de Dieu (v.11;10,19), une "jalousie" qui les pousserait à revenir au Seigneur (v.14).

Verset 14.
εἴ πως παραζηλώσω μου τὴν σάρκα καὶ σώσω τινὰς ἐξ αὐτῶν.
si en quelque façon je puis exciter à la jalousie <ceux de>ma chair, et sauver quelques-uns d'entre eux.

Verset 15.
εἰ γὰρ ἡ ἀποβολὴ αὐτῶν καταλλαγὴ κόσμου, τίς ἡ πρόσληψις εἰ μὴ ζωὴ ἐκ νεκρῶν;
Car si leur rejet a été la réconciliation du monde, que sera leur réintégration, sinon une vie d'entre les morts?
ἡ πρόσληψις-réintégration: = leur "accueil" par Dieu; voir v.23.
ζωὴ ἐκ νεκρῶν-une vie d'entre les morts: = une "résurrection" d'entre les morts. Il s'agirait, selon certains, de la résurrection finale qu'annoncerait la conversion de l'ensemble des Juifs; selon d'autres, d'un grand mouvement de conversion au Seigneur dans le monde (voir vv.15a et v.12).

-------

Verset 29.
ἀμεταμέλητα γὰρ τὰ χαρίσματα καὶ ἡ κλῆσις τοῦ Θεοῦ.
Car les dons de grâce et l'appel de Dieu sont sans repentir.
= "Car Dieu ne se repent pas de ses dons ni de son appel".

Verset 30.
ὥσπερ γὰρ καὶ ὑμεῖς ποτε ἠπειθήσατε τῷ Θεῷ, νῦν δὲ ἠλεήθητε τῇ τούτων ἀπειθείᾳ,
Car - de même que vous aussi vous avez été autrefois désobéissants à Dieu et que maintenant vous êtes devenus des objets de miséricorde par la désobéissance de ceux-ci -

Verset 31.
οὕτω καὶ οὗτοι νῦν ἠπείθησαν τῷ ὑμετέρῳ ἐλέει ἵνα καὶ αὐτοὶ ἐλεηθῶσι·
de même ceux-ci aussi ont été maintenant désobéissants à votre miséricorde, afin qu'eux aussi deviennent des objets de miséricorde.
ἵνα καὶ αὐτοὶ ἐλεηθῶσι-afin qu'eux aussi deviennent des objets de miséricorde: Plusieurs manuscrits importants (dont Codex Sinaiticus, IVème s.; Tischendorf, 1869-1872; Wescott-Hort,1881) ajoutent, ici aussi, "νῦν" ("maintenant"): "ουτως και ουτοι νυν ηπειθησαν τω υμετερω ελεει ινα και αυτοι νυν ελεηθωσιν". Certains s'appuient sur ce "νῦν" pour soutenir que Paul n'attend pas de conversion massive des Juifs dans l'avenir.
Mais d'autres manuscrits, tout aussi importants, omettent ce second "νῦν"(Textus Receptus, Stephens 1550/Scrivener 1856; Nestle-Aland 27ème UBS 4), qui ne peut donc à lui seul fonder l'interprétation du passage.
καὶ αὐτοὶ - eux aussi: Voir v.26. Paul souligne le renversement de la grâce qui caractérise l'œuvre de Dieu: c'est "l'ensemble des non-Juifs" (v.25) qui bénéficie du pardon avant que les Juifs ne le connaissent à leur tour.  Les premiers sont les derniers (voir Is 19,24; Jr 3,17-18; Mt 19,30).

Verset 32.
συνέκλεισε γὰρ ὁ Θεὸς τοὺς πάντας εἰς ἀπείθειαν, ἵνα τοὺς πάντας ἐλεήσῃ.
Car Dieu a renfermé tous <Juifs et nations> dans la désobéissance, afin de faire miséricorde à tous.
συνέκλεισε -a renfermé: Voir Ga 3,22-23.
τοὺς πάντας ἐλεήσῃ - faire miséricorde à tous: Voir Rm 5,12-21.
τοὺς πάντας - à tous: Paul résume en quelque sorte sa démarche entamée depuis 1,16: il a montré que Juifs et non-Juifs sont "tous" dans une situation identique de perdition devant Dieu, et sont sauvés de manière identique, par la grâce; et que le plan de Dieu a toujours été de se créer un seul peuple, dans le Christ.

____________________________________________________________

• Rm 13,8-10.

Le légalisme religieux méconnaît le fait que tous les commandements sont en vue de la charité - critère ultime d'une conduite conforme à la volonté de Dieu.
 
Le contexte:

Sur Paul, les épîtres et l'Épître aux Romains, voir cette page.
Sur Rm 13,8-14:
Concluant son propos de 12,3 à 13,7, Paul résume ses exhortations au moyen d'une seule exigence: celle de l'amour du prochain (13,8-10). Car le commandement de l'amour récapitule toute la Loi de Dieu, "ce qui est parfait" (12,2).
Cependant, cette invitation à l'amour du prochain ne s'inscrit pas "hors du temps": elle doit s'incarner et être vécue fidèlement dans l'attente vigilante du retour du Seigneur: tel est le combat des chrétiens (13,11-14) qui refuse de se laisser "modeler par le monde actuel" (12,2).

Traduction et notes:

Verset 8.
μηδενι μηδεν οφειλετε ει μη το αγαπαν αλληλους ο γαρ αγαπων τον ετερον νομον πεπληρωκεν
Ne devez rien à personne, sinon de vous aimer les uns les autres, car celui qui aime les autres a accompli la Loi.
μηδεν οφειλετε - Ne devez rien: Le verbe "οφειλετε " (de "ὀφειλεω/ ὀφειλεω") fait le lien avec le v.7:
"αποδοτε ουν πασιν τας οφειλας τω τον φορον τον φορον τω το τελος το τελος τω τον φοβον τον φοβον τω την τιμην την τιμην - Rendez à tous ce qui leur est dû: à qui le tribut, le tribut; à qui le péage, le péage; à qui la crainte, la crainte; à qui l'honneur, l'honneur".
Le chrétien doit rendre à chacun "ce qui [lui] est dû" et donc, plus que tout, l'amour envers les autres.
το αγαπαν αλληλους- vous aimer les uns les autres: Voir 12,9; 14,15.
L'amour est "l'accomplissement de la Loi" (voir aussi v.10, ci-dessous), car il est comme la somme de tous les commandements (v.9).
Si le non-croyant est incapable d'accomplir la Loi à cause de son péché (7,7-25), l'Esprit rend le croyant capable de la mettre en pratique en lui donnant d'aimer (v.10;8,1-11).

Verset 9.
το γαρ ου μοιχευσεις ου φονευσεις ου κλεψεις ου ψευδομαρτυρησεις ουκ επιθυμησεις και ει τις ετερα εντολη εν τουτω τω λογω ανακεφαλαιουται εν τω αγαπησεις τον πλησιον σου ως εαυτον
En effet, les commandements: Tu ne commettras point d'adultère, tu ne tueras point, tu ne déroberas point, tu ne convoiteras point, et ceux qu'il peut encore y avoir, se résument dans cette parole, à savoir: "Tu aimeras ton prochain comme toi-même".
το - les <commandements>: Voir Ex 20,12-17; Dt 5,16-21
αγαπησεις τον πλησιον σου ως εαυτον - "Tu aimeras ton prochain comme toi-même": Voir Ga 5,14:
ο γαρ πας νομος εν ενι λογω πληρουται εν τω αγαπησεις τον πλησιον σου ως εαυτον- Car toute la Loi est incluse dans une seule parole, à savoir: "Tu aimeras ton prochain comme toi-même".
Cette "parole" est la citation exacte de LXX pour Lv 19,18:
"אהבת לרעך כמוך - Tu aimeras ton prochain comme toi-même".
Elle est reprise en Mt 5,43;19,19;22,39; Mc 12,31;33; Lc 10,27; Rm 13,9; Ga 5,14;Jc 2,8...


Verset 10.
η αγαπη τω πλησιον κακον ουκ εργαζεται πληρωμα ουν νομου η αγαπη
L'amour ne fait point de mal au prochain; l'amour donc est la somme de la Loi.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

• Rm 13,11-14a.

En venant dans ce monde, le Fils de Dieu a inauguré les derniers temps; déjà pointe l'aurore du salut, bientôt le soleil se lèvera.
Pour hâter cette heure, laissons-nous transformer par l'Évangile et par la charité que l'Esprit Saint répand dans nos cœurs (cf. Rm 5,5; 13,10)
 

Le contexte:

Sur Paul, les épîtres et l'Épître aux Romains, voir cette page.
Sur Rm 13,8-14: voir ci-dessus


Traduction et notes:

Verset 11.
Καὶ τοῦτο, εἰδότες τὸν καιρόν, ὅτι ὥρα ἡμᾶς ἤδη ἐξ ὕπνου ἐγερθῆναι· νῦν γὰρ ἐγγύτερον ἡμῶν ἡ σωτηρία ἢ ὅτε ἐπιστεύσαμεν.
Cela importe d'autant plus que vous savez en quel temps nous sommes: c'est l'heure de vous réveiller enfin du sommeil, car maintenant le salut est plus près de nous que lorsque nous avons cru.
ἐξ ὕπνου - du sommeil: Par cette image - qui est liée à celles de la nuit, du jour, de la lumière  (v.12) - Paul ne formule pas une critique de l'état spirituel des Romains, mais il les encourage à la vigilance (= à "veiller", à "ne pas dormir"), comme le faisait Jésus (Mt 24,45; 25,13).
ἡ σωτηρία - le salut:Le salut complet et définitif, qui nous sera apporté lors de la venue du Christ (voir Hé1,14;1P 1,5-9; Ap 7,10;12,10).

Verset 12.
ἡ νὺξ προέκοψεν, ἡ δὲ ἡμέρα ἤγγικεν. ἀποθώμεθα οὖν τὰ ἔργα τοῦ σκότους καὶ ἐνδυσώμεθα τὰ ὅπλα τοῦ φωτός.
La nuit est avancée, le jour approche. Dépouillons-nous donc des œuvres des ténèbres, et revêtons les armes de la lumière.
ἐνδυσώμεθα - revêtons:L'image du déshabillage et de l'habillage est fréquent chez Paul pour désigner l'abandon des habitudes de l'homme que l'on était autrefois et l'acquisition des habitudes de l'homme nouveau que l'on devient en Jésus Christ, lorsque Dieu nous déclare en règle à ses yeux (6,6;11; voir Ep 4,22-24; Col 3,9-10). Cet homme nouveau est Jésus lui-même, notre représentant devant Dieu (v.14); il est ce que nous deviendrons, notre "armure de lumière" (voir Ep 6,11).

Verset 13.
ὡς ἐν ἡμέρᾳ εὐσχημόνως περιπατήσωμεν, μὴ κώμοις καὶ μέθαις, μὴ κοίταις καὶ ἀσελγείαις, μὴ ἔριδι καὶ ζήλῳ· 
Marchons honnêtement, comme en plein jour, loin des orgies et des beuveries, de la luxure et de l'impudicité, des querelles et des jalousies.
μὴ κώμοις καὶ μέθαις - des orgies et des beuveries: Pratiques païennes.

Verset 14.
ἀλλ᾿ ἐνδύσασθε τὸν Κύριον ᾿Ιησοῦν Χριστόν, καὶ τῆς σαρκὸς πρόνοιαν μὴ ποιεῖσθε εἰς ἐπιθυμίας.
Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus Christ; et ne prenez pas soin de la chair, pour en satisfaire les convoitises.
ἐνδύσασθε - revêtez-vous:Voir v.12 et note; et 6,1-13.
τῆς σαρκός - de la chair: C'est-à-dire "de l'homme livré à lui-même". Voir ci-dessus, 8,8-9 et notes; Ga 5,13; et cette page sur le sens paulinien du mot "chair".
______________________________________________________________________________

• Rm 14,7-9

Apprécier tout ce qui arrive, tout ce que nous avons à faire, en fonction de notre appartenance au Christ: ce principe entraîne des exigences sans fin, mais il instaure un climat de liberté qu'aucune législation morale ne saurait créer.

Le contexte:

Sur Paul, les épîtres et l'Épître aux Romains, voir cette page.
Sur Rm 14,1-12: 
Paul aborde maintenant les problèmes très concrets que connaissent les Églises de Rome.
- Certains croyants mal affermis (les "faibles") dans la foi pensaient devoir se soumettre aux exigences rituelles héritées du judaïsme, relatives aux aliments (v.2) ou aux "jours spéciaux" (v.5). Ces chrétiens avaient tendance à juger ceux qui agissaient différemment.
- Mais d'autres, plus affermis dans la foi (les "forts", qui avaient compris qu'en Jésus ils n'avaient plus à respecter ces exigences) ne se souciaient guère des scrupules des "faibles", témoignant peu d'amour à leur égard, et se rendant coupables de mépris envers eux (v.3).
C'est à un accueil sans réserve des "faibles" (à l'image même de celui de Dieu) que Paul appelle les "forts" (vv.1;3).
 Il invite
- les uns à ne pas mépriser,
- les autres à ne pas condamner,
car c'est le Seigneur seul qui est le maître et le juge de chacun (vv.4;9-12), et tous - quelles que soient leurs opinions - cherchent en fait à le servir avec conviction (vv.5-8).
D'ailleurs, ne sont-ils pas tous frères en Jésus Christ (v.10)?


Traduction:

Verset 7.
ουδεις γαρ ημων εαυτω ζη και ουδεις εαυτω αποθνησκει
En effet, nul de nous ne vit pour lui-même, et nul ne meurt pour lui-même.

Verset 8.
εαν τε γαρ ζωμεν τω κυριω ζωμεν εαν τε αποθνησκωμεν τω κυριω αποθνησκομεν εαν τε ουν ζωμεν εαν τε αποθνησκωμεν του κυριου εσμεν
Car si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur; et si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur. Soit donc que nous vivions, soit que nous mourions, nous sommes au Seigneur.

Verset 9.
εις τουτο γαρ χριστος και απεθανεν και ανεστη και ανεζησεν ινα και νεκρων και ζωντων κυριευση
Car le Christ est mort, il s'est relevé, et il a revécu, afin de dominer et sur les morts et sur les vivants.
______________________________________________________________________________

• Rm 15,4-9.

Dans les Écritures, nous avons
- l'assurance de la fidélité de Dieu, qui fonde notre espérance;
- et les "instructions" nécessaires pour vivre selon l'esprit du Christ, c'est-à-dire dans une bonne entente et dans la compréhension mutuelle, au-delà des inévitables divergences.
Leur méditation assidue nous enracine - toujours plus profondément, et ensemble - dans le Christ Seigneur.


Le contexte:

Sur Paul, les épîtres et l'Épître aux Romains, voir cette page.
Sur "Juifs et non-Juifs chez Paul", voir cette page.
Sur Rm 14,13 - 15,13:
C'est surtout aux "forts dans la foi" (voir l'encadré, plus haut) que Paul s'adresse dans cette section (même si certaines exhortations visent aussi les faibles).
Il les invite à faire bon usage de leur liberté dans le Christ: ils devraient l'employer à maintenir la paix dans la communauté, et à faire grandir dans la foi ceux qui en font partie, quitte à renoncer à leur propre intérêt (14,13-23).
Le Christ lui-même n'a-t-il pas agi ainsi, supportant l'insulte et le mépris? Les "forts dans la foi" sauront, eux aussi, subordonner l'usage de leur liberté à la recherche de l'unité entre croyants - unité qui leur permettra de célébrer d'un même cœur la gloire de Dieu (15,1-6).
Car, conformément au plan de Dieu - déjà révélé dans le PT - c'est pour créer un tel peuple, composé de Juifs et de non-Juifs, que Jésus est venu; et c'est par l'action de Jésus en eux que les chrétiens de Rome sont appelés à vivre cette réalité (15,7-13). 

Traduction et notes:

Verset 4.
ὅσα γὰρ προεγράφη, εἰς τὴν ἡμετέραν διδασκαλίαν προεγράφη, ἵνα διὰ τῆς ὑπομονῆς καὶ τῆς παρακλήσεως τῶν γραφῶν τὴν ἐλπίδα ἔχωμεν.
Or, tout ce qui a été écrit d'avance l'a été pour notre instruction, afin que, par la patience, et par la consolation que donnent les Écritures, nous possédions l'espérance.
τὴν ἐλπίδα - l'espérance:C'est-à-dire "l'espérance" de la gloire future (voir 5,4-5; 8,24sqq; 15,13). L'exhortation à restreindre l'exercice de sa liberté et à porter les faiblesses des autres est un appel à un sacrifice pour le "fort" (voir 12,1); mais il est invité à ne pas tout miser sur le présent, et à vivre dans "l'espérance".

Verset 5.
ὁ δὲ Θεὸς τῆς ὑπομονῆς καὶ παρακλήσεως δῴη  ὑμῖν τὸ αὐτὸ φρονεῖν ἐν ἀλλήλοις κατὰ Χριστὸν ᾿Ιησοῦν,
Que le Dieu de la persévérance et de la consolation vous donne d'avoir les mêmes sentiments les uns envers les autres selon Jésus Christ,

Verset 6.
ἵνα ὁμοθυμαδὸν ἐν ἑνὶ στόματι δοξάζητε τὸν Θεὸν καὶ πατέρα τοῦ Κυρίου ἡμῶν ᾿Ιησοῦ Χριστοῦ.
afin que tous ensemble, d'une seule bouche, vous glorifiiez le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ.
ὁμοθυμαδὸν - tous ensemble:Étymologiquement, "d'un même cœur". Voir Ph 2,2-4, où l'exemple du Christ est également invoqué dans le contexte de l'unité entre croyants.

Verset 7.
Διὸ προσλαμβάνεσθε ἀλλήλους, καθὼς καὶ ὁ Χριστὸς προσελάβετο ὑμᾶς εἰς δόξαν Θεοῦ.
Accueillez-vous donc les uns les autres, comme le Christ vous a accueillis, pour la gloire de Dieu.
Διὸ προσλαμβάνεσθε - Accueillez-vous donc:Paul termine la discussion débutée en 14,1 en reprenant les mêmes termes - tout en faisant le lien avec avec la gloire de Dieu comme étant le but ultime de cet accueil (v.6; voir aussi 11,36).
προσελάβετο ὑμᾶς - vous a accueillis: Quelques manuscrits donnent "nous a accueillis".

Verset 8.
Λέγω δὲ Χριστὸν ᾿Ιησοῦν διάκονον γεγενῆσθαι περιτομῆς ὑπὲρ ἀληθείας Θεοῦ, εἰς τὸ βεβαιῶσαι τὰς ἐπαγγελίας τῶν πατέρων,
Je dis, en effet, que Christ a été serviteur des circoncis, pour prouver la véracité de Dieu en confirmant les promesses faites aux pères,
Λέγω - Je dis: La parole de Paul est solennelle, et explicite le v.7: le Christ s'est mis au "service" des
Juifs comme des non-Juifs pour les réunir en un seul peuple ainsi que l'annonçait le PT. Paul développe cette affirmation dans les vv.8-12, à la manière de ce qu'il avait déjà annoncé en 1,16 ("d'abord"; "ensuite": v.9). La mention des Juifs devait encourager ceux que Paul a appelés les "faibles".
περιτομῆς - des circoncis: Litt. "de la circoncision", i.e. "des Juifs". Le ministère terrestre de Jésus, qui s'est largement limité aux "circoncis" (voir Mt 10,5-6; 15,24), a démontré cette fidélité de Dieu à ses "promesses", que Paul a déjà mises en lumière dans les chap. 9-11. 

Verset 9.
τὰ δὲ ἔθνη ὑπὲρ ἐλέους δοξάσαι τὸν Θεόν, καθὼς γέγραπται· διὰ τοῦτο ἐξομολογήσομαί σοι ἐν ἔθνεσι, καὶ τῷ ὀνοματί σου ψαλῶ.
tandis que les païens glorifient Dieu à cause de sa miséricorde, selon qu'il est écrit:
"C'est pourquoi je te louerai parmi les nations,
Et je chanterai à la gloire de ton nom".
τὰ ἔθνη - les païens:Litt. "les peuples", "les nations"; traduction grecque de l'hébreuהגוים, les goïm, les non-Juifs; Paul emploie également souvent le terme "῞Ελλην", "le Grec" (c'est-à-dire celui qui a été romano-hellénisé) pour désigner les goïm - par ex. ci-dessus en 10,12; ou en Ga 3,28: "οὐκ ἔνι ᾿Ιουδαῖος οὐδὲ ῞Ελλην...  - Il n'y a plus ni Juif ni Grec...".
Les citations qui suivent, aux vv.9, 10, 11 et 12, "embrassent" les trois grandes parties du PT:
 Rappel - Le PT = laתנכ  TaNaKh, des initiales de ses trois groupes de Livres:
ת pour Torah = "Loi", attribuée à Moïse;נ pour Nabiîm = "Prophètes"; et כpour Ketouvîm = "[autres] Écrits", dont les Psaumes.

- Loi mosaïque: Dt 32,43a cité au v.11:
הרנינו גוים עמו
"Réjouissez-vous, nations, avec son peuple";
- les Prophètes: Is 11,1;10 cité au v.12:
 ויצא חטר מגזע ישׁי ונצר משׁרשׁיו יפרה׃
"Puis un rameau sortira du tronc d'Isaï ( = Jessé),
Et un rejeton naîtra de ses racines"
והיה ביום ההוא שׁרשׁ ישׁי אשׁר עמד לנס עמים אליו גוים ידרשׁו והיתה מנחתו כבוד׃
"En ce jour, le rejeton d'Isaï
Sera là comme une bannière pour les peuples;
Les nations se tourneront vers lui,
Et la gloire sera sa demeure"
- les Psaumes: Ps 18,50, cité au v.9:
על־כן אודך בגוים יהוה ולשׁמך אזמרה׃
"C'est pourquoi je te louerai parmi les nations, ô Éternel!
Et je chanterai à la gloire de ton nom";
et Ps 117,1, cité au 10:
הללו את־יהוה כל־גוים שׁבחוהו כל־האמים׃
"Louez l'Éternel, vous toutes les nations,
Célébrez-le, vous tous les peuples!" 
τῷ ὀνοματί σου - à la gloire de ton nom: C'est-à-dire "à ta gloire"; on sait en effet que dans la pensée sémitique "le nom" = la personne (c'est pourquoi il arrive si fréquemment que les personnages du PT changent de nom; voir aussi la naissance et l'imposition du nom de saint Jean le Baptiste en Lc 1,57-66 et à cette page); de même, "השם « HaShèm = "Le Nom" » est l'une des façons pour les Juifs de désigner Dieu sans prononcer son nom.
Le Ps 18,50, cité ici selon la LXX ("διὰ τοῦτο ἐξομολογήσομαί σοι ἐν ἔθνεσιν, κύριε, καὶ τῷ ὀνόματί σου ψαλῶ")reprend 2S 22,50.
C'est dans "l'Église" (comme pendant à "la Synagogue" des "circoncis") que s'accomplissent les prières des Ps en vue de la louange de Dieu par "les nations".  
____________________________________________________________________
____________________________________________________________________
Suite à cette page


Assistant de création de site fourni par  Vistaprint