Au service de l'Ecriture - Yvette Mailliet le Penven

Les Actes des Apôtres


(Ou "Gestes d’envoyés")

3. Chapitres 15-21  


3. Chapitres 15-21


__________________________________________________________________________________

• Ac 15,1-2;22-29.

Faut-il, peut-on imposer aux autres des pratiques ancestrales, de valeur certes incontestable, et qui ont jalonné le chemin de certains vers l'Évangile?
C'est la question que pose l'intervention, sans nul doute bien intentionnée, de chrétiens venus de Judée à Antioche.
Au terme d'une sérieuse discussion (non lue ici), l'assemblée - souvent appelée "le Concile de Jérusalem" - consciente de l'assistance de l'Esprit Saint, a pris une décision inspirée par le souci de l'unité et de la charité dans les communautés composées de convertis venus les uns du judaïsme, les autres du paganisme.

Le contexte:
Sur Ac 15,1-35: Cette section occupe une place importante dans le déroulement des Actes. On y trouve le témoignage de la première grande crise interne de l'Église - qui aurait pu miner tout ce qui avait été entrepris, à Antioche de Syrie (11,19-30) ou lors du premier voyage missionnaire de Paul (13-14).
La question qui a suscité cette crise est celle du rapport entre le salut en Jésus Christ et les institutions de la Première Alliance: pour être sauvés, les croyants d'origine païenne devaient-ils d'abord devenir des Juifs zélés (15,1;5)?
Par ailleurs, cette question posait, bien entendu, celle de la définition du "peuple de Dieu".
Ces questions étaient d'autant plus aiguës qu'il ne s'agissait plus de quelques païens (comme Corneille) qui adhéraient à la foi chrétienne, mais d'Églises entières qui se constituaient, composées essentiellement de non-Juifs.
La décision du Concile de Jérusalem allie plusieurs éléments:
- la prise en compte de l'œuvre de Dieu (7-13);
- l'enseignement normatif (15) de l'Écriture;
- le pragmatisme (21).
C'est l'Évangile de la grâce, sans la nécessité de la circoncision, qui est rappelé (9;11;28), mais aussi le souci de ne pas scandaliser les chrétiens d'origine juive, membres des communautés de la diaspora (20;21;29).

Traduction et notes:

Verset 1.
Καί τινες κατελθόντες ἀπὸ τῆς ᾿Ιουδαίας ἐδίδασκον τοὺς ἀδελφοὺς ὅτι ἐὰν μὴ περιτέμνησθε τῷ ἔθει Μωϋσέως, οὐ δύνασθε σωθῆναι. 
Quelques hommes, venus de la Judée, enseignaient les frères, en disant: Si vous n'êtes circoncis selon le rite de Moïse, vous ne pouvez être sauvés.
Ces "hommes venus de la Judée", qui enseignaient à Antioche la nécessité de la circoncision et du respect de la Torah pour "être sauvé" (voir 15,5) ont probablement la même doctrine que les perturbateurs qui s'étaient introduits dans les Églises de Galatie (voir Ga 2,15-21; 5,2-4; 6,15 et à cette page).
Ils devaient penser que l'accomplissement du plan de Dieu en Jésus Christ devait s'inscrire dans le cadre des institutions de la Première Alliance. 15,24 montre qu'ils n'avaient cependant pas l'appui des Églises chrétiennes de Jérusalem et de Judée.

Verset 2.
γενομένης οὖν στάσεως καὶ ζητήσεως οὐκ ὀλίγης τῷ Παύλῳ καὶ τῷ Βαρνάβᾳ πρὸς αὐτοὺς, ἔταξαν ἀναβαίνειν Παῦλον καὶ Βαρνάβαν καί τινας ἄλλους ἐξ αὐτῶν πρὸς τοὺς ἀποστόλους καὶ πρεσβυτέρους εἰς ῾Ιερουσαλὴμ περὶ τοῦ ζητήματος τούτου.
Paul et Barnabas eurent avec eux un débat et une vive discussion; et les frères décidèrent que Paul et Barnabas, et quelques-uns des leurs, monteraient à Jérusalem vers les apôtres et les anciens, pour traiter cette question.
πρεσβυτέρους - les anciens: Voir note sur 14,23 ci-dessus; l'emploi du terme "πρεσβύτερος" est particulièrement significatif du fait que l'on parle ici deresponsables de l'Église chrétienne de Jérusalem - donc d'origine juive.

Verset 22.
Tότε ἔδοξε τοῖς ἀποστόλοις καὶ τοῖς πρεσβυτέροις σὺν ὅλῃ τῇ ἐκκλησίᾳ ἐκλεξαμένους ἄνδρας ἐξ αὐτῶν πέμψαι εἰς ᾿Αντιόχειαν σὺν τῷ Παύλῳ καὶ Βαρνάβᾳ, ᾿Ιούδαν τὸν ἐπικαλούμενον Βαρσαββᾶν καὶ Σίλαν, ἄνδρας ἡγουμένους ἐν τοῖς ἀδελφοῖς,
Alors il parut bon aux apôtres et aux anciens, et à toute l'Église, de choisir parmi eux et d'envoyer à Antioche, avec Paul et Barnabé, Jude appelé Barsabbas et Silas, hommes considérés entre les frères.
• Βαρνάβᾳ- Barnabé (ou Barnabas): Surnom de Joseph, originaire de Chypre, cousin de Marc, généreux (4,36-37), qualifié d' "apôtre" (11,24); c'est lui qui a introduit Saül, nouveau converti, dans l'Église (9,26-27), a œuvré avec lui (devenu "Paul") à Antioche de Syrie, puis est parti, également avec lui, pour le premier voyage missionnaire. Prophète et docteur, il a participé au Concile de Jérusalem (13,1; 15,2-30).
Ιούδαν τὸν ἐπικαλούμενον Βαρσαββᾶν- Jude appelé Barsabbas: Prophète, délégué par le Concile de Jérusalem auprès de l'Église d'Antioche de Syrie (15,22;32). Auteur de l'épître de Jude.
Σίλαν- Silas: Forme hellénisée de Saül ("le réclamé"), dont Silvanus (-> Silvain) est la forme latine. Judéo-chrétien et citoyen romain (16,37), comme Paul, Silas joue un rôle important à Jérusalem. Après le Concile de Jérusalem, il accompagnera Paul dans son deuxième voyage missionnaire (il sera emprisonné à Philippes: 16,19-29) et participera à l'évangélisation de Corinthe. Coexpéditeur de plusieurs épîtres (1Th; 2Th; 2Co 1,19; 1P 5,12).

Verset 23.
γράψαντες διὰ χειρὸς αὐτῶν τάδε· οἱ ἀπόστολοι καὶ οἱ πρεσβύτεροι καὶ οἱ ἀδελφοὶ τοῖς κατὰ τὴν ᾿Αντιόχειαν καὶ Συρίαν καὶ Κιλικίαν ἀδελφοῖς τοῖς ἐξ ἐθνῶν χαίρειν.
Ils les chargèrent d'une lettre ainsi conçue:
Les apôtres, les anciens, et les frères, aux frères d'entre les païens, qui sont à Antioche, en Syrie, et en Cilicie, salut!

Verset 24.
 ᾿Επειδὴ ἠκούσαμεν ὅτι τινὲς ἐξ ἡμῶν ἐξελθόντες ἐτάραξαν ὑμᾶς λόγοις ἀνασκευάζοντες τὰς ψυχὰς ὑμῶν, λάγοντες περιτέμνεσθε καὶ τηρεῖν τὸν νπόμον, οἷς οὐ διεστειλάμεθα,
Ayant appris que quelques hommes partis de chez nous, et auxquels nous n'avions donné aucun ordre, vous ont troublés par leurs discours et ont ébranlé vos âmes,
τινὲς ἐξ ἡμῶν ἐξελθόντες- quelques hommes partis de chez nous: Voir v.1 et note ci-dessus.

Verset 25.
ἔδοξεν ἡμῖν γενομένοις ὁμοθυμαδὸν, ἐκλεξαμένους ἄνδρας πέμψαι πρὸς ὑμᾶς σὺν τοῖς ἀγαπητοῖς ἡμῶν Βαρνάβᾳ καὶ Παύλῳ,
nous avons jugé à propos, après nous être réunis tous ensemble, de choisir des délégués et de vous les envoyer avec nos bien-aimés Barnabas et Paul,

Verset 26.
ἀνθρώποις παραδεδωκόσι τὰς ψυχὰς αὐτῶν ὑπὲρ τοῦ ὀνόματος τοῦ Κυρίου ἡμῶν ᾿Ιησοῦ Χριστοῦ.
ces hommes qui ont exposé leur vie pour le nom de notre Seigneur Jésus Christ. 

Verset 27.
ἀπεστάλκαμεν οὖν ᾿Ιούδαν καὶ Σίλαν καὶ αὐτοὺς διὰ λόγου ἀπαγγέλλοντας τὰ αὐτά.
Nous avons donc envoyé Jude et Silas, qui vous annonceront de leur bouche les mêmes choses. 

Verset 28.
ἔδοξε γὰρ τῷ ῾Αγίῳ Πνεύματι καὶ ἡμῖν μηδὲν πλέον ἐπιτίθεσθαι ὑμῖν βάρος πλὴν τῶν ἐπάναγκες τούτων,
Car il a paru bon au Saint Esprit et à nous de ne vous imposer d'autre charge que ce qui est nécessaire,
ἔδοξε- il a paru bon: La formule est officielle (cf. v.25), et ne doit pas laisser penser qu'il ne s'agit que de l'expression d'un avis. La mention de l'Esprit Saint souligne l'autorité de la décision.

Verset 29.
ἀπέχεσθαι εἰδωλοθύτων καὶ αἵματος καὶ πνικτοῦ καὶ πορνείας· ἐξ ὧν διατηροῦντες ἑαυτοὺς εὖ πράξετε. ῎Ερρωσθε.
soit: de vous abstenir des viandes sacrifiées aux idoles, du sang, des animaux étouffés, et de l'impudicité, choses contre lesquelles vous vous trouverez bien de vous tenir en garde. Adieu.
__________________________________________________________________________________
Assistant de création de site fourni par  Vistaprint