Au service de l'Ecriture - Yvette Mailliet le Penven

Seconde épître de Paul
aux Corinthiens



Sur Paul: Voir à cette page.
Sur Paul et les Corinthiens: Voir à cette page.
1Co: Voirà cette page

__________________________________________________________________________

2Co 5,14-17

Celui qui connaît le Christ par la foi 
-         se souvient de son œuvre de salut,
-         a conscience d’être devenu en lui une créature nouvelle,
-         le met au centre de toute son existence,
-         et fixe le regard sur le monde nouveau et déjà là qui, un jour, se révèlera en pleine lumière.
__________________________________________________________________________

• 2Co 5,17- 19.

Dieu offre à tous les hommes la grâce de devenir, en Jésus Christ et par lui, créatures nouvelles dans un monde nouveau.Encore faut-il se laisser réconcilier. 
Naturalisés citoyens des cieux, ceux qui s'attachent au Christ sans partage verront leur pauvre corps transfiguré à l'image du corps glorieux du Ressuscité le jour où il reviendra. Leur attente ne sera pas déçue.

Sur ce texte:
Sur Paul: Voir à cette page.
Sur Paul et les Corinthiens: Voir à cette page.
Ce passage dans la section 2Co 5,11 - 6,13:
- Le sentiment de révérence que éprouve pour le Seigneur et qui le motive dans son ministère devrait donner de la fierté aux Corinthiens: 5,11-15.
- Mais c'est, par-dessus tout, l'amour du Christ qui est la source de sa consécration. Paul présente sa mission comme celle d'un ambassadeur annonçant l'irruption de la nouvelle création dans le monde présent. Celui qui est uni au Christ fait l'expérience d'une nouvelle relation avec Dieu (réconciliation) et avec les autres (ce ne sont plus les critères humains qui comptent): 5,16-19.
- En adhérant au message divin de réconciliation, les Corinthiens montreront que la grâce qu'ils ont reçue n'a pas été sans effet: 5,20-6,2.
- A ceux qui le critiquent, Paul montre de façon saisissante comment sa persévérance appuie son ministère: 6,3-10.
- Il ouvre son cœur à ses lecteurs, et les invite à faire de même à son égard: 6,11-13.

Traduction et notes:

Verset 17.
ὥστε εἴ τις ἐν Χριστῷ, καινὴ κτίσις· τὰ ἀρχαῖα παρῆλθεν, ἰδοὺ γέγονε καινά τὰ πάντα·
Ainsi, si quelqu'un est dans le Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées, voici, toutes choses sont devenues nouvelles.
ἐν Χριστῷ - dans le Christ: C'est à dire "uni au Christ".
εἴ τις ἐν Χριστῷ, καινὴ κτίσις͂ͅ - si quelqu'un est dans le Christ, il est une nouvelle créature: Dans les deux membres de cette phrase, le verbe est sous-entendu, ce qui la rend plus frappante; le nom κτίσις ktisis peut se traduire par "créature" ou "création"; c'est d'ailleurs ce dernier sens qu'a choisi la traduction hébraïque du NT: בּריאה berı̂y'âh.
τὰ ἀρχαῖα παρῆλθεν - Les choses anciennes sont passées: Le péché et la mort spirituelle ont été vaincus (même s'ils gardent parfois encore un certain pouvoir) par le Christ.
La traduction liturgique est beaucoup trop explicite par rapport au grec - tant
- par l'emploi du substantif "monde" pour traduire les deux adjectifs au neutre pluriel, ce qui est toujours une expression à la fois très vague et très globalisante (on pourrait traduire "tout ce qui est ancien [...] tout ce qui est nouveau"),
- que par l'ajout de l'adverbe "déjà",
- et par l'emploi du verbe "naître" pour traduire le verbe γίνομαι ginomaï, ce qui est une extrapolation puisque celui-ci signifie "devenir"
ἰδοὺ - voici: Sorte de "ponctuation" du discours, l'équivalent de הנּהhinnêh en hébreu.

Verset 18.
τὰ δὲ πάντα ἐκ τοῦ Θεοῦ τοῦ καταλλάξαντος ἡμᾶς ἑαυτῷ διὰ ᾿Ιησοῦ Χριστοῦ καὶ δόντος ἡμῖν τὴν διακονίαν τῆς καταλλαγῆς,
Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par le Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation.
τὴν διακονίαν τῆς καταλλαγῆς - le ministère de la réconciliation: Voir 1,1; 3,6 et note sur 1Co 12,28 sur le rôle des apôtres, leur "ministère". Sur le thème de la "réconciliation", voir Rm 5,10. Certains voient dans la "réconciliation" la disparition de l'hostilité aussi bien du côté de l'homme que du côté de Dieu; mais selon Mt 5,23-24, il s'agit plutôt de la disparition de l'hostilité du côté de celui qui a été offensé.
On doit ajouter qu'ici, comme en Rm 5,10 et Col 1,21-22, la "réconciliation" est une œuvre de Dieu, et qu'elle a été accomplie par la mort de Jésus Christ (Rm 5,10). Elle vient du fait que Dieu ne tient plus compte de nos faute: il change d'attitude envers nous et renonce à toute hostilité envers nous (il faut noter la notion de "colère" de Dieu en Rm 5,9) à cause de nos fautes; il nous accueille grâce au sacrifice du Christ. 

Verset 19.
ὡς ὅτι Θεὸς ἦν ἐν Χριστῷ κόσμον καταλλάσσων ἑαυτῷ, μὴ λογιζόμενος αὐτοῖς τὰ παραπτώματα αὐτῶν, καὶ θέμενος ἐν ἡμῖν τὸν λόγον τῆς καταλλαγῆς. 
Car Dieu était dans le Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n'imputant point aux hommes leurs offenses; et il a mis en nous la parole de la réconciliation.
Θεὸς ἦν ἐν Χριστῷ κόσμον καταλλάσσων ἑαυτῷ - Dieu était dans le Christ, réconciliant le monde avec lui-même: La "réconciliation avec Dieu" passe par le pardon des péchés, que Dieu efface grâce à l'œuvre du Christ (voir Rm 4,3-7).
__________________________________________________________________________

• 2Co 5,20- 6,2.

Se laisser réconcilier par Dieu, s'ouvrir à la grâce du pardon acquis par le Christ qui a pris sur lui le péché du monde pour nous "identifier à la justice", à la sainteté de Dieu: voilà à quoi exhorte le "temps favorable" du Carême.

Sur ce passage:
Sur Paul et les épîtres voir à cette page, sur les Corinthiens, voir à cette page.
Ce passage dans la section 2Co 5,11 - 6,13:
- Le sentiment de révérence que éprouve pour le Seigneur et qui le motive dans son ministère devrait donner de la fierté aux Corinthiens: 5,11-15.
- Mais c'est, par-dessus tout, l'amour du Christ qui est la source de sa consécration. Paul présente sa mission comme celle d'un ambassadeur annonçant l'irruption de la nouvelle création dans le monde présent. Celui qui est uni au Christ fait l'expérience d'une nouvelle relation avec Dieu (réconciliation) et avec les autres (ce ne sont plus les critères humains qui comptent): 5,16-19.
- En adhérant au message divin de réconciliation, les Corinthiens montreront que la grâce qu'ils ont reçue n'a pas été sans effet: 5,20-6,2.
- A ceux qui le critiquent, Paul montre de façon saisissante comment sa persévérance appuie son ministère: 6,3-10.
- Il ouvre son cœur à ses lecteurs, et les invite à faire de même à son égard: 6,11-13.

Traduction et remarques :

CHAPITRE 5.

Verset 20.
῾Υπὲρ Χριστοῦ οὖν πρεσβεύομεν ὡς τοῦ Θεοῦ παρακαλοῦντος δι᾿ ἡμῶν δεόμεθα ὑπὲρ Χριστοῦ, καταλλάγητε τῷ Θεῷ·
Nous remplissons donc les fonctions d'ambassadeurs pour le Christ, comme si Dieu exhortait par nous; nous vous en supplions au nom du Christ: Soyez réconciliés avec Dieu!
πρεσβευομεν Nous remplissons les fonctions d'ambassadeurs: Les apôtres sont les représentants plénipotentiaires de Dieu, parlant au nom du Christ ("ὑπὲρ Χριστοῦ " deux fois dans le verset): ils ont comme tâche, en particulier, d'expliciter "la foi qui a été transmise une fois pour toutes à ceux qui appartiennent à Dieu" et que contient le Nouveau Testament (voir Ep 6,20).

Verset 21.
῾τὸν γὰρ μὴ γνόντα ἁμαρτίαν ὑπὲρ ἡμῶν ἁμαρτίαν ἐποίησεν, ἵνα ἡμεῖς γενώμεθα δικαιοσύνη Θεοῦ ἐν αὐτῷ.
Celui qui n'a point connu le péché, il l'a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu.
τὸν γὰρ μὴ γνόντα ἁμαρτίαν- Celui qui n'a point connu le péché: Voir Rm 8,3; Hé 4,15.
ὑπὲρ ἡμῶν ἁμαρτίαν ἐποίησεν - [Dieu] l'a fait devenir péché pour nous: Le Christ a porté sur lui la peine qu'encourait notre péché, c'est-à-dire la mort (voir Ga 3,3). Certains comprennent "pour nous, [Dieu] l'a fait sacrifice pour le péché" (le "bouc émissaire" - voir Is 53,10).
 ἵνα ἡμεῖς γενώμεθα δικαιοσύνη Θεοῦ ἐν αὐτω- afin que nous devenions en lui justice de Dieu: Traduction littérale; autre traduction,  plus contestable (préposition "ἐν" traduite par "par", traduction de "ἡμεῖς γενώμεθα" un peu hasardeuse): "afin que, par [le Christ], la justice de Dieu se réalise en nous". La traduction liturgique "nivelle" le verset, en particulier par la répétition du verbe "identifier", qui n'existe pas dans l'original grec.

CHAPITRE 6.

Verset 1.
῾Συνεργοῦντες δὲ καὶ παρακαλοῦμεν μὴ εἰς κενὸν τὴν χάριν τοῦ Θεοῦ δέξασθαι ὑμᾶς·
Puisque nous travaillons ensemble, nous vous exhortons à ne pas recevoir la grâce de Dieu en vain.
 Συνεργοῦντες δὲ - Puisque nous travaillons ensemble: Le travail de Paul et de ses disciples (ici les corinthiens) sont complémentaires, ils sont donc "collaborateurs" (sens étymologique littéral du verbe grec συν-εργέω sun-ergeō: "je travaille avec"; latin: cum + laborare -> col-laborer) et dépendent tous de l'œuvre de Dieu. Certains (dont la trad. liturgique) écrivent: "nous travaillons avec Dieu"; mais
1°/ cela suppose un complément "avec Dieu" sous-entendu;
2°/ or cela ne correspond pas à l'emploi absolu (= sans complément), très fréquent chez Paul, de ce verbe (Rm 16,3;9;21; 1Co 3,9; 2Co 1,24; 8,23; Ph 2,25; 4,3; Col 4,11; 1Th 3,2; Phm 1,24...) 
εἰς κενὸν-en vain: C'est en produisant dans le croyant le vouloir et le faire que la grâce agit en lui, le conduisant ainsi à répondre de manière responsable à son œuvre intérieure de libération du péché.

Verset 2.
῾λέγει γάρ· καιρῷ δεκτῷ ἐπήκουσά σου καὶ ἐν ἡμέρᾳ σωτηρίας ἐβοήθησά σοι· ἰδοὺ νῦν καιρὸς εὐπρόσδεκτος, ἰδοὺ νῦν ἡμέρα σωτηρίας·
Car il dit:
Au temps favorable je t'ai exaucé,
Au jour du salut je t'ai secouru.
Voici maintenant le temps favorable, voici maintenant le jour du salut.
καιρῷ δεκτῷ ἐπήκουσά σου καὶ ἐν ἡμέρᾳ σωτηρίας ἐβοήθησά σοι
Au temps favorable je t'ai exaucé,
Au jour du salut je t'ai secouru: Citation textuelle d'Is 49,8:
 בעת רצון עניתיך וביום ישׁועה עזרתיך
LXX: Καιρῷ δεκτῷ ἐπήκουσά σου καὶ ἐν ἡμέρᾳ σωτηρίας ἐβοήθησά σοι. Cette citation souligne la nécessité urgente d'accepter la grâce de Dieu, qui est offerte à tous, dans le temps présent, (i.e. depuis la venue du Christ). Les Corinthiens, en particulier - et tous les croyants, en général - sont invités à renouveler leur engagement à l'égard du Christ (voir aussi Ps 69,14; Is 55,6).
_________________________________________________________________________

2Co 8,7;9;13-15

Pour inciter les Corinthiens à venir en aide à l’Eglise de Jérusalem, saint Paul ne fait pas appel à leurs sentiments. Il leur dit « Souvenez-vous de la générosité du Christ ». Cela doit suffire à engager au partage des biens de tous ordres.

Depuis Pâques, la consigne de silence est levée. Il faut annoncer au monde entier ce que Jésus a accompli autrefois en présence seulement de quelque témoins qui – tout comme nous aujourd’hui – avaient encore du chemin à parcourir pour comprendre le mystère de la Croix et parvenir à la foi pascale.

Garder égoïstement pour soi les dons de la foi, de la parole et de la connaissance de Dieu serait gravement s’appauvrir !
Les communautés frileusement et jalousement repliées sur elles-mêmes finissent tôt ou tard par s’étioler.
__________________________________________________________________________

2Co 12,7-10

Paul, le persécuteur converti, a bénéficié de grâces et de révélations exceptionnelles. Données à l’apôtre, elles n’ont rien changé à la faiblesse de l’homme (voir introduction ci-dessus): la force dont il faisait preuve dans son ministère manifestait la puissance du Christ à qui seul il faut rendre grâce.

Paradoxalement, dit saint Paul, c’est dans la faiblesse des missionnaires que se manifeste avec le plus d’éclat la puissance du Christ.
L’église et les chrétiens peuvent compter sur la grâce du Seigneur…
Que cela leur suffise pour se lancer dans la Mission !
__________________________________________________________________________

2Co 13,11-13

Dans l'Écriture, pas d'exposés spéculatifs sur le mystère de la Sainte Trinité, mais des expressions de la foi en Dieu, Père, Fils et Esprit - comme cette bénédiction de saint Paul, à la fin de sa seconde Lettre aux Corinthiens, désormais utilisée au début de l'assemblée eucharistique. 

Sur ce passage:
Sur Paul et les épîtres voir à cette page, sur les Corinthiens, voir à cette page.
Sur ce passage:
Les salutations finales comportent des exhortations à l'unité et à la paix, avec un très rapide résumé de la vie communautaire idéale - et une formule de bénédiction trinitaire.

Verset 11.
Λοιπόν, ἀδελφοί, χαίρετε, καταρτίζεσθε, παρακαλεῖσθε, τὸ αὐτὸ φρονεῖτε, εἰρηνεύετε· καὶ ὁ Θεὸς τῆς ἀγάπης καὶ εἰρήνης ἔσται μεθ᾿ ὑμῶν.
Au reste, frères, réjouissez-vous; perfectionnez-vous; soyez consolés; ayez un même sentiment; vivez en paix: et le Dieu d'amour et de paix sera avec vous.
καταρτίζεσθε -perfectionnez-vous:Dans leurs relations avec Paul, les uns avec les autres, et surtout avec Dieu.

Verset 12.
῾᾿Ασπάσασθε ἀλλήλους ἐν ἁγίῳ φιλήματι. ἀσπάζονται ὑμᾶς οἱ ἅγιοι πάντες.
Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser. Tous les saints vous saluent.

Verset 13.
῾᾿῾Η χάρις τοῦ Κυρίου ᾿Ιησοῦ Χριστοῦ καὶ ἡ ἀγάπη τοῦ Θεοῦ καὶ ἡ κοινωνία τοῦ ῾Αγίου Πνεύματος μετὰ πάντων ὑμῶν. ἀμήν.
Que la grâce du Seigneur Jésus Christ, et l'amour de Dieu, et la communion du Saint Esprit, soient avec vous tous!
Formulation trinitaire de bénédiction.
• ἡ κοινωνία τοῦ ῾Αγίου Πνεύματος- la communion du Saint Esprit:Le génitif peut avoir une valeur subjective ou objective:
- soit (c'est le plus vraisemblable, puisque c'est le cas dans les deux premières expressions) il s'agit de la "communion" fraternelle créée par l'Esprit;
- soit il s'agit de la "communion" avec l'Esprit.
__________________________________________________________________________


Assistant de création de site fourni par  Vistaprint